scier


Recherches associées à scier: seoir, sied

scier

[ sje] v.t. [ du lat. secare, couper ]
1. Couper avec une scie : Scier du bois, une branche. Scier une tige de métal. Scier du marbre.
2. Fam. Étonner vivement : Son assurance m'a scié abasourdir, stupéfier

scier


Participe passé: scié
Gérondif: sciant

Indicatif présent
je scie
tu scies
il/elle scie
nous scions
vous sciez
ils/elles scient
Passé simple
je sciai
tu scias
il/elle scia
nous sciâmes
vous sciâtes
ils/elles scièrent
Imparfait
je sciais
tu sciais
il/elle sciait
nous sciions
vous sciiez
ils/elles sciaient
Futur
je scierai
tu scieras
il/elle sciera
nous scierons
vous scierez
ils/elles scieront
Conditionnel présent
je scierais
tu scierais
il/elle scierait
nous scierions
vous scieriez
ils/elles scieraient
Subjonctif imparfait
je sciasse
tu sciasses
il/elle sciât
nous sciassions
vous sciassiez
ils/elles sciassent
Subjonctif présent
je scie
tu scies
il/elle scie
nous sciions
vous sciiez
ils/elles scient
Impératif
scie (tu)
scions (nous)
sciez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais scié
tu avais scié
il/elle avait scié
nous avions scié
vous aviez scié
ils/elles avaient scié
Futur antérieur
j'aurai scié
tu auras scié
il/elle aura scié
nous aurons scié
vous aurez scié
ils/elles auront scié
Passé composé
j'ai scié
tu as scié
il/elle a scié
nous avons scié
vous avez scié
ils/elles ont scié
Conditionnel passé
j'aurais scié
tu aurais scié
il/elle aurait scié
nous aurions scié
vous auriez scié
ils/elles auraient scié
Passé antérieur
j'eus scié
tu eus scié
il/elle eut scié
nous eûmes scié
vous eûtes scié
ils/elles eurent scié
Subjonctif passé
j'aie scié
tu aies scié
il/elle ait scié
nous ayons scié
vous ayez scié
ils/elles aient scié
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse scié
tu eusses scié
il/elle eût scié
nous eussions scié
vous eussiez scié
ils/elles eussent scié

