roulade

roulade

n.f.
1. Roulé-boulé.
2. Effet de voix qui alterne deux ou plusieurs notes sur un même son ; vocalise : Faire des roulades.
3. Tranche de viande roulée autour d'une farce.

roulade

(ʀulad)
nom féminin
1. tour sur soi-même en roulant sur le dos une roulade avantarrière
2. cuisine tranche de viande enroulée une roulade de porc

ROULADE

(rou-la-d') s. f.
Terme familier. Action de rouler du haut en bas. Nous avons fait une belle roulade.
Terme de cuisine. Sorte de mets composé d'une tranche de viande roulée et farcie.
Terme de musique. Ornement de chant composé de plusieurs notes faites rapidement et légèrement sur une seule syllabe. Faire des roulades.
Mlle Astrua est la plus belle voix de l'Europe ; mais fallait-il vous quitter pour un gosier à roulades et pour un roi ? [VOLT., Lett. Mme Denis, 26 déc. 1750]

ÉTYMOLOGIE

  • Rouler.

roulade

ROULADE. n. f. Action de rouler de haut en bas. Nous avons fait une belle roulade. Il est familier et vieux.

En termes de Musique, il désigne une Vocalise formée de trilles, de notes légères et rapides. Faire des roulades.

roulade


ROULADE, s. fém. ROULAGE, s. m. ROULANT, ANTE, adj. ROULEMENT, s. m. ROULER, v. act. et neut. [2e lon. aux 3e et 4e, e muet au 5e, é fermé au dern. lan, lante, leman, .] Rouler, actif, est 1°. Faire avancer en faisant tourner. "Rouler une boule, un toneau, des pierres du haut de la montagne. "Se rouler sur l'herbe, sur un lit. — Fig. st. famil. "Cet homme se roule sur l'or et sur l'argent. — Dans le même style, rouler sa vie, pâsser sa vie. "Il roule doucement sa vie: il roule sa vie comme il peut. — Dans un style plus noble, rouler, méditer de grands desseins dans sa tête. = 2°. Plier en rouleau. "Rouler un tableau, une pièce d'étofe, un papier. = 3°. V. n. Avancer en tournant. "Boule qui roule, voitûre qui roule aisément. "Il tomba, et roula du haut en bâs du degré. — L'argent roule dans cette maison, il est en abondance:
   Je ne m'étone plus si céans l'argent roule,
   Et si des emprunteurs il atire la foule.
       Dest. Le Dissip.
  Tu plains mon sort: un gueux est toujours tendre.
  Tu paraissais bien moins compatissant,
  Quand tu roulais sur l'or et sur l' argent.
       Voltaire.
"L'argent roule dans cette Ville, dans cette Province, il circule dans le comerce. = 4°. Rouler sur, être l'objet, le sujet de. "La conversation, le discours, le livre roule sur cette matière: tout roule là dessus. — Cette afaire roule sur lui, elle est abandonée à ses soins. = 5°. Servir alternativement. "Il roule avec un tel: ils roulent ensemble. "Ces régimens roulent entre eux, ils ont le même rang, et se priment alternativement. = 6°. En termes de Marine, être agité par les vagues, et pencher tantôt d'un côté, tantôt de l'aûtre. "Le vaisseau ne faisait que rouler: nous roulâmes toute la nuit. = 7°. Trouver moyen de subsister. "Sans bien, il roule toujours; il ne laisse pas de rouler. "C'est lui qui fait rouler toute la maison. = 8°. Errer, sans s'arrêter à aucun lieu. "Il y a long-tems qu'il roule par le monde. "Il a roulé dans toutes les Cours de l'Europe. = Fig. "Mille pensées diférentes lui roulaient dans l'esprit, mieux que, roulaient dans son esprit; lui pâssaient et repâssaient dans l'esprit, sans qu'il s'arrêtât à aucune.
   Rem. 1°. La Touche remarque qu'on devrait dire rouler les yeux; que cependant l'Acad. dit qu'on se sert plus ordinairement de rouiller que de rouler. Il rouloit ou rouilloit les yeux d'une manière horrible. Richelet observe qu'on dit l'un et l'aûtre, mais que le vrai mot est rouler. Dans la dern. édit. l'Acad. ne dit que celui-ci. "Il rouloit les yeux comme un possédé. On le fait aussi neutre: les yeux lui roulaient dans la tête.
   Voyez comme les yeux lui roulent dans la tête!
   Quels regards assassins! Quels gestes menaçans!
       Rousseau.
= Lui roulent dans la tête, et non pas, roulent dans sa tête. = 2°. * Rouler toute la Ville, toute la maison, rouler son corps, rouler l'escalier, ou, comme on dit en Provence, les escaliers, sont autant de barbarismes, où l'on fait rouler actif dans ces sens où il est neutre. BOILEAU parlait bien aûtrement.
   Et du bois et des clous meurtris et déchirés,
   Long-tems loin du perron roulent sur les degrés.
       Lutrin.
Richelet dit, rouler les degrés d'une montée de haut en bâs; et Marivaux: "Je me brisai hier d' une chute sur l'escalier; je roulai tout un étage; mais l'Acad. l'emploie neutralement: il tomba et roula du haut en bas du degré. = 3°. J'ai toujours aussi regardé comme un gasconisme cette expression, rouler carrosse, avoir un carrosse à soi. L'Acad. la traite de populaire. "Si ces pêcheurs de baleines s'avisent de rouler carrosse, tout est perdu. Ann. Litt. * En Provence, plusieurs disent trainer carrosse, qui est encôre plus mauvais. "Tu me manques de respect, disait un gros richard à une harangère: sais-tu que je traine carrosse? — Eh! Monsieur, lui répondit-elle, où trouverait-on à vous aparier?
   ROULADE, est 1°. en st. famil. action de rouler de haut en bâs. "Nous avons fait une belle roulade. = 2°. En termes de Musique, agrémens que fait la voix en roulant. "Ce chanteur fait de belles roulades.
   ROULAGE, facilité de rouler. "Le roulage des voitûres, du canon.
   ROULEMENT, moûvement de ce qui roule. "Le roulement du carrosse fait grand bruit sur le pavé.
   ROULANT, qui roule aisément. "Carrosse bien roulant. = Beau et comode pour le charroi: chemin roulant, bien roulant. = Chaise roulante, voitûre à deux roues, trainée par un cheval de brancard. On les a apelées long-tems, avec raison, chaises rouantes.

Traductions

roulade

roll

roulade

rollade

roulade

rulado

roulade

Roulade

roulade

Roulade

roulade

roulade

roulade

[ʀulad] nf
(GYMNASTIQUE)roll
(CUISINE)roulade
(MUSIQUE)roulade, run