roue

roue

n.f. [ lat. rota ]
1. Pièce circulaire, tournant autour d'un axe passant par son centre, et qui permet à un véhicule de rouler : Les roues d'une voiture, d'un train.
2. Dispositif circulaire servant à transmettre le mouvement dans une machine ; rouage.
3. Objet circulaire que l'on fait tourner : Une roue de loterie.
4. Supplice qui consistait à laisser mourir sur une roue un condamné dont on avait rompu les membres.
Être en roue libre,
agir librement, sans contrainte et sans effort.
Faire la roue,
tourner latéralement sur soi-même en s'appuyant successivement sur les mains et sur les pieds ; déployer en éventail les plumes de sa queue, en parlant de certains oiseaux comme le paon ; fig., faire l'avantageux, se pavaner.
Grande roue,
attraction foraine en forme de roue dressée.
Pousser à la roue,
aider à la réussite d'une affaire.

ROUE

(roue) s. f.
Machine de forme circulaire qui, en tournant sur son essieu, sert à mouvoir quelque chose. Carrosse à quatre roues. Les grandes roues, les petites roues.
D'un carrosse, en tournant, il accroche une roue, Et du choc le renverse en un grand tas de boue [BOILEAU, Sat. VI]
Comme une mère.... Qui voit, devant ses pas, un enfant jeune et beau Tomber sous une roue ou s'engloutir sous l'eau [P. LEBRUN, Voy. de Grèce, VIII, 7]
Pousser à la roue, pousser une roue pour aider les chevaux à tirer la voiture. Fig. Pousser à la roue, aider quelqu'un à réussir dans une affaire.
Le duc de Noailles, qui songeait à s'assurer la dépouille de M. de Beauvillier, poussait incessamment à la roue [pour le renverser] [SAINT-SIMON, 56, 179]
Poussant trop à la roue il peut tout renverser [BOISSY, Impatient, IV, 11]
Fig. Mettre, jeter des bâtons dans les roues, susciter des obstacles, entraver une affaire. Cela sert comme une cinquième roue à un carrosse, cela est tout à fait inutile. On dit dans le même sens : c'est une cinquième roue à un carrosse.
Châteauneuf avait le talent de rapporter les affaires au conseil des dépêches, mieux qu'aucun magistrat ; du reste, la cinquième roue d'un chariot [SAINT-SIMON, 77, 259]
Pontchartrain fort contraire à M. le duc d'Orléans ; la Vrillière dont la charge et l'emploi étaient la cinquième roue d'un chariot [ID., 393, 70]
Fig. et populairement. Des roues de derrière, des pièces de cinq francs en argent, ainsi dites parce qu'elles sont nos plus grosses pièces de monnaie.
Terme de marine. Roue de gouvernail, roue dont les rayons se prolongent au delà de la jante ; ces prolongements sont les leviers au moyen desquels les timoniers font tourner la roue pour agir sur la barre du gouvernail.
Faire la roue, se dit des sauteurs qui font le moulinet avec leur corps, posant les mains en terre et levant les jambes en l'air, puis retombant sur les jambes et levant les mains en l'air, et ainsi de suite. Faire la roue sur soi-même, tourner sur son axe.
Tandis que le soleil fait la roue sur lui-même [VOLT., Oreilles, 2]
En parlant du paon, du dindon, déployer sa queue en rond. Ce paon fait la roue.
C'est, ce semble, pour étaler à nos yeux toutes ses beautés qu'il [le paon] fait cette pompeuse roue qui les met en évidence [ROLLIN, Traité des Ét. V, art. 3 et 4]
Fig. et familièrement. Cet homme fait la roue, il se pavane.
Gardez-vous.... Des systèmes dorés aux plumages changeants Qui dans les carrefours s'en vont faire la roue [V. HUGO, Crép. 17]
Terme de mécanique. Pièce en forme de roue qui entre dans la composition d'une machine et qui sert à la mouvoir. Dents d'une roue. Les roues d'une horloge, d'une montre.
