sembler

sembler

v.i. [ lat. similare, de similis, semblable ]
1. (Suivi d'un attribut) Présenter l'apparence d'être tel ou tel : Ce bâtiment me semble solide. Vous semblez préoccupée
vous avez l'air ; paraître
2. (Suivi d'un inf.) Donner l'impression de : Il semble vouloir le faire. Vous semblez oublier que vous devez partir. Les négociations semblent progresser.
v. impers.
Introduit une opinion, un jugement non péremptoire : Il semble nécessaire d'intervenir
on peut penser qu'il faut : Il me semble dérisoire d'insisterC'est bien ce qu'il me semblaitIl semble que vous avez ou que vous ayez raison
je crois que c'est : C'est bien ce qu'il me semblaitIl semble que vous avez ou que vous ayez raison
ce que je pensais : Il semble que vous avez ou que vous ayez raison
l'évolution de la situation semble prouver
Ce me semble ou me semble-t-il ou à ce qu'il me semble,
à mon avis, selon moi : Personne, me semble-t-il, n'avait jamais émis une telle critique.
Que vous en semble ?,
Litt. qu'en pensez-vous ?
Si, comme, quand bon me semble,
si, comme, quand cela me plaît : Je le ferai quand bon me semblera.

sembler


Participe passé: semblé
Gérondif: semblant

Indicatif présent
je semble
tu sembles
il/elle semble
nous semblons
vous semblez
ils/elles semblent
Passé simple
je semblai
tu semblas
il/elle sembla
nous semblâmes
vous semblâtes
ils/elles semblèrent
Imparfait
je semblais
tu semblais
il/elle semblait
nous semblions
vous sembliez
ils/elles semblaient
Futur
je semblerai
tu sembleras
il/elle semblera
nous semblerons
vous semblerez
ils/elles sembleront
Conditionnel présent
je semblerais
tu semblerais
il/elle semblerait
nous semblerions
vous sembleriez
ils/elles sembleraient
Subjonctif imparfait
je semblasse
tu semblasses
il/elle semblât
nous semblassions
vous semblassiez
ils/elles semblassent
Subjonctif présent
je semble
tu sembles
il/elle semble
nous semblions
vous sembliez
ils/elles semblent
Impératif
semble (tu)
semblons (nous)
semblez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais semblé
tu avais semblé
il/elle avait semblé
nous avions semblé
vous aviez semblé
ils/elles avaient semblé
Futur antérieur
j'aurai semblé
tu auras semblé
il/elle aura semblé
nous aurons semblé
vous aurez semblé
ils/elles auront semblé
Passé composé
j'ai semblé
tu as semblé
il/elle a semblé
nous avons semblé
vous avez semblé
ils/elles ont semblé
Conditionnel passé
j'aurais semblé
tu aurais semblé
il/elle aurait semblé
nous aurions semblé
vous auriez semblé
ils/elles auraient semblé
Passé antérieur
j'eus semblé
tu eus semblé
il/elle eut semblé
nous eûmes semblé
vous eûtes semblé
ils/elles eurent semblé
Subjonctif passé
j'aie semblé
tu aies semblé
il/elle ait semblé
nous ayons semblé
vous ayez semblé
ils/elles aient semblé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse semblé
tu eusses semblé
il/elle eût semblé
nous eussions semblé
vous eussiez semblé
ils/elles eussent semblé

