sage

sage

adj. et n. [ du lat. sapidus, qui a du goût, de la saveur, de sapere, avoir du goût ]
1. Qui fait preuve de sûreté dans ses jugements et sa conduite : Les automobilistes ont été sages et ont échelonné leurs départs
2. Qui manifeste du bon sens : De sages précautions
adj.
1. Qui n'est pas turbulent : Une enfant sage comme une image
2. Qui se conduit avec pudeur et chasteté : Un jeune homme sage
3. Qui est conforme aux règles de la morale et évite les excès : Un chemisier très sage
n.m.
1. Personne qui est parvenue à la maîtrise de soi et tend à réaliser un modèle idéal de vie.
2. Personne compétente et indépendante, chargée par les pouvoirs publics d'étudier une question délicate : Le gouvernement a formé un comité de sages.

SAGE

(sa-j' ; prononcé saige au XVIe siècle, Palsgrave, p. 8) adj.
Qui sait, entendu, habile (sens étymologique).
Il était [Salomon] plus sage que tous les hommes, plus sage qu'Éthan Ezrahite, qu'Heman, Chacol et Dorda, enfants de Mahol [SACI, Bible, Rois, III, IV, 31]
N'affectez point de paraître sage devant le roi [ID., ib. Ecclésiaste, VII, 5]
Tandis que ce nigaud, comme un évêque assis, Fait le veau sur son âne et pense être bien sage [LA FONT., Fabl. III, 1]
Des curieux qui, pour paraître plus sages qu'il ne convient à des hommes, voudront tout entendre, tout mesurer à leur sens [BOSSUET, 1er instr. past. 14]
Jeune, j'étais trop sage, et voulais tout savoir [FÉN., t. XXI, p. 298]
Qui a une habileté mêlée de prudence et de bonne conduite.
Les plus sages le sont dans les choses indifférentes ; mais ils ne le sont presque jamais dans leurs plus sérieuses affaires [LA ROCHEFOUC., Prem. pens. n° 37]
Tous les hommes me sont à tel point odieux, Que je serais fâché d'être sage à leurs yeux [MOL., Mis. I, 1]
Il est vrai que les projets des hommes les plus sages sont bien peu de chose, quand il plaît à Dieu de les confondre ; et, quand il lui plaît aussi, les conduites folles ont d'heureux succès ; cependant il est toujours bon d'être sage ; car, outre qu'on n'a rien à se reprocher quand on n'a pas réussi, c'est que d'ordinaire Dieu se met du côté des prudents [BUSSY, à Mme de Sév. 31 déc. 1678, dans SÉV. t. V, p. 511, édit. RÉGNIER]
Le ton de voix impose aux plus sages, et change un discours et un poëme de face [PASC., Pens. III, 3, édit. HAVET]
Alors nous le vîmes s'oublier lui-même, et, comme un sage pilote, sans s'étonner ni des vagues, ni des orages, ni de son propre péril.... [BOSSUET, le Tellier.]
Ce qu'il avait vu arriver a tant de sages vieillards, qui semblaient n'être plus rien que leur ombre propre, le rendait continuellement attentif à lui-même [ID., ib.]
L'histoire qu'on appelle avec raison la sage conseillère des princes [ID., Duch. d'Orl.]
Ce n'est pas être sage D'être plus sage qu'il ne faut [QUIN., Arm. II, 4]
D'où vient, cher le Vayer, que l'homme le moins sage Croit toujours seul avoir la sagesse en partage ? [BOILEAU, Sat. IV]
Je veux vous conter ce qui vient d'arriver dans la capitale d'une sage et puissante république, qui, toute sage qu'elle est, a le malheur d'avoir conservé quelques lois barbares de ces temps antiques et sauvages qu'on appelle le temps des bonnes mœurs [VOLT., Dict. phil. Supplices, 3]
Par extension.
Quand les malheurs nous ouvrent les yeux, nous repassons avec amertume sur tous nos faux pas.... nous voyons que Dieu seul est sage.... [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Réglé dans ses mœurs et sa conduite, modéré dans ses passions. Il est sage avant le temps.
