sain, aine

SAIN, AINE

(sin, sè-n') adj.
Qui est de bonne constitution, d'une constitution qui n'est lésée en rien.
Je crois que vous n'êtes pas sain ; Vous avez le visage blême [RÉGNIER, Contre un amoureux transi.]
Quoique je n'aie point dormi (chose de considération) depuis trois mois, je suis ici arrivé plus fort et plus sain que jamais [VOIT., Lett. 42]
Mais à quoi sert Bacchus, qu'à causer des querelles, Affaiblir les plus sains, enlaidir les plus belles ? [LA FONT., Filles de Min.]
Qu'ils [les médecins] règlent ceux qui sont malades, Sans vouloir gouverner les gens qui sont bien sains [MOL., Amph. II, 3]
Je viens, dit Jésus-Christ, comme un voleur ; il a fait selon sa parole : il est venu surprendre la reine dans le temps que nous la croyions la plus saine [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Des hommes si endurcis étaient ordinairement sains [MONTESQ., Rom 2]
Familièrement. Sain comme une cloche, très sain, très bien portant, intact. Substantivement.
Que le malade au sain présente le remède.... [MOL., Dép. II, 8]
Tout est sain aux sains, comme vous dites [SÉV., 598]
Admirez les plantes qui naissent de la terre ; elles fournissent des aliments aux sains et des remèdes aux malades [FÉN., Exist. I, 12]
Les maquignons disent qu'un animal est sain et net, quand il est exempt de vices rédhibitoires.
En parlant des parties du corps. Qui est en bon état, qui n'éprouve aucune altération. Ce cheval a les jambes saines.
Il se dit des fruits, des plantes et du bois. Voilà des poires encore fort saines pour la saison. Un arbre sain. Le bois de cette charpente est fort sain. Par extension. Les fondements de cet édifice ont été trouvés fort sains.
Fig. Il se dit de la santé de l'âme, de l'esprit. Une tête saine. Ce vieillard, malgré l'âge, a le jugement sain.
Son esprit toujours sain ne fut point altéré [ROTROU, Herc. m. V, 1]
Nulle créature n'est heureuse, si elle n'est saine ; et c'est la même chose à l'égard de l'âme : qu'elle soit heureuse et qu'elle soit saine [BOSSUET, Sermons, Providence, 2]
Il se dit, dans le même sens, des opinions, des idées, etc.
Je connus alors que vous aviez de si saines opinions de tout ce qui a accoutumé de tromper les hommes, que les choses qu'ils considéraient le plus étaient celles que vous estimiez le moins [VOIT., Lett. 34]
Suis, suis dorénavant de plus saines raisons [CORN., Pl. Roy. IV, 8]
La règle de la vraie et saine politique [ID., Nicom. II, 1]
Et faire, par des choix judicieux et sains, Tomber le ministère en de fidèles mains [ROTROU, Vencesl. I, 1]
Les étoiles, dit-il [Aristote]... sont la cause de la chaleur et de la lumière sur la terre, en frottant l'air avec rapidité.... ce n'est pas là, comme vous voyez, une physique bien saine [VOLT., Dial. XXIX, 6]
La saine raison, la droite raison. La saine critique, la critique judicieuse. Saine doctrine, doctrine conforme à la morale, à la raison, au bon goût.
Sur ce grand sacrement de l'indissoluble union de Jésus-Christ avec son Église, les opinions sont plus saines dans le barreau éclairé et parmi les magistrats intelligents, que dans les livres de quelques auteurs qui se disent ecclésiastiques et théologiens [BOSSUET, le Tellier.]
Particulièrement. Saine doctrine, celle qui est orthodoxe et conforme aux décisions de l'Église.
Il n'y a nul doute que l'opinion ne soit très saine [BOSSUET, Lett. 149]
Qui contribue à la santé. Les lieux marécageux ne sont pas sains. L'exercice est sain.
Plus de larmes, je vous en conjure ; elles ne vous sont pas si saines qu'à moi [SÉV., à Mme de Grignan, 18 févr. 1671]
Là, sans s'assujettir aux dogmes du Broussain [fameux dans l'art de la bonne chère], Tout ce qu'on boit est bon, tout ce qu'on mange est sain [BOILEAU, Ép. VI]
Qu'il trouve de saveur aux mets simples et sains Qu'une épouse attentive apprêta de ses mains ! [ST-LAMB., Sais. II]
Fig.
Le pain de la charité est plus sain que celui de la prostitution [CHATEAUBR., Génie, IV, III, 6]
Cette année les maladies ne sont pas saines, se dit en se moquant de ceux qui s'efforcent de prouver une chose manifeste.
Sain et sauf, sans accident, sans blessures, sans dommage, en parlant des personnes et des choses. Revenir sain et sauf. Ils sont revenus sains et saufs. Ces marchandises sont arrivées saines et sauves. Au sing. on prononce sin et sauf, sans lier l'n, et au plur. sin-z et saufs, en liant l's.
Terme de marine. Côte saine, côte dont les abords ne présentent ni écueil, ni bancs, ni roches.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Qu'il revenroit [reviendrait] à lui sans detrier [retard], Se il pooit sains et saus repairier [, Bat. d'Alesch. V. 7768]
    Dont ewe bele e clere, nete e sane coroit [, Rou, V. 988]
    E li reis cumandad à Joab e Abisaï e à Ethaï, qu'il li guardassent sein et salf Absalon [, Rois, p. 186]
    Mulz malades [beaucoup de malades] guari de sun relief demaine [par son secours capital] ; La fille à un riche humme en devint tute saine, Qui out esté fievrose mainte lunge semaine [, Th. le mart. 95]
  • XIIIe s.
    Se tu as la voix clere et saine, Tu ne dois mie querre essoine [excuse] De chanter, se l'en t'en semont [prie] [, la Rose, 2213]
    Si est aussi comme s'on me prestoit un ceval de vingt livres, sain de toz membres.... [BEAUMANOIR, XXXIV, 15]
    Et demanda les sacremens de sainte esglise, et les ot en sainne pensée et en droit entendement [JOINV., 302]
  • XIVe s.
    Sanité est bonne, et dit l'en que un homme est sain, et que la viande est saine, et que la medicine est saine, et tout est bon [ORESME, Eth. VI (12).]
  • XVe s.
    Par le conseil de la plus saine partie de la ville [FROISS., I, I, 302]
    Il ne fait pas ici trop sain demeurer [ID., II, II, 212]
    ....Le duc n'eut mie sis devant la forteresse six jours, quand elle lui fut rendue saine et entiere [ID., I, I, 112]
  • XVIe s.
    Ce ne peut estre chose douteuse à gens de sain entendement [CALV., Instit. 292]
    Se faire arracher des dents vifves et saines [MONT., I, 308]
    Ce qui est plaisant n'est pas tousjours nutritif et sain [ID., I, 242]
    Le vin semble amer au malade et gracieux au sain [ID., II, 352]
    Les seicheresses sont sans comparaison plus saines, que les humidités continuées par longue succession de temps [PARÉ, IX, 2e disc.]
    L'huile que les medecins disent estre très saine au corps humain [AMYOT, Arist. et Cat. comp. 6]
    Une vie et une maison saine et nette s'entretient de peu de chose [ID., ib. 8]
    Il luy prit soudainement une douleur vehemente à sa jambe saine [ID., Agés. 45]
    Qui veut vivre sain Disne peu et soupe moins [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 410]
    Hardiment parle teste saine [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. san ; espagn. sano ; port. Sao (a long) ; ital. sano ; du lat. sanus ; comparez le grec .