SEMBLER

(san-blé) v. n.
Avoir une certaine apparence, en parlant de personnes ou de choses.
La mort éteint en nous ce courage par lequel nous semblions la défier [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
M. de Gornay n'était pas de ceux qui semblent être persuadés que leurs ancêtres n'ont travaillé que pour leur donner sujet de parler de leurs actions et de leurs emplois [ID., Gornay.]
Ma pitié semblerait un effet de ma peur [RAC., Iph. IV, 7]
Ses superbes coursiers.... L'œil morne maintenant et la tête baissée, Semblaient se conformer à sa triste pensée [ID., Phèd. V, 6]
Ce songe, ce rapport, tout me semble effroyable [ID., Ath. II, 5]
Cette grande ville [Tyr] semble nager au-dessus des eaux et être la reine de la mer [FÉN., Tél. III]
La félicité se trouve toujours placée plus haut que nous-mêmes ; plus on s'élève, plus elle semble s'éloigner de nous [MASS., Carême, Malh. des gr.]
M. Marat semble avoir calomnié la nature humaine plus qu'il ne l'a connue [VOLT., Mél. litt. Observ. sur le liv.... de J. P. Marat.]
Les grands poëtes semblent n'avoir écrit que pour les grands peintres [MARMONTEL, Œuvr. t. VII, p. 433]
Absolument. Être jugé vrai, bon (vieux en ce sens).
Ce qui vous semble ne les persuade pas, et ils n'ont pas d'oreilles pour nos remontrances [BALZ., 6e disc. sur la cour.]
Se sembler l'un à l'autre, sembler réciproquement.
Nous nous semblons insensés les uns aux autres, disait autrefois saint Jérôme [BOSSUET, 2e sermon, Quinquagésim. 1]
Impersonnellement. Il semble que, la chose a l'air de (avec l'indicatif).
Vous tournez les choses d'une manière qu'il semble que vous avez raison [MOL., D. Juan, I, 2]
Ma foi, monsieur, voilà qui est bien fait [un guerrier en marbre] ; il semble qu'il est en vie et qu'il s'en va parler [ID., ib. III, 6]
Il semble que la rusticité n'est autre chose qu'une ignorance grossière des bienséances [LA BRUY., Théoph. IV]
Il semble qu'une passion vive et tendre est morne et silencieuse [ID., III]
Il semblait que Mars et Bellone allaient de rang en rang rallumant dans les cœurs la fureur des combats [FÉN., Tél. X]
Il semble qu'il y a une saison pour les passions [MASS., Panég. Ste Agnès.]
Avec le subjonctif.
Il semble que mon cœur veuille se fendre par la moitié [SÉV., 15]
Quand quelqu'un traitait avec elle, il semblait qu'elle eût oublié son rang, pour ne se soutenir que par sa raison [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Il semble que la race de l'homme que l'on trouve en Laponie soit une espèce particulière, dont tous les individus ne soient que des avortons [BUFF., Hist. nat. de l'h. Variétés.]
Il semble que ces philosophes [les stoïciens] aient imaginé qu'il suffit de dire qu'il n'y a ni bien ni mal, pour se rendre insensible à l'un et à l'autre [CONDIL., Hist. anc. liv. III, ch. 22]
Il semble que l'esclavage soit d'autant plus dur chez les nations libres, qu'il y est plus injuste et plus étrange [RAYNAL, Hist. phil. XIV, 45]
C'est l'idée que l'écrivain a dans son esprit qui, en pareil cas, décide s'il faut mettre l'indicatif ou le subjonctif. Il semble est plus certain avec l'indicatif, plus douteux avec le subjonctif. Quand la phrase est négative ou interrogative, il faut toujours le subjonctif. Il ne semble pas qu'il ait fait une faute.
Semblait-il seulement qu'il eût part à mes larmes ? [RAC., Andr. V, 1]
À ce qu'il semble, autant qu'on en peut juger. L'affaire tourne mal, à ce qu'il semble. Bussy a dit : à ce qui semble : Vous me parlez de désespoir et larmes, tout exprès, à ce qui semble, pour me dire que ce n'est pas pour moi, Lett. à Mme de Sévigné, 13 août 1655.
Il me semble, il vous semble, etc. que, je crois, vous croyez, etc. que.
Il me semblait que, quand vous seriez revenues, je serais bien trois ou quatre mois sans vous voir et sans en mourir [VOIT., Lett. 152]
Il semble à trois gredins dans leur petit cerveau, Que, pour être imprimés et reliés en veau, Avec leur plume ils font les destins des couronnes [MOL., Fem. sav. IV, 3]
Il faut douter de toutes choses, et vous ne devez pas dire que je vous ai battu, mais qu'il vous semble que je vous ai battu [ID., Mar. f. 8]
