rouage

rouage

n.m.
1. Chacune des roues d'un mécanisme : Les rouages d'une horloge.
2. Fig. Chaque élément nécessaire au fonctionnement d'un ensemble : Les rouages d'une entreprise.

rouage

(ʀwaʒ)
nom masculin
1. pièce d'un mécanisme les rouages d'une horloge
2. figuré élément qui fait fonctionner qqch les rouages de la finance

ROUAGE

(rou-a-j') s. m.
Terme de charron. Bois de rouage, celui qu'on emploie à faire des roues.
Terme d'artillerie. On dit qu'une batterie en prend une autre en rouage, quand les lignes de tir de ses pièces sont parallèles ou à peu près au front de cette batterie.
La réunion, l'ensemble des roues d'une machine. Il faut raccommoder le rouage.
Il se dit quelquefois des roues mêmes. Les rouages de cette machine sont trop nombreux.
Les rouages n'ont pas toujours le même jeu ; l'huile épaissie ou changée, la chaleur, le froid ont une influence assez grande pour y être aperçue et même appréciée [SENNEBIER, Ess. art d'observ. t. I, p. 212, dans POUGENS]
Débit du rouage, quantité dont chemine un rouage dans l'unité de temps.
Fig. Moyens, ressorts. Les rouages de cette administration sont très compliqués.
Nom d'un droit seigneurial qui se prenait sur le vin transporté par charroi.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Dès le soir les assiegez, sans beaucoup de pene, abrierent le rouage [les affuts] de fascines gouildronnées [D'AUB., Hist. III, 179]
    Le nombre de l'artillerie sur rouaige.... [CARL., VII, 5]
    ....Pour avoir des chevrons pour mettre soubs le rouage, et faire passer ladite piece [M. DU BELL., 156]

ÉTYMOLOGIE

  • Roue. Dans l'ancienne langue, rouage venait du bas-lat. rotaticum et signifiait le transport sur roues, sur voitures.

rouage

ROUAGE. n. m. Chacune des pièces qui concourent au fonctionnement d'une machine. Un rouage du moteur s'est brisé. Les rouages d'une montre, d'une locomotive. Fig., Les rouages de cette administration sont trop nombreux, trop compliqués. Un rouage inutile.

Bois de rouage, Celui qu'on emploie à faire des roues.

rouage


ROUAGE, s. m. ROûE, s. f. ROUELLE, s. f. ROUER, v. act. ROUET, s. m. [Rou-age, roû-e, rou-èle, rou-é, rou-è: 2e e muet au 2d, è moy. au 3e et 5e, é fermé au 4e. Dans le verbe l'e est entièrement muet au futur et au conditionel: il rouera, rouerait, pron. roûra, roûrè; 1re long. en deux syllabes.] Roûe, machine ronde et plate, qui, tournant sur son essieu, sert au moûvement de quelque chôse. "Roûe de charrette, de carrosse. Roûes d' une horloge, d'une poulie, d'un moulin. = Figurément, la roûe de la fortune, les révolutions et les vicissitudes des chôses humaines, st. famil.
   Qu'à son gré désormais la Fortune me joue,
   On me verra dormir au branle de sa roue.
       Boileau.
= En style proverbial, on dit d'une chôse fort inutile, qu' elle sert comme une cinquième roûe à un chariot ou à un carrosse. Pousser à la roûe, aider. = Roûe, suplice qu'on fait subir aux assassins et aux voleurs de grands chemins, etc. qu'on atache sur une roûe, posée sur un poteau, aprês leur avoir rompu les brâs, les jambes et les reins.
   ROUAGE est un terme collectif. Toutes les roûes d'une machine. "Tout le rouage est rompu: il faut racomoder, nétoyer, réparer le rouage.
   ROUELLE, tranche coupée en rond. "Rouelle de citron, de pome, de betterave; de veau, de thon, de saumon.
   ROUER, avec le seul régime simple, punir du suplice de la roûe. "On l'a roué vif; il a été condamné à être roué vif. = Figurément. Rouer de coups, ou, de coups de bâton, batre excessivement. = Par exagération, se faire rouer, s'exposer à être écrasé par les roûes des voitures. = Être roué de fatigue (st. famil.) ou simplement être roué, être tellement fatigué, qu'on a peine à se remuer. "Je suis roué; le trot de ce cheval m'a roué. = En termes de Marine, rouer un câble, une maneuvre, les plier en rond, en cerceaux.
   ROUÉ, s. m. Scélérat qui mérite la roûe. On ne le dit guère des scélérats vulgaires. On disait aûtrefois pendard; on dit aujourd'hui Roué. "Apollon (dans le Jugement de Midas) fait le rôle de ce que nous apelons un roué. Ann. Litt. "La jeune persone séduite par le roué d'H... Journ. de Litt. "Le Lord Bidulphe est un de ces roués, qu'on trouve sur les bords de la Tamise, comme sur ceux de la Seine, pour qui un attentat n'est qu'une gentillesse. L'Ab. De Fontenai. "Ces aimables roués de la Ville et de la Cour. Telle est l'agréable dénomination que se donent avec orgueuil la plupart de nos Seigneurs, pour se distinguer de leurs laquais, qui ne sont que des pendards Journ. de Mons. "Ce qu'on apèle un aimable roué; expression bien ridicule, mais qui n'est pas extraordinaire dans un tems où la langue la plus riche refuseroit des mots capables de répondre à la plus grande partie de nos incroyables extravagances. Mercure.
   ROUET, machine à roue, qui sert à filer. = Cercle de bois, qui se met au fond d'un puits, et sur lequel s'élève la maçonerie.

Traductions

rouage

onderdeel [van mechanisme], radertje

rouage

congegno

rouage

COG

rouage

장부

rouage

[ʀwaʒ]
nm
[moteur] → cog, gearwheel; [montre] → part
(fig) [système, dispositif] → cog rouages
nmpl (fig)machinery sg