rosser

rosser

v.t. [ bas lat. rustiare, de rustia, gaule ]
Fam. Battre qqn violemment, le rouer de coups.

rosser

(ʀɔse)
verbe transitif
frapper violemment Il s'est fait rosser par sa femme.

rosser


Participe passé: rossé
Gérondif: rossant

Indicatif présent
je rosse
tu rosses
il/elle rosse
nous rossons
vous rossez
ils/elles rossent
Passé simple
je rossai
tu rossas
il/elle rossa
nous rossâmes
vous rossâtes
ils/elles rossèrent
Imparfait
je rossais
tu rossais
il/elle rossait
nous rossions
vous rossiez
ils/elles rossaient
Futur
je rosserai
tu rosseras
il/elle rossera
nous rosserons
vous rosserez
ils/elles rosseront
Conditionnel présent
je rosserais
tu rosserais
il/elle rosserait
nous rosserions
vous rosseriez
ils/elles rosseraient
Subjonctif imparfait
je rossasse
tu rossasses
il/elle rossât
nous rossassions
vous rossassiez
ils/elles rossassent
Subjonctif présent
je rosse
tu rosses
il/elle rosse
nous rossions
vous rossiez
ils/elles rossent
Impératif
rosse (tu)
rossons (nous)
rossez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais rossé
tu avais rossé
il/elle avait rossé
nous avions rossé
vous aviez rossé
ils/elles avaient rossé
Futur antérieur
j'aurai rossé
tu auras rossé
il/elle aura rossé
nous aurons rossé
vous aurez rossé
ils/elles auront rossé
Passé composé
j'ai rossé
tu as rossé
il/elle a rossé
nous avons rossé
vous avez rossé
ils/elles ont rossé
Conditionnel passé
j'aurais rossé
tu aurais rossé
il/elle aurait rossé
nous aurions rossé
vous auriez rossé
ils/elles auraient rossé
Passé antérieur
j'eus rossé
tu eus rossé
il/elle eut rossé
nous eûmes rossé
vous eûtes rossé
ils/elles eurent rossé
Subjonctif passé
j'aie rossé
tu aies rossé
il/elle ait rossé
nous ayons rossé
vous ayez rossé
ils/elles aient rossé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse rossé
tu eusses rossé
il/elle eût rossé
nous eussions rossé
vous eussiez rossé
ils/elles eussent rossé

ROSSER

(ro-sé) v. a.
Terme familier. Battre quelqu'un violemment.
Si je prends un bâton, je vous rosserai d'importance [MOL., l'Av. III, 6]
Je suis Mercure Qui, ne sachant que faire, ai rossé tant soit peu Celui dont j'ai pris la figure [ID., Amph. III, 10]
Notre instinct nous porte d'abord à rosser notre frère qui nous chagrine, si nous sommes colères, et si nous nous sentons plus forts que lui [VOLT., Dict. phil. Instinct.]
Vous, pages et varlets, Guerre aux vilains, et rossez-les [BÉRANG., Carabas.]
Absolument.
Ils ne payent point de gages, ils querellent, ils rossent quelquefois [REGNARD, Sérénade, XI]
Il se dit familièrement pour battre en bataille.
Quoi ! votre âme occupée à rosser le grave Moustapha.... [VOLT., Lett. à Catherine II, 14 janv. 1772]
Ceux-là ont pris Gaëte ; nous, on nous a rossés [P. L. COUR., Lett. I, 161]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. rossegar, arossar, rosser, que Raynouard tire de rossa, rosse ; ce paraît être en effet la vraie étymologie ; mais Diez s'y refuse, proposant diverses conjectures : le flamand rossen, passer l'étrille, un mot latin fictif ruptiare. Toutefois le provençal paraît montrer que le sens vrai est traiter comme un cheval.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ROSSER. Ajoutez : - HIST. XIIIe s.
    Mais elo [la sainte Vierge] vint à moult bonne eure, Iriéement li [au diable] courut seure, D'une verge tant le bati, Que contre terre l'abati ; Tant l'a batu, tant l'a roissié, Pour peu ne l'a tout defroissié [GAUTIER DE COINSY, les Miracles de la sainte Vierge, p. 329, éd. abbé Poquet.]

rosser

ROSSER. v. tr. Battre quelqu'un violemment. Il fut rossé d'importance. Il est familier.
Synonymes et Contraires

rosser

verbe rosser
Familier. Frapper violemment.
Traductions

rosser

dreschen, ausdreschen, losdreschen

rosser

apallissar, batre

rosser

draŝi

rosser

puida

rosser

[ʀɔse] vt → to thrash