secourir

secourir

v.t. [ du lat. succurrere, de currere, courir ]
Venir en aide à une personne en danger ou dans le besoin : Les pompiers ont secouru les personnes accidentées sont venus porter assistance à assister, réconforter, soutenir

secourir


Participe passé: secouru
Gérondif: secourant

Indicatif présent
je secours
tu secours
il/elle secourt
nous secourons
vous secourez
ils/elles secourent
Passé simple
je secourus
tu secourus
il/elle secourut
nous secourûmes
vous secourûtes
ils/elles secoururent
Imparfait
je secourais
tu secourais
il/elle secourait
nous secourions
vous secouriez
ils/elles secouraient
Futur
je secourrai
tu secourras
il/elle secourra
nous secourrons
vous secourrez
ils/elles secourront
Conditionnel présent
je secourrais
tu secourrais
il/elle secourrait
nous secourrions
vous secourriez
ils/elles secourraient
Subjonctif imparfait
je secourusse
tu secourusses
il/elle secourût
nous secourussions
vous secourussiez
ils/elles secourussent
Subjonctif présent
je secoure
tu secoures
il/elle secoure
nous secourions
vous secouriez
ils/elles secourent
Impératif
secours (tu)
secourons (nous)
secourez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais secouru
tu avais secouru
il/elle avait secouru
nous avions secouru
vous aviez secouru
ils/elles avaient secouru
Futur antérieur
j'aurai secouru
tu auras secouru
il/elle aura secouru
nous aurons secouru
vous aurez secouru
ils/elles auront secouru
Passé composé
j'ai secouru
tu as secouru
il/elle a secouru
nous avons secouru
vous avez secouru
ils/elles ont secouru
Conditionnel passé
j'aurais secouru
tu aurais secouru
il/elle aurait secouru
nous aurions secouru
vous auriez secouru
ils/elles auraient secouru
Passé antérieur
j'eus secouru
tu eus secouru
il/elle eut secouru
nous eûmes secouru
vous eûtes secouru
ils/elles eurent secouru
Subjonctif passé
j'aie secouru
tu aies secouru
il/elle ait secouru
nous ayons secouru
vous ayez secouru
ils/elles aient secouru
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse secouru
tu eusses secouru
il/elle eût secouru
nous eussions secouru
vous eussiez secouru
ils/elles eussent secouru

SECOURIR

(se-kou-rir) v. a.Il se conjugue comme courir.
Donner à celui qui est dans un cas pressant le moyen d'en sortir.
Secourez-nous donc, Seigneur, vous qui êtes notre Dieu [SACI, Bible, Paralip. II, XIV, 11]
Secourir quelqu'un de vivres [D'ABLANC., Tac. 200]
Plus ils voyaient la place de près, plus il leur semblait difficile et presque impossible d'empêcher qu'elle ne fût secourue, quand les ennemis voudraient [PELLISSON, Lett. hist. t. III, p. 282]
Ou ils [les amis] se détachent par intérêt, ou ils nous quittent par faiblesse, ou ils nous secourent à contre-temps, selon leur humeur et non pas selon nos besoins [BOSSUET, 3e sermon, Passion, 2]
Qu'y a-t-il de plus convenable à la puissance que de secourir la vertu ? [ID., Reine d'Anglet.]
D'un mot ou d'un regard je puis le secourir [RAC., Bajaz. I, 4]
Les dieux m'ont secourue, et mon cœur affermi N'a rien dit, ou du moins n'a parlé qu'à demi [ID., Mithr. II, 1]
Ils ont secouru l'État d'environ quatre millions par année [VOLT., Louis XIV, 35]
Absolument.
Il y a des bienfaits qui doivent être secrets, ce sont ceux qui secourent ; il y en a qui doivent être publics, ce sont ceux qui honorent [DIDER., Cl. et Nér. II, 58]
Fig.
Que vouliez-vous qu'il fît contre trois ? - Qu'il mourût, Ou qu'un beau désespoir alors le secourût [CORN., Hor. III, 6]
Se disait de l'action d'administrer aux convulsionnaires ce qu'ils appelaient des secours. Terme de manége. Secourir un cheval, lui donner des aides à temps et à propos lorsqu'il se ralentit.
Venir en aide à quelque chose.
Voici un tarif très honnête des montres que M. le duc de Praslin a bien voulu demander.... secourez notre entreprise, mes chers anges ; nous avons vingt familles à nourrir [VOLT., Lett. d'Argental, 21 mai 1770]
Se secourir, v. réfl. Venir en aide à soi-même.
Peut-être je saurai, dans ce désordre extrême, Par un beau désespoir me secourir moi-même [RAC., Bajaz. I, 3]
Se secourir l'un l'autre.
Dans ce monde il se faut l'un l'autre secourir [LA FONT., Fabl. VI, 16]

