saisir


Recherches associées à saisir: se saisir

saisir

v.t. [ du lat. sacire, assigner, du frq. satjan, établir ]
1. Prendre qqch ou qqn fermement et rapidement de la main, pour le tenir ou s'y retenir : Elle saisit son sac et se mit à courir empoigner ; lâcher s'accrocher à, agripper, se cramponner à
2. Prendre qqch en main ou avec un instrument : Saisir une tasse par l'anse tenir attraper, s'emparer de
3. Prendre qqch ou qqn de vive force pour l'arrêter dans sa trajectoire ou son mouvement : Il a saisi le ballon et a fait une passe. Elle a saisi le chien par le collier.
4. Mettre à profit un événement au moment où il se présente : J'ai enfin pu saisir ma chance. Saisir les instants de bonheur savourer
5. Percevoir le sens de qqch ; comprendre : Avez-vous bien saisi de quoi il s'agit ? discerner, voir
6. Faire une impression vive et forte sur les sens, sur l'esprit : La bise nous a saisis quand nous sommes sortis. L'indignation l'a saisi s'emparer de
7. (Au passif, sans compl.) Être frappé d'étonnement : Ces résultats étaient si imprévisibles que j'ai été saisi en les entendant sidérer
8. Exposer un aliment à un feu vif : Saisir une viande.
9. Dans la langue juridique, opérer une saisie ; porter un litige devant une juridiction : La juge a saisi les documents. Saisir la Commission de Bruxelles.
10. En informatique, effectuer une saisie.

se saisir

v.pr.
(de) S'emparer de : Elle s'est saisie du micro. Les jeunes se sont saisis du perturbateur.

saisir


Participe passé: saisi
Gérondif: saisissant

Indicatif présent
je saisis
tu saisis
il/elle saisit
nous saisissons
vous saisissez
ils/elles saisissent
Passé simple
je saisis
tu saisis
il/elle saisit
nous saisîmes
vous saisîtes
ils/elles saisirent
Imparfait
je saisissais
tu saisissais
il/elle saisissait
nous saisissions
vous saisissiez
ils/elles saisissaient
Futur
je saisirai
tu saisiras
il/elle saisira
nous saisirons
vous saisirez
ils/elles saisiront
Conditionnel présent
je saisirais
tu saisirais
il/elle saisirait
nous saisirions
vous saisiriez
ils/elles saisiraient
Subjonctif imparfait
je saisisse
tu saisisses
il/elle saisît
nous saisissions
vous saisissiez
ils/elles saisissent
Subjonctif présent
je saisisse
tu saisisses
il/elle saisisse
nous saisissions
vous saisissiez
ils/elles saisissent
Impératif
saisis (tu)
saisissons (nous)
saisissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais saisi
tu avais saisi
il/elle avait saisi
nous avions saisi
vous aviez saisi
ils/elles avaient saisi
Futur antérieur
j'aurai saisi
tu auras saisi
il/elle aura saisi
nous aurons saisi
vous aurez saisi
ils/elles auront saisi
Passé composé
j'ai saisi
tu as saisi
il/elle a saisi
nous avons saisi
vous avez saisi
ils/elles ont saisi
Conditionnel passé
j'aurais saisi
tu aurais saisi
il/elle aurait saisi
nous aurions saisi
vous auriez saisi
ils/elles auraient saisi
Passé antérieur
j'eus saisi
tu eus saisi
il/elle eut saisi
nous eûmes saisi
vous eûtes saisi
ils/elles eurent saisi
Subjonctif passé
j'aie saisi
tu aies saisi
il/elle ait saisi
nous ayons saisi
vous ayez saisi
ils/elles aient saisi
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse saisi
tu eusses saisi
il/elle eût saisi
nous eussions saisi
vous eussiez saisi
ils/elles eussent saisi

