secret

1. secret, ète

adj. [ lat. secretus, de secernere, séparer, de cernere, distinguer ]
1. Qui est peu connu ; que l'on tient caché : Des dossiers secrets confidentiel ; public clandestin chiffré chargés de l'espionnage ; on dit aussi les services de renseignements
2. Qui est placé de façon à être dissimulé : S'enfuir par une porte secrète dérobé
3. Qui n'est pas apparent ; qui ne se laisse pas deviner : Avoir le secret espoir de réaliser son rêve intérieur, profond caché, intime, privé
4. Litt. Qui ne fait pas de confidences : Une personne très secrète discret, réservé ; communicatif, démonstratif, expansif

2. secret

n.m. [ du lat. secretum, chose secrète ]
1. Ce qui doit être tenu caché : Confier un secret à ses proches. Ce n'est un secret pour personne mystère
2. Silence qui entoure qqch : Promettre le secret absolu sur une affaire discrétion
3. Moyen caché, peu connu ou difficile à acquérir, pour réussir qqch : Le secret du bonheur clé, recette procédé
4. Partie la plus intime, la plus cachée : Dans le secret de sa conscience tréfonds
5. Mécanisme caché dont la connaissance est nécessaire pour faire fonctionner qqch : Un tiroir à secret.
En secret,
de façon secrète, cachée, clandestine : Elles s'écrivaient en secret (= secrètement) ; sans témoins : Ils se voient en secret.
Être, mettre dans le secret,
dans la confidence.
Mettre qqn au secret,
l'emprisonner en le privant de toute communication avec l'extérieur.
Ne pas avoir de secret pour qqn,
ne rien lui cacher : Il n'a pas de secret pour moi ; être connu parfaitement de lui : L'anglais n'a pas de secret pour lui.
Secret bancaire,
interdiction faite au personnel d’une banque de divulguer des informations concernant ses clients.
Secret d'État,
chose dont la divulgation nuirait aux intérêts de la nation : Livrer des secrets d'État.
Secret professionnel,
silence auquel sont tenus ceux qui exercent certaines professions, sur l'état ou la vie privée de leurs clients.