SCIER

(si-é) , je sciais, nous sciions, vous sciiez ; que je scie, que nous sciions, que vous sciiez v. a.
Couper avec une scie.
Il y a des créatures de Dieu qu'on appelle des hommes, qui ont une âme qui est esprit, dont toute la vie est occupée et toute l'attention est réunie à scier du marbre : cela est bien simple, c'est bien peu de chose ; il y en a d'autres qui s'en étonnent, mais qui sont entièrement inutiles, et qui passent les jours à ne rien faire, c'est encore moins que de scier du marbre [LA BRUY., XII]
Je n'ai pas voulu t'outrager en disant que toute ma famille a vu ton père scier du bois à la porte des Jésuites ; c'est un métier très honnête et plus utile que le tien, surtout en hiver où il faut se chauffer [VOLT., Mél. litt. Lett. d'un avocat de Besançon à Nonotte.]
Terme de marbrerie. Scier à contre-passe, faire agir la scie parallèlement aux joints du marbre.
Couper les corps avec une scie, supplice usité jadis en Orient.
Ils ont été lapidés ; ils ont été sciés ; ils ont été éprouvés en toute manière [SACI, Bible, St Paul, Épît. aux Hébr. XI, 37]
Cette cruelle princesse commença par faire scier en deux Roxane.... [ROLLIN, Hist. anc. Œuvr. t. IV, p. 104. dans POUGENS]
Est-il possible qu'un homme aussi impitoyable que David, qui vient de scier en deux, d'écraser sous des herses, de brûler dans des fours ses ennemis vaincus.... [VOLT., Philos. Bible expl. David.]
En parlant des blés, couper avec la faucille.
L'août arrivé, la touzelle est sciée [LA FONT., Papef.]
Fig. et absolument.Terme de manége. Scier du bridon ou du filet, faire aller et venir l'embouchure du frein, en tirant alternativement sur l'une et l'autre rêne.
Terme de colère ou de dénigrement. Scier le boyau, jouer du violon plus qu'on ne voudrait, et quelquefois en jouer mal, en racler.
De cascade en cascade, j'étais tombé là [chez un financier] ; j'y étais comme un coq en pâte ; j'en suis sorti ; il faudra de rechef scier le boyau [DIDER., le Neveu de Rameau.]
Fig. et populairement. Scier quelqu'un, lui scier le dos, le fatiguer, l'ennuyer. Tourmenter. On boit pour oublier ce qui vous scie.
V. n.Terme de marine. Ramer en arrière, ramer à rebours, revenir sur son sillage ; ce qui sert à éviter le revirement, en présentant toujours la proue. Scier tribord, scier bâbord, faire agir à culer les avirons du côté droit ou du côté gauche de l'embarcation, pour la faire tourner horizontalement Scier partout, mettre les avirons des deux bords en mouvement. Anciennement, mettre les voiles à scier, orienter les voiles de manière à leur faire recevoir le vent sur leur face antérieure ; ainsi placées, elles font effort sur le mât et tendent à pousser le navire en arrière.
Il [un vaisseau hollandais] me laissa après une heure et demie d'un feu fort vif, et, mettant ses voiles à scier, il se laissa dériver [, Mém. de Villette-Mursay, 1676, dans JAL]
Se scier, v. réfl. Être scié.
Les pierres tendres se scient à sec avec la scie à dents ; les pierres dures se scient avec une scie sans dents, au moyen de l'eau et du grès pilé [A. BRONGNIART, Traité de min. t. I, p. 207, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Des uns [le roi] en frad ses prevoz e cunestables, des altres vileins pur sa terre arer, e pur ses blez seer, e pur ses armes forgier [, Rois, p. 27]
  • XIIIe s.
    Mes or vendent [les juges] les jugemens, Et bestornent les erremens, Et taillent et cuellent et saient ; Et les povres gens trestout paient [, la Rose, 5607]
    Tout soit ce qu'il y ait.... blés ou mars près à soier, ou prés à fauquier [BEAUMANOIR, XIII, 11]
  • XIVe s.
    Et les grans pieux oït cheoir à une fois, Que nos gent ont scié sans noise et sans rebois [, Guesclin. 19481]
    Comme le dit Estienne, la femme et un jeune valeton.... soiassent et aoustassent en une piece de blé [DU CANGE, augustare.]
  • XVIe s.
    Demagoras, craignant le choc de cette galere royale, n'oza pas choquer de la proue, ains feit habilement donner le tour à la sienne, et sier en arriere vers la pouppe [AMYOT, Lucul. 8]
    Le maistre, voyant qu'il ne pouvoit venir à bout de sortir hors de ceste embouchure, commanda à ses mariniers de scier en arriere pour retourner amont l'eau [ID., César, 49]
    Seyer le bled [RAB., IV, 46]
    Sept ou huit petits garçons sur le point de la marée allerent de nuit sier les cables [D'AUB., Hist. II, 480]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, soy ; picard, soyer ; Brie, soyer couper le blé ; Berry, scéyer ; du lat. secare, couper.

scier

SCIER. v. tr. Couper, fendre avec une scie. Scier du bois, de la pierre, du marbre, etc.

Il se dit par extension en parlant des Blés qu'on coupe avec la faucille. C'est le temps de scier les blés.

Fig. et fam., Scier le dos, scier, Excéder d'ennui.

SCIER s'emploie comme verbe intransitif en termes de Marine et signifie Ramer à rebours pour rétrograder, revenir sur son sillage.

scier


SCIER, SCIEUR. Voy. SCIAGE.

Synonymes et Contraires
Traductions

scier

sägen, absägensawzagen, (af, door)zagen, met stomheid slaanניסר (פיעל), נסר (פ'), נִסֵּר, נָסַרsaagserrarsavesegiaserrar, serrarsahataserrarsågasegare (sje)
verbe transitif
couper avec une scie scier du bois

scier

[sje] vt → to saw, to saw off
scier la branche sur laquelle on est assis → to dig one's own grave