sévère

sévère

adj. [ du lat. severus, grave ]
1. Qui sanctionne sans indulgence : Des éducateurs sévères autoritaire ; laxiste, permissif, tolérant clément
2. Qui donne des directives rigoureuses : Un règlement sévère draconien, strict exigeant ; indulgent
3. Qui est d'aspect austère : Un visage sévère 1. froid ; gai, rieur dépouillé, sobre ; rococo, tarabiscoté
4. Qui est grave par son importance, son ampleur : Une bronchite sévère sérieux ; léger lourd ; infime, négligeable

SÉVÈRE

(sé-vè-r') adj.
Qui impose rigoureusement les choses, qui n'a point d'indulgence. Il est plus sévère pour les autres que pour lui-même. Un père sévère envers ses enfants.
Oh ! qu'il est aisé de se faire dans le monde la réputation d'homme sévère et de la soutenir aux dépens d'autrui ! [BOURDAL., Pensées, t. I, p. 462]
Quiconque est plus sévère que les lois, est un tyran [VAUVENARGUES, Réfl. et max. 163]
Du plus loin qu'il [mon père] m'aperçut [chargé de prix du collége], il laissa son ouvrage, il s'avança sur sa porte, et se mit à pleurer ; c'est une belle chose qu'un homme de bien et sévère qui pleure [DIDER., Lett. à Mlle Voland, 18 oct. 1760]
Les juges les plus sévères ne sont pas toujours ceux auquels il serait le plus permis de l'être [CONDORCET, Margraaf.]
Sévère à....
Le juste, sévère à lui-même et persécuteur de ses propres passions [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Rome lui sera-t-elle indulgente ou sévère ? [RAC., Bér. II, 2]
Promettez....Que, sévère aux méchants et des bons le refuge, Entre le pauvre et vous vous prendrez Dieu pour juge [ID., Athal. IV, 3]
Il se dit des choses en un sens analogue. Une punition sévère.
La piété sévère exige son offrande [le sacrifice d'Iphigénie] [RAC., Iph. V, 3]
Mon courroux aux vaincus ne fut que trop sévère [ID., Andr. I, 2]
Une loi moins sévère Mit Claude dans mon lit et Rome à mes genoux [ID., Brit. IV, 2]
Quand toutes vos actions n'auraient été que sévères pendant que vous étiez le maître, elles devenaient des crimes affreux dès que vous ne l'étiez plus [MONTESQ., Dial. de Sylla et Eucr.]
Dans ton courroux sévère, Songe au moins, mon cher fils, qu'il a sauvé ton père [VOLT., Alz. III, 6]
Nous avons, au jour de nos grandeurs, D'un cœur trop complaisant écouté les flatteurs ; Il est juste sans doute, au jour de nos misères, D'accoutumer notre âme aux paroles sévères [P. LEBRUN, Marie Stuart, I, 4]
Sort sévère, destin sévère, sort, destin qui traite l'homme sans indulgence.
Je l'expose aux rigueurs du sort le plus sévère [TH. CORN., Ariane, IV, 5]
Et puissent désormais les destins moins sévères.... [VOLT., Olymp. III, 5]
Climat sévère, climat froid et dur.
Qui exige une exactitude rigoureuse.
Ayez pour la cadence une oreille sévère [BOILEAU, Art p. I]
Qui est tenu rigoureusement. Un blocus, une quarantaine sévère.
La seule chose dont nous puissions répondre, c'est l'assiduité de notre travail et l'emploi sévère de notre temps [D'ALEMBERT, Œuvr. t. I, p. 362]
Qui marque, qui annonce qu'on est sévère. Un front sévère. Une mine sévère.
Je devins plus rouge que le ruban que vous m'aviez envoyé ; et celui devant qui j'étais prit un visage aussi sévère que si.... [VOIT., Lett. 23]
Quel sujet inconnu vous trouble et vous altère ? D'où vous vient aujourd'hui cet air sombre et sévère ? [BOILEAU, Sat. III]
Très régulier, conforme aux règles. Une vertu, une morale sévère.
Ses mœurs [de Quesnel] étaient sévères, comme celles de tous ceux qui ne sont occupés que de disputes [VOLT., Louis XIV, écrivains, Quesnel.]
En parlant de l'observance rigoureuse des lois de la pudeur.
Car je ne croirai pas que, sans me consulter, La sévère Junie ait voulu le flatter [RAC., Brit. II, 3]
Peu sévère, relâché, qui cède facilement aux tentations. Il est peu sévère en affaires d'argent.
Mais parlons d'affaires, Beautés peu sévères [BÉRANG., Cocagne.]
Terme de littérature et d'arts. Noble et régulier, sans élégance affectée, sans ornements recherchés. Un style sévère. Des ornements sévères, d'un goût sévère.
Il se dit aussi d'une figure qui a plus de régularité que d'attrait. Une beauté sévère.
Les femmes sont grandes, fortes, brillantes de santé, presque toutes fort belles, mais ce sont des beautés sévères et imposantes [BARTHÉL., Anach. ch. 48]
S. m. Ce qui est sévère.
Passer du grave au doux, du plaisant au sévère [BOILEAU, Art p. I]
Populairement et au fém. En voilà une sévère, voilà un fait bien surprenant, et aussi bien révoltant.
S. f. Espèce de vipère.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Si le minois du medecin chagrin, rebarbatif, mal plaisant, malcontent, severe, rechigné, contriste le malade [RAB., IV, Ép. au card. de Chastillon.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. severus, d'un radical sev, qui se trouve dans le grec. Sévère paraît être un néologisme du XVIe siècle.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • SÉVÈRE. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    Nostre perfections n'est mie senz culpe, se li severs jugieres ne le [la] poiset merciablement en la balance de son destroit jugement [, li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 328]