Sganarelle : Parbleu ! il faut bien qu'il me semble, puisque cela est. - Marphurius : Ce n'est pas une conséquence ; et il peut vous sembler, sans que la chose soit véritable [ID., ib. 8]
Je m'étonne pour moi, qu'étant, comme il me semble, Vous et le genre humain si fort brouillés ensemble.... [ID., Mis. I, 1]
Il me semble déjà que ces murs, que ces voûtes Vont prendre la parole, et, prêts à m'accuser.... [RAC., Phèdre, III, 3]
Il me semble qu'il n'y a rien de mieux à faire pour les Français que d'être doux, gais et aimables [VOLT., Lett. Delisle, 10 juil. 1774]
Dans cet emploi on met, comme on voit, le verbe suivant à l'indicatif. Cependant on trouve aussi le subjonctif.
Il nous sembla que nous fussions seuls au monde [MONTESQ., Lett. pers. 3]
Par le cours que prend votre goutte, il me semble qu'elle veuille se transformer en sciatique [J. J. ROUSS., Lett. à du Peyrou, 18 sept. 1767]
Employé avec une négation ou une interrogation, il faut le subjonctif. Il ne me semble pas qu'on puisse penser différemment.
Eh quoi ! te semble-t-il que la triste Éryphile Doive être de leur joie un témoin si tranquille ? [RAC., Iph. II, 1]
Il me semble peut être suivi d'un infinitif. Il me semble encore l'entendre.
Il me semblait, dit la princesse palatine, sentir la présence réelle de Jésus-Christ [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Il me semble déjà dans mon oreille entendre De sa touchante voix l'accent tremblant et tendre [LAMART., Jocelyn, Prologue.]
Il me semble le voir, il me semble de le voir : la première façon est la plus usitée aujourd'hui ; l'autre cependant n'est pas fautive.
Quand il m'a dit ces mots, il m'a semblé d'entendre : Va vitement chercher un licou pour te pendre [MOL., le Dép. V, 1]
Il lui semblait toujours [à mon fils] de voir autour de lui.... [SÉV., 17 avr. 1671]
Il me semblait d'être le premier qui eût pénétré dans ce désert [J. J. ROUSS., Hél. IV, 11]
Tout ce qu'il me semble d'apercevoir, c'est que.... [ID., Lett. à Deluc, 26 fév. 1763]
À ce qu'il vous semble, à ce que vous croyez.
Il me semble, il vous semble peut être suivi d'un adjectif. Il me semble raisonnable d'agir ainsi.
Ô toi qui me connais, te semblait-il croyable Que.... Un cœur toujours nourri d'amertume et de pleurs Dût connaître l'amour ? [RAC., Phèd. II, 1]
Si bon lui semble ; si bon leur semble ; comme bon vous semblera ; il en a usé comme bon lui a semblé ; il nous a semblé bon, c'est-à-dire : s'il lui plaît ; s'il leur est agréable ; comme il vous plaira ; comme il l'a trouvé à propos ; nous avons trouvé bon.
La jeunesse prenait le parti que bon lui semblait [HAMILT., Gramm. 2]
Faites donc, ajouta-t-il, le serment que j'exige de vous, et retirez-vous ensuite où bon vous semblera [LESAGE, Estév. Gonz. 42]
Dans l'exemple d'Hamilton en remplissant l'ellipse on a : que bon lui semblait de prendre.
Que vous semble de cette affaire, qu'en pensez-vous ? quelle est votre opinion sur cette affaire ?
Mais que vous semble encor maintenant de Paris ? [CORN., le Ment. I, 1]
Que vous semble, dit-il, du goût de cette soupe ? [BOILEAU, Sat. III]
Comme toi dans mon cœur il [Néron] sait ce qui se passe ; Que t'en semble, Narcisse ? [RAC., Brit. I, 4]
Je lui ai dit ce qu'il m'en semblait, je lui ai dit quelle était ma pensée, mon opinion là-dessus.
Ce me semble, selon moi, à mon avis.
Ce témoignage-là est de quelque prix, ce me semble [MAINTENON, Lett. à Mme de Villette, 24 fév. t. I, p. 293, dans POUGENS.]
Mme du Deffant a eu raison d'appeler son livre [de Montesquieu] de l'esprit sur les lois ; on ne peut mieux, ce me semble, le définir [VOLT., Lett. d'Uzès, 14 sept. 1751]
Familièrement et par abréviation, me semble.
Maître, en discourant ensemble, Ce jargon n'est pas fort nécessaire, me semble [MOL., le Dép. II, 7]
Nous ne nous sommes vus depuis quatre ans ensemble, Ni, qui plus est, écrit l'un à l'autre, me semble [ID., Éc. des f. I, 6]
Ce semble, à ce qu'il paraît.
Quoique partout, ce semble, accablé sous le nombre, Je n'ai pu me résoudre à me cacher dans l'ombre [RAC., Alex. IV, 2]
Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