SAISIR

(sé-zir) v. a.
Prendre avec vigueur, avec effort et tout d'un coup. Saisir quelqu'un par le bras.
Mon ordre porte encor de saisir votre épée [ROTR., Bélis. V, 4]
Je suis une ombre à ton service, Et non pas un corps qu'on saisisse [SCARR., Virg. V]
Qu'on le saisisse, Oui, lui-même, Pharnace, allez ; et de ce pas Qu'enfermé dans la tour on ne le quitte pas [RAC., Mithr. III, 2]
[Lors de l'enterrement de Henri IV] les gardes saisirent un conseiller qui faisait résistance [le parlement voulait précéder les évêques] ; c'était Paul Scarron, le père du fameux poëte burlesque Paul Scarron, plus célèbre encore par sa femme [VOLT., Hist. parl. XLV]
L'athlète Cléomède entra dans une école destinée à l'éducation de la jeunesse, saisit une colonne qui soutenait le toit et la renversa [BARTHÉL., Anach. ch. 38]
Fig.
Je suis homme à saisir les gens par leurs paroles, Et j'ai présentement besoin de cent pistoles [MOL., Éc. des fem. I, 6]
Prendre un objet pour le tenir, pour s'en servir ou pour le porter. Le manche de cet outil est trop gros, on ne peut le saisir. Saisir une marmite par les anses. Fig. Saisir le moment, l'occasion favorable, en profiter.
Les Romains, saisissant l'occasion de leur ressentiment [des Étoliens] ou plutôt de leur folie, firent alliance avec eux [MONTESQ., Rom. 5]
Je saisis cette occasion pour apprendre à cinq ou six lecteurs qui ne s'en soucient guère, que l'article Messie, imprimé dans le grand dictionnaire encyclopédique.... n'est pas mon ouvrage.... [VOLT., Mél. litt. à M. de la Harpe.]
Pour étouffer les révolutions, il est un premier moment qu'il faut saisir [RAYNAL, Hist. phil. XVIII, 43]
On dit dans le même sens : saisir un avantage.
Je suis vaincu ; Pompée a saisi l'avantage D'une nuit qui laissait peu de place au courage [RAC., Mithr. II, 3]
Saisir un prétexte, s'en servir, s'en autoriser.
S'emparer de, occuper en force.
Envoyez des soldats à chaque coin des rues ; Saisissez l'Hippodrome avec ses avenues [CORN., Héracl. III, 4]
Nous saisissons la porte, et les gardes se rendent [ID., ib. V, 7]
Pendant deux nuits il avait fait une incroyable diligence pour faire le tour d'une montagne presque inaccessible dont les alliés avaient saisi presque tous les passages [FÉN., Tél. XVI]
Unir, agglutiner.
De gros sables qui furent saisis et agglutinés par la pâte d'argile [BUFF., Min. t. II, p. 114]
Terme de marine. Lier étroitement deux objets par des cordages ou de toute autre façon.
Fig. Embrasser par le regard, s'emparer par le coup d'œil.
La peinture saisit son objet en action, mais ne le présente jamais qu'en repos [MARMONTEL, Élém. litt. Œuv. t. IX, p. 408]
Ses yeux ont d'un regard saisi le monde entier [DELILLE, Parad. perdu, III]
Fig. Comprendre, discerner. Le traducteur a mal saisi le sens de son auteur.
Ce qu'on doit ne point voir, qu'un récit nous l'expose ; Les yeux en le voyant saisiraient mieux la chose ; Mais il est des objets que l'art judicieux Doit offrir à l'oreille et reculer des yeux [BOILEAU, Art p. III]
Comme nous saisissons aisément ce qui est simple et bien ordonné et que nous apercevons sans peine les rapports des parties qui font l'ensemble.... [DUMARSAIS, Œuvr. t. V, p. 38]
La plupart des jeunes gens, les plus vifs et les moins pensants, qui ne voient que par les yeux du corps, saisissent cependant merveilleusement le ridicule des figures [BUFF., Disc. nat. anim. Œuv. t. V, p. 364]
Il y a un âge pour bien saisir l'usage du monde [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Il [Dieu] est le principe de tout ; il est impassible, invisible, incorruptible, il n'y a que l'entendement qui le saisisse [DIDER., Opin. des anc. philos. (Pythagorisme).]
