sacerdotal, ale

SACERDOTAL, ALE

(sa-sèr-do-tal, ta-l') adj.
Appartenant au sacerdoce.
Les prêtres se prosternaient au pied de l'autel avec leurs robes sacerdotales [SACI, Bible, Machab. II, III, 15]
Il entra, sans délibérer, dans le dessein glorieux de l'Oratoire de Jésus, aussitôt qu'il vit paraître cette institution, qui avait pour fondement le désir de la perfection sacerdotale [BOSSUET, Bourgoing.]
C'est déjà un grand avantage [pour la noblesse] qu'il ait plu à notre Sauveur de naître d'une race illustre par la glorieuse union du sang royal et sacerdotal dans la famille d'où il est sorti [ID., Gornay.]
La vraie marque sacerdotale, le vrai ornement du grand prêtre, c'est la doctrine et la vérité [ID., Panég. St Bern. Préambule.]
Mathathias, de la race sacerdotale, homme vénérable et fort zélé pour la loi de Dieu [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VIII, p. 626, dans POUGENS]
Ils [les prêtres égyptiens] présidaient à la répartition des impôts, et les livres sacerdotaux qui contenaient leur science étaient au nombre de dix [DIDER., Opin. des anc. philos. (Égyptiens).]
En Égypte, l'ordre sacerdotal n'aime que la considération et le crédit : aussi protége-t-il le despotisme, qui le protége à son tour [BARTHÉL., Anach. ch. 75]
La famille sacerdotale des Eumolpides [présidant aux mystères de Cérès, dans Athènes] [ID., ib. ch. 21]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Sel sacerdotal [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. sacerdotal ; ital. sacerdotale ; du latin sacerdotalis, de sacerdos, prêtre (voy. SACERDOCE).