sénat

(Mot repris de sénats)

sénat

[ sena] n.m. [ lat. senatus, de senex, vieux ]
1. (Avec une majuscule) Seconde chambre, chambre haute dans les régimes parlementaires : Le Sénat des États-Unis d'Amérique.
2. (Avec une majuscule) Assemblée qui, avec l'Assemblée nationale, constitue le Parlement français : Le président du Sénat.
3. Lieu où se réunissent les sénateurs : Il y a des gardes à chaque entrée du Sénat.
4. Assemblée qui détenait l'essentiel du pouvoir dans la Rome antique.

SÉNAT

(sé-na ; le t ne se lie pas dans la conversation) s. m.
Conseil perpétuel de Rome, établi par les rois et aboli par Justinien.
Romains, et vous sénat assis pour m'écouter.... [LA FONT., Fabl. XI, 7]
Le sénat se défendait [contre les entreprises démocratiques] par sa sagesse, sa justice et l'amour qu'il inspirait pour la patrie.... [MONTESQ., Rom. 8]
Cinéas, ambassadeur de Pyrrhus, interrogé sur le sénat romain, répondit que tous ceux qui composaient cette auguste assemblée lui avaient paru autant de rois [BOUCHAUD, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. III, p. 193]
Mais que sont désormais les pères de l'État ? Un fantôme avili qu'on appelle sénat [M. J. CHÉN., Tibère. V, 2]
Par analogie. Le premier corps politique d'un État. Le sénat des États-Unis. L'ancien sénat de Venise, de Gênes.
Il [le peuple] a besoin, comme les monarques et même plus qu'eux, d'être conduit par un conseil ou sénat ; mais, pour qu'il y ait confiance, il faut qu'il en élise les membres [MONTESQ., Esp. II, 2]
Dans un sénat fait pour être la règle, et, pour ainsi dire, le dépôt des mœurs, les sénateurs doivent être élus pour la vie : dans un sénat fait pour préparer les affaires, les sénateurs peuvent changer [ID., ib. V, 7]
Sénat conservateur, corps créé en France par la constitution de l'an VIII, et qui a été rétabli par le second empire.
Un signe était un ordre pour le sénat, qui toujours faisait plus qu'on ne désirait de lui [NAPOLÉON, Proclamation du 5 avril 1814]
Lieu où le sénat s'assemble. César fut tué en plein sénat.
On a donné aux anciens parlements le nom de sénat.
Dieu disposa lui-même par une heureuse naissance M. de Lamoignon à exercer ses jugements dans le plus auguste sénat du monde [FLÉCH., Lamoignon.]
Dans quelques pays, assemblée des personnes dont est composé un tribunal qui juge en dernier ressort. C'est ainsi qu'on disait le sénat de Chambéry ; le sénat de Nice.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Emperere moult orguilloux, Moult fel et moult malicioux, Les honors de Rome gasta, Et la noble gent abaissa, L'ordre du sené abati, Et lor dignité lor toli [, Brut, ms. f° 44, dans LACURNE]
  • XIVe s.
    L'ordenance du senat [BERCHEURE, f° 3]
  • XVIe s.
    Les vieux du senat, memoratifs des mœurs de leurs peres [MONT., I, 23]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. senet, concile ; du lat. senatus, de senex, vieillard (voy. SÉNILE). L'ancienne forme sené est la forme correcte, la finale atus donnant é ; sénat a été refait au XIVe siècle sur le latin.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • SÉNAT. - HIST. XIIe s. Ajoutez :
    Onquore esteit assez matins, Quant li conciles rassenbla Et que toz li senez josta [BENOIT DE SAINTE-MORE, Roman de Troie, V. 25228]

sénat

SÉNAT. n. m. Assemblée de patriciens qui formait le conseil suprême et perpétuel, de l'ancienne Rome. Le peuple et le sénat romain.

Il se dit aussi de Diverses assemblées dont les membres sont appelés à en faire partie soit par le choix du Chef de l'État, soit par élection, et dont la puissance, les attributions sont plus ou moins étendues. Le sénat des États- Unis. Sénat conservateur. L'ancien sénat de Venise, de Gênes. Une délibération, un décret du Sénat. Les membres du Sénat. Le président du Sénat. Convoquer le Sénat.

Il se dit encore du Lieu où le Sénat s'assemble. On força les portes du Sénat. César fut tué en plein Sénat. Aller au Sénat. La bibliothèque, les couloirs du Sénat.

senat

Le Senat, C'est à sçavoir la compaignie des Senateurs et Conseilliers de Rome, Curia, Senatus, Ordo amplissimus.

Le Senat a ordonné, Senatus statuit.

Je feray ce que le Senat vouldra, Renuntio me futurum in Senatus potestate. B. ex Liu.

Estre allié au Senat, et soustenir les faits et authorité d'iceluy, Adiungi ad authoritatem Senatus.

Assembler le Senat, Citare Senatum in forum, Cogere Senatum, Habere Senatum.

Assembler le Senat, et faire passer par la Cour, et authoriser son entreprinse, Senatusconsultum facere.

Le senat ne fut point assemblé ce jour la, Eo die non fuit Senatus.

Priver et mettre hors du Senat, Mouere Senatu, Ex Senatu reiicere.

sénat


SÉNAT, s. m. SÉNATEUR, s. m. SÉNATORIAL, ALE, adj. SÉNATRICE, s. f. SÉNATUS-CONSULTE, s. m. [Séna, nateur, tori-al, ale, trice, etc. 1re é fer.] Sénat, Assemblée considérable, dans laquelle réside la principale autorité, en certains États. "Le Sénat de l'anciène Rome. "Le Sénat de Venise, de Gène, de Pologne. "Dans cette fameuse Diète, qui le vit présider à un Sénat, composé de tant de Souverains. Neuville, Or. Fun. du Maréchal de Belle-Isle. = Dans les États du Roi de Sardaigne, Sénat est le nom d'une Cour Souveraine de Justice. "Le Sénat de Chambéri, de Nice. = Sénateur, membre d'un Sénat. = Sénatrice ne se dit que de la femme d'un Sénateur de Pologne. = Sénatorial, qui apartient au Sénateur. "Dignité, pourpre Sénatoriale. "Gravité sénatoriale. = Dans le style plaisant on le dit des Membres d'une Juridiction Souveraine, comme on les apèle Sénateurs, dans le même style. = Sénatus-Consulte, décision du Sénat de Rome. — Ce mot n'est employé que dans le Droit et dans l'histoire Romaine.

Traductions

Sénat

Senatsenaat, Eerste Kamer, senaatsgebouwsenatesenatsenatosenadoγερουσίαsenato參議院הסנאט상원วุฒิสภา (sena)
nom masculin
une des deux assemblées qui votent les lois, en France

sénat

[sena] nmsenate