rose

1. rose

n.f. [ lat. rosa ]
1. Fleur du rosier : Des roses blanches. « Mignonne, allons voir si la rose / Qui ce matin avait déclose / Sa robe de pourpre au soleil » [Ronsard].
2. Baie circulaire garnie de vitraux ; rosace.
À l'eau de rose,
Fam. mièvre et sentimental : Un film à l'eau de rose.
Bois de rose,
palissandre d'Amérique tropicale utilisé en ébénisterie.
De rose,
qui a les caractéristiques de la rose : Un teint de rose. « L'aurore aux doigts de rose » [Homère].
Envoyer qqn sur les roses,
Fam. le repousser avec rudesse ; s'en débarrasser vivement.
Être frais comme une rose,
avoir le teint éclatant, l'air reposé.
Ne pas sentir la rose,
Fam. sentir mauvais.
Rose des sables,
concrétion de gypse qui se forme dans les régions désertiques.
Rose des vents,
étoile à trente-deux branches, correspondant aux trente-deux aires du vent sur la boussole.
Rose trémière

2. rose

adj.
1. Qui a la couleur pourpre pâle de la rose commune : Des foulards roses.
2. Fam. Dont les idées politiques sont socialistes ou progressistes.
3. Qui a rapport au sexe, au commerce charnel, notamm. tarifé, vénal : Le téléphone rose.
Ce n'est pas rose ou ce n'est pas tout rose,
ce n'est pas agréable, pas gai : Ce n'est pas rose la vie avec elle.
Rose bonbon,
rose vif : Des jupes rose bonbon.
Rose thé,
d'un jaune rosé, comme la fleur du même nom.
Vieux rose,
d'une couleur évoquant la rose fanée.
n.m.
Couleur rose : Le rose la rajeunit.
Voir tout en rose ou voir la vie en rose,
voir le bon côté des choses ; être optimiste : « Quand il me prend dans ses bras /…/ Je vois la vie en rose » [la Vie en rose, É. Piaf].