SYNONYME

  • SECOURIR, AIDER. On secourt celui à qui la détresse ôte les moyens de se secourir lui-même. On aide celui dont les efforts ont besoin d'être secondés par les efforts d'autrui.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Succurra nous li reis od son barnet [sa baronie] [, Ch. de Rol. LXXXII]
  • XIIe s.
    Dame, merci : trop [vous] me secorez lent [, Couci, X]
    E li barun franceis le runt tant succuru, Bien pout aidier as suens qui là furent venu [, Th. le mart. 65]
  • XIIIe s.
    Et car me secourez, mere Dieu beneoite [, Berte, XXIX]
    La gent de cascune partie souscouru le sien [, Chr. de Rains, p. 78]
    Cortoisie est que l'en sequeure Celi dont l'en est au desseure [, la Rose, 3293]
    Miex [mieux] vaut c'on sequeure au commun porfit, qu'à le [la] volenté de cix [ceux] qui voelent le tans enquierir [produire un enchérissement] [BEAUMANOIR, XLIX, 2]
  • XIVe s.
    Il veulent bien l'un à l'autre, et secuerent ou obvient as necessités l'un de l'autre [ORESME, Eth. 239]
  • XVe s.
    Las ! on ne pense qu'à suyr Le monde.... Et quand on cuide qu'il sequeure, Au plus grant besoin vient faillir [CH. D'ORL., Rond. 53]
  • XVIe s.
    Je l'ay secouru de gens, d'argent et de conseil [RAB., Garg. I, 28]
    Les grans tresors, en lieu de secourir, Honteusement me menerent mourir [MAROT, I, 393]
    Saül est contraint de se retirer pour secourir à son pays [CALV., Instit. 143]
    Et pour ce que j'ay trouvé la faulte ne venir point d'eux, j'ay plus voulentiers mis peine de leur secourir [MARG., Lett. CIII]
    Elle rend un homme incapable de secourir aultruy, et de se secourir à soy [MONT., I, 225]
    Je meritois que la memoire me secourust mieulx [ID., III, 258]
    J'ai fait tout ce qui m'a esté possible pour secourir et defendre les loix et la liberté de mon pays [AMYOT, Solon, 64]
    À chacun nature donne Des pieds pour le secourir ; Les pieds sauvent la personne : Il n'est que de bien courir [, Sat. Mén. les Pièces de tapisseries]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. soccorre, secorre, secorrer ; espagn. socorrer ; portug. soccorrer ; ital. soccorrere ; du lat. succurrere ; de sub, sous, et currere (voy. COURIR).

secourir

SECOURIR. (Il se conjugue comme COURIR.) v. tr. Aider, assister, donner aide, prêter assistance à qui en a besoin. Secourir puissamment, faiblement, promptement. Secourir les pauvres. Secourir ses amis de sa bourse. Il va succomber, si vous ne le secourez. Secourir un État, un prince; le secourir d'hommes, d'argent, de munitions, de vaisseaux. Cette place ne peut être secourue que par mer.

secourir

Secourir, et aider aucun, Aliquem aspicere siue respicere, Auxiliari, Dextram tendere, Esse praesidio, siue praesidium alicui, Occurrere alicui, Opem vel aliquid opis ferre, Opitulari, Subuenire, Succurrere.

Aider et secourir à la Republique, Medicinam adhibere Reipublicae.

Promettre de secourir et aider à aucun, Operam suam profiteri.

Demander à estre secouru au danger de sa vie, et de ses biens, Auxilium petere capiti et fortunis suis.

Synonymes et Contraires
Traductions

secourir

assistieren, beispringen, beistehen, helfen, mithelfen, unterstützen, zur Hand gehen, rettenaid, assist, help, rescue, relieve, abet, accomodatehelpen, assisteren, baten, bijstaan, terzijdestaan, ondersteunen, ter zijde staan, reddenהציל (הפעיל), סייע (פיעל), סעד (פ'), עזר (פ'), פילט (פיעל), רפא (פ'), תמך (פ'), סִיֵּעַ, סָעַד, הִצִּיל, פִּלֵּט, עָזַרassisteer, helpajudar, assistir, auxiliar, socorrer, socórrerhjælpe, reddehelpiasistir, auxiliar, ayudar, rescatarauttaa, pelastaasegíthjálpaaiutare, assistere, sovvenire, soccorrereadiutare, adiuvare, iuvarehjelpe, reddepomagać, uratowaćajudar, assistir, auxiliar, socorrer, resgatar, salvarajutabiträda, hjälpa, räddaيُنْقِذُzachránitδιασώζωspasiti救う구조하다спасатьช่วยเหลือkurtarmakcứu援救 (səkuʀiʀ)
verbe transitif
aider une personne en danger secourir les victimes d'un accident

secourir

[s(ə)kuʀiʀ] vt (= venir en aide à) [+ victimes, pauvres, survivants] → to help, to aid