On entend par visible ce qui est fait pour être aperçu par l'œil, et M. Hutcheson entend par beau ce qui est fait pour être saisi par le sens interne du beau [ID., Œuv. t. II, p. 413, dans POUGENS]
Il n'a pas saisi ce principe si bien développé par Locke, Hobbes, Condillac, que nous recevons nos idées par nos sensations ; mais il l'entrevoit [CHAMPAGNE, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. III, p. 88]
Il se dit d'une attaque vive de maladie, d'une impression sur les sens.
Un parfum saisit agréablement notre odorat quand nous y pensons le moins [FÉN., t. III, p. 282]
À ces dernières paroles [d'une harangue au roi] la voix lui manqua [à l'avocat général Servin] ; une apoplexie le saisit, et on l'emporta expirant [VOLT., Hist. parl. XLIX.]
Le soir la fièvre me saisit ; mon domestique se sentit frappé en même temps que moi [MARMONTEL, Mém. IX]
Fig.
Un vertige soudain saisit les éléments [C. DELAV., Paria, IV, 7]
Il se dit de l'impression soudaine du froid.
Le grand air l'aura saisi [BEAUMARCH., Barb. de Sév. III, 12]
Fig. Mettre sous l'impression vive et soudaine de quelque sentiment, de quelque passion, de quelque vue.
L'impérieuse aigreur de l'âpre jalousie, Dont en secret dès lors mon âme fut saisie [CORN., Sertor. I, 1]
Fuyez donc les fureurs qui saisissent mon âme [ID., Nicom. V, 7]
Considérez la pieuse reine devant les autels ; voyez comme elle est saisie de la présence de Dieu [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Les cœurs sont saisis d'une joie soudaine par la grâce inespérée d'un beau jour d'hiver [ID., ib.]
Une sainte frayeur des jugements de Dieu le saisissait ; on voyait sa foi dans ses yeux et dans ses paroles [FLÉCH., Duc de Mont.]
C'est lui ! d'horreur encor tous mes sens sont saisis [RAC., Athal. II, 7]
Que malgré la pitié dont je me sens saisir, Dans le sang d'un enfant je me baigne à loisir ? [ID., Andr. I, 2]
Va voir si la douleur ne l'a point trop saisie [ID., Bérén. III, 4]
L'épouvante saisit les cœurs [FÉN., Tél. XVI]
Veut-il [Homère] peindre deux hommes que personne ne puisse méconnaître et qui saisissent le spectateur, il vous met devant les yeux la folie incorrigible de Pâris et la colère implacable d'Achille [ID., t. XXI, p. 208]
Il y a de certaines idées d'uniformité qui saisissent quelquefois les grands esprits [MONTESQ., Esp. XXIX, 18]
Cette formule criminelle digne tout au plus de Grégoire VII ou de Boniface VIII, et dont la seule lecture nous saisit d'indignation : Nous réhabilitons Henri dans sa royauté [Henri IV] [VOLT., Frag.sur l'hist. XVI]
Tout ce qui saisit l'imagination des hommes ne leur permet pas une justice si exacte [DUCLOS, Consid. mœurs, 14]
Je n'avais point encore été saisie par une affection qui pût me dominer [STAËL, Corinne, XIV, 4]
Absolument.
Voilà ce qui surprend, frappe, saisit, attache [BOILEAU, Art p. III]
Se précipitant entre les hommes et les chevaux, ils [les montagnards écossais, à Preston-Pans] tuent les chevaux à coups de poignards, et attaquent les hommes le sabre à la main ; tout ce qui est nouveau et inattendu saisit toujours [VOLT., Louis XV, 24]
Être saisi, être frappé subitement de douleur ou de plaisir ou d'étonnement. Je suis encore tout saisi de cette nouvelle.
Elle a été si excessivement saisie de ce procédé, qu'elle en est devenue une image de Benoît [SÉV., 400]
Mme de Chaulnes fut saisie du refus de ma mère ; elle se tut, elle rougit, elle s'appuya [CH. DE SÉVIGNÉ, dans SÉV. 25 juill. 1689]