ROSE1

(rô-z') s. f.
Fleur odoriférante, ordinairement d'un rouge un peu pâle, et qui croît sur un arbuste épineux. Rose simple ou rose sauvage. Rose du Bengale. Rose des quatre saisons ou de Damas.
Mais elle était du monde où les plus belles choses Ont le pire destin, Et rose elle a vécu ce que vivent les roses, L'espace d'un matin [la première leçon était : Et ne pouvait Rosette être mieux que les roses Qui ne vivent qu'un jour, édit. LALANNE, t. I, p. 39] [MALH., VI, 18]
La rose de Fontenelle, qui disait que, de mémoire de rose, on n'avait vu mourir un jardinier [DIDER., Mém. Rêve d'Alembert.]
Si l'on veut rendre d'un beau vert, sans la flétrir, une rose qu'on vient de cueillir, on la couvrira entièrement de tabac bien naturel, qui ne soit pas trop sec [GENLIS, Maison rust. t. II, p. 398, dans POUGENS]
Fig.
Si.... tu t'allais engager à polir un écrit Qui dît, sans s'avilir, les plus petites choses, Fît des plus secs chardons des œillets et des roses [BOILEAU, Ép. X]
Je meurs : Avant le soir j'ai fini ma journée ; à peine ouverte au jour ma rose [vie] s'est fanée [A. CHÉN., Élég. VII]
J'avais bien des amis ici-bas, quand j'y vins, Bluet éclos parmi les roses de Provins [HÉGÉSIPPE MOREAU, la Voulzie.]
Rose pompon, voy. POMPON. Rose mousseuse, voy. MOUSSEUX. Rose de chien ou cochonnière, rosier sauvage. Fig. C'est la plus belle rose de son chapeau, c'est le plus grand honneur, le plus grand avantage qu'il ait obtenu.
Pour M. de Lavardin.... c'était une fort jolie contenance que de tenir les états [de Bretagne] ; mais c'était ôter la plus belle rose du chapeau du maréchal [d'Estrées] [SÉV., 21 sept. 1689]
Le pot aux roses, le pot dans lequel on met les roses, l'essence de rose. Fig. Découvrir le pot aux roses, découvrir le fin, le mystère de quelque affaire secrète.
Pontchartrain n'avait rien à opposer aux faits et aux preuves qu'il venait d'essuyer en face, et le pot aux roses était pleinement découvert [SAINT-SIMON, 425, 136]
Roman de la Rose, poëme allégorique du XIIIe siècle. La rose, ayant sur les autres fleurs une supériorité marquée pour la forme, la couleur, l'odeur, est dite la reine des fleurs. De là l'expression : mériter la rose, en parlant de celui qui, entre plusieurs rivaux, l'emporte sur les autres. Parmi les roses on distingue : la rose jaune, rosa lutea, Mill. ; la rose capucine, rosa punicea, Mill. ; la rose muscate, rosa muscata, Ait. ; la rose noisette, rosa noisettiana, Ser. ; la rose du Bengale, rosa bengalensis, Pers. ; la rose de Provins, rosa gallica, L. dont les pétales astringents servent à faire la conserve de rose et le miel rosat ; rose à cent feuilles, rosa centifolia, L. dont les pétales distillés donnent l'essence et l'eau de roses ; la rose mousseuse et la rose pompon en sont des variétés ; la rose pimprenelle, pimpinellaefolia, Ser. ; la rose des Alpes, rosa alpina, L. qu'il ne faut pas confondre avec le rhododendron ferrugineux ; rose de cannelle, rosa cinnamomea, L. ; rose de chien, églantine, rosa canina, L. ; rose des quatre saisons, rosa damascena, Mill. dite aussi à Paris rose de Puteaux parce qu'on la cultive en grand près de ce village.
Eau de rose ou, plus communément, eau rose, eau qu'on tire des roses par la distillation.
Saladin fit laver avec de l'eau rose la mosquée changée en église [VOLTAIRE, Mœurs, 56]
Fig.
Que dira de moi Votre Altesse Royale ? on va jouer une tragédie nouvelle de ma façon [Zulime].... c'est une pièce toute d'amour, toute distillée à l'eau rose des dames françaises [VOLT., Lett. au pr. roy. de Pr. 1er juin 1739]
Après avoir combattu avec succès contre toute l'Europe, il serait bien honteux de perdre par un trait de plume ce que j'ai maintenu par l'épée ; voilà ma façon de penser ; vous ne me trouverez pas à l'eau rose [, Lett. du roi de Pr. à Voltaire, 22 sept. 1759]
Lit de roses, couches de feuilles de roses qu'on étend pour en tirer de l'essence.
Roses pâles, nom donné en pharmacie aux feuilles de diverses espèces qu'on emploie, particulièrement celles de la rose des quatre saisons, mais quelquefois aussi celles de la rose à cent feuilles et de la rose de chien. Sirop de roses pâles, sorte de sirop fait avec les feuilles de ces roses ; il est légèrement laxatif.
Fig. Il se dit de ce qui est aussi agréable que l'est la rose.
Tu ne devrais jamais marcher que sur des roses [TRISTAN, Marianne, V, 3]
Les plus cruels tourments n'auront été que roses [ROTROU, St Gen. III, 2]
J'entrerais dans les feux comme en un lit de roses [ID., Antig. V, 8]
Tout chemin qui conduit à un précipice est effroyable, fût-il couvert de roses [FÉN., t. II, p. 181]
Des roses de la tendresse Venez semer mes jours [BÉRANG., Rêverie.]
Cueillons, cueillons la rose au matin de la vie [LAMART., 2es médit. X]
Être sur des roses, être couché sur des roses, sur un lit de roses, vivre dans la mollesse, jouir d'une félicité parfaite.
Gens que l'on pend sont sur des lits de roses [à côté de certaines souffrances] [LA FONT., Or.]
Et moi, lui dit l'empereur [du Mexique, brûlé par les Espagnols], suis-je sur des roses ? mot comparable à tous ceux que l'histoire a transmis à l'admiration des hommes [RAYNAL, Hist. phil. VI, 11]
