rouler

rouler

v.t. [ de l'anc. fr. ruele, petite roue ]
1. Déplacer qqch en le faisant tourner sur lui-même : Rouler de grosses pierres.
2. Pousser qqch qui est muni de roues : Rouler un landau.
3. Mettre en rouleau : Rouler une affiche
4. Enrouler ; envelopper : Roule le vase dans du papier journal pour qu'il ne se casse pas.
5. Tourner et retourner sur toute la surface : Rouler des escalopes dans de la farine
enrober de
6. Litt. Tourner et retourner dans sa tête : Rouler de tristes souvenirs
7. Imprimer un balancement à : Rouler les hanches.
8. Fam. Duper ; tromper : Il nous a roulés
9. Faire passer un rouleau sur un sol pour l'aplanir : Rouler un terrain de sports.
Rouler les mécaniques,
Fam. marcher en balançant les épaules, pour faire valoir sa carrure ; fig., faire le fanfaron, le fier-à-bras.
Rouler les « r »,
les faire vibrer fortement.
Rouler les yeux,
les porter vivement de côté et d'autre par émotion, par surprise.
v.i.
1. Avancer, tomber en tournant sur soi-même : La pièce de monnaie a roulé jusque dans l'égout. Il trébucha et roula dans l'escalier
2. Se déplacer, en parlant d'un véhicule, de ses passagers : Un automobiliste qui roule prudemment.
3. En parlant d'un navire, être affecté par le roulis.
4. Faire entendre des roulements : Un coup de tonnerre qui roule dans la montagne
Ça roule,
Fam. tout va bien.
Rouler pour,
Fam. agir pour le compte, dans l'intérêt de qqn, d'un groupe : Rouler pour un parti politique.
Rouler sur,
avoir pour objet principal : Une discussion qui roule sur la religion.
Rouler sur l'or,
être très riche.

se rouler

v.pr.
1. Se tourner et se retourner en roulant sur soi-même : Les enfants se sont roulés dans l'herbe
2. S'envelopper : Il se roula dans sa couette
Se rouler en boule,
s'enrouler sur soi-même.
Se rouler les pouces,
Fam. ne rien faire : Ils se sont roulé les pouces toute la journée.
Se rouler par terre,
Fam. se tordre de rire ; rire aux éclats : C'était drôle à se rouler par terre.

rouler


Participe passé: roulé
Gérondif: roulant

Indicatif présent
je roule
tu roules
il/elle roule
nous roulons
vous roulez
ils/elles roulent
Passé simple
je roulai
tu roulas
il/elle roula
nous roulâmes
vous roulâtes
ils/elles roulèrent
Imparfait
je roulais
tu roulais
il/elle roulait
nous roulions
vous rouliez
ils/elles roulaient
Futur
je roulerai
tu rouleras
il/elle roulera
nous roulerons
vous roulerez
ils/elles rouleront
Conditionnel présent
je roulerais
tu roulerais
il/elle roulerait
nous roulerions
vous rouleriez
ils/elles rouleraient
Subjonctif imparfait
je roulasse
tu roulasses
il/elle roulât
nous roulassions
vous roulassiez
ils/elles roulassent
Subjonctif présent
je roule
tu roules
il/elle roule
nous roulions
vous rouliez
ils/elles roulent
Impératif
roule (tu)
roulons (nous)
roulez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais roulé
tu avais roulé
il/elle avait roulé
nous avions roulé
vous aviez roulé
ils/elles avaient roulé
Futur antérieur
j'aurai roulé
tu auras roulé
il/elle aura roulé
nous aurons roulé
vous aurez roulé
ils/elles auront roulé
Passé composé
j'ai roulé
tu as roulé
il/elle a roulé
nous avons roulé
vous avez roulé
ils/elles ont roulé
Conditionnel passé
j'aurais roulé
tu aurais roulé
il/elle aurait roulé
nous aurions roulé
vous auriez roulé
ils/elles auraient roulé
Passé antérieur
j'eus roulé
tu eus roulé
il/elle eut roulé
nous eûmes roulé
vous eûtes roulé
ils/elles eurent roulé
Subjonctif passé
j'aie roulé
tu aies roulé
il/elle ait roulé
nous ayons roulé
vous ayez roulé
ils/elles aient roulé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse roulé
tu eusses roulé
il/elle eût roulé
nous eussions roulé
vous eussiez roulé
ils/elles eussent roulé