Il [le Tasse] n'eût point de son livre illustré l'Italie, Si son sage héros, toujours en oraison, N'eût fait que mettre enfin Satan à la raison [BOILEAU, Art p. III]
Celui qui n'a point senti sa faiblesse et la violence de ses passions, n'est point encore sage ; car il ne se connaît point encore, et ne sait point se défier de soi [FÉN., Tél. VII]
Légistes, docteurs, médecins, quelle chute pour vous, si nous pouvions tous nous donner le mot de devenir sages ! [LA BRUY., XII]
Cet enfant est sage, est bien sage, il est posé, il n'est pas turbulent. Familièrement. Sage comme une image, se dit d'un enfant qui se tient bien tranquille, qui ne fait aucune sottise. Montrez-vous le plus sage, se dit à un homme qui a une querelle, pour l'engager à cesser le premier la dispute. Soyez sage, soyez plus sage à l'avenir, se dit, par forme d'avertissement, à une personne qui a commis quelque faute. C'est pour vous apprendre à être sage, se dit à une personne à qui l'on vient d'infliger une correction.
Qui a sa raison, qui a de la raison. Il se croit sage, et il est fou.
Le temps et la raison pourront le rendre sage [CORN., Nicom. II, 3]
Tel homme se croit sage, tandis que sa folie sommeille [DIDER., Claude et Nér. II, 5]
Se rendre sage, devenir raisonnable, obéissant.
Elle se rendra sage ; allons, laissons-la faire [MOL., Femm. sav. III, 6]
En parlant des femmes, modeste, chaste, pudique.
Il sied mal de vouloir être plus sage que celles qui sont sages ; l'affectation en cette matière est pire qu'en toute autre [MOL., Critique, 3]
La fille qui m'enchante, Noble, sage, modeste.... [BOILEAU, Sat. X]
Il est sage comme une fille, se dit d'un jeune homme timide, modeste, d'une bonne conduite.
En parlant des animaux, qui a un naturel doux, obéissant. Ce cheval est sage, ne craignez rien. Ce chien est sage, il est obéissant, il ne s'emporte pas à la chasse.
Il se dit des paroles, des actions. De sages mesures. Une conduite sage.
Notre religion est sage et folle : sage, parce qu'elle est la plus savante et la plus fondée en miracles et prophéties ; folle, parce que ce n'est point tout cela qui fait qu'on en est [PASC., Pens. XXV, 50, édit. HAVET.]
Mes paroles sont sages, comme vous voyez ; mais très souvent mes pensées ne le sont pas ; il y a un point que vous devinez aisément, où je ne puis me servir de la résignation que je prêche aux autres [SÉV., à Mme de Grignan, 24 juill. 1675]
Je parle d'une hardiesse sage et réglée, qui s'anime à la vue des ennemis, qui dans le péril même pourvoit à tout.... [FLÉCH., Turenne.]
Il y a des choses sages à dire sur les fous [VOLT., Lett. Panckoucke, 29 sept. 1769]
Fig.
Un remède si doux et si sage [un purgatif innocent] [SÉV., 16 oct. 1680]
Terme de beaux-arts. Se dit d'une composition dans laquelle il règne beaucoup de convenance et de simplicité ; d'un artiste exempt de recherche et d'affectation.
Mme Blinval : Je me sens inspirée. - Lucile : Et moi je perds courage. - Bernard : Moi, j'ai tous mes moyens, et mon jeu sera sage [C. DELAV., les Com., IV, 7]
Ensuite vient un paysage Très compliqué, Où l'on voit qu'un monsieur très sage S'est appliqué [A. DE MUSSET, le mie Prigioni.]
S. m. Celui qui est sage.
La mort ne surprend point le sage ; Il est toujours prêt à partir [LA FONT., Fabl. VIII, 1]
Le sage est ménager du temps et des paroles [ID., ib. VIII, 26]
