sérénade

sérénade

n.f. [ it. serenata, nuit sereine, du lat. serenus, calme ]
1. Concert donné la nuit sous les fenêtres de qqn, pour lui rendre hommage : Donner la sérénade à qqn.
2. Pièce de musique instrumentale ou vocale.
3. Fam. Vifs reproches faits en élevant la voix ; tapage, vacarme : Il a eu droit à une sérénade remontrance, réprimande

sérénade

(seʀenad)
nom féminin
1. concert joué la nuit sous la fenêtre d'une femme qu'on veut séduire donner la sérénade
2. figuré ensemble de plaintes bruyantes J'en ai assez de ces sérénades !

SÉRÉNADE

(sé-ré-na-d') s. f.
Concert de voix ou d'instruments qui se donne le soir ou la nuit sous les fenêtres de quelqu'un.
Je vous cherche en tous lieux aux bals aux promenades ; Vous n'avez que de moi reçu des sérénades [CORN., le Ment. I, 3]
Vous savez qui était celui qui donnait cette sérénade [MOL., le Sicilien, 7]
Grenade efface en tout ses rivales ; Grenade Chante plus mollement la molle sérénade [V. HUGO, Orientales, Grenade.]
Par plaisanterie et antiphrase, charivari.
Perceval n'ose, dit-on, revenir ici de peur de la sérénade ; quelle faiblesse ! je me moquerais de la sérénade et de mes commettants [P. L. COUR., Lett. particul.]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. serenada, qui doit provenir de sereno, pris au sens de soir. Le provençal a dit serena au sens de sérénade.

sérénade

SÉRÉNADE. n. f. Concert de voix ou d'instruments, que l'on donne le soir, la nuit, dans la rue sous les fenêtres de quelqu'un. Il donna une sérénade à sa maîtresse. La sérénade fut troublée.

Il se dit particulièrement, en termes de Musique, d'une Composition musicale, le plus souvent instrumentale, de forme libre. Les sérénades de Mozart, de Beethoven.

Traductions

sérénade

serenade

sérénade

serenade, rumoer

sérénade

serenado

sérénade

Serenade

sérénade

serenata

sérénade

Серенада

sérénade

Serenade

sérénade

סרנדה

sérénade

세레나데

sérénade

[seʀenad] nf
(MUSIQUE)serenade
(= rengaine) c'est toujours la même sérénade → it's always the same old tune