Fig. Il se dit d'un mélange de blanc et d'incarnat que présente le teint du visage.
Voyez si de son teint les roses et les lis Dans l'hiver de la mort sont bien ensevelis [MAIR., Sophon. V, 8]
Il ne demeure, ô cieux ! Ni roses à son teint, ni lumière à ses yeux [ROTR., Bélis. IV, 6]
Le temps aux plus belles choses Se plaît à faire un affront, Et saura faner vos roses Comme il a ridé mon front [CORN., Stances à une marquise.]
Je trouvai Mlle de Scepaux très belle, le teint du plus grand éclat du monde, des lis et des roses en abondance [RETZ, I, 6]
[Une dame] Dans quatre mouchoirs de sa beauté salis Envoie au blanchisseur ses roses et ses lis [BOILEAU, Sat. X]
Les femmes ont coloré leur visage, lorsque les roses de leur teint se sont flétries [BUFF., Morc. choisis, p. 89]
Des lèvres de rose, des lèvres vermeilles.
Ne livre plus les roses de ta bouche Aux baisers morts d'un fantôme impuissant [BÉRANG., Octavie.]
Poétiquement. L'Aurore aux doigts de rose.
Incontinent l'Aurore aux doigts de rose Ayant ouvert les portes d'orient [LA FONT., Remède.]
Nom de diverses fleurs ressemblant plus ou moins à la rose. Rose des Alpes, un des noms donnés au rhododendron ferruginé. Rose du ciel, agrostemma coeli rosa, L. caryophyllées. Rose de Gueldre, boule de neige. Rose d'Inde, œillet d'Inde. Rose du Japon, camélia. Rose de Jéricho, anastatica hierochuntina, plante hygrométrique qui semble revivre et écarter ses rameaux quand elle trempe dans l'eau. Rose de Noël ou d'hiver, ellébore noir. Rose de Notre-Dame, pivoine officinale. Rose pivoine, voy. PIVOINE. Rose rubis, espèce d'adonide, l'adonide estivale, renonculacées. Rose de Sérane, paeonia peregrina, pivoine voyageuse. Rose trémière, voy. TRÉMIÈRE. Pomme de rose, jambosier, plante dont le fruit a une saveur de rose.
Bois de rose, bois à odeur de rose et d'une couleur rouge, dont on se sert pour faire des meubles ; il provient, à ce qu'on croit, du physocalymnia floribunda.
Rose d'or, figure de rose en or que le pape a coutume de bénir à la messe du quatrième dimanche de carême, qu'il porte à la procession, et qu'il envoie après à quelque prince souverain.
La Rose blanche, symbole de la maison d'York ; la Rose rouge, symbole de la maison de Lancastre (avec des majuscules). Guerres des deux Roses, guerres longues et sanglantes par lesquelles ces deux maisons se disputèrent le trône d'Angleterre.
Et comme mon aïeul, Richemond, autrefois, Des deux Roses en lui réunissant les droits, Termin pour jamais vos discordes royales, J'espérais réuni, deux couronnes rivales [P. LEBRUN, Marie St. I, 7]
10° Terme de joaillerie. Rose de diamants, de rubis, rubis, diamants montés en forme de rose. Diamant en rose, ou, simplement, une rose, diamant taillé par-dessus en facettes, et plat en dessous. Ce n'est pas un brillant, c'est une rose.
11°
Dans la bijouterie du moyen âge, sorte de médaillon [DE LABORDE, Émaux, p. 486]
12° Terme d'architecture. Petit ornement à feuilles et circulaire qu'on place dans les plafonds des corniches ou dans le milieu de l'abaque du chapiteau corinthien. Grands vitraux circulaires et à compartiments, placés dans les églises gothiques, dits aussi roses de moderne. Rose de compartiment, ornement formé au milieu d'un pavé de marbre ou d'un parquet de menuiserie, et entouré d'une figure circulaire. Rose de serrurerie, ornement à jour qui se trouve dans les panneaux des grilles, etc.
13° Rose de luth, rose de guitare, l'ouverture qui est au milieu de la table d'un luth ou d'une guitare. Il y a aussi des roses sur la table des clavecins, des téorbes.
14° Terme de marine. Rose de compas, rose des vents, plaque qui porte une circonférence partagée en trente-deux divisions égales, avec des lignes ou rayons qui vont du centre à chacune de ces divisions.
15° Il s'est dit d'un ornement en forme de rose que les femmes portaient à leurs souliers.
En vérité, monseigneur, ce n'est pas une bataille qui est aujourd'hui la plus belle chose du monde à gagner ; et vous m'avouerez vous-même qu'il y a telle rose de soulier [telle dame] qui vaut mieux que neuf cornettes impériales [VOIT., Lett. 66]
16° Disposition en forme de rose.
Taches dont les anneaux ou roses sont plus marqués et plus terminés dans les unes que dans les autres [peaux de léopards] [BUFF., Quadr. t. III, p. 285]
17° Tache jaune, orangée ou bleue que l'acier présente quelquefois au milieu de sa cassure.
18° Marque ronde que le teinturier laisse au bout de l'étoffe pour distinguer les couleurs qui ont servi de fond.
Tous teinturiers laisseront au bout de chaque pièce une rose de la grandeur d'un écu d'argent, des couleurs qui auront servi de pieds et de fonds [, Règlem. sur les manuf. août 1689, Teinturiers en laine, art. 34]
19° Ornement de vélin qui entre dans la composition d'une frange.
20° Cheville tournée qu'on met à un râtelier.
21° Grande rose, espèce de linge damassé que l'on fabrique en Flandre et en basse Normandie.
22° Terme d'alchimie. Rose minérale, poudre rouge qui se produit pendant la sublimation de l'or et du mercure.