SYNONYME

  • SEMBLER, PARAÎTRE. La raison pour laquelle une chose nous paraît telle ou telle se tire de cette chose même ; la raison pour laquelle elle nous semble telle ou telle se tire de nous-mêmes, de nos dispositions ou de nos réflexions. Quoiqu'il puisse y avoir erreur aussi bien quand les choses paraissent que quand elles semblent telles ou telles, l'erreur cependant est plutôt à présumer dans le second cas que dans le premier : sembler est plus dubitatif, plus conjectural que paraître, LAFAYE., Cette distinction de Lafaye est ingénieuse ; mais dans l'usage on ne distingue guère paraître et sembler ; témoin cette phrase de Voltaire : Toutes les nouveautés utiles lui semblaient [à la femme de Pierre Ier] des sacriléges, et tous les étrangers dont le czar se servait pour exécuter ses grands desseins lui paraissaient des corrupteurs, Russie, II, 10.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Nous ne semble pas raisoun que l'on face pruvance.... [, Lois de Guill. 44]
    De nos Franceis mi semblet aveir mult poi [, Ch. de Rol. LXXXI]
    S'altre le dist, jà semblast grant mençunge [, ib. CXXXII]
  • XIIe s.
    Tout ce ne lo-je mie [je ne conseille pas], Que trop sembleroit estre orguil et desverie [, Sax. XXXII]
  • XIIIe s.
    Nient plus qu'en prés fleuris semble gaste bruiere.... [, Berte, XI]
    [Elle] Moult faisoit la dolente et moult sembloit irée [, ib. XVI]
    Il semble à sa maniere qu'ele doive desver [, ib. XVII]
    [Elle] Bien semble gentis feme et sans nul mauvais art [, ib. XXII]
    Mal semble que je soie de lignage roial [, ib. XXVI]
    Car ele [cette cachette] est, ce me semble, moult diversement duite [, ib. XXXVII]
    En dormant lui sembloit que une ourse sauvage Lui menjoit le bras destre [, ib. LXX]
    Sire, il nous sanle qu'en Damiette n'a nului [, Chr. de Rains, p. 100]
    Tuit [tous] esgardent et vont ensemble Toutes les fois que bon lor semble [, la Rose, 19208]
    Onques nus hons [nul homme] si bien sanlans [semblables, ressemblants] D'or ne vit faire deus enfans [statues d'enfants] [, Fl. et Blancefl. V. 575]
  • XVe s.
    Que t'en semble, n'est-elle pas très belle ? Je respondi : oncques mais ne vy telle [CH. D'ORL., 1]
    Et sembloit bien qu'ils escoutassent qui seroit le plus fort du roy ou des seigneurs [COMM., I, 2]
    Demanda à aucun s'il leur sembloit qu'ilz attendissent l'assault [ID., III, 10]
  • XVIe s.
    Il n'y avoit point de roy en Israel, et chacun faisoit ce qu'il lui sembloit [CALV., Inst. 1197]
    Il me sembloit ne pouvoir faire une plus grande faveur à mon esprit, que.... [MONT., I, 32]
    Il me semble avoir leu aultrefois chez saint Thomas .... [MONT., I, 225]
    Il semble que nous n'avons aultre mire de la verité que.... [ID., I, 234]
    Elle estoit tournée devers la muraille, de maniere qu'il sembloit qu'elle dormist [AMYOT, Pyrrhus, 10]
    Le Gaulois semble au saule verdissant, Plus on le coupe et plus il est naissant [RONS., 685]
    Car il sembloit, le regardant, Un vray mulet de president [, Sat. Mén. l'Asne ligueur]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, sembler, ressembler ; wallon, sôné ; picard, saner ; bourguig. sannai, semnai ; provenç. semblar, semlar ; espagn. semblar ; ital. sembrare, sembiare ; du lat. simulare, imiter, feindre, qui est le dénominatif de simul, de similis ; car simul et similis sont de même origine, comme le prouvent facul et facilis. Simul répond au sanscrit sama (2nd a long), ensemble, grec, anc. haut-allemand saman, allemand moderne zu-sammen. Le b épenthétique dans les langues romanes est appelé par l'm.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SEMBLER. Ajoutez :
    10° Il semble de..., on dirait....
    J'ai une maladie.... c'est la courte haleine ; quand cela me prend, il semble d'un coup de vague [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne]

