sénéchal

Recherches associées à sénéchal: chambellan, sénéchaussée, vilain

sénéchal

n.m. [ frq. siniskalk, serviteur le plus âgé ] (sénéchaux).
Grand officier qui commandait l'armée et rendait la justice au nom du roi de France.

SÉNÉCHAL

(sé-né-chal) s. m.
Officier qui dans un certain ressort était chef de la justice et commandait la noblesse lorsqu'elle était convoquée pour l'arrière-ban. Le sénéchal d'Anjou.
L'intendant ou sénéchal doit être un homme désintéressé, prudent, prévoyant, discret, modeste, doux, de mœurs irréprochables [MARCHANGY, Tristan le voyageur, XXXIV]
Le bailli était le premier des officiers subordonnés au sénéchal [ID., ib.]
Grand sénéchal, espèce de maître d'hôtel ou d'intendant des princes. Grand sénéchal de France, titre d'un emploi dans l'hôtel du roi.
Officier royal de robe longue, chef d'une justice subalterne.
Avez-vous entendu parler d'un sénéchal de Forcalquier qui, en mourant, a fait un legs au roi de l'Art de gouverner, en trois volumes in-4° ? c'est bien le plus ennuyeux sénéchal que vous ayez jamais vu [VOLT., Lett. Chauvelin, 18 sept. 1763]
Chef d'une justice seigneuriale.
Le sénéchal était, en principe, le lieutenant général du comte [ARBOIS DE JUBAINVILLE, Hist. des ducs et comtes de Champagne, t. III, p. 125]
Au pluriel, les sénéchaux.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Après mengier font les napes cueillir ; Cil senescal portent partout le vin En copes d'or.... [DU CANGE, senescalcus.]
    À Alain, qui estoit si hom, Livra sa terre en comandise Come à seneschal et justice [ID., ib.]
    Li arcevesques sist un jor à sun mangier ; Sis seneschauz li vint la novele nuncier Que li reis out tut fait sun lignage esseillier [, Th. le mart. 64]
  • XIIIe s.
    En la terre le conte de Champaigne se croisa Joffrois de Joinville, qui seneschaus estoit de la terre.... [VILLEH., III]
    Car chevance est ses senechaus, Qui d'aquerre est ardens et chaus [, la Rose, 11367]
  • XVe s.
    Ce gentil et loyal chevalier, messire Thomas de Persy, avoit esté un grand temps souverain escuyer de l'hostel du roy d'Angleterre, c'est à dire en françois maistre et seneschal ; car tout l'estat du roy passoit par luy [FROISS., liv. IV, p. 274, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. senescal ; ital. seniscalco, siniscalco ; du bas-lat. senescalcus ; du germanique sini (goth. sinista, le plus âgé ; de même radical que le latin senex, vieillard, et le gaél. sean, vieux), et skalks, serviteur ; allem. Schalk.

sénéchal

SÉNÉCHAL. n. m. Officier féodal qui était chargé principalement de la surintendance de l'hôtel du seigneur et de la justice Le sénéchal du roi. Joinville était sénéchal de Champagne.

Grand sénéchal de France, Titre d'un emploi dans l'hôtel du roi qui était en même temps une charge militaire.

SÉNÉCHAL s'est dit aussi de Fonctionnaires d'ordre administratif analogues aux baillis, qui rendaient la justice dans un certain ressort.

sénéchal


SÉNÉCHAL, s. m. SÉNÉCHAUSSÉE, s. m. [1re et 2e é fer. 4eé aussi fer. et lon. au 2d: Sénéchocée.] Sénéchal se dit, et d'un Oficier d'Épée, qui dans certains Ressorts, est chef de la Justice, et qui est aussi chef de la Noblesse, lorsqu'elle est convoquée pour l'arrière ban; et d'un Oficier Royal de robe longue, qui, en certains endroits, est chef d'une Justice subalterne; et dans quelques Seigneuries, du principal Oficier de Justice. = Sénéchaussée est l'étendue de la Juridiction d'un Sénéchal; et le lieu où se tient le Tribunal, dont le Sénéchal est le Chef.

Traductions

sénéchal

Seneschall, Truchsess