PROVERBES

  • Il n'est point de roses sans épines, de plaisir sans peine.
    Mais on voit rarement des roses sans épines [TRISTAN, Marianne, I, 3]
  • Il n'y a point de si belle rose qui ne devienne gratte-cul.

REMARQUE

  • M. Legoarant veut qu'on écrive le pot au rose, disant que découvrir le pot au rose, c'est découvrir le pot où une dame met le rose qui lui sert à se colorer le teint. La conjecture est ingénieuse ; mais dès le XVe siècle on écrit pot aux roses, et une conjecture ne peut prévaloir contre une tradition.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Dame, mar [à malheur] [je] vi le clair vis et la face Où rose et lis florissent chascun jour [, Couci, X]
  • XIIIe s.
    Entour la saint Jehan que la rose est fleurie [, Berte, II]
    Elle est plus gracieuse que n'est la rose en mai [, ib. LVII]
    Mais li François, s'on dire l'ose, Sont de tous cevaliers la rose [PH. MOUSKES, ms. p. 591 dans LACURNE]
  • XIVe s.
    Au plus aventureus c'onques chainsist [ceignît] espée, Fleur de chevalerie et vertu esprouvée, Roze de hardement, car plus qu'achier [acier] trempée [, Baud. de Seb. VIII, 406]
    Une rose d'or, où est esmaillié le roy à genoux devant monseigneur saint Denis et l'evangiliste saint Jean [DE LABORDE, Émaux, p. 486]
    Pour certaine maladie dont il estoit entachiez, c'est assavoir du mal des roses nostre dame [DU CANGE, morbus.]
  • XVe s.
    De tes levres les portes closes Penses de saigement garder ; Que dehors n'eschappe parler Qui descouvre le pot aux roses [CH. D'ORL., Rond.]
    Et se baignoit le roy Loys en roses, ce luy sambloit, d'oyr ceste bonne aventure [G. CHASTEL., Chr. des d. de Bourg. III, 189]
    Ce ne sont certes que roses de vostre accident, si vous l'approchez et en faites comparaison avec ma fortune [, l'Amant ressuscité, p. 504, dans LACURNE]
    ....Meung docteur très sage Nous a decrit, que, pour cueillir la rose, Riche amoureux a toujours l'avantage [VILL., Ball.]
  • XVIe s.
    Enay : vous avez des roses [rosettes] en hyver ? - Faeneste : Sur les deux pieds trainantes à terre, aux deux jarrets pendantes à mi jambes [D'AUB., Faen. I, 2]
    Vivez, si m'en croyez, n'attendez à demain ; Cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie [RONS., 281]
    Outre ces roses-ci, y en a de jaunes et rouges.... aucuns pour avoir des roses vertes entent des roziers blancs sur des lauriers [O. DE SERRES, 552]
    Eau de plantain, de roses [PARÉ, V, 9]
    Fleurs de roses de Provins [ID., XXI, 2]
    Rose ne naist sans piquerons [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 84]
    Truye aime mieux bran [son] que roses [COTGRAVE, ]
    Une rose d'automne est plus qu'une autre exquise, Vous avez esjouy l'automne de l'Eglise [D'AUBIGNÉ, Tragiques, les Feux, édit. LALANNE, p 201]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. reuse ; wallon, rôz ; provenç. espagn. et ital. rosa ; du lat. rosa ; anc. persan, vrada, sanscr. vrad, se courber, être flexible.