ROULER

(rou-lé) v. a.
Faire avancer une chose en la faisant tourner sur elle-même. Rouler des pierres du haut d'une montagne. Rouler une boule.
N'examinons donc plus la justice des causes, Et cédons au torrent qui roule toutes choses [CORN., Pomp. I, 1]
De même que.... les rivières qui arrosent la surface de la terre ont toutes cela de commun qu'elles viennent d'une petite origine ; que, dans le progrès de leur course, elles roulent leurs flots en bas par une chute continuelle.... [BOSSUET, Gorn.]
De ces flots confondus [une foule] le flux impétueux Roule et dérobe Égisthe et sa mère à mes yeux [VOLT., Mér. V, 6]
Les dehors [de Larisse] sont embellis par le Pénée, qui roule auprès de ses murs des eaux extrêmement claires [BARTHÉL., Anach. ch. 35]
Ces pas, ces voix, ces cris, cette rumeur immense Seront déjà rentrés dans l'éternel silence ; Les générations rouleront d'autres flots [LAMART., Harm. I, 10]
Il [le fleuve] va, grand, mais troublé, déposant un vain nom, Rouler au sein des mers sa gloire et son limon [ID., ib. II, 12]
Là, pour marquer la place où vous m'allez coucher, Roulez de la montagne un fragment de rocher [ID., ib. III, 2]
Populairement. Rouler carrosse, avoir un carrosse à soi.
Je devrais faire dans Paris une autre figure ; je devrais rouler carrosse, ma chère dame [LESAGE, Turcaret, IV, 12]
Mme de Genlis, Mém. V, p. 91, édit. de 1825, a blâmé rouler carrosse comme une expression née dans la Révolution ; cette expression est bien plus ancienne. Rouler un tour, deux tours, faire, en tombant, un, deux tours sur soi-même.
Si quelqu'un m'assurait que je ne me ferais point de mal [en versant], je ne haïrais pas à rouler quelquefois cinq ou six tours dans un carrosse ; cette nouveauté me divertirait [SÉV., 19 août 1671]
Rouler un étage, tomber du haut d'un étage en roulant de degré en degré.
Ce garçon qui est tout froissé, qui a roulé un étage, je m'étonne qu'il ne soit pas au lit [MARIV., le Legs, sc. 14]
Fig. Rouler doucement sa vie, passer sa vie dans une fortune médiocre. Rouler sa vie comme on peut, mener une vie assez pauvre, assez malheureuse.
Rouler les yeux, les tourner de côté et d'autre avec violence ou affectation.
Il mange haut et avec grand bruit, il roule les yeux en mangeant [LA BRUY., XI]
Roulant tour à tour sur les objets qui l'environnent des regards troublés et confus, où l'amour et la haine, l'indignation et la pitié se combattent et se succèdent [MARMONTEL, Cont. mor. Lausus et Lydie.]
Rouler sa voix, faire des roulades, des roulements de voix.
L'un [chat] miaule en grondant comme un tigre en furie ; L'autre roule sa voix comme un enfant qui crie [BOILEAU, Sat. VI]
Fig. Agiter en diverses manières quelque chose en son esprit.
Des rivaux de Léon il est le plus jaloux, Et roule des projets qu'il ne dit pas à tous [CORN., Pulch. II, 3]
Il prenait des mesures secrètes pour le grand dessein qu'il roulait dans son esprit [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VIII, p. 333, dans POUGENS]
Le cœur plein de ressentiment, et roulant dans son esprit mille projets de vengeance [LESAGE, Diabl. boit. 5]
Je roulais dans ma tête une épître à l'humanité [VOLT., Lett au Pr. roy. de Pr. octobre 1738]
Plier en rouleau. Rouler un tableau, une carte de géographie, une pièce d'étoffe.
Mais sous l'aquilon qui les roule [les nuages] En mille plis capricieux..... [LAMART., Harm. I, 10]
En chirurgie, rouler une bande, la plier en rond sur elle-même. Rouler une bande autour d'un membre, recouvrir en spirale de tours de bande une partie.
Arrondir le plomb dans le moulin, en l'y remuant avec vitesse.
Fig. et populairement. Duper, mystifier, battre. Notre homme fut si bien roulé qu'il ne reparut plus.
Toute une révolution s'était faite dans le goût public ; le bourgeois, longtemps roulé par le rapin, l'avait roulé à son tour [ASSELINEAU, Mélang. tirés d'une petite biblioth. romantique, p. 40]
V. n. Avancer en tournant sur soi-même ; se dit au propre d'un corps rond comme une roue, un cylindre, qui s'avance sur un plan, et, au figuré, de tout ce que l'on y compare, comme les eaux qui cheminent, la vie qui passe, etc.
