rugir

rugir

v.i. [ lat. rugire ]
1. Pousser son cri, en parlant des grands félins : Le lion rugit.
2. Pousser des cris : Les supporteurs rugissaient de colère hurler, vociférer

rugir


Participe passé: rugi
Gérondif: rugissant

Indicatif présent
je rugis
tu rugis
il/elle rugit
nous rugissons
vous rugissez
ils/elles rugissent
Passé simple
je rugis
tu rugis
il/elle rugit
nous rugîmes
vous rugîtes
ils/elles rugirent
Imparfait
je rugissais
tu rugissais
il/elle rugissait
nous rugissions
vous rugissiez
ils/elles rugissaient
Futur
je rugirai
tu rugiras
il/elle rugira
nous rugirons
vous rugirez
ils/elles rugiront
Conditionnel présent
je rugirais
tu rugirais
il/elle rugirait
nous rugirions
vous rugiriez
ils/elles rugiraient
Subjonctif imparfait
je rugisse
tu rugisses
il/elle rugît
nous rugissions
vous rugissiez
ils/elles rugissent
Subjonctif présent
je rugisse
tu rugisses
il/elle rugisse
nous rugissions
vous rugissiez
ils/elles rugissent
Impératif
rugis (tu)
rugissons (nous)
rugissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais rugi
tu avais rugi
il/elle avait rugi
nous avions rugi
vous aviez rugi
ils/elles avaient rugi
Futur antérieur
j'aurai rugi
tu auras rugi
il/elle aura rugi
nous aurons rugi
vous aurez rugi
ils/elles auront rugi
Passé composé
j'ai rugi
tu as rugi
il/elle a rugi
nous avons rugi
vous avez rugi
ils/elles ont rugi
Conditionnel passé
j'aurais rugi
tu aurais rugi
il/elle aurait rugi
nous aurions rugi
vous auriez rugi
ils/elles auraient rugi
Passé antérieur
j'eus rugi
tu eus rugi
il/elle eut rugi
nous eûmes rugi
vous eûtes rugi
ils/elles eurent rugi
Subjonctif passé
j'aie rugi
tu aies rugi
il/elle ait rugi
nous ayons rugi
vous ayez rugi
ils/elles aient rugi
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse rugi
tu eusses rugi
il/elle eût rugi
nous eussions rugi
vous eussiez rugi
ils/elles eussent rugi

RUGIR

(ru-jir) v. n.
Pousser des rugissements.
Le lion rugit-il dans une forêt, sans qu'il ait trouvé de quoi repaître sa faim ? [SACI, Bible, Amos, III, 4]
Le quadrupède écume, et son œil étincelle ; Il rugit ; on se cache, on tremble à l'environ [LA FONT., Fabl. II, 9]
Les lions sont très ardents en amour ; lorsque la femelle est en chaleur, elle est quelquefois suivie de huit ou dix mâles, qui ne cessent de rugir autour d'elle et de se livrer des combats furieux [BUFF., Quadr. t. III, p. 119]
Familièrement. Rugir comme un lion, pousser des cris de fureur.
À la moindre injure qu'on nous fait, nous rugissons de colère comme des lions [LE P. SIM. MARS, Myst. du roy. de Dieu, p. 38, dans POUGENS]
Il se dit de cris comparés à des rugissements.
Ils [de saints pénitents] allaient chercher les lieux solitaires pour donner un cours plus libre à leur douleur ; on les entendait non gémir, mais hurler et rugir dans les déserts [BOSSUET, Sermons, Vérit. conversion, 1]
Plus loin, la torche en main, et rugissant de joie, Alecton.... [DELILLE, Én. IV]
Fig.
Le Seigneur rugira du haut de Sion, et sa voix retentira du milieu de Jérusalem [SACI, Bible, Joel, III, 16]
Ce lion subjugué qui rugit dans sa chaîne, S'il ne vous aimait pas, parlerait moins de haine [VOLT., Orphel. V, 1]
Il se dit de bruits comparés à des rugissements.
En vain autour de lui les vents ligués rugissent [DELILLE, Én. VII]
Fils de la lance, la bataille rugira sans Armor [CHATEAUB., Dargo, ch. I]
Fig.
Naguère encor, toi qui vivais d'aumônes, Déjà l'orgueil rugit dans tes discours [BÉRANG., Alchim.]
Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
Activement. Prononcer avec un bruit comparé à un rugissement.
Il roule des yeux si féroces en lui parlant, qu'elle en perd connaissance ; ne dirait-on pas qu'il s'apprête à l'emporter dans son antre pour la dévorer ? que diantre peut-il lui rugir ? [CH. DE BERNARD, la Femme de 40 ans, IX]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Travailez sui e humiliez sui mult, rujowe del gemissement de mun cuer [, Liber psalm. p. 50]
    Li chael [les petits] des leons rugianz [, ib. p. 152]
  • XIIIe s.
    Il aouvrirent seur moi leur boches si comme lions ravisans et ruianz [, Psautier, f° 29]
    Si com lion qui prant et ruit [, Psaumes en vers, dans liber psalm. p. 275]
  • XVe s.
    Si très tost que ces bourgeois.... aperçurent ces bannieres et ces pennons à grand' foison ventiler et baloier, et ouïrent ces archers ruire.... si furent effrayés [FROISS., I, I, 272]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. rugir ; ital. ruggire ; du lat. rugire, où semble se trouver un radical ru, ru-dere, ru-mor, avec des déterminatifs différents. L'ancienne conjugaison était : il ruit, au présent, et ruiant, au participe. Dans le dialecte normand, rujowe représente une forme barbare rugiabam ; rugiebam aurait donné rujeie.

rugir

RUGIR. v. intr. En parlant du Lion, du tigre, de la panthère et de plusieurs autres animaux féroces, Pousser le cri propre à leur espèce. Les lions rugissent.

Par analogie, Rugir comme un lion se dit d'un Homme qui pousse des cris de fureur, de colère. On dit de même : Rugir de colère.

Il se dit figurément de certaines Choses. On entendait rugir le vent, la mer.

rugir


RUGIR, v. n. RUGISSANT, ANTE, adj. RUGISSEMENT, s. m. [Rugir, san, sante, ceman: 3e lon. au 2d et au 3e, e muet au 4e.] Ils expriment le cri du lion. "Un lion qui rugit: le lion rugissant: une lione rugissante: le rugissement du lion.
   Un moment a changé ce courage invincible;
   Le lion rugissant est un agneau paisible.
       Esther.
  Par leurs rugissemens les lionceaux demandent
  L'aliment qu'ils atendent
  des mains du Créateur.
       Le Franc.
= On dit, d'un homme en colère, qui fait beaucoup de bruit, qu'il rugit comme un lion.

Synonymes et Contraires

rugir

verbe rugir
1.  Pousser des cris terribles.
crier, hurler, vociférer -familier: beugler, brailler, braire -populaire: bramer.
2.  Littéraire. Produire un son grave.
gronder, hurler, vrombir -littéraire: mugir.
Traductions

rugir

roarנהם (פ'), צרח (פ'), שאג (פ'), שָׁאַג, נָהַםbrullen, loeien, razen [wind]hučetbrüllenproferir, rugirbučati哮るurrarзавытьgrzyczećgallskrikaruggire (ʀyʒiʀ)
verbe intransitif
crier très fort Les lions rugissent. rugir de colère

rugir

[ʀyʒiʀ] vi → to roar