ROSE2

(rô-z') adj.
Qui est de la couleur de la rose. Des rubans roses. Des écharpes roses.
S. m. Couleur rose. Cette robe est d'un joli rose. Le rose va bien à cette femme. Fig. et familièrement. Voir tout couleur de rose, voir tout en rose, voir tout en beau. On dit dans le même sens : Tout lui paraît couleur de rose ; il n'a que des pensées couleur de rose.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Mutation de couleur naturelle en la face, comme goutte rose, saphyrs, chute de poil.... [PARÉ, XXII, 9]

ÉTYMOLOGIE

  • Rose 1.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ROSE.
    Fig. Ajoutez :
  • Tout n'est pas rose dans ce métier-là, c'est un métier qui a des désagréments, des déboires.
  • 23° Pâte de rose, sorte de pâte où entre la rose.
    Fabricant de bijoux en pâte de rose, [, Tarif des patentes, 1858]

rose

ROSE. n. f. Fleur odoriférante qui croît sur un arbuste épineux et dont la sorte la plus courante est d'un rouge très pâle. Rose simple, ou Rose sauvage, ou Rose d'églantier. Rose double. Rose des quatre saisons. Rose du Bengale. Rose panachée. Rose veloutée. Rose blanche. Rose jaune. Rose thé. Rose rouge. Rose mousseuse. Rose pompon. Bouton de rose. Rose épanouie. Rose lande. Essence de roses. Confiture de roses. Un sachet de roses.

Eau de rose, Liquide que l'on obtient par la distillation des roses.

Fig. et fam., À l'eau de rose, Sans accent, sans énergie. Un discours, une réprimande à l'eau de rose.

Fig. et fam., Être sur des roses, être couché sur des roses, sur un lit de roses, Jouir d'un état de mollesse, de plaisir, de félicité; et, négativement, N'être pas sur un lit de roses, Être dans une situation pénible, douloureuse, angoissante.

Fig., Tout n'est pas rose dans la vie, Il y a beaucoup de peines dans la vie.

Fig. et fam., Voir tout couleur de rose, Voir tout en beau. On dit dans le même sens : Tout lui paraît couleur de rose. Il n'a que des pensées couleur de rose. On dit encore : Voir tout en rose.

Fig. et fam., Découvrir le pot aux roses. Voyez POT.

Fig., Un teint de lis et de rose, Un teint frais et vermeil, mêlé de blanc et d'incarnat.

Fig., Des lèvres de rose, Des lèvres vermeilles. Elle a des lèvres de rose. On dit poétiquement, dans un sens analogue : L'Aurore aux doigts de rose.

La rose d'or, Rose artificielle à feuilles d'or, que le pape bénit et qu'il envoie en certaines occasions à des princes, à des princesses, à de grands personnages.

Fig., La Rose blanche et La Rose rouge. Noms des anciennes factions d'York et de Lancastre, en Angleterre. La Guerre des Deux Roses.

Prov. et fig., Il n'est point de roses sans épines, Il n'y a point de plaisir sans peine, point de joie sans quelque mélange de chagrin.

ROSE se dit aussi de Diverses fleurs qui ressemblent plus ou moins à la rose. La rose d'Inde. La rose de Jéricho. La rose des Alpes. La rose de Noël. La rose trémière.

Bois de rose, Bois odorant et de teinte rougeâtre que les ébénistes emploient surtout comme bois de placage.

ROSE se dit encore de Diverses choses dont la forme a quelque ressemblance avec cette d'une rose.

Il désigne, en termes d'Architecture particulièrement, un Petit ornement circulaire et à feuilles, qu'on place dans les plafonds des corniches ou dans le milieu de l'abaque du chapiteau corinthien.

Il se dit aussi de Grands vitraux circulaires et à compartiments, ordinairement placés, dans les églises gothiques, aux extrémités de la grande nef ou du transept.

Rose de compartiment, Ornement formé au milieu d'un pavé de marbre ou d'un parquet de menuiserie, et entouré d'une figure circulaire.

En termes de Joaillerie, Rose de diamants, de rubis, etc., Diamants, rubis, etc., montés, assemblés en forme de rose. Diamant en rose ou simplement Rose, Diamant taillé par- dessus en facettes pointue, et plat en dessous. Ce n'est pas un brillant, c'est une rose.

En termes de Luthier, Rose de luth, rose de guitare, Ouverture ronde qui est au milieu de la table d'un luth ou d'une guitare.

En termes de Marine, Rose des vents, Figure portée sur le cadran de la boussole, et où sont marquées trente-deux divisions destinées à indiquer l'aire de vent.

rose

ROSE. adj. des deux genres. Qui est de la couleur de la rose, c'est-à-dire d'un rouge très pâle. Du ruban rose. Du taffetas rose. Une robe rose. Des écharpes roses.

ROSE s'emploie comme nom masculin pour désigner Cette couleur. Cette robe est d'un joli rose. Le rose plaît à l'oeil.

rosé

ROSÉ, ÉE. adj. Qui est légèrement teinté, de rose. Vin rosé. Couleur rosée. Teint rosé.

rose

Rose, f. penac. Rosa.