[Il] vit en certains lieux Un sage assez semblable au vieillard de Virgile, Homme égalant les rois, homme approchant des dieux, Et, comme ces derniers, satisfait et tranquille [ID., ib. XII, 20]
À tous événements le sage est préparé [MOL., F. sav. V, 1]
Tout ce qu'il y a de grand sur la terre s'unit [contre le christianisme], les savants, les sages, les rois [PASC., Pens. XVIII, 12, édit. HAVET.]
Les sages qui ont dit qu'il y a un Dieu ont été persécutés, les Juifs haïs, les chrétiens encore plus [ID., ib. XXIV, 19 bis.]
Lorsque le roi Henri VIII.... commença d'ébranler l'autorité de l'Église, les sages lui dénoncèrent qu'en remuant ce seul point, il mettait tout en péril, et qu'il donnait, contre son dessein, une licence effrénée aux âges suivants [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Laissons-lui [à l'Ecclésiaste] mépriser tous les états de cette vie.... laissons-lui égaler le fol et le sage [ID., Duch. d'Orl.]
Les conseils des sages sont partagés sur l'obligation où je suis de répondre à M. l'archevêque de Cambrai [ID., Rem. rép. avant-propos.]
Il est des contre-temps qu'il faut qu'un sage essuie [RAC., Esth. III, 1]
C'est un bonheur rare pour un sage moderne qu'une occasion d'être législateur de barbares [FONTEN., Leibnitz.]
Les Francs étant sortis de leur pays, ils firent rédiger par les sages de leur nation les lois saliques [MONTESQ., Esp. XXVIII, 1]
Il plaint ces faux sages enchaînés à leur vaine réputation [J. J. ROUSS., Ém. IV]
La condition de sage est bien dangereuse : il n'y a presque pas une nation qui ne soit souillée du sang de quelques-uns de ceux qui l'ont professée [DIDER., Opin. des anc. phil. (Pythagorisme).]
Qu'était la France il y a peu de mois ? les sages y invoquaient la liberté ; et la liberté était sourde à la voix des sages [MIRABEAU, Collect. t. V, p. 302]
Un roi, je dirai plus, un sage, Écrit que tout est vanité [M. J. CHÉNIER, la Retraite.]
Ami, vous revenez d'un de ces longs voyages Qui nous font vieillir vite et nous changent en sages, Au sortir du berceau [V. HUGO, Feuilles d'automne, 6]
Les sages du monde, les hommes qui consultent les intérêts, la politique.
Les sages du monde représentèrent en vain à saint Louis que l'habileté n'était pas d'unir ses voisins.... [FLÉCH., Panég. St Louis.]
Les sages de la terre, les philosophes, les hommes qui consultent leur raison, et non la foi.
Qu'un autre vous réponde, ô sages de la terre ! Laissez-moi mon erreur : j'aime, il faut que j'espère [LAMART., Méd. V]
Au XVIIIe siècle, les sages, le groupe des philosophes libres penseurs.
Les sages ne sont pas assez sages, ils ne sont pas assez unis, ils ne sont ni assez adroits, ni assez zélés, ni assez amis [VOLT., Lett. Damilaville, 11 déc. 1767]
Absolument. Le Sage, Salomon, regardé comme l'auteur des Proverbes, dans la Bible (on met une majuscule).
Madame m'a fait connaître la vérité de cette parole du Sage : Le patient vaut mieux que le fort [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
10° Les sages de la Grèce, les hommes qui se distinguaient le plus par leurs connaissances et leurs principes de morale, vers le VIIe siècle avant l'ère chrétienne.
Solon, l'un de ces sept sages, donnait des lois aux Athéniens, et établissait la liberté sur la justice [BOSSUET, Hist. I, 7]
La Grèce eut sept sages ; on entendait alors par un sage, un homme capable d'en conduire d'autres [DIDER., Opin. des anc. philos. (Grecs).]
11° Titre de plusieurs dignitaires de l'ancienne république de Venise. Sages de la mer, nom donné à des magistrats qui présidaient à la marine.

