serpillière

serpillière

[ sɛrpijɛr] n.f. [ du lat. scirpiculus, fait de jonc ]
Carré de tissage gaufré, utilisé pour laver les sols.

serpillière

(sɛʀpijɛʀ)
nom féminin
morceau de tissu utilisé pour laver les sols passer un coup de serpillière

SERPILLIÈRE1

(sèr-pi-llè-r', ll mouillées, et non sèr-pi-yè-r') s. f.
Toile grosse et claire qui sert à différents usages et entre autres à emballer les marchandises.
Et son sénat en serpillière, Chapeau de paille pour têtière [SCARR., Virg. VIII]
Grosse toile que les marchands mettent au devant de leurs boutiques pour se défendre du soleil.
Morceau de grosse toile que certains marchands et leurs garçons mettent devant eux en forme de tablier.
Par extension, linceul pour ensevelir les gens très pauvres.
Rameau, qui ne laisse rien et à qui la charité fournira la serpillière dont on l'enveloppera [DIDER., le Neveu de Rameau.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Sagum, serpilliere, ou robe, vieille sarge [DU CANGE, sarpilleria.]
  • XVe s.
    Certaine marchandise de laine que l'on nomme communement une serpeliere de laine d'Angleterre [ID., serpilleria.]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. charpilière, cherpilière ; provenç. sarpelheira ; anc. cat. sarpallera ; espagn. arpillera. Raynouard le rattache au prov. peilla, guenille, haillon, sans s'expliquer sur le préfixe ser. On trouve dans les glossaires du moyen âge serapellinae, serampellinae vestes, et même serapelluies, qui signifie de vieux habits, de vieilles peaux, des peaux de peu de valeur. C'est sans doute le même que serpillière avec un changement de suffixe ; le sens du moins ne fait aucun obstacle : mais serapellinae du bas-latin n'est pas autre chose que le latin xerampelinus, grec, qui se disait d'une étoffe couleur de feuille morte de vigne, c'est-à-dire, comme dit le scoliaste de Juvénal, inter coccineum et muricem. Le moyen âge y vit une vieille étoffe ; et le mot, perdant sans cesse de sa dignité, en vint à signifier une grossière étoffe.

SERPILLIÈRE2

(sèr-pi-llè-r', ll mouillées) s. f.
Insecte dit aussi taupe-grillon et courtillière, qui coupe les racines des plantes et qui est nuisible aux jardins.

ÉTYMOLOGIE

  • Probablement dérivé de serpe, comme serpillon, et signifiant la coupeuse.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • SERPILLIÈRE. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    Rois, tant bons chevaliers seoit ier en caiere, Et ot or et argent et rice serpilliere, Et se gisoit sor cote et à riche fouiere, Qui por te [ta] mort, biaus sire, gira en sa litiere [, li Romans d'Alixandre, p. 541]

serpillière

SERPILLIÈRE. n. f. Toile grosse et claire en fil d'étoupe, dont on se sert principalement pour emballer les marchandises, pour laver les carrelages, etc.

Il se dit, par extension, d'un Tablier long fait le plus souvent de cette sorte de toile.

serpillière


SERPILLIèRE, s. f. [Sêrpi-gliè-re: 1re ê ouv. 3e è moy. et long. 4e e muet: mouillez les ll.] Toile grôsse et claire, qui sert aux emballages.

Traductions

serpillière

סמרטוט רצפה (ז)

serpillière

mop, floorcloth

serpillière

mop

serpillière

moppe

serpillière

Mopp

serpillière

fregona

serpillière

moppi

serpillière

mekana metla za pranje poda

serpillière

モップ

serpillière

대걸레

serpillière

zwabber

serpillière

mopp

serpillière

mop

serpillière

esfregão, esfregona

serpillière

швабра

serpillière

mopp

serpillière

ไม้ถูพื้น

serpillière

paspas

serpillière

cây lau nhà

serpillière

拖把

serpillière

[sɛʀpijɛʀ] nffloorcloth