saisissement

saisissement

n.m.
Impression subite et violente qui affecte l'organisme ou frappe l'esprit : La douche glacée leur causa un saisissement choc bouleversement

saisissement

(sezismɑ̃)
nom masculin
impression vive et soudaine causée par le froid ou une émotion Il éprouva un saisissement en entrant dans l'eau glacée. être muet de saisissement

SAISISSEMENT

(sé-zi-se-man) s. m.
Action de saisir, de prendre.
Son premier saisissement des rênes de l'empire [par Louis XIV] fut marqué au coin d'une extrême dureté [l'affaire de Fouquet] [SAINT-SIMON, 406, 64]
Terme d'escrime. Action de prendre avec la main l'épée de son adversaire.
Impression subite et violente causée par le froid. Exposé à un vent glacial, il en éprouva un saisissement qui l'a rendu malade.
Fig. Émotion vive et soudaine, agréable ou douloureuse.
Mon cœur est soulagé d'une presse et d'un saisissement qui en vérité ne me donnait aucun repos [SÉV., 21 juin 1671]
N'êtes-vous point surprise de la mort de cette grande Rarai ?.... pour moi, je crois que le saisissement d'entendre toujours louer sa sœur et de n'attraper des regards et des douceurs que comme pour l'amour de Dieu l'a mise au tombeau [ID., 1er août 1685]
Je me trouble moi-même ; et sans frémissement Je ne puis voir sa peine et son saisissement [d'Esther] [RAC., Esth. II, 7]
Il a tourné la tête, et il l'a regardée [sa maison] de loin une dernière fois, et il est mort de saisissement [LA BRUY., VI]
Ces incertitudes qui montrent encore la vie au mourant, et qui mêlent du moins aux tristes saisissements de la crainte les douceurs de l'espérance [MASS., Or. fun. Louis le Grand.]
Il [le pécheur mourant] entre dans des saisissements où l'on ignore si c'est le corps qui se dissout, ou l'âme qui sent l'approche de son juge [ID., Avent, Mort du péch.]
Le doux saisissement d'une joie imprévue, Tous les plaisirs du cœur m'ont remplie à sa vue [GRESS., le Méch. III, 1]
Voilà, sire, ce que ma douleur me dicta quelque temps après le premier saisissement dont je fus accablé à la mort de ma protectrice [la margrave de Bareuth] [VOLT., Lett. au roi de Pr. décembre 1758]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    ....pleurant avec une si grande amertume et saisissement de cœur, que la parole, sentiment et force lui defaillirent [MARG., Nouv. XIX.]

ÉTYMOLOGIE

  • Saisir.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • SAISISSEMENT. - HIST. XVIe s. Ajoutez :
    Saisissement des deniers d'icelle boeste [MANTELLIER, Glossaire, Paris, 1869, p. 57]

saisissement

SAISISSEMENT. n. m. Impression subite et violente causée par le froid. En se jetant à la nage, dans la rivière, il a éprouvé un saisissement qui l'a rendu malade.

Il s'emploie plus ordinairement au figuré. Il est mort de saisissement. Il n'est pas encore revenu du saisissement que lui causa cette nouvelle.

saisissement

Saisissement, Manus iniectio. B. ex Quintil.

Synonymes et Contraires

saisissement

nom masculin saisissement
Traductions

saisissement

surprise

saisissement

[sezismɑ̃] nm (= émotion) → shock
muet de saisissement → struck dumb
figé de saisissement → shocked rigid