sentence

sentence

n.f. [ lat. sententia, de sentire, percevoir ]
1. Décision rendue par un arbitre, un juge, un tribunal : Prononcer, rendre une sentence arrêt, jugement, verdict
2. Courte phrase de portée générale ; précepte de morale, adage, maxime : Parler par sentences.

SENTENCE

(san-tan-s') s. f.
Parole qui renferme un grand sens, une pensée morale.
Les saints disent en parlant des choses divines, qu'il faut les aimer pour les connaître, et qu'on n'entre dans la vérité que par la charité ; dont ils ont fait une de leurs plus utiles sentences [PASC., Géométr. II]
N'attendez pas [du prince de Condé mourant] de ces magnifiques paroles qui ne servent qu'à faire connaître sinon un orgueil caché, du moins les efforts d'une âme agitée qui combat ou qui dissimule son trouble secret ; le prince de Condé ne sait ce que c'est que de prononcer de ces pompeuses sentences [BOSSUET, Louis de Bourb.]
A-t-on jamais retenu une seule phrase de trente ou quarante mille discours moraux, et ne sait-on pas par cœur ces sentences admirables, placées avec art dans des dialogues intéressants ? [VOLT., Lett. Albergati, 23 déc. 1760]
Il parle peu et d'un grand sens, mais sans affecter ni précision, ni sentences [J. J. ROUSS., Hél. III, 20]
[Dans la tragédie du XVIIIe siècle] Pour expirer en forme, un roi par bienséance Doit exhaler son âme avec une sentence [GILBERT, Le XVIIIe siècle.]
Cette sentence de Bacon : Celui qui a épousé une femme, et qui a mis des enfants au jour, a donné des otages à la fortune [MARMONTEL, Œuv. t. VIII, p. 178]
Il ne parle que par sentences, se dit d'un homme qui débite à tout propos des généralités, des moralités.
Jugement rendu par des juges, par des arbitres, par une assemblée.
Le président du sénat [en Égypte] portait un collier d'or et de pierres précieuses, d'où pendait une figure sans yeux qu'on appelait la vérité.... il l'appliquait au parti qui devait gagner sa cause, et c'était la forme de prononcer les sentences [BOSSUET, Hist. III, 3]
Après que la sentence eut été rendue, ceux d'Ardée, dont le droit était le plus apparent, indignés d'un jugement si inique.... [ID., ib. III, 6]
Chacun de tes rubans ne coûte une sentence [RAC., Plaid. I, 4]
L'armée à haute voix se déclare contre elle, Et prononce à Calchas sa sentence mortelle [ID., Iph. V, 6]
Fig. Il se dit de quelque décision comparée à une sentence.
Sans être étonné de la dernière sentence qu'on lui prononça [qu'il fallait se préparer à la mort], il [le prince de Condé] demeure un moment dans le silence [BOSSUET, Louis de Bourb.]
En vain quelque rieur, prenant votre défense, Veut faire au moins de grâce adoucir la sentence [de noyer les satiriques] [BOILEAU, Sat. IX]
Dans le langage technique. Jugement rendu par des juges inférieurs. Sentence contradictoire. Faire signifier une sentence. Appeler d'une sentence.
J'ai vu le marchand flamand qui, avec les autres créanciers, a obtenu depuis huit mois sentence contre vous [MOL., Pourc. II, 7]
Fig. Appeler de la sentence de quelqu'un, ne pas s'en tenir à sa décision. J'appelle de votre sentence, ou, simplement, j'en appelle.
En particulier, jugement qui prononce la peine capitale. On lui lut sa sentence. Il écouta sa sentence avec calme. Une sentence de mort.
D'un tranquille visage elle apprit la sentence [P. LEBRUN, Marie St. V, 1]
Il se dit des jugements rendus dans les différents degrés de la juridiction ecclésiastique et dont l'appel est toujours recevable, à moins qu'il n'y ait trois sentences conformes. Sentence du primat, de l'évêque.
Les diverses décisions, les divers jugements que rendent certains tribunaux étrangers. Les sentences de la rote.
Jugement de Dieu sur les hommes.
Leur sentence [d'Achab et de Jézabel] leur fut prononcée par la bouche du prophète Élie [BOSSUET, Hist. I, 6]
On ne songe plus à cette terrible sentence de saint Paul : la veuve qui passe sa vie dans les plaisirs est morte toute vive [ID., Anne de Gonz.]
L'humble reine se sentait dans son état naturel, quand elle était comme pécheresse aux pieds d'un prêtre, y attendant la miséricorde et la sentence de Jésus-Christ [ID., Mar.-Thér.]
Phocas, élevé à l'empire par une action si détestable [le meurtre de Maurice], tâcha de gagner les peuples en honorant le saint-siége, dont il confirma les priviléges ; mais sa sentence était prononcée [ID., Hist. I, 11]
Nous viendrons tout à coup au dernier jour ; la sentence partira d'en haut : la fin est venue [ID., Mar.-Thér.]
Il n'y a que le diable et ses anges pour qui il ne soit plus permis de prier, parce que leur sentence est déclarée, et leur éternel endurcissement révélé [ID., Ét. d'orais. IV, 3]
Il s'agira de recevoir de lui une sentence de salut ou de damnation [BOURDAL., Instruct. Prudence du salut, Exhort. t. II, p. 431]