10° Faire une saisie, retenir par voie de saisie. L'huissier a saisi son mobilier.
Ce fut alors que ce roi, le vainqueur et le père de ses sujets [Henri IV], ordonna qu'on ne saisirait plus, sous quelque prétexte que ce fût, les bestiaux des laboureurs et les instruments de labourage [VOLT., Pol. lég. Diatribe à l'aut. des Éph.]
M. l'abbé Terrai me saisit tout le bien libre que j'avais en rescriptions, les seuls effets dont je pusse disposer [ID., Lett. Florian, 21 mars 1770]
Aucun livre ne peut entrer en France sans être saisi par les commis, qui se font depuis quelque temps une assez jolie bibliothèque [ID., Lett. à Mme du Deffant, 6 janv. 1764]
J'apprends par une lettre de mon père que ma malle a été saisie et confisquée aux Rousses, bureau de France sur les frontières de Suisse [J. J. ROUSS., Conf. V]
On s'était attendu, en saisissant les biens des jésuites dans cette province [Buenos-Ayres], de trouver dans leurs maisons des sommes considérables ; on en a néanmoins trouvé fort peu [BOUGAINVILLE, Voy. t. I, p. 201]
J'ai de la fraude en pacotille Qu'à la barrière on saisirait [BÉRANG., Portrait.]
Absolument. Permis de saisir.
Pour vendre, chez le vieux Remi On saisissait avant l'aurore [BÉRANG., Jacques.]
11° Mettre en possession de.
Vous régnez en ma place, et les dieux l'ont souffert ; Je dis plus, ils vous ont saisi de ma couronne [CORN., Œd. II, 1]
Et ceux qu'aura ma mort saisis de mon emploi, S'instruiront contre vous, comme vous contre moi [ID., Sertor. III, 2]
Terme de jurisprudence. Le mort saisit le vif, l'héritier est immédiatement investi des biens du défunt.
12° Saisir un tribunal d'une affaire, la porter devant lui.
Ils [les jésuites] disaient pour se défendre, que l'Eglise universelle était saisie de leur cause par l'appel qu'ils avaient fait au futur concile [D'ALEMB., Destr. des jés. Œuv. t. V, p. 77, dans POUGENS]
13° Se saisir, v. réfl. S'empoigner l'un l'autre.
Nous nous saisîmes l'un l'autre ; nous nous serrâmes à perdre la respiration [FÉN., Tél. V]
14° S'emparer, se rendre maître d'une personne ou d'une chose.
Il se saisit du port, il se saisit des portes, Met des gardes partout [CORN., Pomp. III, 1]
Vous vous saisissez par vos mains De plus que votre récompense [ID., Agés. III, 1]
César m'a commandé de me saisir de vous [ROTR., Bélis. V, 4]
À dix heures du soir, ils [des partisans ennemis qui s'étaient avancés jusque près de Versailles] aperçurent sur le pont de Sèvres un carrosse à six chevaux, aux armes du roi [Louis XIV] et des gens avec sa livrée ; c'était M. de Beringhen, premier écuyer, dont ils se saisirent, croyant que c'était M. le Dauphin [SAINT-FOIX, Ess. Paris, Œuv. t. III, p. 72, dans POUGENS]
L'ordre fut donné de se saisir d'Avignon et de tout le comtat Venaissin [VOLT., Louis XV, 39]
Fig.
Et vous vous saisissez d'un prétexte frivole Pour vous autoriser à manquer de parole [MOL., Tart. II, 4]
15° Fig. Il se dit dans un sens analogue avec un nom de chose pour sujet.
Tu n'as fait, lui dit-il [à Dieu], que détourner ta face, Et le trouble aussitôt s'est saisi de mon cœur [CORN., Imit. II, 9]
Qui ne voit que l'esprit de séduction s'est saisi de leur cœur ? [BOSSUET, Hist. II, 9]
Afin que la séduction se saisisse à la fois des sens, de l'esprit et de l'âme [MARMONTEL, Œuv. t. VIII, p. 275]
16° Évoquer devant soi une affaire.
On se divisa, et le parlement d'Angleterre se saisit de la contestation [RAYNAL, Hist. phil. XIV, 22]
17° S'émouvoir, être saisi. Cet homme se saisit au moindre contre-temps qui lui arrive.
Ne t'étonne donc point de cette jalousie Dont à ce froid abord mon âme s'est saisie [CORN., Sophon. II, 1]
