ronde

1. ronde

n.f.
1. Tournée de surveillance effectuée par des policiers, des gardiens : Le vigile fait une ronde toutes les deux heures.
2. Groupe de personnes chargé de cette mission patrouille
Chemin de ronde

2. ronde

n.f.
1. Danse où les danseurs se tiennent par la main et tournent en rond ; chanson sur laquelle s'exécute cette danse : Les élèves font une ronde dans la cour de récréation.
2. Écriture à jambages courbes, à panses et à boucles circulaires.
3. Note de musique valant deux noires, ou quatre blanches.
À la ronde,
dans l'espace qui s'étend tout autour d'un lieu ; alentour : Il n'y a aucune habitation à dix lieues à la ronde ; tour à tour : Boire à la ronde.

rondes

n.f. pl.
En Suisse, pommes de terre en robe de chambre.

RONDE1

(ron-d') s. f.
Visite de nuit autour d'une place de guerre, dans un camp, etc. Faire la ronde. Officier de ronde. Ronde simple, ronde de capitaine, lieutenant, sous-lieutenant ou sous-officier. Ronde-major, celle que fait le major de la place ou un officier supérieur. Ronde de commandant de place, d'officier général. Chemin de ronde, chemin destiné à faire la ronde. Chemin de ronde est aussi, en divers systèmes de fortification, un chemin ménagé à la partie supérieure de l'escarpe, au pied du talus extérieur du parapet. Ronde se dit, en un sens analogue, dans la marine militaire. Il y a des embarcations armées pour faire les rondes.
Visite nocturne des employés des douanes et des octrois.
En vain les gardes font la ronde ; J'ai bon repaire et trois fusils [BÉRANG., Jeanne la rousse.]
La troupe elle-même qui fait la ronde. Reconnaître une ronde. La ronde passe.
Prenez garde qu'il est surpris par la ronde qui survient ; la voilà qui le mène en prison [LESAGE, Diable boit. 10]
Fig. Faire la ronde, tourner autour de quelque lieu pour observer si tout est en ordre ; visiter l'intérieur d'une habitation.
[Le mari] Hors la maison fait le guet et la ronde [LA FONT., Gag.]
Je prie Deville de faire tous les soirs une ronde, pour voir si le feu est éteint partout [SÉV., 20]
Les eunuques qui font la ronde autour de ces redoutables lieux [le sérail] [MONTESQ., Lett. pers. 67]
Faire sa ronde, se dit pour exprimer un examen habituel.
Là-dessus le maître entre et vient faire sa ronde [LA FONT., Fabl. IV, 12]
Se dit quelquefois des animaux.
Le chien veille, il fait la ronde, il sent de loin les étrangers [BUFF., Morc. chois. p. 126]
À table, faire sa ronde, boire à la santé de chacun des convives l'un après l'autre ; locution peu usitée. Faire la ronde, passer de main en main, en parlant d'une chose.
J'ai appris avec une extrême édification que, soupant hier chez M. de Vueilleranes, tu laissas faire la ronde à six bouteilles, après le repas, sans y toucher [J. J. ROUSS., Hél. I, 52]
Terme de jeu. Impôt que chaque joueur paye pour les cartes, avant de se mettre au jeu. J'ai payé ma ronde.
Il n'y a qu'à faire un fonds pour l'amende, en augmentant les rondes pour la payer [DANCOURT, Déroute du pharaon, sc. 18]
Et dont, tous les hivers, la cuisine se fonde Sur l'impôt établi d'une infaillible ronde [REGNARD, le Joueur, I, 10]
Chanson qu'une personne chante seule, et dont le refrain est répété par tous en dansant en rond.
La fête [des fiançailles] se terminait par une ronde dans la grange voisine [CHATEAUB., Génie, I, I, 10]
Ronde de table, ou, simplement, ronde, chanson à refrain, où chacun chante à son tour. Par extension, troupe de personnes qui dansent en rond.
Notre foule en s'ouvrant forme une ronde immense [LAMART., Harold, 26]
Les mains cherchent les mains : soudain la ronde immense, Comme un ouragan sombre, en tournoyant commence [V. HUGO, Odes et ballades, la Ronde du Sabbat]
Ustensile de blanchisseuse, qui sert à dresser le linge.
Nom spécifique d'une tortue.
Dans les sucreries, faire des rondes, remplir graduellement les formes, en différentes fois, mais sans interruption, de manière que les diverses qualités de sirop contenues dans les rafraîchissoirs soient également mélangées.
10° À la ronde, loc. adv. alentour.
J'ai lu, dis-je, en certain auteur Que ce chat exterminateur, Vrai cerbère, était craint une lieue à la ronde [LA FONT., Fabl. III, 18]
On a bu à la santé du petit bambin à plus d'une lieue à la ronde [SÉV., 101]
En Géorgie, on dit d'un seigneur, pour le louer, qu'il sait aussi bien pendre ou décapiter qu'aucun autre seigneur à trente lieues à la ronde [SAINT-FOIX, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 322, dans POUGENS]
Cessez [vous Thélème] de courir à la ronde, Après votre amant échappé ; Car, si l'on ne m'a pas trompé, Ce bon homme [Macare, le bonheur] est dans l'autre monde [VOLT., Thélème et Mac.]
Le blé vaut plus de cinquante francs le setier, depuis un an, à trente lieues à la ronde [ID., Lett. d'Argental, 24 nov. 1770]
Boire à la ronde, boire tour à tour, les uns après les autres.
Il commande qu'on verse du vin à la ronde [VAUGEL., Q. C. VII, 4]
Porter des verres à la ronde, en porter aux convives suivant le rang dans lequel ils sont assis.
Un si galant exploit réveillant tout le monde, On a porté partout des verres à la ronde [BOILEAU, Sat. III]
Populairement. à la ronde mon père en aura, se dit en faisant passer quelque chose de main en main.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    [Amour] Tout son pooir a assemblé.... Puis est venue assallir Blonde, De toutes pars à la reonde [, Bl. et Jeh. 983]
    Sauverai je nostre roonde [chape à forme ronde] ; Baillez la moi apertement [DU CANGE, rondellus.]
  • XIVe s.
    Connoistre pues [tu peux] certainement, Que Renars court par tout le monde ; Tant comme il dure à la reonde, A espandu sa renardie [J. DE CONDÉ, t. III, p. 81]
  • XVe s.
    Premier dois sçavoir de certain, Que, depuis nostre mere Evain, J'ai gouverné trestout le monde, Si grant qu'il est à la reonde [, la Font. (1413) 372]
  • XVIe s.
    Un de ceulx qui faisoient la ronde, luy donna un coup de dague [AMYOT, Alc. 51]
    Avec defense de le recevoir à couvert à cinq cents milles à la ronde de toute l'Italie [ID., Cicér. 41]
    Il ne faut que trente deux bestes durant un jour, qui font, parlans en termes de l'art, deux rondes ; chacune de huict liens, et chaque lien de deux bestes [pour battre le blé] [O. DE SERRES, 132]
    Je prends plaisir de veoir.... Brutus desrobber à ses rondes quelque heure de nuict, pour lire et breveter [abréger] Polybe [MONT., IV, 296]