PROVERBE

    De fou juge courte sentence, c'est faute de lumière qu'on ne motive pas suffisamment une décision.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Nos pechames tuit en Adam, et en lui receumes tuit la sentence de dampnation [ST BERN., p. 523]
  • XIIIe s.
    Li sages hom ne veult engignier autrui, ne ne puet [peut] estre engigniez ; les toes [tes] opinions soient autressi comme sentences [BRUN. LATINI, Trésor, p. 348]
    Après prions qu'as jugemens Doinst Dieus tes [tels] acomplisemens, Que la sentensse soit tenue Que sainte yglise ara rendue [, Arch. des miss. scientif. 2e série, t. III, p. 299]
    Quant li arbitre ont rendue lor sentence [BEAUMANOIR, XLI, 19]
  • XVe s.
    Il leur manda que.... autrement il jetteroit sentence contre eux [Philippe de Valois contre les partisans d'Édouard III] [FROISS., I, I, 108]
  • XVIe s.
    Et feut cette rude sentence executée à Lyon [MONT., I, 56]
    Escornifflant des livres les sentences qui me plaisent [ID., I, 143]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. sentencia, sentensa ; espagn. sentencia ; ital. sentenzia ; du lat. sententia, de sentire, sentir, avoir une opinion.

sentence

SENTENCE. n. f. Apophtegme, maxime, opinion exprimée d'une manière dogmatique. Les proverbes de Salomon sont autant de sentences. Le style de Sénèque est rempli de sentences. Une des plus belles sentences des anciens.

Fam., Ne parler que par sentences, Affecter de parler gravement et par lieux communs.

SENTENCE se dit aussi d'un Jugement rendu par des juges. Sentence arbitrale. Sentence juridique. Sentence par défaut. Sentence criminelle. Prononcer une sentence. Obtenir une sentence. Être condamné par sentence. Confirmer une sentence. Faire casser, faire annuler une sentence. Infirmer une sentence. Faire signifier une sentence. Appeler d'une sentence. Acquiescer à la sentence. Exécuter une sentence. Mettre une sentence à exécution. Lever une sentence. Une sentence de mort.

Fig., Appeler de la sentence de quelqu'un, Ne pas vouloir s'en tenir à sa décision, à son jugement. J'appelle de votre sentence ou simplement J'en appelle.

SENTENCE se dit, dans le langage religieux, du Jugement de Dieu contre les pécheurs. Les pécheurs recevront leur sentence au jour du jugement.

sentence

Sentence de juge, Iudicium.

Une sentence et jugement de laquelle le peuple a esté mal content, Iudicium inuidiosum.

Bailler sentence, Pronuntiare.

Donner quelque sentence ou appoinctement contre aucun, Decernere aliquid contra rem alicuius.

On a donné sentence à mon profit, Secundum me iudicatum est, vel pronuntiatum.

Sentence donnée, Lex et pronuntiatio.

Sentences données à plaisir, Libidinosae sententiae.

Que la sentence ne vaille rien, Ne iudicatum sit.

Prononcer sentence, Pronuntiare iudicium.

Mettre une sentence ou arrest à neant, Iudicia, siue rem iudicatam rescindere.

¶ Sentence et opinion d'aucun, Sensus, Sententia, Opinio, Iudicium.

Dire sa sentence, Dicere, vel Dare sententiam.

Rejeter la sentence et opinion d'aucun, Aspernari sententiam alicuius.

Sentence rejetée, Explosa sententia.

¶ Sentences d'une oraison, Sententiae.

Esteindre la vigueur des sentences d'une oraison, Delumbare sententias.

Sentences qui n'ont nulle vertu à esmouvoir les auditeurs, Otiosae sententiae.

Sentence d'aucun qui n'est pas parfaite, et laisse beaucoup de choses qu'on devoit dire, Curta sententia.

Sentences courtes et brieves, Concisae sententiae.

Sentence obscure et difficile à deviner, AEnigma.