Le beau vous touche, et ne seriez d'humeur à vous saisir pour une baliverne [RAC., Épig. sur la Judith de Boyer.]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Guenes li quens l'ad dessuz lui saisie [la lance] [, Ch. de Rol. LV]
    Ne il n'en fut [du fief] ne vestut ne saisit [, ib. CCXXXI]
  • XIIe s.
    Car nessuns hom [nul homme], puis k'amours l'a saisi, Ne devroit jà si grief faix entreprendre [que la croisade] [, Couci, XXIV]
    Pour quoi Mancel [les Manceaux] ne fussent de lor vies saisi [maîtres de la vie des messagers] [, Sax. XXIV]
    Tut saisi [le roi] en sa main e terres e mustiers [, Th. le mart. 64]
    Les cordes de enfern [l'enfer] me unt lied, et les laz de mort m'unt saisid [, Rois, p. 205]
  • XIIIe s.
    Et sesist chascun de la terre endroit soi ce qu'il pot [VILLEH., CXII]
    Et quant je serai saisis de ma terre et de ma cité [ID., CXVI]
    [Pinçon] Qu'espervier fameilleus tient saisi en la groe [griffe] [, Berte, XXXIII]
    Par le très grant avoir dont il erent [étaient] saisi [en possession] [, ib. CXLIII]
    Par le [la] reson de ce que li mors saisist le vif [BEAUMANOIR, XLI, 9]
  • XVe s.
    Item, Charles.... Doffin.... saesy le royaume et se fist nommer roy [FENIN, 1422]
    Je vueil ce bon boucler [bouclier] cesir, Qui pour coups ne puet desmentir [, la Pass. de N. S. J. C]
  • XVIe s.
    Ce disant, se saisit du baston de la croix [RAB., Garg. I, 27]
    Mon maistre est, à ta furieuse venue, saisy de grand desplaisir [ID., ib. I, 31]
    Il le feit saisir à des bourreaux [MONT., I, 3]
    La ville feut saisie [prise] par surprinse [ID., I, 27]
    Des peuples entiers s'en veoyent souvent saisis [de terreur] [ID., I, 64]
    Je saisis [je gagne] le mal que j'estudie, et le couche en moy [ID., I, 91]
    Son principal effect [de la conscience], c'est de nous saisir de telle sorte qu'à peine soit il en nous de.... [ID., I, 115]
    Douaire coutumier saisit [les fruits et arrérages en sont dus dès le décès, sans qu'il soit besoin d'aucune demande judiciaire] [LOYSEL, 145]
    Les creanciers leur faisoient [aux plébéiens] saisir ce peu de bien qu'ilz avoient, à faulte de payer les usures ; et ceulx qui n'avoient du tout rien, estoient eulx mesmes saisis au corps [AMYOT, Cor. 6]
    Ilz saisirent un quartier de la ville [ID., Agésil. 52]
    Il nia qu'il l'eust prise, mais il en fut trouvé saisy [ID., Anton. 104]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. sazir, sayzir ; ital. sagire et staggire ; angl. to seize ; gaélique, sàs ; bas-lat. (dans les lois barbares) ad proprium sacire, s'emparer. Comme ad proprium sacire a pour synonyme ad proprium ponere, Diez pense que l'étymologie est l'ancien haut-allemand sazjan, mettre, poser, l'ital. sagire s'y rapportant comme palagio se rapporte à palatium. Scheler, sans rien proposer, objecte que cette étymologie ne rend pas compte de la forme staggire ; mais il est douteux que staggire, dont le sens propre paraît être fixer, arrêter, soit le même mot que sagire ; probablement staggire se rapporte à stagio, demeure, séjour, étai. Depuis, Scheler, dans un article sur l'étymologie de saison, s'est rapproché de cette dernière manière de voir sur staggire.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SAISIR.
    Ajoutez :
  • Saisir quelqu'un dans ses biens, exercer une saisie sur ses biens.
    Comme les tribunaux ne pourraient pas faire saisir le préfet par corps ni dans ses biens pour la non-exécution du contrat [, Corresp. de Napoléon 1er, t. XIX, n° 15880]

