sédition

Recherches associées à sédition: apostasie, Arabie Saoudite, sédation, séditieux

sédition

n.f. [ du lat. seditio, désunion ]
Litt. Soulèvement concerté et préparé contre l'autorité établie : Fomenter, réprimer une sédition insurrection, rébellion, révolte

sédition

(sedisjɔ̃)
nom féminin
révolte contre l'autorité participer à une sédition

SÉDITION

(sé-di-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Trouble contre l'ordre public, contre l'autorité légale, qui est concerté, a des meneurs et n'est pas l'action d'un rassemblement fortuit.
Comme, en matière de sédition, tout ce qui la fait croire l'augmente, nous faillîmes à faire en un moment ce que nous travaillions depuis huit jours à empêcher [RETZ, Mém. t. I, liv. II, p. 383, dans POUGENS]
Dans les séditions populaires, un homme qui saura ménager avec art les esprits de la populace irritée, lui fera aisément tourner sa fureur contre ceux auxquels on pensait le moins [BOSSUET, 2e sermon, Nativité de la sainte Vierge, 2]
Dans de si longues souffrances [les persécutions], les chrétiens ne firent jamais la moindre sédition [ID., Hist. I, 10]
Les chrétiens s'y obstinèrent ; la chose en vint à une sédition ouverte [FLÉCH., Hist. de Théod. III, 112]
L'Angleterre, où l'on voit la liberté sortie sans cesse des feux de la discorde et de la sédition [MONTESQ., Lett. pers. 136]

SYNONYME

  • SÉDITION, ÉMEUTE. L'émeute se forme dans la rue et commence par un rassemblement fortuit, sans chef, sans dessein préalable. La sédition est concertée, elle obéit à un mot d'ordre, elle a des meneurs ; c'est l'action non pas d'un rassemblement, mais d'un parti.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    La sedicion et l'esmouvement du pueple [BERCHEURE, f° 35, verso.]
    Cause de seditions [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVIe s.
    Reprimer les seditions des hommes noiseux et ennemis de la paix [CALV., Instit. 1200]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. sedicio ; espagn. sedicion ; ital. sedizione ; du lat. seditionem, de sed ou se, indiquant séparation, et ire, aller (voy. IRAI) : proprement, action d'aller à part. C'est là l'opinion des anciens. D'autres (M. Baudry, approuvé par M. Bréal) décomposent le mot en se-ditio ; ditio comme en per-ditio, en con-ditio, venant du radical latin da qui signifie donner, mettre, faire : action de mettre, d'agir en dehors, à part.

sédition

SÉDITION. n. f. Émeute populaire, révolte, soulèvement contre la puissance établie. Grande, violente, furieuse sédition. Durant la sédition. Exciter, allumer, fomenter, entretenir la sédition. Apaiser, éteindre la sédition. Esprit de sédition.

sedition

Sedition, Seditio.

Faire sedition en une cité, Seditionem in ciuitatem inducere.

Esmouvoir sedition, Seditionem facere, conflare, concitare, commouere.

Tascher à esmouvoir quelque sedition, Quaerere locum seditionis.

S'addonner à faire seditions, Seditiones colere.

Synonymes et Contraires

sédition

nom féminin sédition
Traductions

sédition

sedition

sédition

oprør

sédition

uppvigling

sédition

[sedisjɔ̃] nfsedition