Mainte roue y tient lieu [dans une montre] de tout l'esprit du monde ; La première y meut la seconde ; Une troisième suit : elle sonne à la fin [LA FONT., Fabl. X, 1]
Par extension.
Des ignorants qui n'en ont examiné qu'une roue [de la nature], dont ils connaissent à peine quelques dents, forment des conjectures sur leur engrenure dans cent mille autres roues, dont ils ignorent le jeu et les ressorts [DIDER., Mém. Prom. scept.]
Fig.
La crainte, cette grande roue des gouvernements arbitraires, y tenait lieu de morale et de principes [RAYNAL, Hist. phil. VI, 12]
Terme de mécanique. Roue d'angle, roue dentée dont les dents sont sur une surface conique, et qui sert à transmettre le mouvement à un arbre qui n'est pas parallèle à celui sur lequel elle est calée ; le plus souvent ces deux arbres sont à angle droit. Roue de champ, celle qui a ses dents perpendiculaires au plan. Roue persique, roue employée à élever l'eau. Roue à eau ou hydraulique, roue mue par l'eau. Roue à sabots, roue destinée à l'irrigation. La maîtresse roue, la roue principale d'une machine. Fig.
Toute la cour comprit qu'elle [la duchesse de Bourgogne] pourrait bien vouloir et se mettre en état de devenir la maîtresse roue de la machine de la cour et peut-être de l'État [SAINT-SIMON, 206, 28]
Roue-archet, roue pleine frottée de colophane, qui dans la vielle tient lieu d'archet.
Sorte de pupitre tournant qui se plaçait dans les anciennes bibliothèques (celle de Charles V, au Louvre, par exemple).
Terme de marine. Roue de cordage, cordage cueilli ou plié plusieurs fois sur lui-même, en rond. On dit aussi pli de cordage.
Terme de loterie. Roue de fortune, tambour en forme de roue, où l'on enferme les numéros pour les tirer au sort.
Fig. La roue de la fortune, ou, simplement, la roue, les vicissitudes dans les événements humains.
Sort, voilà de tes jeux, et la roue a tourné [ROTR., Vencesl. IV, 6]
Qu'à son gré désormais la fortune me joue ; On me verra dormir au branle de sa roue [BOILEAU, Ép. V]
Il y a mille André dans le monde auxquels il n'a manqué qu'un tour de roue de la fortune pour en faire des hommes d'un vrai mérite [VOLT., l'Homme aux 40 écus, le Bon sens de M. André]
Lorsque la fortune à sa roue Attache mille ambitieux [BÉRANG., Tournebr.]
Être au haut, au plus haut de la roue, être dans une grande élévation, dans la plus grande élévation.
Aujourd'hui gros, enflés, sur le haut de la roue.... [RÉGNIER, Sat. XI]
Ainsi de la vertu la fortune se joue : Tel aujourd'hui triomphe au plus haut de la roue.... [BOILEAU, Sat. I]
Être au bas, au plus bas de la roue, être dans un grand abaissement, dans le plus grand abaissement.
10° Anciennement, genre de supplice dans lequel, après avoir rompu un condamné, on l'attachait sur une roue.
Un des assassins [d'Albert I], nommé Rodolphe de Varth, seigneur considérable, est pris, et c'est par lui que commence l'usage du supplice de la roue [VOLT., Ann. Emp. Henri VII, 1309]
Étendre un homme sur une croix de Saint-André, lui casser les bras et les cuisses, et le mettre en cet état sur une roue de carrosse, nous paraît une barbarie qui offense trop la nature humaine [ID., Dial. XXIV, 15]
Quand on l'eut conduit [Patkul] au lieu du supplice, et qu'il vit les roues et les pieux, il tomba dans des convulsions de frayeur, et se rejeta dans les bras du ministre, qui l'embrassa en le couvrant de son manteau et en pleurant [ID., Charles XII, 3]
Le pauvre homme [un vieillard nommé Martin] a expiré sur la roue, et le tout par une méprise ; qu'on me dise à présent quel est l'homme qui est assuré de n'être pas roué ! [ID., Lett. d'Alembert, 31 janv. 1770]