PROVERBE

    Un fou avise bien un sage.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Laissum les fois, as sages nus tenuns [, Ch. de Rol. X]
    Rolans est proz e Oliviers est sage [, ib. LXXXV]
    E de sa lei mult par [il] est saives hom [, ib. CCXXVIII]
  • XIIe s.
    Dont parleront et li fol et li sage [, Ronc. p. 182]
    Sainz Thomas fu mult sages, sainz espriz en li fu [, Th. le mart. 58]
    El mont [au monde] ne truis [je ne trouve] tant bele ne si sage [que ma dame] [, Couci, XI]
    Dites, amanz, qui vaut mieuz par raison, Loial folie ou sage traïson ? [, ib. X]
    David se seeit en sa chaere cume prince, e fud très saives entre les treis forz [, Rois, p. 211]
  • XIIIe s.
    Quesnes de Bethune, qui plus estoit sages et bien emparlés [VILLEH., XCIII]
    Sachiés, se ge fusse ausinc sage [instruit], Quant g'estoie de vostre aage, Des geus d'amors, cum ge sui ores [, la Rose, 12965]
    Du sien garder est chascuns sages [RUTEB., I, 3]
    Celsus qui fut sage hom de lois [DU CANGE, sapientes.]
  • XIVe s.
    Solon fut un des sept sages qui firent des lois à ceulx de Athenes [ORESME, Eth. 22]
  • XVe s.
    Si mirent leurs vaisseaux en bon estat, car ils estoient sages de mer et bons combattans [les Normands] [FROISS., I, I, 121]
    Les ducs de Berry et de Bretaigne, qui avoient en leur compaignie de sages et notables chevaliers [COMM., I, 3]
    Et sachez que les Troyens anciennement qui arriverent au pays y trouverent une miniere d'estain ; car il y avoit entre eulx ung maistre qui estoit merveilleusement sage en tous metaulx [, Perceforest, t. I, f° 151]
    Certes plus grant bien n'est au monde que de ancien homme sage [CHRIST. DE PISAN, Charles V, I, 13]
  • XVIe s.
    En une estroite couche Le sage au milieu se couche [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 274]
    Le plus sage se taist [ID., ib. t. II, p. 331]
    On est plus saige par mal avoir Qu'on n'est par joie et bien avoir [GÉNIN, Récréat t. II, p. 246]
    Quel sera le succès, le temps nous fera sages [nous en instruira] [PASQUIER, Lettres, t. II, p. 70]
    Me plaist, en ce bas estre, la sentence du sage mondain Aristote : jouir de la vertu en affluence de biens [ID., ib. t. I, p. 97]
    Bien dirai je que dedans sa religion il y avoit beaucoup du sage mondain et de l'homme d'estat [ID., Rech. V, 1]
    Noble homme et sage maistre Robert Thiboust, en son vivant conseiller du roy nostre sire en sa cour de parlement [, Coust. gén. t. I, p. 248]
    Chascun est sage après le coup [COTGRAVE, ]
    En defaut de sage monte fol en chaire [ID., ]
    Fols sont sages quand ils se taisent [ID., ]
    Quant seront heureuses provinces, Royaumes, villes et villages ? Quant l'on fera sages les princes, Ou, qu'est plus court, princes les sages [BONIVARD, Noblesse, p. 294]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, temps saige, temps calme ; bourguig. seige ; provenç. sage, savi, sabi ; espagn. et portug. sabio ; ital. savio, sagio ; du lat. sapius, qui ne se trouve pas dans les auteurs ; mais on trouve nesapius dans Pétrone, Satyr. 50 Sapius vient de sapere, goûter, apprécier (voy. SAVOIR). Il a donné en français ou saive, ou, comme rage de rabies, sage. Sage, à la rigueur, pourrait venir de sapiens, au nominatif ; mais les formes sabio, savio, saggio n'en peuvent pas venir, les autres langues romanes ne faisant pas de dérivation du nominatif.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • SAGE. Ajoutez : - REM. On a reproché au Dictionnaire de n'avoir pas enregistré la locution faire que sage, et le vers de La Fontaine qui la contient, Fables, V, 2. Mais la locution n'est pas particulière à sage, et on dit également faire que fou. La place en est donc non pas à sage, mais à que 1, n° 4.

sage

SAGE. adj. des deux genres. Qui est prudent, circonspect, judicieux; qui a un sentiment juste des choses. Un homme sage. Les adversités l'ont rendu sage. Les gens sages approuveront cette conduite. Il est devenu sage à ses dépens.

Il signifie aussi Qui est modéré, retenu, qui est maître de ses passions, réglé dans ses moeurs, dans sa conduite. Il ne s'est point emporté, il a été fort sage dans cette occasion. Après des années de dissipation, maintenant il est sage.

Cet enfant est sage, est bien sage, Il n'est pas turbulent. On dit familièrement, dans le même sens : Il est sage comme une image.

Montrez-vous le plus sage se dit à un homme qui a une querelle, pour l'engager à être modéré, à cesser le premier la dispute.

Soyez sage, soyez plus sage à l'avenir se dit, par manière d'avertissement, à une personne qui a commis quelque faute.

SAGE, quand on parle d'une Jeune fille ou d'une femme, signifie ordinairement Qui est chaste, pudique, d'une conduite irréprochable. Cette jeune fille, cette femme a toujours été sage. Les vierges sages.

Il est sage comme une fille se dit d'un Jeune homme timide, modeste et de moeurs rangées.