L'abondance des pleurs roulant sur mon visage A fait évanouir cette funeste image [TRISTAN, M. de Chrispe, III, 1]
Tellement qu'il [le sang dans les artères] est forcé, par le nouveau sang qui survient sans cesse, d'aller toujours en avant et de rouler sans fin par tout le corps [BOSSUET, Connaiss. II, 8]
Tous les hommes commencent par les mêmes infirmités ; dans le progrès de leur âge, les années se poussent les unes les autres comme des flots ; leur vie roule et descend sans cesse à la mort par sa pesanteur naturelle [ID., Gornay.]
L'autre esquive le coup, et l'assiette volant S'en va frapper le mur, et revient en roulant [BOILEAU, Sat. III]
Un torrent débordé, qui, d'un cours orageux, Roule, plein de gravier, sur un terrain fangeux [ID., Art p. I]
[Deux champions frappés par un infortiat] .... du bois et des clous meurtris et déchirés, Longtemps loin du perron roulent sur les degrés [ID., Lutr. V]
Noricus à ses pieds roule en se débattant [SAURIN, Spartacus, V, 9]
Déjà dans les chemins les cailloux commençaient à rouler après moi, lancés cependant encore d'un peu trop loin pour pouvoir m'atteindre [J. J. ROUSS., Confess. XI]
Pour Julie, je remarquai que les larmes lui roulaient aussi dans les yeux, mais qu'elle n'osait pleurer de peur de nous alarmer davantage [ID., Hél. VI, 11]
Ainsi l'ancre s'attache où paissaient les troupeaux, Ainsi roulent des chars où voguaient des vaisseaux [DELILLE, Hom. des ch. III]
Mais quand le char funèbre a roulé dans la ville [M. J. CHÉN., Tibère, I, 3]
Tandis que la foule Autour de lui roule, Satan joyeux foule L'autel et la croix [V. HUGO, Odes, la Ronde du Sabbat.]
Il fait beau rouler, le chemin est uni, commode pour les voitures, pour le charroi. Nous roulâmes toute la nuit, nous fîmes route en voiture durant toute la nuit.
10° Terme d'imprimerie. Une presse roule lorsqu'elle est en pleine activité. Fig. Faire rouler la presse, faire imprimer des ouvrages.
11° Il se dit du mouvement circulaire apparent du ciel et des astres.
Le soleil roule dans les cieux d'un mouvement éternel [BOSSUET, 1er serm. Conception, I]
Un philosophe vous dira en vain que vous devez être rassasiés d'années et de jours, et que vous avez assez vu les saisons se renouveler et le monde rouler autour de vous [ID., le Tellier.]
Jupiter et Saturne roulent dans ces espaces immenses [VOLT., l'Ingénu, II]
12° Il se dit de portes qui tournent.
D'un formidable bruit le temple est ébranlé, Tout à coup sur l'airain ses portes ont roulé [C. DELAV., Vêp. sicil. V, 2]
En effet, des cachots la porte à grand bruit roule [V. HUGO, Odes, I, 4]
13° Il se dit du mouvement violent et égaré des yeux. Les yeux lui roulaient dans la tête.
Toutes ses grâces étaient effacées : ses yeux éteints roulaient dans sa tête et jetaient des regards farouches [FÉN., Tél. VIII]
14° Terme de marine. En parlant d'un navire, se mouvoir de droite à gauche et de gauche à droite, autour de sa quille, de telle façon que les deux plans s'immergent alternativement. Ce vaisseau roule beaucoup. Nous roulâmes toute la nuit, notre vaisseau roula toute la nuit.
15° Terme de manége. Rouler à cheval, éprouver des déplacements sur le cheval, bien qu'il ne fasse que des mouvements très ordinaires.
16° Errer sans s'arrêter.
En toutes les neuf années suivantes, je ne fis autre chose que rouler çà et là dans le monde, tâchant d'y être spectateur plutôt qu'acteur en toutes les comédies qui s'y jouent [DESC., Méth. III, 6]
Fig.
Alors, de son destin sentant toute l'horreur, Son cœur tumultueux roule de rêve en rêve [DELILLE, Imag. IV]
17° Passer, en parlant du temps, de la vie.
Douze lustres et plus ont roulé sur ta vie [LA FONT., Poés. mêl. LXIX.]
Un philosophe vous dira en vain.... que vous vous êtes assez vus rouler vous-mêmes et passer avec le monde [BOSSUET, Le Tellier.]
18° Il se dit des bruits qui se prolongent.
Chemin faisant, nous crûmes entendre rouler le tonnerre [BERN. DE ST-P., Paul et Virginie.]
Les bruits majestueux qui roulent Du sein orageux des cités [LAMART., Harm. I, 10]