Une sentence tres-honorable, Ornatissima sententia.

L'autre sentence a esté receuë, Tenuit sententia altera.

Sentences vehementes et hardies, Sententiae vibrantes.

¶ Sentence de commissaire subrogué au lieu d'un autre, Subrecuperatorium iudicium. Bud.

Comprins à la sentence, Ascriptus sententiae. B.

Sentence confermée par arrest, Sententia aresto geminata. B.

Obscurement coucher une sentence ou jugement, Formas rerum iudicatarum ambigue et perplexe concipere. B.

N'attendre pas que l'on demande l'execution d'une sentence, ou jugement, Rem iudicatam exigere, non sustinere. B.

Sentence diffinitive, Sententia litis decretoria. B.

Une sentence donnée du consentement des parties, Sententia consensu partium conflata. B.

Une sentence donnée par collusion, Sententia conflata coitione. Budaeus.

Sentence donnée par defaux et contumaces, Sententia eremodicialis. Budaeus.

Sentence donnée par defaux ou forclusions, Lis per detrectationem iudicata, et ex eremodicio, Sententia eremodicialis B.

Executer une sentence, ou jugement, Exequi rem iudicatam. B.

Gaigner un heritage par sentence, ou jugement, Vincere iudicio fundum, et auferre. B.

Une sentence interlocutoire, Decretum iudicis interpositum, Interlocutio decretoria, Sententia disceptationis interposita. Budaeus.

Sentence interlocutoire, par laquelle est dit que les advertissemens des parties leur seront communiquez pour y respondre, Decretum mutuae commentariorum editionis. B.

Par la lecture de la sentence il appert assez du mal jugé, Ex sententiae recitatione, a qua prouocatum est, de iniurio iudicio iniquoque satis liquere potest. B.

Mettre une sentence au neant, Sententiam circumscribere, inducere, antiquare, delere. B.

Mettre une sentence donnée par defaut, au neant, et recevoir le condamné à faire ce qu'il avoit à faire au paravant, Instaurare litis ordinem cursumque eremodiciali sententia iudicatae, Eremodicialem sententiam inducere, vel circumscribere venia codicillari, et causae ab integro defendendae litigatorem restituere. Budaeus.

La sentence mise au neant, Iudicatum, Infectum factum. B.

Vous ne sçauriez monstrer sentence, ne jugement de cela, Auctorem cedo vnum huius sententiae, Vnum profer exemplum. B.

Volontairement obeïr à la sentence, Iudicatum vltro facere. B.

Obtenir sentence à la barre, Ad recuperatorem repagularium damnare aliquem. B.

Une sentence qui fait la planche en semblable cas, Sententia futura praeiudicio in posterum. B.

Une sentence qui porte plus grande consequence qu'il ne semble, Sententia ad maiora pertinens. B.

Sentence, ou jugement portant condemnation du principal, ensemble des fruits et despens, Condemnatio late patens. Bud.

Une sentence ou jugement prejudicial, Praeiudicium. B.

Prononcer une sentence par escrit, ou dire son opinion par escrit, Sententiam de scripto pronuntiare. B.

Avoir sentence à son profit, Sententiam auferre. B.

Il se faut tenir ou arrester à une sentence, si elle est passée en force de chose jugée, Standum iudicis sententia, pro re iudicata semel habita. Bud.

Sentences tortionnaires et desraisonnables, Sententiae iniquae et iniuriae. Bud.

Il n'y a homme sçavant en droit, ne en practique, qui trouve cette sentence bonne, Sententiae huius ratio nemini iurisperito, et vsus forensis callenti probari potest. B.

Synonymes et Contraires

sentence

nom féminin sentence
1.  Littéraire. Phrase à portée générale.
2.  Énoncé à caractère décisif.
Traductions

sentence

Denkspruch, Sentenz, Spruch, Verdikt, Wahrspruchmaxim, adjudication, proverb, verdict, sentence, adage, sayingvonnis, zinspreuk, judicium, sententie, spreuk, uitspraak, oordeelאמרת כנף (נ), החלטת בית הדין (נ), חיתוך הדין (ז), חריצת דין (נ), מבטא שפתיים (ז), משפט (ז), פסוק (ז), פסיקה (נ), פסק (ז), חֲרִיצַת דִּין, פְּסִיקָה, פְּסָק, מִשְׁפָּטsentenco, verdiktosentencia, veredictoadágio, conceito, sentença, veredictodomsentenzaTildeling (sɑ̃tɑ̃s)
nom féminin
décision d'un juge

sentence

[sɑ̃tɑ̃s] nf
(= jugement) → sentence
(= adage) → maxim