sardanapale

(Mot repris de sardanapales)

SARDANAPALE

(sar-da-na-pa-l') s. m.
Nom d'un roi de Ninive qui vécut, dit-on, dans la mollesse et dans la volupté.
Il se dit, par antonomase, des princes et des grands qui mènent une vie efféminée et dissolue.
Un pourceau d'Épicure, un vrai Sardanapale, qui ferme l'oreille à toutes les remontrances qu'on peut lui faire, et traite de billevesées tout ce que nous croyons [MOL., D. Juan, I, 1]
Hébert appelait Fréron un muscadin, un Sardanapale [C. DESMOULINS, 1790, dans LARCHEY, Excentricités du langage.]

sardanapale

SARDANAPALE. s. m. Nom d'un monarque d'Assyrie qui vécut dans la mollesse et dans la volupté: on l'applique, par antonomase, Aux princes et aux grands qui mènent une vie efféminée, dissolue. C'est un Sardanapale.