salon


Recherches associées à salon: chambre

salon

n.m. [ it. salone, de sala, salle ]
1. Pièce d'un appartement, d'une maison, destinée à recevoir les visiteurs : Passons au salon pour boire le café.
2. Mobilier propre à cette pièce : Un salon de style moderne.
3. Salle de certains établissements commerciaux : Un salon de thé pâtisserie aménagée pour la consommation sur place
4. (Avec une majuscule) Manifestation commerciale permettant aux entreprises de présenter leurs nouveautés : Le Salon de l'automobile.
5. (Avec une majuscule) Exposition collective périodique d'artistes vivants : Le Salon d'automne.
6. Litt. Société mondaine : Une conversation de salon.
Salon funéraire,
au Québec, funérarium.

SALON

(sa-lon) s. m.
Pièce d'un appartement, ordinairement plus grande et plus ornée que les autres, et où l'on reçoit la compagnie. Salon d'hiver. Salon d'été.
Et ce salon pompeux est le lieu du festin [RAC., Esth. III, 1]
Au milieu des jardins, entre deux cascades, s'élevait un salon ovale de trois cents pieds de diamètre [VOLT., Babyl. 3]
Salon à l'italienne, celui qui comprend deux étages, dont un attique, et qui tire son jour de l'étage supérieur ou d'une espèce de coupole.
La maison où l'on reçoit habituellement compagnie, et, particulièrement, bonne compagnie, et où l'on cause. Le salon de Mme Geoffrin, de la marquise du Deffant ont été célèbres au XVIIIe siècle.
La liberté.... C'est une bégueule enivrée Qui dans la rue ou le salon, Pour le moindre bout de galon, Va criant à bas la livrée ! [BÉRANG., Refus.]
Par extension. La bonne compagnie, les gens du monde. Il fréquente les salons. Un poëte de salon. Des nouvelles de salon. L'hostilité des salons contre le gouvernement.
Les plus grandes dames [de Venise] recevaient toutes leurs visites dans les cafés de la place Saint-Marc, et cette confusion bizarre empêchait que les salons ne devinssent trop sérieusement une arène pour les prétentions de l'amour propre [STAËL, Corinne, XV, 8]
Les salons avaient tant de grâce [au XVIIIe s.], qu'on n'ouvrait pas la fenêtre pour regarder les champs [VILLEM., Litt. franç. 18e S. 2e part. 2e leç.]
Dans cette cour sérieuse et nouvelle [de Napoléon Ier], on parlait peu ; tout était classé sévèrement, de sorte qu'un salon ignorait l'autre [SÉG., Hist. Nap. II, 5]
Absolument. La galerie du Louvre où se fait l'exposition des ouvrages de peinture, de sculpture, gravure, etc. des artistes vivants.
On voit tout Paris occupé de tableaux exposés au salon [VOLT., Dial. XXIV, 3]
Je veux porter mon art à la perfection, Et dès l'été prochain exposer au salon [PICARD, Amis de collége, III, 9]
Aujourd'hui, le mot salon s'applique, dans le même sens, au Palais de l'Industrie où se font les expositions de peinture. L'exposition même. Il a exposé ce tableau au dernier salon. Compte rendu d'une exposition artistique. Les Salons de Diderot.
Salle où l'on expose des figures en cire Tenant un salon de figures en cire.
Terme de turf. Salon des courses, établissement où l'on s'assemble pour parier et régler les paris.
Excavation creusée dans l'argile salifère, pour y rassembler l'eau nécessaire à la dissolution du sel que ces roches contiennent (par un jeu de mot entre salon et saler).

ÉTYMOLOGIE

  • Salle.

salon

SALON. n. m. Pièce, dans un appartement, dans une maison, qui est ordinairement plus grande et plus ornée que les autres, et qui sert à recevoir les visites. Il y a dans cet appartement deux salons, un grand et un petit. Salon de musique. Salon d'hiver. Salon d'été.

Il s'emploie figurément, surtout au pluriel, pour désigner la Bonne compagnie, les gens du monde. Il a lu son ouvrage dans tous les salons. On débite cette nouvelle dans les salons. Un poète de salon. Il faut se défier des succès de salons. Fréquenter les salons.

Il désigne aussi le Lieu où se fait l'exposition annuelle des ouvrages de peinture, sculpture, gravure, etc., des artistes vivants; elle se faisait autrefois tous les deux ans dans les salles du Louvre.

Il désigne, par extension, l'Exposition même. Il a exposé ce tableau au dernier salon. Le salon de telle année. L'ouverture, la clôture du salon.

Il se dit aussi des Comptes rendus de l'exposition. Les salons de Diderot. Ce critique fait le salon dans tel journal.

Il désigne encore Toutes sortes d'expositions périodiques, ordinairement annuelles. Le Salon de l'automobile. Le Salon de l'aviation.

salon


SALON, voy. SALLE.

Traductions

salon

Salon, Aula, Wohnzimmerlounge, parlour, salon, saloon, living room, sitting‐room, drawing room, living-room, sitting-room, exhibition, family room, sitting roomsalon, zitkamer, zaal, (jaarlijkse) tentoonstelling, bankstel, expositieruime, ontvangkamer, lounge, huiskamerחדר אורחים (ז), טרקלין (ז), יריד (ז), סלון (ז), תערוכה (נ), טְרַקְלִין, יְרִיד, חֲדַר אוֹרְחִיםsalón, living, sala, sala de estarstue, dagligstuesalão, sala de estarсалон, гостинаяsalotto, salone, sala d’aspetto, soggiornoغُرْفَةُ الْجُلوْسِ, غُرْفَةُ الْـمَعِيشَة, غُرْفَةُ جُلُوسٍobývací pokojdagligstue, stueκαθιστικό, σαλόνιoleskeluhuone, olohuonednevna soba, predvorjeラウンジ, 居間거실, 라운지, 응접실pokój dzienny, salon, salonikvardagsrumห้องนั่งเล่น, ห้องนั่งเล่นในบ้านoturma odasıphòng khách休闲室, 客厅, 起居室 (salɔ̃)
nom masculin
1. pièce d'un logement où l'on se réunit prendre le café au salon
2. endroit où l'on se fait coiffer
3. lieu où l'on peut boire et manger
4. grande exposition de produits nouveaux le Salon du Livre

salon

[salɔ̃] nm
(= pièce) → lounge, sitting room
(= mobilier) → lounge suite
(= exposition) → show
salon du livre → book fair
salon professionnel → trade show, trade fair
(mondain, littéraire)salon
salon de beauté nmbeauty salon
salon de coiffure nmhairdressing salon, hair salon
salon de thé nmtearoom