sembler

SEMBLER. v. intr. Paraître avoir une certaine qualité ou une certaine manière d'être; avoir l'air, l'apparence. Il se dit des Personnes et des Choses. Ces choses-là me semblent belles et bonnes. Cette couleur ne me semble pas assez vive. Cela me semble ainsi. Vous me semblez tout mélancolique. Ils me semblèrent un peu fâchés. Voilà ce qui me semble le plus probable. Quand on est dans un bateau qui va très vite, le rivage semble fuir.

Il s'emploie impersonnellement. Il eût semblé ridicule d'insister sur ce point. Il semble que cela est facile. Il se construit avec le subjonctif quand il y a doute, négation, interrogation. Il semble que cela soit facile. Il ne semble pas qu'en cette occasion il ait commis aucune faute. Semble-t-il que sa responsabilité soit engagée?

À ce qu'il semble, Autant qu'on en peut juger. Les affaires vont mal, à ce qu'il semble.

Par manière de parenthèse, Ce me semble, Selon moi, à mon avis. Il faudrait, ce me semble, user d'indulgence. On dit aussi dans le même sens : Ce semble.

Il me semble, il vous semble, etc., que, Je crois, vous croyez, etc., que. Il me semble que je le vois, Je crois que je le vois. Il me semblait que cela était ainsi, Je croyais que cela était ainsi. À ce qu'il vous semble, À ce que vous croyez. Avec le subjonctif, Il ne me semblait pas que cela fût ainsi. Avec un infinitif, Il me semble encore le voir, l'entendre, Je crois encore le voir, l'entendre.

SEMBLER, impersonnel, se joint aussi avec la préposition De. Que vous semble-t-il de ce tableau? Que vous semble de cette affaire? Que vous en semble? Je lui ai dit ce qu'il m'en semblait. Dans ces phrases, Que vous semble? que vous en semble? ce qu'il m'en semblait signifient Que croyez-vous? qu'en croyez- vous? ce que j'en croyais; ou Quelle est votre opinion? quel est votre avis? etc.

Il se joint encore avec le mot Bon. Si bon lui semble; si bon leur semble; comme bon vous semblera; il en a usé comme bon lui a semblé; il nous a semblé bon : S'il lui plaît; s'il leur est agréable; comme il vous plaira; comme il l'a trouvé à propos : nous avons trouvé bon.

sembler

Sembler, Il me semble que j'ay ouy sa voix maintenant devant la maison, Audire vocem visa sum ante aedes modo.

Il me semble que je voy ja ce jour là, Videre videor iam diem illum.

Il me semble que j'ay memoire qu'il a esté fait, Meminisse videor fieri.

Il me semble que ce n'est il point, Non agnosco. B. ex Valer. Max.

Certes il ne me semble point vraysemblable, Mihi quidem hercle non fit verisimile.

Il me semble à veoir que tu feras un grand bien à tes citoyens, Bene meriturus mihi videris de tuis ciuibus.

Elle me semble assez belle, Mihi pulchra satis est.

Je dy ce qu'il m'en semble, Dico quod videtur.

Que te semble il? doy-je aller vers luy? Quid tibi videtur? adeon'ad eum?

Que te semble il? si je fay ainsi, feray-je bien? Quid si sic?

Vous semble il que nous soyons gens de qui il se faille ainsi mocquer? Adeone videmur vobis idonei in quibus sic illudatis?

Il te semble ainsi, Tibi ita videtur.

S'il te semble bon et necessaire, Si tibi videtur.

Il te semble que tout chascun te resemble, Vt tute es, item censes omnes esse.

Belle se semble à veoir, Praeclara in speciem.

Il semble à veoir que cestuy soit serviteur d'un povre homme, Apparet feruum hunc esse domini pauperis.

Il semble à veoir que tu dis la verité, Videre verum dicere.

Il semble à veoir que tous le sachent, Omnes videntur scire.

Il ne semble point vraysemblable, Iam fides abiit.

Certes il ne me semble point vraysemblable, Mihi quidem hercle non fit verisimile.

Qui ne semble pas estre grande chose, Opinatu paruum.