sévère

SÉVÈRE. adj. des deux genres. Qui est rigide, sans indulgence. Un prince sévère. Un juge sévère. Un sévère censeur. Ce père est trop sévère et se fait moins aimer que craindre de ses enfants.

Être sévère à soi-même, pour soi-même, Être rigoureux à l'égard de soi-même, ne se passer aucune faute. On est porté à être plus sévère pour les autres que pour soi-même.

SÉVÈRE se dit aussi des Choses. Un jugement, un arrêt sévère. Une loi sévère. Un châtiment sévère. Une critique sévère. Il fit une sévère réprimande. Un visage, un front, un air sévère. Il lui parla d'un ton sévère.

Il signifie aussi Qui est austère, qui ne se relâche pas. Une vertu sévère. Une morale sévère. Des moeurs sévères.

Il se dit aussi, en termes de Littérature et de Beaux-Arts, de Ce qui est simple et dépouillé, sans ornements superflus, sans vaine recherche d'élégance. Une composition sévère. Un style sévère. Un dessin pur et sévère. Un goût sévère. On dit de même, dans le langage courant : Une tenue sévère. Substantivement, Unir le plaisant au sévère.

Il se dit également d'une Figure qui a plus de régularité que d'attrait. Une beauté sévère. Une physionomie sévère.

severe

Un homme Severe, Seuerus, Austerus homo.

sévère


SÉVèRE, adj. SÉVèREMENT, adv. SÉVÉRITÉ, s. f. [1re é fer. 2e è moy. aux 2 prem. é fer. au 3e.] Ils expriment une rigidité, qui ne pardone point, ou qui pardone rârement. "Prince, juge, censeur sévère. "Morale, loi, punition, vertu sévère. "Air, mine, ton sévère. "Châtier, punir, traiter sévèrement. "La sévérité des lois. "La sévérité est quelquefois nécessaire. "User de sévérité: traiter avec sévérité.
   Tout pouvoir, en un mot, périt par l'indulgence,
   Et la sévérité produit l'obéissance.
       Alzire.
Rem. Sévère régit, pour, envers, à l'égard: il est plus sévère pour les autres que pour lui-même. "Ce père est trop sévère envers ses enfants, à l'égard de ses enfans. = Quelques Auteurs lui ont fait régir le datif.
   ...Que faut-il que Bérénice espère?
   Rome lui sera-t'elle indulgence ou sévère.
       Racine.
"Coriolan étoit sévère aux aûtres comme à lui-même. Révol. Rom. = Sans régime, il peut suivre ou précéder le substantif. "Un destin sévère m'atache à cette malheureuse patrie. Télém.
   Les inflexibles lois d'un sévère destin.
= Voy. AUSTÉRE. = Maimbourg emploie sévère, comme substantif: "Voilà jusqu'où la présomption et l'orgueuil portent les faux sévères. Histoire de l'Arianisme. Dans le dernier siècle, on employait beaucoup d'adjectifs substantivement. Bourdaloue dit aussi: "Les portraits qu'ils nous ont laissés de ces sévères corrompus. = Sévérité, Rigueur, (synon.) La sévérité se trouve principalement dans la manière de penser et de juger; elle condamne facilement, et n'excuse pas: la rigueur se trouve particulièrement dans la manière de punir: elle n'adoucit point la peine, et ne pardone rien. GIR. Synon. — On dit, éprouver la sévérité de la justice de Dieu; et non pas, comme a dit un Auteur, tomber dans la sévérité de, etc.

Synonymes et Contraires
Traductions

sévère

streng, Severinsevere, strict, stern, harsh, sharp, austere, hard, stark, tough, grimstreng, hard, straf, bar, duchtig, zwaar, ernstig, scherpמחמיר (ת), קפדני (ת), קשוח (ת), קָשׁוּחַseverseveraadusto, inclemente, severoankarabengisseveroacerbus, austerus, severusostry, srogisevero, austero, rígido, rigorosoαυστηρός嚴重รุนแรง (sevɛʀ)
adjectif
1. qui n'hésite pas à punir Son père est très sévère.
2. très sérieux, qui ne rit pas un visage sévère

sévère

[sevɛʀ] adj
[parents, professeur] → strict
Mon prof de maths est très sévère → My maths teacher is very strict.
[mesures, verdict, critique] → harsh
sévère mais juste → hard but fair, harsh but fair
cela semble un peu sévère → it seems a bit harsh
[ton, air, regard] → severe
[apparence, style, élégance] → severe
[pertes] → severe