sacrilégement

SACRILÉGEMENT

(sa-kri-lè-je-man) adv.
D'une manière sacrilége, avec sacrilége.
Il [Pasquier] dit que Childéric, roi de France, s'étant réfugié vers le roi de Thuringe, devint amoureux de sa femme, laquelle, dit-il, il ravit, et, l'amenant en France, l'épousa sacrilégement, violant le droit d'hospitalité, et que de ce mariage naquit Clovis [GARASSE, Rech. des rech. p. 60, dans LACURNE]
Le pape Jean ne douta pas que Photius ne fût intrus et sacrilégement ordonné [FÉN., t. II, p. 83]

ÉTYMOLOGIE

  • Sacrilége 2, et le suffixe ment.