Ces accents, ces soupirs animés par la foi, Vont.... Roulant de monde en monde, Retentir jusqu'à toi [Dieu] [ID., ib. I, 2]
Roulez, tambours ! commandement de battre le tambour.
19° En parlant des choses, des événements, aller.
Pensez-vous faire croire, à voir comme tout roule, Que votre seul mérite attire cette foule ? [MOL., Mis. III, 5]
20° Fig. Rouler sur l'or et sur l'argent, être fort riche.
Pourquoi ! cette demande est bonne, maintenant Que vous allez rouler dessus l'argent comptant [REGNARD, le Bal, 13]
Tu paraissais bien moins compatissant, Quand tu roulais sur l'or et sur l'argent [VOLT., Enfant prod. III, 2]
L'argent roule dans ce pays, l'argent circule dans le commerce, il passe fréquemment d'une main à l'autre.
Qu'on juge du peu d'argent qui roulait dans un royaume tel que la France [VOLT., Mœurs, 84]
Il n'est point de ces magnifiques seigneurs qui d'un trait de plume peuplent Paris d'un million d'habitants, et vous font rouler quinze cents millions d'espèces sonnantes dans le royaume [ID., l'Homme au quarante écus, Lett.]
La vente de la royauté est devenue en Pologne la plus grande source de l'argent qui roule dans l'État [ID., Mœurs, 119]
L'argent roule dans cette maison, l'argent y est en abondance. On voit rouler chez vous tout l'or de la Castille, Chapelain décoiffé, dans les œuvres de Boileau.
L'argent y roule, et on commence à en convenir [MAINTENON, Lett. à d'Aubigné, 7 avril 1685]
Je ne m'étonne plus si céans l'argent roule, Et si des emprunteurs il attire la foule [DESTOUCH., Dissip. II, 1]
21° Fig. Être agité par l'esprit.
Cent sortes de chagrins me roulent par la tête [MOL., le Dép. II, 6]
Assurément quelque chose d'extraordinaire lui roule dans l'esprit [BOURSAULT, Lett. nouv. t. II, p. 418, dans POUGENS]
Pendant que ces pensées roulaient dans mon esprit [FÉN., Tél. II]
Déjà dans mon cerveau roule un épithalame [PIRON, Métrom. II, 11]
22° Fig. Avoir pour sujet, pour objet, pour base.
Vous êtes si vive au milieu de nos cœurs, ma chère fille, et toutes nos actions, nos pensées roulent si fort sur vous... [SÉV., 22 déc. 1688]
Toutes les conversations avec son Éminence [Retz] qui ont toujours roulé sur dire que vous aviez de l'aversion pour lui.... voilà ce qui cause ses agitations, et sur quoi roulent toutes ses pensées [ID., à Mme de Grignan, t. V, p. 517, éd. RÉGNIER]
Elle [la réforme] roulait principalement sur deux points, sur celui de la justification et sur celui de l'eucharistie [BOSSUET, Var. IX, 1]
Comme la religion et le gouvernement politique sont les deux points sur lesquels roulent les choses humaines [ID., Hist. Dessein général.]
Les affaires qui roulent sur l'argent ont toujours quelque chose de sale [MAINTENON, Lett. à d'Aubigné, 25 juin 1684]
Il y a peu de règles générales et de mesures certaines pour bien gouverner ; l'on suit les temps et les conjonctures, et cela roule sur la prudence et sur les vues de ceux qui règnent [LA BRUY., X.]
Les critiques qui se font aux enfers doivent être plus solides, il faut qu'elles roulent sur les choses et non pas sur les mots [FONT., Jug. de Plut.]
Qui de nous, à juger des mœurs anciennes par les nôtres, s'attendrait à voir rouler les propos de table parmi de grands guerriers, non-seulement sur des affaires de politique, mais sur des matières d'érudition ? [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 390, dans POUGENS]
Nos mœurs jusqu'ici n'ont peut-être roulé que sur ces tristes alternatives de repentir et de crimes [MASS., Carême, Inconst.]
Si cette incertitude ne roulait que sur l'heure, sur le lieu ou sur le genre de votre mort [ID., Carême, Mort.]
Il y a quatre épîtres de faites ; voilà les deux premières : l'une roule sur l'égalité des conditions ; l'autre, sur la liberté [VOLT., Lett. au Pr. roy de Pr. 23 janv. 1738]
L'ancien adage : On ne doit appeler personne heureux avant la mort, semble rouler sur de bien faux principes [ID., Dict. phil. Heureux.]
Son chant [d'un oiseau] n'est ni varié ni brillant, il ne roule que sur quatre ou cinq notes [BUFF., Ois. t. X, p. 12]