SECRET2

(se-krè ; le t se lie ; un se-krè-t absolu ; au pluriel, l's se lie : des se-krè-z étranges ; secrets rime avec traits, succès, paix, etc. ; la prononciation ancienne était segret) s. m.
Ce qui doit être tenu secret ; ce qui ne doit être dit à personne.
Celui à qui vous dites votre secret, devient maître de votre liberté [LAROCHEFOUC., Mém. 41]
Rien ne pèse tant qu'un secret : Le porter loin est difficile aux dames : Et je sais même sur ce fait Bon nombre d'hommes qui sont femmes [LA FONT., Fabl. VIII, 6]
Sans cesse il a, tout bas, pour rompre l'entretien, Un secret à vous dire, et ce secret n'est rien [MOL., Mis. II, 5]
C'était un secret que j'ai forcé [SÉV., 193]
Ma belle-fille est charmée de tout ce que vous dites d'elle, dont je ne lui fais point un secret [ID., 602]
Qu'un secret à garder est un pesant fardeau ! [TH. CORN., Feint astrol. I, 3]
Je ne suis pas un historien qui doit vous développer le secret des cabinets, ni l'ordre des batailles, ni les intérêts des partios [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Pendant qu'il tirait le secret du fond des cœurs, il ne disait, maître de lui-même, que ce qu'il voulait [ID., le Tellier.]
Avez-vous un secret important, versez-le hardiment dans ce noble cœur [ID., Louis de Bourbon.]
Un secret échappé ne se rappelle plus [QUIN., Agripp. IV, 3]
Il n'est point de secrets que le temps ne révèle [RAC., Brit. IV, 4]
L'amour le plus discret Laisse par quelque marque échapper son secret [ID., Bajaz. III, 8]
Un homme est plus fidèle au secret d'autrui qu'au sien propre ; une femme au contraire garde mieux son secret que celui d'autrui [LA BRUY., III]
Ils peuvent en abuser, et vous tenir ensuite malgré vous par votre secret, chaîne plus difficile à rompre que toutes les chaînes de fer [FÉN., Tél. XXIV]
Trop et trop peu de secret sur nos affaires témoigne également une âme faible [VAUVENARGUES, Réfl. et max. 104]
Il n'est pas permis de s'emparer d'un secret qui ne nous est pas confié ; il est souvent plus criminel de surprendre à un homme ses pensées que son argent [VOLT., Dict. phil. Poste.]
Surtout de vos secrets soyez toujours le maître ; Qui dit celui d'autrui doit passer pour un traître ; Qui dit le sien, mon fils, passe ici pour un sot [ID., Indiscr. I, 1]
Les âmes généreuses Respectent le secret des âmes malheureuses [DELILLE, Imag. VIII]
Avouer qu'on sait un secret, c'est toujours le trahir à moitié, et souvent le découvrir tout à fait [GENLIS, Ad. et Th. t. I, p. 422, dans POUGENS]
Demi-secret, secret à moitié révélé, deviné ou surpris.
Ce que j'avais confié à M. de M*** me revenait par ce demi-secret qui est pire qu'une divulgation entière [FÉNEL., dans le Dict. de DOCHEZ.]
N'avoir point de secret pour quelqu'un, ne lui rien cacher.
Je n'ai point de secret pour vous, sachez donc que je suis amoureux [CAMPISTRON, l'Amante amant, II, 2]
C'est mon secret, se dit à une personne pour refuser de lui donner connaissance d'une chose. Avoir le secret de quelqu'un, savoir son secret.
Vous avez mon secret, j'ai pénétré le vôtre [RAC., Mithr. I, 5]
Ce ministre a le secret de telle négociation, ou, absolument, il a le secret, il est le seul des ministres employés dans cette négociation qui connaisse les véritables intentions du prince. Avoir le secret d'une chose, en connaître le motif, la raison.
Mais qu'était-ce donc que ces sacrifices que les gentils offraient dans tous les temples ? Porphyre en avait trouvé le secret [BOSSUET, Hist. II, 12]
C'est le secret de Polichinelle, de la comédie, c'est su de tout le monde.
Puisque je suis à présent enfoncé dans l'historique, permettez-moi de vous demander simplement le secret de l'État, qui est le secret de la comédie ; les Espagnols cèdent-ils bien réellement la Floride ? [VOLT., Lett. d'Argental, 21 nov. 1762]
Être du secret, dans le secret, avoir part à quelque dessein caché.
Qui diable est-ce donc qu'on trompe ici ? tout le monde est dans le secret ! [BEAUMARCH., Barb. de Sév. III, 11]
Il s'est dit quelquefois des mystères religieux des anciens.
Mais Cérès Éleusine et la bonne déesse Ont leurs secrets comme eux à Rome et dans la Grèce [CORN., Poly. IV, 6]
Il s'est dit pour confidence.
Il faut que je vous envoie la lettre de M. Poussy ; ne le dites à personne, mais je veux bien vous faire ce secret dont vous n'abuserez pas.... [SÉV., à Mme de Guitaut, 7 août 1693]
En voici encore un autre ; c'est le jour des secrets, comme la journée des souhaits [ID., 1er janv. 1676]
Lieu retiré, caché.
Il dort sous l'ombre dans le secret des roseaux et dans les lieux humides [SACI, Bible, Job, XL, 16]
Ce bandeau dont il faut que je paraisse ornée.... Seule et dans le secret je le foule à mes pieds [RAC., Esth. I, 4]
Et Judith dans le secret de sa maison, et la veuve Anne dans le temple... [MASS., Carême, Prière 1]
Fig.
Il [Dieu] ne sort [par les miracles] du secret de la nature qui le couvre que pour exciter notre foi à le servir avec d'autant plus d'ardeur que nous le connaissons avec plus de certitude [PASC., Lett. à Mlle de Roannez, 2]
Ce qu'il y a de caché dans certaines choses.
Des choses qui se passent dans un entier secret [PASC., dans COUSIN]
La mort a découvert le secret de ses affaires, et le public n'y a rien vu que de modéré [BOSSUET, le Tellier.]
Le secret des consciences, des cœurs, ce qu'il y a de plus caché dans les consciences, dans les cœurs.
Ne croyez pas que cette constance ait pu naître tout à coup entre les bras de la mort ; c'est le fruit des méditations et de la préparation de toute sa vie ; la mort révèle les secrets des cœurs [BOSSUET, le Tellier.]