Une sorte de rose automnalle, flairant fort bon, croissant en une espece de grandes ronces, Corneola.

Rose canine ou à chien, Cisthus, Lada, Rosa canina.

Rose sauvage, Cynorrodos.

La partie blanche et plus solide et ferme de la rose, Vnguis rosae.

Rose de Juno, Lilium.

Une rose fraische rend une odeur qu'on sent de loing, Rosa recens a longinquo olet.

Le bouton d'une rose, celle partie des roses et de plusieurs autres fleurs, qui les tient encloses avant qu'estre espanis Alabastrus, Calyx.

Les roses que les pairs, princes et grands seigneurs donnent à la Cour, en la saison, Congiaria sertorum, et sportulae rosariae, quae dari solent principum nomine sedentibus in Curia Patribus, eo tempore quo rosa floret. B. Alciat In l. inter Donum. ff. de verbo. significat. Dit que Xenium se prend pour les petits presents qu'on a accoustumé d'envoyer aux juges pour avoir leur bonne grace, ce qu'il prend par interpretation de la loy, Solent. $. legatos. ff. de offic. procon. et leg. Et allegue le dire de l'Empereur Severus outé panta, outé pantoté outé para pantôn, Selon cela on les pourroit rendre en Latin par Xenia, Rosaria.

¶ Rose de nostre Dame, Pivoine, Paeonia.

rôse


RôSE, s. fém. RôSERAIE, s. f. ROSIER, s. m. [Rô-ze, zerê, ro-zié: 1re lon. aux deux premiers, 2e e muet au 1er et 2d, é fermé au 3e, la 3e est un ê ouv. et long au 2d.] La Rôse est la reine des fleurs: il y en a de simples et de doubles, de rouges, de blanches et de jaûnes. = Quand on dit couleur de rôse, on entend parler des rouges. = Eau de rôse, ou plus comunément eau rôse, est de l'eau qu'on tire des rôses par l'alambic. Voy. Épine, gratecu, pot. On dit, proverbialement, qu'il n'y a point de rôse sans épines.
   Quand on veut, dans le monde, avoir quelque bonheur,
   Il faut légèrement glisser sur bien des chôses:
   On y troûve bien plus d'épines que de rôses.
       La Chaussée.
"J'aurois moissonné des épines sans trouver de roses; J'aurois cueuilli des maux, sans mélange d'aucun bien. Le Franc. Traduct. de S. Grég. de Naz. = Rôseraie, terrein qui n'est planté que de rôses. = Rosé se dit d'un vin de couleur rouge et vermeille.
   ROSIER, Arbrisseau, qui porte des rôses.

Traductions

rose

(ʀoz)
nom féminin
fleur à épines un bouquet de roses

rose

(ʀoz)
adjectif
rouge clair des crevettes roses

rose

Rose, Rosa, Rosarot, rosigpink, rose, rose window, rose-cut diamondroos, rooskleurig, roze, rozig, roosvensterורד (ז), ורוד (ת), שושנה (נ), וֶרֶד, וָרֹד, שׁוֹשַׁנָּהligroos, pienkوردة, وَرْدَة, وَرْدِيّrosarůže, růžovýrose, lyserødροζ, τριαντάφυλλο, ρόδινο, ρόδο, ροδοκόκκινο, ροδόχρουν, τριανταφυλλί, ρόδινοςrozkolora, rozorosa, rosadoroos, roosaگلruusu, vaaleanpunainenगुलाब, गुलाबीruža, ružičastrózsa, rózsaszínbunga mawarrosaバラの花, バラ色, 桃色, 薔薇, バラ, ピンク色のrosarožė, rožinėrosa, roseróża, różowy, róźowycor-de-rosa, rosa, cor de rosaroz, roză, trandafir, trandafiriuроза, розовыйvrtnicaruža, ружаros, rosa, skärกุหลาบ, ซึ่งมีสีชมพู, ต้นกุหลาบgül, pembeگلاب, گلابی粉红色, 玫瑰花, 薔薇, 玫瑰, 粉红的분홍색의, 장미hoa hồng, hồng
nom masculin
couleur rouge très clair J'aime bien le rose.

rose

[ʀoz]
nf
(BOTANIQUE)rose
(= vitrail) → rose window
adjpink
rose bonbon adj invcandy pink