ÉTYMOLOGIE

  • Rond 1.

RONDE2

(ron-d') s. f.
Terme de musique. Figure de durée moderne qui vaut la moitié d'une maxime, deux blanches, quatre noires, huit croches ; elle a la figure d'un O incliné à droite (O).
On voit communément en Italie des mesures à quatre et à deux contenir deux et quelquefois quatre rondes [J. J. ROUSS., Dissert. sur la musique mod.]

ÉTYMOLOGIE

  • Rond 1.

RONDE3

(ron-d') s. f.
Sorte d'écriture, voy. ROND 1, n° 7.

ronde

RONDE. n. f. Visite, inspection qui se fait la nuit autour d'une place, dans une ville, dans un camp, pour observer si les sentinelles, les corps de garde font leur devoir et si tout est dans l'ordre. Faire la ronde. Chemin de ronde. Officier de ronde. L'heure de la ronde. Ronde d'officier supérieur.

Il se dit, dans un sens analogue, en termes de Marine militaire. Faire des rondes dans une rade.

Il se dit également des Visites, des inspections que font les employés des douanes, et en général tous ceux qui sont chargés d'une garde, d'une surveillance.

Fig., Faire la ronde, sa ronde, Tourner autour d'un jardin, d'une maison, etc., pour observer, pour épier ce qui pourrait paraître suspect. Il signifie aussi Visiter toutes les parties d'un appartement, pour voir si tout est en ordre, en sûreté. Il fait tous les soirs sa ronde, de crainte des voleurs.

RONDE se dit, par extension, de la Troupe ou de la personne qui fait la ronde. Qui vive? Ronde de sergent, d'officier. Reconnaître une ronde. Quand la ronde passe.

RONDE se dit également d'une Danse qui se fait en rond, et aussi de la Chanson sur laquelle on danse en rond. Danser une ronde. Une ronde villageoise. Une ronde enfantine.

À LA RONDE, loc. adv. Alentour. À dix lieues à la ronde.

Il signifie aussi Chacun à son tour dans un cercle. Boire à la ronde.

Servir à la ronde, Servir à la suite tous ceux qui sont à une même table.

ronde

RONDE. n. f. T. de Musique. La plus longue de toutes les notes, Celle qui a le plus de valeur : elle a la figure d'un O incliné à droite. La ronde vaut deux blanches, ou quatre noires, ou huit croches, etc.

ronde

RONDE. n. f. Sorte d'écriture. Voyez ROND.

ronde

Ronde, f. penac. Ores est substantif, et signifie un cerne. Ainsi dit-on, Faire la ronde sur les murailles, ou par la ville, Circuire, Circuitione explorare. Et, Aller à la ronde. Tantost est adjectif, comme, Une chose ronde, Res rotunda. Tantost est adverbial. Cent lieuës à la ronde, il n'y a maison aucune, Nulla circum ad centesimum lapidem domus videtur.

ronde

Une chose ronde comme une boule, Globus.

Traductions

ronde

Bezirk, Kreis, Ronde, rund, Runderound, semibreve, circle, beat, ringronde, gevuld, gezelschap, kring, patrouille, rond, hele noot [muziek], rondedans, rondschriftמחול (ז), סבב (ז), רונדו (ז), תו שלם (ז), מָחוֹלrondcercle, rodó, rodonarundkarolo, kontroliro, patrolado, plennoto, ronda, rondocírculo, corro, peña, redondel, redondo, tertuliapyöreäkerekrotondo, girotondo, rondacirculus, orbisreipcircular, círculo, circunferência, redondo, rodakrets, rund (ʀɔ̃d)
nom féminin
1. danse en cercle Les enfants font une ronde.
2. visite de surveillance Le gardien fait sa ronde. une ronde de police