Dans le secret des cœurs, Osmin, n'as-tu rien lu ? [RAC., Bajaz. I, 1]
[elle] Dans le secret du cœur pourrait entretenir De ses honneurs passés l'importun souvenir [VOLT., Scythes, I, 3]
On dit en un sens analogue : le secret de soi-même.
Il est consolant de ne pas se reprocher une folle confiance, ou, si l'on peut s'en accuser, d'en rougir seule et dans le secret de soi-même [RICCOBONI, Œuv. t. IV, p. 180, dans POUGENS]
Lieu séparé où on enferme le prisonnier, en ne lui laissant de communication qu'avec le geôlier. Le prisonnier est au secret.
Il fut arrêté par ordre de la cour, et conduit à la tour de Ségovie, où il fut mis au secret [LESAGE, Est. Gonz. 50]
Silence, discrétion sur une chose confiée.
Souvenez-vous que vous avez promis de me l'apprendre sur la foi du secret [BOURSAULT, Lett. nouv. t. II, p. 329, dans POUGENS]
Pour faire garder le secret, on n'eut jamais besoin de supplices.... le secret se recommandait comme tout seul, et par sa propre importance [BOSSUET, Hist. III, 6]
Je vous garderai le secret [ID., Lett. abb. 110]
Tout dépend du secret et de la diligence [RAC., Iphig. IV, 10]
Des gens vous promettent le secret, et ils le révèlent eux-mêmes et à leur insu ; ils ne remuent pas les lèvres, et on les entend ; on lit sur leur front et dans leurs yeux ; on voit au travers de leurs poitrines ; ils sont transparents [LA BRUY., V]
Elle ne se fiait point encore assez à son secret pour lui confier ses desseins [FÉN., Tél. VII]
Beringhen était sur le pied qu'on pouvait se fier à son secret et à sa parole [SAINT-SIMON, 9, 105]
Fig.
Commandez à vos yeux de garder le secret [RAC., Andr. III, 1]
Je vous dis cela dans le secret, sous le secret, en grand secret dans le dernier secret, je vous le confie à la condition de ne le dire, de ne le révéler à personne.
Ce domestique, nommé Timocrate, me vint dire un jour en grand secret qu'il avait découvert une affaire très dangereuse [FÉN., Tél. XII]
Dans les arts, dans les sciences, moyen connu d'une seule personne ou de peu de personnes pour faire de certaines choses, pour produire de certains effets.
Quelques autres qui n'y entendent rien [à la médecine] que de la charlatanerie, des secrets et de la fourberie [GUI PATIN, Lett. t. II, p. 201]
Vous m'avez enseigné la science terrible Des noirs enchantements qui font pâlir le jour ; Enseignez-moi, s'il est possible, Le secret d'éviter les charmes de l'amour [QUIN., Amad. II, 2]
Ce n'est que par hasard que son père et son aïeul [d'un charlatan], qui avaient le secret [de la panacée universelle], sont morts fort jeunes [LA BRUY., XIV]
Caretti, Italien à secrets qui avaient souvent réussi [SAINT-SIMON, 26, 43]
Ce n'est pas que M. Fagon rejetât tout ce qui s'appelle secrets ; au contraire, il en a fait acheter plusieurs au roi ; mais il voulait qu'ils fussent véritablement secrets, c'est-à-dire inconnus jusque-là et d'une utilité constante [FONT., Fagon.]
Tout à coup initié dans les secrets de la chimie, ou plutôt dans une chimie qui faisait gloire de bannir les secrets [MAIRAN, Élog.]
Lémery On était persuadé [à la Chine] qu'il y avait un secret pour rendre les hommes immortels [VOLT., Mœurs, 155]
Nous en serions encore à la recherche des arts les plus simples et les plus importants, si ceux qui les ont découverts en avaient toujours fait des secrets [DIDER., Peinture en cire, Œuv. t. XV, p. 329, dans POUGENS.]
Il savait que les secrets des arts, dont une politique peu éclairée rend quelques nations si jalouses, ne sont jamais assez bien gardés pour que le mystère soit utile, et qu'ils servent bien moins à donner à un peuple une supériorité exclusive qu'à tenir la nation tout entière dans la dépendance de quelques artistes, et à opposer aux progrès de ces mêmes arts un obstacle presque insurmontable [CONDORCET, Maurepas.]
Dire son secret, faire connaître comment on s'y prend pour exécuter quelque chose.
Le divin architecte qui a bâti cet univers, n'a pas encore, que je sache, dit son secret à aucun de nous [VOLT., Lett. au Pr. roy. de Pr. 26 août 1736]
Fig. Moyen de parvenir à une chose, d'y réussir.
Le secret que pratiquèrent les peuples de la Chine pour remédier au même désordre.... fut beaucoup plus gentil et industrieux [G. NAUDÉ, Cons. sur les coups d'État, II]
Et s'il n'avait laissé dans de si dignes mains L'infaillible secret de vaincre les Romains [CORN., Nicom. III, 2]
Le secret d'entretenir toujours une passion, c'est de ne pas laisser naître aucun vide dans l'esprit, en l'obligeant de s'appliquer sans cesse à ce qui le touche si agréablement [PASC., Pass. de l'amour.]
Le secret [au théâtre] est d'abord de plaire et de toucher [BOILEAU, Art p. III]
Elle avait trouvé le secret de contenter tout le monde [HAMILT., Gramm. 10]
Despréaux, entre autres conseils qu'il s'applaudissait d'avoir donnés à Racine, se vantait de lui avoir appris à faire toujours le second vers avant le premier ; c'était, selon lui, un des plus grands secrets de la poésie [D'ALEMB., Éloges, Despréaux, note 11]
Par antiphrase, trouver le secret, arriver à un résultat qu'on ne cherche ni ne désire. Il a trouvé le secret de se ruiner.
L'inquisition a trouvé le secret d'inspirer de la compassion pour les jésuites [VOLT., Lett. Richelieu, 27 nov. 1761]
10° La partie la plus difficile et la plus essentielle d'un art, d'une science, etc. Les secrets de l'art d'écrire, de l'art de la guerre. Les secrets de la nature.