Ce que dessus, semble à veoir à Ciceron que sont les plus grands maulx qui puissent advenir, Haec videntur Ciceroni vltima esse in malis.

Il t'a ainsi semblé du commencement, A primo ita tibi visum.

Il me sembloit que je me pourmenoye avec Galba, Visus sum mihi cum Galba ambulare.

Il me sembloit à veoir que tu estois mort, pourtant que je ne t'ay point visité, Mihi eras mortuus, quia te non visitaui.

Te sembloit il advis que ce n'estoit pas assez de, etc. An poenitebat flagitij, te authore quod fecisset, etc.

Selon que bon me semblera, Quod erit mihi bonum.

J'en feray comme bon te semblera, Agam vt commodum erit. Bud. ex Cicer.

Je feray le serment ainsi que bon te semblera, Arbitratu tuo iusiurandum dabo.

Tu en feras ce qu'il t'en semblera bon de faire, Facies quod tibi visum fuerit.

Il ravit où bon luy semble, Rapit vbicumque visum.

Quand bon luy semble, Quando commodum est.

Il escrit comme bon luy semble, Ad arbitrium suum scribit.

Il a semblé bon de vous advertir, Visum est faciendum certiores vos facere.

A ceux qu'il te semblera qu'il faille bailler, Quibus tibi videbitur dandum.

sembler


SEMBLER, v. n. [Sanblé: 1re lon. 2e é fer.] Paraître avoir une certaine qualité. Il régit des adjectifs. "Ces étofes me semblent belles. Vous me semblez tout mélancolique. = Paraître est plus usité et plus sûr, et surtout aux tems composés et avec le régime de l'infinitif, où sembler me parait avoir quelque chose de sauvage. "Quelque sublimes que ces idées aient dabord semblé à M. Didérot. L'Abé Royou. Je crois que: aient dabord paru vaudrait mieux. "Zoroastre semble à Stanley avoir été le même qu'Aristée de Proconnèse. Le Gendre. J'aimerais mieux dire, parait à Stanley avoir été, etc. Voy. Rem. 2°. à la fin.
   SEMBLER ne s'emploie guère à l'infinitif: il y fait un mauvais éfet. "Ses paroles étoient équivoques, embarrassées, mais telles qu'il les falloit pour sembler des expressions de la passion la plus vive. Mariv.Paraitre ou ressembler à, aurait mieux valu. = Le grand usage de sembler est comme verbe impersonel. "Il me semble, il vous semble que; c. à. d. je crois, vous croyez que, etc. "Il semble à un aveugle que tout est ténébreux. = Il régit l'indicatif, lorsqu'il régit un nom au datif, comme dans la dernière phrâse; mais quand il est employé sans régime des noms, le subjonctif vaut mieux. "Il semble que vous n'ayiez rien vu. On pourrait dire aussi, que vous n'avez rien vu; mais ce ne serait pas si bien. * Voiture met les deux régimes dans la même phrâse. "Il sembloit que toutes les branches et tous les troncs des arbres se convertissoient en fusées, que toutes les étoiles du ciel tombassent, et que la sphère du feu voulût prendre la place de la moyenne région de l'air. — Ce mélange des deux régimes fait quelque peine. Il faut opter pour l'un ou pour l'aûtre. = Dans les interrogations, sembler régit la préposition de: "Que vous semble-t-il de ce tableau? Et sans le pronom personel il: "Que vous en semble? * La Baumelle done ce régime à sembler, neutre. "Tout ce que sa conduite a de grand, semble de son caractère; tout ce qu'elle a de petit, est de sa place. Il sous-entend être, mais il falait l'exprimer. Encôre même valait-il mieux dire, paraît être de son caractère. = Il semble se joint aussi avec bon; et alors il signifie, trouver bon. "Il nous semble bon de vous avertir, etc. Et en retranchant il: si bon lui semble; comme bon lui semblera. Alors bon précède le verbe.
   Vous pouvez en user tout comme bon vous semble,
       Rouss.
Rem. 1°. Il semble, régit-il les adjectifs? J'en doute. "Il semble triste d'être toujours dans la défiance. Rich. Port. Ce tour ne me parait pas conforme à l'usage. = 2°. Quelques Auteurs font régir à il semble l'infinitif sans prép. "Il sembloit voir un père tendre parler à des enfans dociles. Burigny, Vie de Bossuet. Il falait dire, on croyait voir, ou il semblait qu'on vit: le 1er est le meilleur. "Il semble toucher (qu'on touche) du velours. Belon, cité par M. de Bufon. "Il sembloit (on croyait) voir sa pensée revoler vers l'objet, etc. Marm. "Il sembloit voir la colonne angloise ataquée, enfoncée, renversée, culbutée. L'Abé Des Font. sur l' Ode de M. Fréron sur la batâille de Fontenoi. "Il semble voir (qu'on voit) les Quinze vingt assemblés pour tracer des règles de perspective. L'Abé Bergier. "Ne vous semble-t'il pas voir dans la strophe suivante, etc. L'Abé SAB. Trois Siècles, etc. Ce qui a trompé ces Écrivains, dailleurs si estimables, c'est qu'ils n'ont pas fait atention à la diférence de sembler, impersonel, d'avec sembler neutre. Avec celui-ci, l'infinitif va bien, quand il s'emploie absolument et sans régime du datif. Cet infinitif est régulier, parce qu'il se raporte au sujet de la phrâse (au nominatif du verbe); ce qui ne peut pas avoir lieu avec les verbes impersonels, qui n'ont pas proprement de nominatif. "D'autres ruisseaux, par de longs détours, revenoient sur leurs pas, et sembloient ne pouvoir quiter ces bords enchantés. Télém. "Elle sembloit dire: le Ciel s'ouvre, et je m'en vais en paix. Jérus. Délivrée. = 3°. Puisqu'on dit impersonellement, il me semble que, on doit dire, en parenthèse, à ce qu' il me semble, et non pas, à ce qui me semble, comme on le voit dans plusieurs livres, par l'inatention des Auteurs ou des Imprimeurs. = On dit, par abréviation: ce me semble, ou ce semble. Dans le Mercûre, on dit: ce nous semble. * Pluche dit: semble-t'il: cette locution lui est particulière. "La pêche, qui est si excellente, auroit été bien mieux, semble-t' il (ce semble) dans un bon étui de bois. Spect. de la Nat. = 4°. * Sembler, actif, pour ressembler, est un gasconisme. "Il semble son père comme deux gouttes d'eau. Voyez RESSEMBLER.