La pauvre veuve Calas n'a point encore reçu du roi de dédommagement pour la roue de son mari ; je ne sais pas au juste la valeur d'une roue ; mais je crois que cela doit être cher [ID., Lett. d'Argental, 1er avr. 1765]
Fig. Être sur la roue, souffrir de grandes douleurs physiques ou morales.
Le roi a souffert aujourd'hui sept heures de suite, comme s'il eût été sur la roue [MAINTENON, Lett. à Mme de Brinon, 1686, t. II, p. 187, dans POUGENS]
Voilà les dangers inévitables des longueurs affreuses que le sort nous fait subir ; je serai sur la roue jusqu'à demain, où j'attends le retour du... [, Corresp. du gén. Klinglin, I, 425]
11° Marque en forme de roue.
Le concile de Latran ordonna qu'ils [les Juifs] portassent une petite roue sur la poitrine, pour les distinguer des chrétiens [VOLT., Mœurs, 103]
(voy. ROUELLE, à l'historique).
12° Terme de couture. Roue, faux ourlet en étoffe rapportée, placé au bas d'une jupe.
13° Terme d'alchimie. Roue élémentaire des sages, la révolution d'une année ; la conversion des éléments.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    De fortune me tourne diversement la roe [, Berte, XXXIII]
    Quant sus sa roe [la fortune] les fait estre [, la Rose, 4873]
  • XIVe s.
    De deux roes la pire est celle qui braira [, Guesclin. 20842]
    Jacques de Parvis et Jean Grosbois, huchiers, pour leur peine d'avoir dessemblé tous les bancs et deux roes qui estoient en la librairie du roy au palais [DE LABORDE, Émaux, p. 486]
  • XVe s.
    Anglois avoient fait ouvrer et charpenter deux beffrois de gros merrains à trois estages et seant chacun beffroi sur quatre roes [FROISS., I, I, 237]
    Or voeil parler del estat del orloge ; La premeraine roe qui y loge, Celle est la mere et li commencemens Qui fait mouvoir les aultres mouvemens [ID., Orloge amoureux.]
    Sire chevalier vous avez aujourd'hui fait la roue [parcouru] par le tournoy, et tant que vous en avez grant bruit ; mais vous ne passerez par ici.... [, Perceforest, t. V, f° 11]
    Il m'est advis que je suis la quinte roue du chariot, qui ne sert de riens [, ib. t. I, f° 122]
    Et n'est nulle chose plus vraye, Que telz prelaz moult se resjoient, Quant grosses tourbes de gens voient Après eulx, là monstrant leur roe [E. DESCH., Poés. mss. f° 522]
    Comme iceulx compaignons se feussent mis à jouer pour le vin à un jeu appellé le jeu des roes de fer en place commune et publique [DU CANGE, rota.]
  • XVIe s.
    Et falloit bien peu poulser à la roue pour faire trebucher le tyran en totale ruine [AMYOT, Pélop. 53]
    Si fut attaché et lié à la roue où l'on gehennoit les criminelz [ID., Nicias, 53]
    Il gaigne là dedans cinquante pieces [de canon] sur roues, et force poudres [D'AUB., Hist. II, 85]
    Si tost que ce cheval eut les deux pieds de devant à terre, il fit une roue qui escarta ceux qui environnoient le batteau [ID., ib. II, 451]
    .... Sa peine est plus cruelle Que s'il tournoit là bas la rou' continuelle [RONS., 142]
    L'heur du monde n'est rien qu'une roue inconstante, D'un labeur eternel montant et descendant [DESPORTES, Œuvres chrestiennes, Sonnets, 12]
    Les bœufs qui servoient aux jardins royaux de Suse, pour les arrouser et tourner certaines grandes roues à puiser de l'eau [MONT., II, 173]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. reue ; picard, reue, reule, provenç. et portug. roda ; espagn. rueda ; ital. rota, ruota ; du lat. rota ; sanscr. ratha, du radical ri, aller (le th est inorganique, pour t).

