ru

ru

n.m. [ lat. rivus ]
Région. ou litt. Petit ruisseau ; ruisselet.
RURoyaume Uni

RU1

(ru) s. m.
Canal fourni par un petit ruisseau. Il n'y a que le ru entre ces deux maisons. Dans la basse Bourgogne, ruisseau provenant de source.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Or est ainsi que, quant ces deux ruz de ces deux fonteinnes viennent ensemble, ce appele l'en le flueve de Jourdain là où Dieu fu bauptizié [JOINV., 276]
    Le ru de la fonteinne couroit parmi le courtil [ID., 285]
  • XIVe s.
    Comme my devanchier eussent mis ou fait mettre une huche à mettre poisson en un rieu de Somme.... [DU CANGE, riale.]
  • XVe s.
    ....Il y avoit un petit ru d'eau, ils le passerent tout bellement et se fortifierent [FROISS., II, III, 31]
    Au petit ru boit tourterelle, Plus aise qu'en riviere isnelle [E. DESCH., Poés. mss. f° 286]

ÉTYMOLOGIE

  • Wall. rew, ri ; provenç. riu ; espagn. rio ; ital. rivo, rio ; du latin rivus, pour srivus, radical sanscrit sru, couler.

RU2

(ru) s. m.
Dans les danses (branles) du XVIe siècle, on nommait ru de vache une secousse donnée de côté par la jambe à la manière des vaches et des veaux quand ils jettent de côté leur jambe de derrière.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Et si l'un des pieds est eslevé à coustiere de l'aultre et non en devant comme la greve [mouvement de la jambe en avant dans les danses], ny en derrier comme la ruade, ce mouvement s'appelle ru de vache, parce que les vaches ruent de cette mode à cousté et non en derrier comme les chevaulx [THOINOT ARBEAU, (TABOUROT), Orchesographie, fe 46, recto.]

ÉTYMOLOGIE

  • Ruer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • RU. Ajoutez :
  • Dans l'Aisne, on appelle rus de flottage tous les canaux artificiels servant au transport des bois.

ru

RU. n. m. Petit ruisseau. Les pluies ont fait déborder le ru.

ru

Ru, m. Signifie tantost un petit courant ou canal d'eauë partant d'une fontaine, Riuus, Et vient du verbe Grec rhéô, qui signifie fluer; ou bien de rhéôs, nom Attique, qui signifie Ru (selon laquelle derivaison on le pourroit escrire par diphtongue, Reu, pour marquer la difference d'avec Ru, qui vient de Ruer, qui vient de rhiptô. Iactus. Car la mutation de i en u est aisée) Il se prent aussi pour le milieu d'une ruë par où l'eauë s'escoule. Et selon ce on dit, Il n'y a que le ru entre les deux maisons, E regione sitae sunt aedes. Et tantost signifie ject. Iactus. Selon ce on dit le ru du baston, Iactus baculi. Et par metaphore le Ru du baston en cas d'exercice d'offices, pour la manigance que fait un officier, pour tirer la quinte essence des proufits de son office, ce qui est prins en mauvaise part.

ru


RU, s. m. Canal d'un petit ruisseau. "Les pluies ont fait deborder le ru.

Traductions

RU

[ʀy] abr nm = restaurant universitaire