Il ne fallait qu'ouvrir l'entrée des affaires à un génie si perçant pour l'introduire bien avant dans les secrets de la politique [BOSSUET, le Tellier.]
Lorsqu'on présenta à Voltaire Denys le Tyran, première et dernière tragédie de Marmontel, le vieux poëte dit : il ne fera jamais rien, il n'a pas le secret [DIDEROT, Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 209, dans POUGENS]
On dit que c'est un métier [celui de courtisan] si difficile ! - Recevoir, prendre et demander, voilà le secret en trois mots [BEAUMARCH., Mariage de Fig. II, 2]
Galilée, qui fut persécuté par les hommes pour avoir découvert les secrets du ciel [STAËL, Corinne, XVIII, 3]
Dans la composition, il [Hérodote] cherche, comme par instinct, le nombre et l'harmonie... mais, avec tout cela, il n'a su ce que c'était que le style soutenu et cet agencement des phrases et des mots qui fait du discours un tissu ; secret découvert par Lysias, mieux pratiqué encore depuis au temps de Philippe et d'Alexandre [P. L. COUR., Trad. d'Hérod. préface.]
Le sens caché.
Le Saint-Esprit dit que Dieu oublie les péchés, qu'il ne les impute pas, qu'il les couvre ; il dit aussi qu'il les lave, qu'il les éloigne de nous et qu'il les efface ; pour entendre le secret de ces expressions... [BOSSUET, 4e sermon, Carême, pénitence, I]
11° Il se dit de certains ressorts particuliers qui servent à différents usages. Le secret d'un mécanisme, d'une serrure.
Il se doute qu'il y a un secret à une de mes boîtes ; il a offert dix guinées pour s'en assurer [RICCOBONI, Œuv. t. I, p. 236, dans POUGENS]
J'ouvre le secret qu'on a fait mettre à la porte de la rue [J. J. ROUSS., Prom. 2]
Fig. Le secret a joué, le moyen employé a réussi.
Cliton : Voyez, elle se rend Plus douce qu'une épouse, et plus souple qu'un gant. - Dorante : Le secret a joué [CORN., Ment. IV, 6]
12° Cache pratiquée dans un coffre-fort, dans un secrétaire, dans un cabinet.
13° Endroit d'un brûlot où se met le feu pour faire sauter ce brûlot, quand il est accroché à un bâtiment ennemi. S'est dit, dans la marine, de la lumière du canon sur laquelle on applique une plaque de plomb.
14° Dans l'orgue, la caisse où l'on réserve le vent pour le distribuer suivant les besoins.
15° Secret d'État, s'est dit pour coup d'État.
Les Florentins, en se réjouissant.... ne commirent pas un secret d'État, mais une action très blâmable et honteuse [G. NAUDÉ, Cons. sur les coups d'État, ch. 11, édit. de 1667, p. 109]
16° En secret, loc. adv. En particulier, sans témoin, d'une manière secrète.
Car tu ne seras point de ces jaloux affreux Qui, tandis qu'une épouse à leurs yeux se désole, Pensent toujours qu'un autre en secret la console [BOILEAU, Sat. X]
La Métrie, dans ses préfaces, vante son extrême félicité d'être auprès d'un grand roi qui lui lit quelquefois ses vers, et en secret il pleure avec moi [VOLT., Lett. Mme Denis, 2 sept. 1751]
Je te dis, mais tout bas. heureux un peuple libre ! Je le suis en secret dans mon obscurité [ID., Ép. à Horace.]
Fig. Dans le fond du cœur, en soi-même.
Quelque orgueil en secret dont s'aveugle un auteur, Il est fâcheux, grand roi, de se voir sans lecteur [BOILEAU, Épître I]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Lai ester les devins segrès, Pense de ce que faire dez [, Brut, ms. f° 61, dans LACURNE]
    Si cum jo l'ai oïe [sa confession], e pluisur, en secrei [, Th. le mart. 160]
  • XIIIe s.
    L'en le pert [l'amour] par orguel, par ire, Par reproiche, par reveler Les segrès qui font à celer [, la Rose, 4952]
    Neïs [même] Tulles, qui mist grant cure En cerchier secrès d'escripture [, ib. 5422]
    Et quiconques dit à sa fame Ses secrez, il en fait sa dame [, ib. 16550]
    Sache que c'est moult plesant chose, Quant l'on a homme à qui l'on ose Son conseil dire et son segré [, ib. 2725]
    Ysentruz, qui fu veve fame, Religieuse et bone dame, Fu avoec li cinq ans, ce croi, De son conseil, de son secroi [RUTEB., II, 168]
    Mais Diex, à qui riens n'est celé, Cui tuit secré sont revelé [ID., Vie Ste Élisab. p. 183]
  • XIVe s.
    Nous avons entendu que plusieurs lettres prudens ont esté ou temps passé scellées de nostre secret [petit sceau pour les affaires secrètes], senz ce que elles aient esté veues ne examinées en la chancellerie ; nous avons ordené et ordenons que d'ores en avant aucunes lettres patentes ne soient scellées pour quelconque cause que ce soit dudit scel du secret, mais seulement lettres closes [DU CANGE, sigillum.]
    Lequel curé ou chappellain estoit au secret de sa messe [ID., secretum.]
  • XVe s.
    Chapponay tira à part le suppliant et lui dist à secret [DU CANGE, a secretis.]
    Le duc de Guyenne lui envoya ung homme de secret, lequel luy apporta.... [COMM., III, 2]
  • XVIe s.
    Deceler un secret à quelqu'un [MONT., I, 217]
    Je vous envoye ung acte fort ample, signé de ma main et scellé de mon secret [sceau secret], contenant l'asseurance que dessus [CARLOIX, IX, 2]
    ....Par le secret des rivages [RONS., 518]
    Je suis de son segret privé [PALSGR., p. 424]
    C'est mon dernier amour qui tousjours gardera Le segret de mon cœur.... [AM. JAMYN, IV, Élégies]
    celui qui.... On ne doibt dire son secret à femme, fol et enfant [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 361]
    Secret de deux secret de Dieu, secret de trois secret de tous [ID., ib. p. 414]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. secret ; espagn. et ital. secreto ; du lat. secretum (voy. SECRET 1).