La conversation ne roula d'abord que sur des choses absolument indifférentes [GENLIS, Vœux téméraires, t. III, p. 5, dans POUGENS]
Tout roule là-dessus, c'est là le point principal, l'affaire principale dont tout le reste dépend.
Tout roula sur ce point [SÉV., 403]
En promettant de tout définir, on a seulement oublié les mots sur lesquels on convient que tout roulait [BOSSUET, Préf. sur l'instr. de M. de Cambrai, IV, 44]
L'affaire roule sur lui, il en est principalement chargé, ou il y a la principale influence.
M. le Duc pleura ; c'était sur Vatel [qui venait de se tuer] que roulait tout son voyage de Bourgogne [SÉV., 26 avr. 1671]
N'aviez-vous pas Tortenson, Bannier et le duc de Weimar, sur qui tout roulait ? [FÉN., Dial. des morts mod. Richelieu, Oxenstiern.]
Les grandes affaires qui avaient roulé sur lui [MAIRAN, Élog. du cardin. de Polignac.]
C'est sur lui [le bœuf] que roulent tous les travaux de la campagne [BUFF., Quadrup. t. I, p. 184]
Tout roule sur lui dans cette maison, il y est chargé de toutes les affaires.
Je vois avec plaisir que tout roule sur moi, et qu'à tous les instants je suis nécessaire [MONTESQ., Lett. pers. 9]
23° Fig. Avoir alternativement un service à faire, une fonction à remplir, en parlant de personnes qui se remplacent.
Le roi a réglé que, partout où il y aura plusieurs maréchaux de France, l'ancien commandera, sans rouler avec les autres, comme on l'avait fait jusqu'ici [PELLISSON, Lett. hist. t. II, p. 384]
Un jour que Varron commandait, car le commandement roulait de jour à autre entre les deux consuls, tout se prépara au combat des deux côtés [bataille de Cannes] [ROLLIN, Hist. anc. Œuvr. t. I, p. 433, dans POUGENS]
Ces maréchaux en second n'étaient proprement à l'armée que des lieutenants généraux qui ne roulaient point avec les autres [SAINT-SIMON, 6, 76]
24° Fig. et familièrement. Subvenir à ses dépenses.
Pour l'argent, mon frère en veut bien payer 2000 livres.... après cela, roulez doucement ; on ne prétend pas que vous diminuiez ce qui est essentiel [BOSSUET, Lett. quiét. 396 (à son neveu, à Rome).]
Mon père.... En mourant me laissa, pour rouler et pour vivre, Un revenu léger et son exemple à suivre [BOILEAU, Ép. V]
Il ne laissa pas de rouler encore, tant par le crédit qu'on lui fit, que par quelques pistoles qu'il emprunta [LESAGE, Diable boit. 20]
Ces sortes de poëmes entraînent la multitude, entretiennent le luxe des comédiens, et font rouler tout doucement les auteurs [ID., Gil Bl. II, 9]
On s'accoutume, on roule, et l'on pousse la vie ; On va, l'on vient, on voit, on babille, on se plaint [LACHAUSSÉE, Préj. à la mode, V, 3]
Le revenu de sa terre, de son emploi roule, bon ou mal an, entre telle ou telle somme, il monte à une somme moyenne entre telle et telle somme.
25° Circuler, être répandu.
Il y a un mois que la défaite de M. de Schomberg roule en ce pays.... on la croit fausse [SÉV., 26 oct. 1689]
26° Se rouler, v. réfl. Se tourner de côté et d'autre étant couché.
De rage et de douleur le monstre bondissant Vient aux pieds des chevaux tomber en mugissant, Se roule, et leur présente une gueule enflammée [RAC., Phèd. V, 6]
Je me roulais de désespoir sur le sable du rivage comme un insensé [FÉN., Dial. des morts anc. Achille, Chiron.]
Ils se roulaient dans la poussière, déchirant leurs habits, et ne s'expliquant que par des gémissements et des sanglots entrecoupés [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. Ier, p. 533]
Il fut blessé en plusieurs endroits, et même renversé par le loup, avec qui il se roula longtemps sur la terre [MARIV., Pays. parv. 4e part.]
Ils [les lutteurs] se dépouillèrent de tout vêtement, et, après s'être frottés d'huile, ils se roulèrent dans le sable, afin que leurs adversaires eussent moins de prise en voulant les saisir [BARTHÉL., Anach. ch. 36]
Quand il s'est dans ses nœuds roulé comme un reptile [V. HUGO, Orientales, Mazeppa.]
Fig.
Il se roule dans ses propres horreurs ; il se tourmente, il s'agite pour fuir la mort qui le saisit [MASS., Avent, Mort du péch.]