roue

ROUE. n. f. Pièce de forme circulaire qui, en tournant sur un axe appelé essieu, sert à communiquer le mouvement à un véhicule. Voiture à quatre roues. Voiture à deux roues. Roue de charrette. Les roues de devant. Les roues de derrière. La roue d'une brouette. Le moyeu, l'essieu, les rais, les rayons, les jantes, les bandes d'une roue. Pousser à la roue pour tirer une charrette d'un mauvais pas, d'une ornière.

Fig. et fam., Pousser à la roue, Aider quelqu'un à réussir dans une affaire.

Fig. et Fam., Mettre, jeter des bâtons dans les roues, Susciter des obstacles, entraver, retarder une affaire.

Fig. et fam., Cela sert comme une cinquième roue à un carrosse se dit d'une Chose inutile. On dit dans le même sens : C'est une cinquième roue, c'est la cinquième roue au carrosse.

Roue libre, Dispositif permettant à un moteur d'entraîner un mécanisme sans être entraîné par lui. Une bicyclette à roue libre.

En termes d'Automobilisme, Roue de secours, Roue supplémentaire destinée à remplacer une roue dont le pneumatique viendrait à crever.

Fig. et fam., Faire la roue se dit d'un Exercice de gymnastique qui consiste à tourner latéralement sur soi-même en s'appuyant tour à tour sur ses mains ou sur ses pieds.

Faire la roue se dit aussi de Certains oiseaux qui déploient les plumes de leur queue de manière à en former une sorte d'éventail. Ce paon, ce coq d'Inde fait la roue.

Fig. et fam., Cet homme fait la roue, Il se pavane, Il fait le beau. Il signifie aussi Il fait étalage de son esprit.

ROUE se dit aussi des Pièces, des objets en forme de roue qui entrent dans la construction des machines et qui servent à les faire mouvoir. Les roues d'une machine. Roue d'horloge, de pendule. Roue de poulie. Roue de moulin. Roue de cordier. Roue dentée. Les dents d'une roue. Roue crénelée. Des roues qui engrènent bien.

En termes de Marine, Roue de gouvernail, Sorte de roue, munie extérieurement de poignées, tournant autour d'un axe horizontal et qui sert à manoeuvrer le gouvernail. Roue de câble, de cordage, Chacun des cercles qu'on fait avec un câble lové en rond. Roue à aubes, Sorte de roue, munie d'aubes articulées ou fixes et servant de propulseur à un navire.

En termes de Loterie, Roue de loterie, Tambour en forme de roue, où l'on enferme les numéros pour les tirer au sort.

Fig., La roue de la fortune, Les vicissitudes des événements humains. Les uns montent, les autres descendent; ainsi va la roue de la fortune.

ROUE se dit aussi d'un Supplice où, après avoir rompu les bras, les jambes et les reins au criminel, on l'attachait sur une roue. Il fut condamné à la roue. La roue était le supplice des assassins, des voleurs de grand chemin, etc.

Fig., Être sur la roue, Souffrir de grandes douleurs ou Être dans une grande inquiétude, dans une extrême anxiété. Il est vieux.

rouë

Une Rouë, Rota.

Les rays ou rayons des roües, Rotarum radij.

Roüe ayant ses rayons, Rota radiata.

Un bois dequoy on arreste les roües qu'elles n'aillent si viste, Sufflamen.

Les jantes d'une rouë, et le tour, Apsides.

Le fer du tour d'une rouë, Canthus.

Le tour et circonference des roües, Orbile orbilis, Orbis rotarum, Curuatura rotae.

¶ Faire la roüe, Rotare.

Le paon fait la rouë, Rotat pauo. B. ex Columel.

Traductions

roue

Radwheel, rollwiel, rad, radslagאופן (ז), גלגילה (נ), גלגל (ז), אוֹפַן, גַּלְגַּל, גַּלְגִּלָּהwielrodakolohjulτροχός, ρόδαradoruedapyörärodahjólruotarotahjulrodaroatăhjulколесоعَجَلَةkotač車輪바퀴kołoพวงมาลัยtekerlekbánh xe轮子колело (ʀu)
nom féminin
pièce ronde qui permet à un véhicule de se déplacer les roues d'une voiture
un véhicule qui a deux roues

roue

[ʀu] nfwheel
grande roue (à la foire)big wheel
faire la roue [paon] → to spread its tail (GYMNASTIQUE) → to do a cartwheel
descendre en roue libre → to freewheel down
pousser à la roue (fig) → to lend one's support