secret

SECRET, ÈTE. adj. Qui n'est connu que d'une personne ou de fort peu de gens; que l'on tient caché, dont on dérobe la connaissance aux autres. Affaire secrète. Résolution secrète. Négociation secrète. Entrevue secrète. Traité secret. Mariage secret. Les articles secrets d'un traité. Une passion secrète. Une secrète envie. Un commerce secret avec l'ennemi. Il a des raisons secrètes qui l'empêchent d'agir. Des vues secrètes. On ne peut pénétrer dans les desseins secrets de la Providence. Dieu connaît nos plus secrètes pensées. Faire jouer des ressorts secrets.

Sciences secrètes se dit de Doctrines et pratiques occultes telles que l'astrologie, la magie, la nécromancie, etc.

Maladie secrète, Maladie vénérienne.

Escalier secret, Escalier dérobé. On dit dans la même acception : Porte secrète.

Comité secret se dit des Assemblées lorsqu'elles excluent le publie de leur salle pour délibérer en secret. La Chambre des députés s'est formée en comité secret. L'Académie des Inscriptions se forma en comité secret après la séance. On a demandé le comité secret.

Fonds secrets, Fonds dont un gouvernement use sans être tenu d'en rendre compte.

Ennemi secret, Ennemi caché, qui se dissimule.