saisir

SAISIR. v. tr. Prendre vivement, rapidement, délibérément, avec vigueur. Saisir quelqu'un au collet, lui saisir le bras. Saisir la bride de son cheval. Saisir quelqu'un par les cheveux, par le bras. Saisir quelqu'un au passage. Saisir au vol. Saisir avec la main, avec les dents, avec le bec, etc.

Fig., Saisir l'occasion, saisir le moment favorable, Se hâter d'en profiter. Saisir un prétexte, Prendre la première raison qui se présente, bonne ou mauvaise, pour faire une chose, ou se justifier de l'avoir faite.

Fig., Saisir une chose du regard, L'apercevoir rapidement et avec netteté. Il saisit d'un regard la configuration du terrain.

SAISIR signifie aussi, simplement, Prendre une chose de manière à pouvoir la tenir, la porter, à ne pas la laisser échapper. Le manche de cet outil est trop gros, est trop court, on a de la peine à le saisir, on ne peut le saisir commodément. Saisir par l'anse une marmite qui est sur le feu, pour l'en retirer.

SAISIR signifie encore, au figuré, Discerner, concevoir nettement, comprendre. Vous n'avez pas bien saisi, vous avez mal saisi ce que j'ai dit. Il a saisi sur-le-champ mon intention. Vous n'avez pas bien saisi le sens de ses paroles. Saisissez bien ce que je vous dis. Ce poète comique saisit parfaitement les ridicules.

Cet artiste a bien saisi la ressemblance de son modèle, Il a su le représenter d'une manière très ressemblante.

SAISIR se dit figurément des Maux du corps, des maladies, des passions, des sentiments qui s'emparent vivement et fortement d'une personne. Le froid l'a saisi. La fièvre l'a saisi. La douleur, la crainte, le désespoir l'a saisi. Cette pensée m'a saisi. Être saisi de joie, de peur, d'étonnement, de respect, etc.

Absolument, Être saisi, Être frappé subitement, touché de plaisir, pénétré de douleur. Quand on lui dit cette nouvelle, elle fut tellement saisie, qu'elle perdit connaissance. J'en suis encore saisi, tout saisi.

En termes de Procédure et en matière de Douanes, de Contributions indirectes et de Police, il signifie Faire une saisie, arrêter, retenir par voie de saisie. Saisir des meubles et des immeubles. Saisir-arrêter. Saisir une rente. Saisir réellement des immeubles. Saisir les revenus d'une terre entre les mains des fermiers. Il y a des objets qui ne peuvent être saisis pour aucune créance. Saisir des objets de contrebande. Le garde-chasse lui a saisi son fusil. On a saisi ce numéro de journal.

SAISIR DE signifie Mettre en possession de. Être saisi d'un gage.

En termes de Jurisprudence, Le mort saisit le vif, À l'instant où quelqu'un meurt, son héritier devient propriétaire de son bien, sans qu'il soit besoin de formalités de justice.

Saisir d'une affaire un tribunal, une juridiction, Porter, par les voies de procédure normale, une affaire devant la juridiction compétente. Il a saisi la Cour d'appel de son affaire. La seconde chambre du tribunal de première instance est saisie, a été saisie de cette affaire.

SE SAISIR DE signifie S'emparer, se rendre maître d'une personne ou d'une chose. Il faut se saisir de cet homme-là, c'est un voleur. Il s'est saisi de l'argent, des meubles, du cheval. Il faut se saisir de cette forteresse, de cette place. Se saisir d'un couteau, d'une épée.

Le participe passé SAISI s'emploie adjectivement et se dit, en termes de Cuisine, d'un Morceau de viande qui a été exposé à un grand feu et qui est grillé extérieurement et rose encore intérieurement. Une viande bien saisie.

SAISI s'emploie aussi comme nom masculin en termes de Procédure et désigne le Débiteur sur lequel on a fait une saisie, la Partie saisie. Le saisi et le saisissant.

Tiers saisi, Celui entre les mains duquel on a fait une saisie-arrêt, une opposition.

saisir

Saisir les meubles d'aucun, pour quelque contumace, Pignora auferre.

Se saisir avant autruy de quelque chose, Occupare, Anteoccupare, Praeoccupare.

Se saisir de quelque region, Regionem aliquam apprehendere.

Se saisir de l'Italie, et y mettre garnison, Occupare Italiam militibus.

Ils se saisissent et emportent les deniers communs, Manum vectigalibus admouent.

Mars a accoustumé de se saisir de plus gentils compagnons, Mars ipse ex acie fortissimum quemque pignerari solet.

Saisir et mettre en la main du Roy, Manum regiam vel Regis iniicere. Bud.

Biens saisis, regis et gouvernez sous la main du Roy, Bona publice possessa. Bud.

La Cour n'est point saisie de la matiere jusques, etc. Causa non ante Curiae ditionis fines ingressa videtur quam prouocatione denuntiata, et die dicta iudici et prouocato. B.

Larrons trouvez saisis, ou en present meffait, attaints et convaincus, Furti manifesti conuicti. B.

