rongeant

rongeant


RONGEANT, ANTE, adj. RONGER, v. act. RONGEUR, adj. m. [Ronjan, jante, , geur: 1re lon. 2e lon. aux 2 1ers, é fer. au 3e] Ronger c'est couper avec les dents à plusieurs et fréquentes reprises. "Chien qui ronge un ôs. "Les rats, les souris rongent la pâille, les tapisseries, le pain, etc. "Les vers rongent le bois, les habits. = Voy. FREIN, OS. = Fig. On le dit des soucis et des remords, qui agitent, qui tourmentent. "Il est rongé de remords. = Rongeur ne se dit qu'au figuré: le ver rongeur, le remords, qui tourmente le coupable.
   RONGEANT est un mot de M. Linguet; ses mercenaires et rongeantes fonctions.
   Rem. Massillon fait régir au passif la prép. de et l'infinitif. "Il est moins flaté de laisser tant d'hommes derrière lui, que rongé d'en avoir encôre, qui le précèdent. = Ronger son coeur est un hellénisme, une expression propre de la langue grecque. Mde Dacier s'en sert quelquefois. "Pourquoi vous tenez-vous là sans manger et sans dire une seule parole, rongeant votre coeur. Odyss. — Voiture dit, se ronger le coeur, et celui-ci est plus français.