SECRET se dit aussi des Personnes qui savent se taire et tenir une chose secrète. C'est un homme à qui vous pouvez tout confier, il est fort secret.

secret

SECRET. n. m. Ce qui doit être tenu caché, ce qu'il ne faut dire à personne. Garder un secret. Confier un secret à quelqu'un. Découvrir un secret. Trahir un secret. Publier, divulguer un secret. Dévoiler un secret. Deviner un secret. Entrer, pénétrer dans les secrets de quelqu'un. Laisser échapper son secret. Rien ne lui pèse tant qu'un secret. Le secret est entre trois ou quatre personnes. Je n'ai pas de secret pour vous. Je ne veux pas vous arracher votre secret. Ce secret commence à transpirer. N'en parlez pas : c'est un secret. Il m'a fait un secret de cette affaire. Les secrets d'État. Le secret du chiffre. Le secret des consciences.

Mettre quelqu'un dans le secret, Confier à quelqu'un ce qui doit rester caché pour les autres. On dit dans le même sens Être dans le secret.

Avoir le secret de quelqu'un, Savoir son secret. On dit de même : Ce ministre a le secret de telle négociation ou, absolument, Il a le secret, Il est le seul des ministres employés dans cette négociation qui connaisse les véritables intentions du gouvernement.

Fam., C'est mon secret se dit à une personne pour refuser de lui donner connaissance d'une chose.

Fig. et fam., C'est le secret de la comédie se dit d'une Chose qui est sue de tout le monde et dont quelqu'un veut faire un secret. On dit plus souvent dans le même sens : C'est le secret de Polichinelle.

Fig. et fam., C'est le tombeau des secrets se dit d'une Personne à qui l'on peut confier un secret en toute sûreté, sans crainte qu'elle le trahisse.

SECRET signifie aussi Discrétion, silence sur une chose confiée. Je vous demande le secret. Promettez-moi le secret. Il a manqué au secret. Il n'a pas observé le secret. Comptez sur le secret.

Je vous garderai le secret. Les affaires ont été traitées avec le plus grand secret, dans le plus grand secret. Le secret de la confession. Le secret de la correspondance.

Secret professionnel, Discrétion que l'on est tenu de garder sur des détails de vie privée que l'on a été amené, par l'exercice de sa profession, à connaître. Se retrancher derrière le secret professionnel. Violer le secret professionnel.

Je vous dis cela en secret, en grand secret, sous le sceau du secret, Je vous le confie à condition de ne le dire, de ne le révéler à personne.

SECRET se dit encore d'un Moyen connu d'une seule personne ou de peu de personnes pour faire de certaines choses, pour produire de certains effets. Un secret de fabrication. Le secret s'en est perdu. Donner, communiquer, vendre, acheter un secret. Fig., Les secrets de la nature.

Il se dit, figurément, des Moyens qu'on met en usage pour venir à bout de quelque chose, pour y réussir. Le secret de plaire. Le secret de parvenir.

Le secret de l'art d'écrire, de l'art de la guerre, de la politique, etc., Ce qui est essentiel dans l'art d'écrire, dans l'art de la guerre, de la politique, etc. Il connaît tous les secrets de l'art.

SECRET se dit encore, en termes de Serrurerie, de Certains ressorts particuliers qu'il faut faire jouer, de certains organes cachés qu'il faut manoeuvrer. On ne peut ouvrir ce coffre-fort, si l'on n'en sait le secret. Serrure à secret.

Il se dit également d'une Cachette pratiquée dans un coffre-fort, dans un secrétaire, dans un cabinet.

Il désigne encore un Lieu caché, écarté. Il vit retiré dans le secret de sa maison. Fig., Dans le secret de son coeur.

Il désigne, dans une prison, un Lieu séparé où on enferme le prisonnier, en ne lui laissant de communication qu'avec le geôlier. Mettre un prisonnier au secret, le tenir au secret. Il est au secret.

EN SECRET, loc. adv. Sans témoin, en se cachant. Je lui ai parlé en secret. Il ne travaille à cela qu'en secret. Ils se voient en secret.

Il signifie aussi D'une manière secrète, cachée, dissimulée. Il feint de l'aimer, mais en secret il le déteste.

secret

Secret, m. acut. Secretum, Arcanum.

Lieu secret, Abditum, Secessus, Locus secretus.

Un lieu secret, où il est loisible à peu de gens d'entrer, Adytum adyti.

Homme secret, Homo cui tuto arcanum committas.

Estre secret, Clausa habere sua consilia.

Chose secrete, Arcanum.