SAGE se dit encore des Actions, des paroles, etc., où la prudence, la sagesse se fait remarquer. Une sage conduite. Un sage conseil. Un air sage. Un esprit sage. Une sage politique. De sages réflexions.

SAGE s'emploie aussi comme nom masculin pour désigner Celui qui est prudent, circonspect, judicieux. Le sage est maître de ses passions. Le sage ne s'enorgueillit pas dans la prospérité. Les maximes du sage.

Absolument, Le Sage se dit de Salomon, pour exprimer qu'il a mérité le nom de sage par excellence. Le Sage dit dans ses Proverbes....

SAGE est aussi le Nom qu'on donne à ceux qui se sont distingués autrefois par leur connaissance de la philosophie et des sciences. Les sages de la Grèce. Le banquet des sept sages.

sage

Sage, Sapiens. Semble qu'il vienne de Sagax.

Un homme sage, Cordatus.

Fort sage, Persapiens.

O que c'est grande chose d'estre sage! Di vestram fidem, quanti est sapere!

Il faut qu'il soit quelque peu sage, Aliquid sapiat oportet.

Faire le sage, Imponere sibi personam sapientis. B. ex Lactan.

Faire sage aucun de quelque chose, Certiorem de aliqua re aliquem facere. au 2. li. d'Amad. Voici l'escuyer que je vous avois promis envoyer vers le Roy Lisvart, lequel nous fera sages de la response de luy.

Cestuy n'est nullement sage, Hic plane nihil sapit.

Si tu es sage, tu ne feras pas semblant de sçavoir ce que tu sçais, Si sapis, quod scis nescis.

Il n'y a sage quelconque qui vueille croire ceci, Respuit hoc sapientissimi cuiusque fides.

Un sage n'est tenu de respondre, sinon de ce qui advient par sa faute, et non point de ce qui advient par fortune, Nihil est sapientis praestare nisi culpam.

Ils ne les content pas au nombre des sages, Eos in numero sapientum non habent.

Estre sage, Sapere.

S'il estoit bien sage, Si recta saperet.

Estre reputé sage, Obtinere nomen sapientis.

sage

Un sage fol, Morosophus. B.