PROVERBE

    Pierre qui roule n'amasse pas de mousse, il faut être constant dans une profession pour y faire fortune.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    [Sisyphe] Ou rolera la mole à terre De la roche, et puis l'ira querre, Et de rechief la rolera, Ne jamès jor ne cessera [, la Rose, 19495]
    Cele nuit sejornerent François en la cités, Si ont burnis les elmes, les haubers ont rollés [, Ch. d'Ant. III, 584]
  • XVe s.
    Ha ! ribault, es-tu là ? tu me fais desplaisir, mais je te rollerai [battrai] [DU CANGE, roilla.]
  • XVIe s.
    Mon Daurat, nos ans coulent Comme les eaux qui roulent D'un cours sempiternel [RONS., 482]
    Pour bien bander, il faut que la bande soit roulée estroittement [PARÉ, XII, 2]
    La force de tout conseil gist au temps ; les occasions et les matieres roulent et changent sans cesse [MONT., III, 269]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguign. rôlai ; wallon, rôlé ; Berry, roler, roller ; provenç. rolar, rotlar ; catal. rotolar ; espagn. rollar ; portug. rolar ; ital. rotolare ; du bas-lat. rotulare ; du lat. rotulus (voy. RÔLE). Il y avait aussi un verbe rueler, roeler, de même sens :
    L'anme de tes enemis iert [sera] ruelée e turnée cume la pierre de frunde [, Rois, p. 100]
    Mais celui-ci a une autre origine, à savoir rotella, petite roue, d'où rouelle et rueler, roeler.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ROULER. Ajoutez :
    27° Opérer la roulaison des cannes à sucre.
    Les cannes à sucre sur les plantations noyées [de la Havane] se pourriront et ne pourront être roulées.... sur plusieurs plantations on commencera ce mois-ci à rouler les cannes, et dans les environs de Matause la roulaison commencera le 15 [, Journ. offic. 30 nov. 1876, p. 8835, 3e col.]
    28° Populairement, rouler sa bosse, courir le pays, les pays. Il a roulé sa bosse dans les quatre parties du monde.

rouler

ROULER. v. tr. Faire avancer une chose en la faisant tourner sur elle-même. Rouler une boule. Rouler des pierres du haut d'une montagne. Rouler un tonneau. Une rivière qui roule ses eaux. Un torrent qui roule des cailloux.