Chose secrete en matieres divines, Mysterium, Arcanum.

Communiquer son secret, Participem consilij sui facere, Consiliorum societate sibi aliquem coniungere, Consilij socium ac consortem facere. Cic. in Bruto.

A qui j'ay communiqué mes secrets, Meorum particeps consiliorum.

Descouvrir son secret à quelqu'un, Conscium facere aliquem.

Je ne tiens rien secret, Hac atque illac perfluo.

Ne pouvoir tenir secret ce qu'on sçait, Effutire.

Un homme qui ne peut tenir secret ce qu'on luy a dit, Futilis homo.

Dire son secret à aucun, Credere aliquid alicui.

Redire un secret, Renuntiare.

Fay que ces choses soyent dites en secret, Haec cura clanculum vt sint dicta.

Divulguer et reveler le secret Dogma prodere.

Reveler le secret qu'aucun nous a dit, Enuntiare commissa.

Il a revelé le secret de la Cour, Arcanum sanctumque ac silendum Curiae prodidit, patefecit Liu. lib. 23.

Celer à quelqu'un son secret, Expertem consiliorum habere aliquem.

A fin que nul des siens ne sceust son secret, Ne quem conscium suorum haberet.

Qui sçait tous mes secrets, Meorum omnium consiliorum conscius.

C'est le secret de la science, ou du mestier, Acroama est. B.

Reveler le secret de la science, ou du mestier, ou de la compagnie, Prodere mysterium. B.

Le secret d'un proces, Instrumentum causae acroamaticum. B.

Ceux qui oreillent et s'efforcent de sçavoir les secrets de la Cour, Expiscatores arcanorum Curiae. B.

Ceux qui revelent les secrets de la Cour, Proditores arcanorum Curiae perfidiosi. B.

Un escoute qui a revelé le secret de la Cour, Corycaeus arcana effatus tamquam Areopagitica. B.

Sentir ou flairer le secret d'un proces, Subodorari arcana causae. Budaeus.

Celer ce qui doibt estre secret, Bien tenir un secret, Colere numen Angeronae. Bud.

En secret, Arcano, Secreto, Ex occulto, Clam.

Il ne fait pas en secret, Neque id occulte fert.

secret

Traicté secret, Occultum pactum. Liu. lib. 23.

