salage

salage

n.m.
Action de saler ; son résultat : Le salage des harengs. Le salage des routes en hiver.

salage

(salaʒ)
nom masculin
1. action de mettre du sel sur une route Le salage permet de faire fondre la neige et le verglas.
2. action d'imprégner de sel un aliment pour le conserver le salage des saumons

SALAGE

(sa-la-j') s. m.
Action de saler ; résultat de cette action.
Action d'imbiber avec un chlorure soluble, ordinairement le chlorure de sodium ou sel de cuisine, la feuille de papier destinée à recevoir une épreuve photographique.

ÉTYMOLOGIE

  • Saler ; wallon, saleg. Anciennement, salage signifiait un droit sur le sel.

salage

SALAGE. n. m. Action de saler ou Résultat de cette action. Le salage d'un porc.

salage


SALAGE, s. m. SALAISON, s. f. SALANT, adj. m. SALER, v. act. [2e è moy. au 2d, é fer. au dern. lon. au 3e; salèzon, , lan.] Saler, c'est 1°. Assaisoner avec du sel. Saler une soupe, une sauce. = 2°. Mettre une certaine quantité de sel sur des viandes, pour les conserver long-tems. "Saler du boeuf, du cochon, des harengs, des morûes. "Boeuf, beurre salé, viande salée. = Subst. masc. Du salé, de la chair de porc salée; du petit salé, de la chair d'un jeune cochon, nouvellement salée. = Saler se dit au figuré, dans le style plais. ou critique. Dans le Journ. de Mons. on dit, sur ces vers de M. le Chev. de Bouflers à Voltaire:
   Convertissez-moi, je vous prie,
   Vous en avez tant pervertis.
"Rien de plus piquant que cette manière de saler, pour ainsi dire, la louange par la plaisanterie. — Le correctif était peut-être nécessaire.
   SALAGE a le sens actif: l'action de saler. "Le salage de ce porc a coûté tant. On dit aussi, salaison, dans ce sens. La salaison des beurres, des porcs: Mais on le dit plus souvent, dans un sens passif, des viandes salées, du poisson salé. "L'usage des salaisons done le scorbut.
   SALANT, ne se dit qu'avec marais ou puits, pour dire, d'où l'on tire le sel.

Traductions

salage

המלחה (נ), מליחה (נ), מְלִיחָה, הַמְלָחָה

salage

salatura