Se rouler sur l'herbe, se rouler sur un lit, dans la poussière, dans la boue, etc., Se tourner de côté et d'autre étant couché sur l'herbe, sur un lit, dans la poussière, etc.

Rouler les yeux, Tourner les yeux de côté et d'autre avec violence, effort ou affectation. Il roulait les yeux comme un possédé. Il roulait les yeux dévotement. On dit aussi intransitivement : Les yeux lui roulaient dans la tête.

Fam., Rouler carrosse, Avoir une voiture à soi. Il signifie aussi, figurément : Être très riche.

Fig. et fam., Rouler sa bosse se dit en parlant de Personnes qui ont mené une existence hasardeuse, qui ont passé par toute sorte de pays et fait toute sorte de métiers. Après avoir roulé sa bosse dans les cinq parties du monde, il est revenu prendre sa place au foyer de famille.

Fig., Rouler de grands projets dans sa tête, Méditer de grands desseins.

Fig. et fam., Rouler quelqu'un, Avoir le dessus sur quelqu'un dans la discussion. Il l'a roulé avec beaucoup d'esprit. Il signifie aussi Le retourner à sa guise dans une affaire, le duper. J'ai eu confiance en lui, il m'a roulé. Il s'est laissé rouler.

Fig., Rouler les r, Les prononcer en les faisant vibrer fortement.

ROULER signifie aussi Mettre en rouleau. Rouler un tableau, une pièce d'étoffe, un papier.

Par extension, Rouler une cigarette, Mettre du tabac dans un papier que l'on roule autour.

ROULER signifie encore Aplanir à l'aide d'un rouleau. Rouler la pâte d'une pâtisserie. Rouler le gazon d'une pelouse. Une route bien roulée.

ROULER est aussi intransitif et signifie Avancer en tournant sur soi-même. Une boule qui roule. Une boule de neige grossit en roulant. Il tomba et roula du haut en bas de l'escalier. Les flots roulent sur le gravier, sur le sable.

Le ciel, les astres roulent sur nos têtes se dit en parlant du Mouvement circulaire apparent du ciel et des astres.

Faire rouler la presse, Faire imprimer des ouvrages. On dit, en termes d'Imprimerie, qu'Une presse roule lorsque la mise en train est terminée et que le tirage se poursuit sans interruption.

Fig., L'argent roule dans cette maison, L'argent y est en abondance. L'argent roule dans ce pays, L'argent circule dans le commerce, il passe fréquemment d'une main dans une autre.

Fig. et fam., Rouler sur l'or, Être très riche. Il ne roule pas sur l'or.

Fig., Mille pensées différentes lui roulent dans l'esprit, Les projets les plus divers lui roulent dans la tête, Ils lui passent et lui repassent dans l'esprit sans qu'il s'arrête, sans qu'il se fixe à aucun.

Prov. et fig., Pierre qui roule n'amasse pas mousse. Voyez PIERRE.

ROULER signifie aussi Tourner sur soi-même sans avancer. La porte roula sur ses gonds.

Il signifie encore Avancer à l'aide de roues. Cette voiture roule bien, elle a beaucoup roulé.

Il signifie, par extension, Voyager dans un véhicule à roues : Rouler en auto. Nous avons roulé toute la journée.

Il signifie, au figuré, Errer sans s'arrêter, sans se fixer en un lieu. Il y a longtemps qu'il roule par le monde. Il a roulé dans tous les pays de l'Europe. Voyez ci-dessus Rouler sa bosse.

Il signifie aussi Produire un bruit continu, comparable à celui d'une voiture qui roule. Les tambours roulent. Le tonnerre roula au loin.

Il signifie encore Avoir pour sujet, pour objet. Ce discours, cette dissertation roule sur telle matière. Toutes les conversations roulaient sur son accident. La discussion roule sur ce point.

Tout roule là-dessus, C'est là le point principal, l'affaire principale dont tout le reste dépend.