Synonymes et Contraires

saisir

verbe saisir
2.  Percevoir par les sens.
4.  S'emparer de quelqu'un (sensation).

saisir (se)

verbe pronominal saisir (se)
1.  Prendre vivement.
Traductions

saisir

ergreifen, angreifen, auffassen, brühen, erbeuten, ertappen, erwischen, fangen, fassen, greifen, konfiszieren, mit Beschlag belegen, perzipieren, treffen, wahrnehmen, abbrühen, verbrühen, die Gelegenheit beim Schopfe packen, haschen, packen, festhaltenseize, grab, grasp, catch, clutch, grip, capture, confiscate, find, grapple, hit, notice, perceive, run across, strike, snatch, scald, tackle, take in, apprehend, attain, captivate, discern, encounter, nab, run up against, score, fathomgrijpen, aangrijpen, pakken, vastgrijpen, beetkrijgen, beetnemen, bemachtigen, bemerken, confisqueren, halen, inslaan, konfiskeren, merken, raken, teisteren, treffen, vangen, vastpakken, vatten, vernemen, waarnemen, in beslag nemen, gewaarworden, inbeslagnemen, inkokendwaterdoen, metkokendevloeistofverwonden, verbeurdverklaren, (be)vatten, (vast)grijpen, aanhouden, begrijpen, beslag leggen (op), bevatten, dichtschroeien, invoeren [gegevens], opmerken, snappen, doorhebben, aanpakken, gewaar worden, verbeurd verklarenאחז (פ'), גבה (פ'), הבין (הפעיל), הפקיע (הפעיל), הקליד (הפעיל), לכד (פ'), לפת (פ'), לקח (פ'), נטל (פ'), נקט (פ'), עיקל (פיעל), צבט (פ'), קמץ (פ'), תפס (פ'), אָחַז, קָמַץ, צָבַט, הִקְלִיד, נָטַל, נָקַט, עִקֵּל, הֵבִין, לָכַד, לָפַת, לָקַח, תָּפַסbeetgryp, beetkry, beetneem, beetpak, beetvat, bemagtig, gryp, merk, tref, vang, vatagafar, atrapar, captivar, capturar, caure, confiscar, copsar, encertar, endevinar, ensopegar, escaldar, percebregribe, fange, fatteαιχμαλωτίζω, γραπώνω, τσακώνωbrogi, ekkapti, kapti, konfiski, percepti, trafiagarrar, acertar, apoderarse de, asir, atrapar, capturar, coger, confiscar, dar con, dar en, escaldar, percibir, prenderpyydystää, saada ote jostakin, tarttuamegfogapal, beslah, hafal, membeslah, menangkap, meraih, meraupafferrare, prendere, colpire, acciuffare, adunghiare, aggrappare, agguantare, pigliare, sequestrarecaperefange, gripe, beslaglegge, fattechwytać, łapać, trafić, chwycićacertar, apanhar, aprisionar, atingir, capturar, confiscar, dar no alvo, escaldar, escalfar, agarrar, apoderar-seapuca, captura, prindeбить, взять, воспринимать, налошить арест на, ударить, схватитьfånga, konfiskera, fatta, gripaalgılamak, kavramak, yakalamakيَقْبِضُ عَلَىpopadnout, uchopitčvrsto držati, uhvatitiぐいとつかむ, しっかりつかむ붙잡다, 잡다คว้า, ฉกฉวยnắm chặt, nắm lấy抓住, 查获 (seziʀ)
verbe transitif
1. prendre saisir un bâton
2. utiliser pour en tirer un avantage saisir une occasion
3. comprendre saisir un problème
4. surprendre Le ton de sa réponse m'a saisi.
5. droit prendre ce que qqn possède saisir les biens de qqn
6. cuisine faire cuire à feu vif saisir un morceau de viande

saisir

[seziʀ] vt
(= prendre, agripper) → to take hold of, to grab (fig) [+ occasion] → to seize
saisir l'occasion de faire quelque chose → to seize the opportunity to do something
(= comprendre) → to grasp
(= entendre) → to get, to catch
[émotion] → to take hold of, to come over
être saisi de (= frappé de) [+ doute, panique, sentiment] → to be overcome with
(INFORMATIQUE) → to key
(CUISINE) [+ viande] → to seal
(DROIT) [+ biens, publication] → to seize
(DROIT, ADMINISTRATION) [+ juridiction] saisir un tribunal d'une affaire → to refer a case to a court [seziʀ] vpr/vi
se saisir de qch → to seize sth