sage


SAGE, adj. et subst. SAGE-FEMME, s. f. SAGEMENT, adv. SAGESSE, s. f. [2e e muet aux trois premiers, è moy. au dern. ge, geman, gèce.] Sage est, 1°. Prudent, circonspect. "Homme sage~; sage courtisan, Magistrat, Général, Ministre, etc. = 2°. Modéré, retenu. "Il a été sage dans cette ocasion si délicate: il était libertin, il est devenu sage. = 3°. En parlant d'une fille ou d'une femme, modeste, chaste. — En parlant d'un enfant, posé, qui n'est point turbulent. = 4°. Il se dit des actions, des paroles: "conduite, réponse, conseil, air sage. = 5°. S. m. "Le Sage est le maître de ses passions. "Où trouver un vrai sage? Un vrai Chrétien est le seul vrai sage. "Les Sages, nos Sages, les Sages modernes (st. ironique). Les Philosophistes. "Les sept Sages de la Grèce.
   Vous avez de l'esprit et de la politesse,
   Vous raisonnez par fois comme un Sage de Grèce:
   Et d'autres fois aussi, vos faits et vos raisons
   Vous font croire échapé des petites maisons.
       Le Dist.
Si la mesûre du vers l'avait permis, l'Auteur aurait dit: comme un Sage de la Grèce. — Gresset dit aussi les sept Sages de Grèce, pour la même raison de la mesûre du vers.
   REM. Sage, adjectif se place ordinairement devant les substantifs: vos sages conseils, ses sages avis.
   Pourquoi de ma sage indolence
   Interrompez-vous l'heureux cours?
       Gresset.
Les Poètes le placent aprês ou devant, suivant que cela les acomode:
   Absent, je le consulte; et ses réponses sages,
   Pour venir jusqu'à moi, trouvent mille passages.
       Racine, Esther.
"Touché des plaisirs sages. Gresset. = En prôse, on dirait, ses sages réponses; les sages plaisirs. = Sage homme, et sages hommes sonent mal: c'est du vieux langage. "C'est une grande richesse à un Prince, dit Philipe de Comines; d'avoir un sage homme en sa compagnie... et que cettui-là ait droit de lui dire la vérité. Le Gendre. "Les plus sages Hommes de son Conseil. Hénaut. — Massillon a dit un sage Roi, et Fénélon, votre sage Père et sages hommes. M. de Bury a dit aussi, un des plus sages hommes, etc. On dit, un des hommes les plus sages. = Sage s'emploie substantivement, en parlant des persones. Voy. n°. 5°. Mais ce n'est point un substantif abstrait, comme utile, agréable. On dit l'utile, l'agréable pour, ce qui est utile, ce qui est agréable; mais on ne dit pas le sage pour, la Sagesse. "Le Monarque consulte les Lois du sage et de l'utile. Anon. Le sage est là une locution vicieûse.
   On dit, en st. prov. plus heureux que sage, de quelqu'un qui a réussi, malgré de fausses démarches, ou, qui s'est sauvé d'un danger où il s'est engagé imprudemment, et où il devait périr.
   SAGEMENT, d'une manière sage, prudente. "Se conduire, parler, vivre sagement.
   SAGESSE est, 1°. Prudence, circonspection. = Sagesse, Prudence (synon.) La sagesse fait parler et agir à propôs: la prudence empêche de parler et d'agir mal-à-propôs. Il semble que la sagesse soit plus éclairée, et que la prudence soit plus retenûe. GIR. Synon. "La réputation de sagesse dépend moins des chôses brillantes qu'on fait, que des sotises qu'on ne fait point. Duclos. "La sagesse consiste à tendre à une bonne fin; la prudence à prendre les moyens les plus propres pour arriver à telle fin que ce soit, bonne ou mauvaise. L'homme, à la fois vraiment sage et vraiment prudent, est le seul heureux, comme le seul vertueux. L'Ab. Trublet. = 2°. Modestie, pudeur, en parlant des filles et des femmes. = 3°. Modération: "Dans les plus grands sujets de plainte, comme dans les succês et les prospérités, il a conservé beaucoup de sagesse. 4°. La Philosophie. "L'étude de la sagesse. "La véritable sagesse est un don du St. Esprit. "Toute la sagesse des hommes n'est que folie devant Dieu.
   SAGE-FEMME, Acoucheûse: il faut envoyer quérir la Sage-Femme. = Les Étrangers doivent prendre garde à confondre Femme sage, et Sage-Femme. "Quand Bassompierre sortit de la Bastille, il étoit extrêmement replet, faute d'exercice. La Reine lui demanda: quand il acoucheroit? Quand j'aurai trouvé une sage femme, répondit-il, en jouant ainsi sur le mot.

Traductions

sage

(saʒ)
adjectif
1. calme, qui obéit des enfants sages
2. qui réfléchit avant d'agir un homme sage

sage

weise, gescheit, klug, vernünftig, verständig, wohlerzogenwise, sage, sensible, prudent, reasonable, sagacious, good, well-behaved, discreet, farsighted, judicious, sound, demurewijs, verstandig, vroed, braaf, deugdzaam, fatsoenlijk, net, wijze (man), wereldwijs, zoet, welgemanierdאיש תבונות (ז), בעל-דעת (ת), בר-דעת (ת), חוכמתי (ת)wysassenyat, prudent, raonable, sensatmoudrý, rozumný, dobře vychovanýfornuftig, velopdragen, visσοφός, συνετός, φρόνιμος, κόσμιοςsaĝasabio, acertado, cuerdo, escarcha, juicioso, sensato, de buena conductaviisas, älykäs, hyvin käyttäytyväsaggio, sensato, oculato, bravo, buono, savio, educatosapiens, sophusmądry, grzecznysábio, ajuizado, judicioso, prudente, sensato, bem-comportadoмудрый, благоразумный, благонравныйmúdry, rozumnýklok, vettig, väluppfostrad, visakıllı, uslukhôn, có hạnh kiểm tốt, khôn ngoanحَسَنُ السُّلُوك, حَكِيمmudar, pristojan行儀のよい, 賢い행실이 바른, 현명한klok, veloppdragenเฉลียวฉลาด, ที่มีความประพฤติเรียบร้อย英明的, 行为端正的
nom masculin
personne qui est capable de bien juger Son père est un sage.

sage

[saʒ]
adj
(= avisé) [personne, action] → wise
Il serait plus sage d'attendre → It would be wiser to wait.
[enfant] → good
Sois sage → Be good.
nm
(= homme) → wise man
(dans l'Antiquité)sage