Fig., L'affaire roule sur lui, Il en est principalement chargé, ou Il y a la principale influence. Tout roule sur lui dans cette maison, Il y est chargé de toutes les affaires.

ROULER se dit, en termes de Marine, d'un Bâtiment qui, agité par les vagues, penche alternativement à gauche et à droite, Le vaisseau fut longtemps à ne faire que rouler. On dit aussi : Nous roulâmes toute la nuit, Notre vaisseau roula toute la nuit.

Le participe passé ROULÉ s'emploie adjectivement. Épaule roulée, Épaule désossée et parée en forme de rouleau.

rouler

Rouler, Voluere, Peruoluere, Rotare.

Rouler devant soy, Prouoluere.

Rouler derechef, Reuoluere.

Rouler de quelque lieu, Euoluere.

Rouler vers quelque lieu, Aduoluere.

Rouler du haut en bas, Deuoluere.

Rouler sus, Inuoluere, Superuoluere.

Toute chose facile à rouler, Cylindrus.

Se rouler, Rotare.

Roulant, Voluens.

En roulant, Volutatim.

Synonymes et Contraires

rouler

verbe intransitif rouler
1.  Tomber soudainement.
2.  Faire entendre des roulements.
3.  Se déplacer (véhicule).
4.  Avoir pour sujet.

rouler

verbe transitif rouler
1.  Emporter dans ses eaux.
2.  Envelopper dans quelque chose.
Traductions

rouler

(ʀule)
verbe intransitif
1. se déplacer en tournant faire rouler une balle
2. se déplacer au moyen de roues La voiture roulait vite. rouler à vélo

rouler

rollen, wälzen, Kurpfuscherei betreiben, quacksalbern, überholen, übers Ohr hauenroll, bilk, cheat, take in, drive, trick, wheel, ride, run, sway, wigglerollen, wentelen, bedotten, rijden, draaien (om), gaan (over), lopen, slingeren [schip], zich wentelen, zwerven, karren, pakken, tillenגולל (פיעל), גלגל (פיעל), דפק (פ'), הפיל בפח, נגול (נפעל), סיבן (פיעל), תחמן (פיעל), תִּחְמֵן, גּוֹלֵל, גִּלְגֵּל, הִפִּיל בַּפַּחrodarrulleĉarlatani, rulirodar, hacer rodar, rularrebolar, charlatanear, fazer charlatanismo, fazer rolar, rolar, rolar-seστρίβω, κυλώвалять, катитьсяrotolare, fottere, ruzzolare, voltolareيَتَدَحْرَجُkutálet (se)pyöriäkotrljati se転がる구르다rullepotoczyćrullaกลิ้งyuvarlanmaklăn翻滚
verbe transitif
1. donner une forme ronde et longue en pliant rouler une affiche rouler une cigarette
2. tourner dans tous les sens rouler qqch dans la farine
3. tromper qqn se faire rouler

rouler

[ʀule]
vt
(en poussant, tirant) → to roll
rouler sa bosse (= bourlinguer) → to go places
(en malaxant, pétrissant) → to roll
Gilles a roulé une cigarette → Gilles rolled a cigarette.
rouler dans la farine → to con
(= enrouler) [+ papier, tapis] → to roll up
Il a roulé le tapis → He rolled the carpet up.
(CUISINE) [+ pâte] → to roll out
(= arnaquer) → to con
Ils se sont fait rouler → They were conned.
(en se mouvant) rouler les épaules → to sway one's shoulders
rouler les hanches → to wiggle one's hips
rouler les mécaniques → to swagger
(en prononçant) rouler les "r" → to roll one's r's
vi
[bille, boule] → to roll
[voiture, train] → to go
Le train roulait à 250 km/h → The train was going at 250 km an hour.
[automobiliste] → to drive
Il a roulé sans s'arrêter → He drove without stopping.
[cycliste] → to ride
[bateau] → to roll
[tonnerre] → to rumble
(= dégringoler) rouler en bas de → to roll down
(autres locutions) rouler sur l'or → to be rolling in money, be rolling in it >
ça roule? → how's it going?
il a beaucoup roulé (fig) → he's been around, he's been places [ʀule] vpr/réfl
se rouler dans [+ boue] → to roll in; [+ couverture] → to roll o.s. up in