Synonymes et Contraires

sembler

verbe sembler
1.  Prendre l'apparence de.
2. 
Il (me, te, etc.) semble.
Traductions

sembler

(sɑ̃ble)
verbe intransitif
donner à qqn l'impression d'être ou de faire qqch Elle m'a semblé détendue. Il semblait souffrir.

sembler

scheinen, aussehen, dünken, wieseem, appear, look, appear to be, act, likelijken, schijnen, overkomen, toeschijnen, voorkomen, (toe)schijnen, vóórkomen, hoeדמה (פ'), נדמה (נפעל)lyk, skynfigurar, semblarforekomme, synes, synes omŝajniparecer, figurársele, gustarnäyttää, millainen, vaikuttaa joltakinþykjaparere, apparire, sembrare, comezdawać się, jak, wydać sięparecer, afiguar-se, mostrar-se, ter aparência de, como, ser comopăreasynas, tyckas, hur, verka好像, 似乎, 是…样的μοιάζω, φαίνομαιмерещиться, кажется, казатьсяكَيْفَ, يَبْدوjaký, zdát sečiniti se, kakav・・・のような, ように思われる보이다, 어떠하다hvordan, synesดัง, ดูเหมือนbenzemek, görünmekdường như, như thế nào
verbe impersonnel
1. je crois Il me semble important d'en parler. Il me semble qu'il fait moins chaud.
2. on dirait que Il semble qu'il estsoit déjà parti.

sembler

[sɑ̃ble] vi
(avec attribut) → to seem
Ce résultat me semble juste → This result seems fair to me.
(avec verbe à l'infinitif) sembler être → to seem to be
Le temps semble s'améliorer → The weather seems to be improving.
(verbe impersonnel) il semble que → it seems that
il semble inutile de → it seems useless to
Il me semble inutile de s'en inquiéter → It seems pointless to me to worry about it.
il me semble bien que → it really seems to me that, I really think that
il me semble le connaître → I think I know him, I've a feeling I know him
me semble-t-il, à ce qu'il me semble → it seems to me, to my mind
comme bon lui semble → as he sees fit