secrèt


SECRèT, s. m. SECRèT, ÈTE, adj. SECRèTEMENT, adv. [Vaugelas voulait qu'on prononçât segret; l'Acad. est pour secrè, secrète, secrèteman: 2e è moy.] Secrèt; ce qui n'est su que de peu de persones: "C'est un secret. "Confier, découvrir, révéler, deviner un secrèt. Manquer au secrèt. Trahir le secrèt. Garder le secrèt. Dire une chôse à quelqu'un dans le secrèt. Avoir le secrèt de quelqu'un, le savoir.
   Et quoique l'on m'ordone un silence discret,
   Je sens bien que pour vous je n' ai point de secret.
       DEST. Le Glorieux.
= En secrèt, adv. sans témoins, est de tous les styles; mais en grand secrèt n'est que du style familier. Fénélon a employé celui-ci dans le Télémaque: l'expression ne me parait pas assez noble. = 2°. Moyen conu de peu de persones pour produire de certains éfets. "Doner, comuniquer, vendre un secrèt. "Cet homme a de beaux secrèts. Le secrèt d'améliorer les terres par le fumier, était conu des Grecs. = Par extension, moyen de réussir. Il régit de et l'infinitif. "Le secrèt de plaire, de parvenir, etc.
   .......Cet homme odieux
   A trouvé tellement le secret de lui plaire,
   Qu'il a même changé son heureux caractère.
       Palissot.
  SECRèT, ÈTE, dit des chôses; qui n'est conu que d'une ou de peu de persones. "Dessein secrèt, afaire, résolution secrète. "Ressorts secrèts; depenses secrètes. = Dit des persones; qui sait se taire et garder le secrèt. "Cet homme est fort secrèt, celui-ci n'est guère secrèt. — Proverbialement; il est secrèt comme un coup de Canon, comme le tonerre. = Il suit ou précède au gré de l'Orateur ou du Poète.
   Quel son me frape? Une voix tendre
   Sort de ces bocages secrets.       GRESSET.
D'autres ont dit secrets bocages.
  De secrettes beautés, quel amâs innombrable!
       Poème de la Religion.
Secret et clandestin ne sont pas synonimes en fait de mariage. Le défaut de formalités rend le mariage clandestin et le fait déclarer nul et abusif; mais un mariage célébré dans toutes les formes peut être tenu secret, et s' il l'est jusqu'à la mort des conjoints; l'Ordonance de 1689 le punit par la privation des éfets civils.
   SECRèTEMENT, en secrèt, d'une manière secrète. "Il le fit avertir secrètement. — Sans être aperçu: il se glissa secrètement dans la chambre. = Secrètement, en secret (Synon.) Ces deux mots, qui se ressemblent beaucoup, ne doivent pourtant pas se confondre; et il y a des endroits où l'un est plus propre que l' aûtre. On dit, par exemple, parler à quelqu'un en secret, et non pas secrètement. "Tout ceci s'est passé en secret. Là secrètement ne serait pas si bien. Mais aussi en secret serait mal dans les exemples suivans: "Il trouva moyen de sortir secrètement de Syracuse: "Il faut conduire l'afaire secrètement. "Ayant pris secrètement ses mesûres. "L'orgueil se glisse secrètement dans un coeur, etc. BOUH. Rem. Nouv. L'Acad. semble confondre ces deux expressions. L. T. Il parait pourtant que la distinction de Bouhours est fondée. Il n'en done pas le principe. Je crois que secrètement a un sens plus actif, et qu'il s'unit mieux aux verbes qui expriment le moûvement et l'action. = M. l'Ab. Roubaud y trouve une autre diférence. Ce que vous faites secrètement, dit-il, vous le faites à l'insu de tout le monde, de manière que votre action est absolument~ ignorée: ce que vous faites en secret, vous~ le faites en particulier, en sorte que la chose se passe sans témoins. Vous faites en secret beaucoup d'actions naturelles et légitimes, que la bienséance ne permet pas de faire devant tout le monde: mais vous ne les faites pas secrètement; car vous ne vous en cachez pas. Dans votre cabinet, vous traitez en secret d'une afaire; mais vous n'en traitez pas secrètement, si l'afaire n'est pas un secret. Vous trameriez secrètement un complot: vous faites en secret une confidence. = Au milieu d'un cercle, vous parlez à une persone en particulier et tout bas: vous ne lui parlez pas secrètement; car on voit que vous lui parlez: vous lui parlez en secret; car on n'entend pas ce que vous lui dites, etc. Extr. des Syn. Fr.

Synonymes et Contraires

secret


secret

nom masculin secret
1.  Moyen d'obtenir une chose.
2.  Ce qu'il y a de plus intime.
intimité, profondeur -littéraire: recoin, repli, tréfonds.
3.  Silence qui entoure quelque chose.
Traductions

secret

(səkʀɛ)

secrète

(səkʀɛt)
adjectif
1. que peu de personnes connaissent des informations secrètes
2. qui est caché, qu'on ne voit pas un passage secret
3. qui ne dit pas ses pensées un jeune homme secret

secret

Geheimnis, geheim, Hehlsecret, secrecy, crypticgeheim, geheim(houding), geheimhouding, geheimenisחסוי (ת), חשאי (ז), חשאי (ת), כומסני (ת), כמוס (ת), מכמן (ז), נבך (ז), נעלם (ת), סוד (ז), סודי (ת), סודיות (נ), סמוי (ת), צפון (ת), רז (ז), כָּמוּס, חֲשַׁאי, חֲשָׁאִי, רָז, נֵבֶךְ, חָסוּי, סוֹד, סוֹדִיgeheimsecrethemmelighed, hemmeligsekreta, sekretosecretotitoksegreto, segretezza秘密, 秘密のtajemnica, sekret, tajnysegredo, sigilo, secretoтайный, тайна, секретhemlig, hemlighetgizli, nihan, sır秘密, 秘密的μυστικό, μυστικόςسِرّ, سِرِّيّtajemství, tajnýsalainen, salaisuustajna, tajni비밀, 비밀의hemmelig, hemmelighetเป็นความลับ, ความลับbí mật, điều bí mậtтайна秘密 (səkʀɛ)
nom masculin
1. ce que peu de personnes connaissent garder un secret
2. sans être vu, sans que personne ne le sache se voir en secret

secret

[səkʀɛ, ɛt]
adj
[lieu, document] → secret
[personne] → secretive
nm
(information confidentielle)secret
en secret → in secret, secretly
un secret de fabrication → a trade secret
(= discrétion absolue) le secret → secrecy
secret professionnel → professional secrecy
(= isolement) au secret [mettre, tenir] → in solitary confinement