sénateur

sénateur, trice

n.
Membre du Sénat, d'un sénat.

SÉNATEUR

(sé-na-teur) s. m.
Celui qui faisait partie du sénat de l'ancienne Rome.
Soit qu'il fasse au conseil courir les sénateurs, D'un tyran soupçonneux pâles adulateurs [BOILEAU, Art p. II]
Sénateurs romains qui avaient alors pour tous meubles une robe d'un mauvais drap gris, ornée d'une bande couleur de sang de bœuf, deux petits pommeaux d'ivoire ou plutôt d'os de chien aux bras d'une chaise de bois, et, dans leurs cuisines, un morceau de lard rance [VOLT., Dict. phil. Antiquité.]
Cicéron était sénateur ; et le sénat était un roi que César avait détrôné [MARMONTEL, Œuvres, t. VI, p. 415]
Il se dit aussi des membres d'un sénat, autre que le sénat romain. Un sénateur de l'empire français, des États-Unis.
L'esprit, dit Aristote, vieillit comme le corps : cette réflexion n'est bonne qu'à l'égard d'un magistrat unique, et ne peut être appliquée à une assemblée de sénateurs [MONTESQ., Esp. V, 7]
Familièrement. Un train de sénateur, une démarche lente et grave.
Ayant, dis-je, du temps de reste pour brouter, Pour dormir et pour écouter D'où vient le vent, il laisse la tortue Aller son train de sénateur [LA FONT., Fabl. VI, 10]
Sénateur de nouvelle date, s'est dit, sous le premier empire, de ceux qui furent nommés dans les sénatoreries des pays réunis à la France.
Dans Rome moderne, le Sénateur (avec une S majuscule), le magistrat qui est à la tête du corps de ville.
Rome élisait alors un seul Sénateur comme protecteur de sa liberté ; Mainfroi, Pierre d'Aragon son gendre, le duc d'Anjou, Charles, frère de saint Louis, briguent tous trois cette dignité, qui était celle de patrice sous un autre nom [VOLT., Ann. Emp. interrègne, 1260-1266]
Le paisible magistrat qui porte à lui tout seul ce nom immense de Sénateur romain [STAËL, Corinne, IV, 4]
Il se dit quelquefois pour magistrat, pour membre d'une cour souveraine.
Voyez-le [un grave magistrat] entrer dans un sermon où il apporte un zèle tout dévot.... que le prédicateur vienne à paraître : si la nature lui a donné une voix enrouée et un tour de visage bizarre.... je parie la perte de la gravité de notre sénateur [PASC., Pens. III, 3, éd HAVET.]
Mouette blanche, larus eburneus, Gmelin.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il n'a si vaillant homme de Romme jusqu'à Tours, Soit cuens, ou roys, ou dus, princes ou senatours, Por qui elles laissassent leur curieux atours [J. DE MEUNG, Test. 1310]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. senatorem, de senatus, sénat.

sénateur

SÉNATEUR. n. m. Membre d'un sénat. Sénateur romain. Il a été élu sénateur.

senateur

Senateur, Senator.

La compaignie des Senateurs et Conseilliers de la ville de Rome, Senatus, Patres, Patres conscripti.

Conseil de Senateur, Senatorium consilium.

Estre fait Senateur, et receu en la compagnie des Senateurs, In Senatum, vel in ordinem Senatorium venire, vel cooptari.

Senateurs nouvellement adjoustez de crue aux autres, Patres allecti.

Faire grande assemblée de Senateurs, Frequentem Senatum efficere.

Les Senateurs s'en retournent en leur maison, Senatus discedit, Dimissus est Senatus.

Traductions

sénateur

(senatœʀ) masculin

sénatrice

senatorsenator, Eerste-KamerlidsenatorSenatorγερουσιαστήςsenadorсенаторonorevole, senatore, senatriceСенатор參議員SenátorSenatorסנטורSenator (senatʀis) féminin
nom
membre du Sénat

sénateur

[senatœʀ] nmsenator