sablon

sablon

n.m.
Sable à grains très fins.

SABLON

(sa-blon) s. m.
Sable fin, très menu. Écurer la vaisselle avec du sablon.
Et dans Seine et Marne luira Même sablon que dans Pactole [MALH., VI, 2]
Pendant que nous multiplions nos iniquités par-dessus les sablons de la mer [BOSSUET, Sermons, Charité fratern. 3]
Au pluriel. Lieu sablonneux, amas de sable (sens qui a vieilli).
Je passai la mer Rouge et les sablons brûlés [DESMARETS, Visionn. V, 7]
D'Édesse à Béroé sont de vastes sablons [LA FONT., Capt. de St-Malc.]

PROVERBE

    Le sablon va toujours au fond.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Li reis d'Egypte assembla si très granz gens come est le sablon qui est el rivaige de la mer [, Machab. I, 11]
  • XIIIe s.
    Et les requisent une liue lonc parmi le sablon caut [chaud] et ardant [, Chr. de Rains, p. 93]
    L'en doit conter à droiture d'une teneure, puiser et abruver ses bestes, et droiture de pestre là, si et de fere i la chous [chaux] et de sablon foïr [, Liv. de jost. 141]
    Quant nous les veismes venir, nous fichames les pointes de nos escus au sablon [JOINV., 215]
  • XVe s.
    Les Anglois prirent terre assez près de Vennes, et issirent hors des vaisseaux, et mirent leurs chevaux sur le sablon [FROISS., I, I, 197]
    D'après le sablon couru et demie heure passée [dans les joutes il y avait un sablier pour mesurer le temps] [O. DE LA MARCHE, Mém. liv. II, p. 560, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Par les sablons de la cuite Libye [DU BELLAY, VIII, 16, verso]
    Le crieur de sablon a passé par icy [on y a envie de dormir] [OUDIN, Curios. franc.]
    À Poulangis il s'en alloit Parmy les sablons et les fanges Portant sa maistresse à vendanges [, Sat. Mén. l'Asne ligueur]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, sâvion ; provenç. sablon, sablo ; ital. sabbione ; du latin sabulonem, dérivé de sabulum, sable. Le bas-latin sablonosus (voy. SABLONNEUX) montre que dès le VIIe siècle il y avait une forme sablonem.

sablon

SABLON. n. m. Sable fin, sable très menu. Tirer du sablon. Du sablon d'Étampes. Récurer des casseroles avec du sablon.

sablon

Sablon vient du Latin, Sabulum, par syncope, c'est sable et menu gravois ou gravier, Arena.

Sablon plein de petites pierres rouges semblables à charbons allumez, Carbunculosa arena.

Sablon de quarriere, Arena fossitia.

Plein de sablon et gravier, Arenosus.

sablon


SABLON, s. m. SABLONER, v. act. SABLONEUX, EûSE, adj. SABLONIER, s. m. SABLONIèRE, s. f. [3e é fer. au 2d et au 5e, è moy. au 6e; lon. au 3e et au 4e, , neû, neû-ze, nié, niè-re.] Sablon est une espèce de sâble très-menu. Sabloner, c'est écurer avec du sablon; Sablonier, celui, qui vend du sablon; sablonière, lieu d'où l'on tire du sablon.
   SABLONEUX a raport à sâble plutôt qu'à sablon; où il y a beaucoup de sâble. "Pays, rivage sabloneux: terre sabloneûse. = Cet adjectif aime à suivre le substantif: mais en vers et dans la prôse poétique, il le peut précéder élégamment. "Sur les confins du sabloneux territoire de Pylos. MdeDacier, Iliade.

Traductions

sablon

sabbione