service

service

n.m. [ du lat. servitium, esclavage, de servus, esclave ]
1. Action de servir ; ensemble des obligations qu'ont les citoyens envers l'État, une communauté ; travail déterminé effectué ainsi : Le service de l'État. Faire son service militaire. Assurer un service de surveillance.
2. Célébration de l'office divin : Un service religieux célébré à la mémoire des victimes.
3. Action ou manière de servir un maître, un client : Un service de livraison efficace. La qualité du service est irréprochable dans cet hôtel.
4. Pourcentage de la note d'hôtel, de restaurant affecté au personnel : Le service est compris dans l'addition.
5. Ensemble des repas servis à des heures échelonnées dans une cantine, une voiture-restaurant : Il mange au premier service.
6. Assortiment de vaisselle ou de linge pour la table : Un service à café.
7. Dans certains sports, mise en jeu de la balle : Noah est au service. Manquer son service.
8. Usage que l'on peut faire de qqch : Le système économique doit être au service de l'homme. Ce logiciel me rend de grands services.
9. Fonctionnement d'une machine, d'un appareil, d'un moyen de transport : La mise en service d'un nouveau T.G.V.
10. Ce que l'on fait pour être utile à qqn : Je vous demande cela comme un service faveur l'aider disposition
11. Activité professionnelle exercée dans une entreprise, une administration : Je suis de service ce jour-là je travaille elle commence à travailler
12. En Afrique, lieu de travail ; spécial., bureau.
13. Organisme qui fait partie d'un ensemble administratif ou économique ; organe d'une entreprise chargé d'une fonction précise ; ensemble des bureaux, des personnes assurant cette fonction : La coopération des services de police européens. Une réorganisation du service du personnel.
14. Distribution régulière d'une publication périodique : Le service des abonnés à une revue.
Hors service,
hors d'usage : Un ascenseur hors service.
Porte, escalier de service,
réservés au personnel de la maison, aux fournisseurs.
Service de presse,
service d'une entreprise chargé des relations avec la presse.
Service national,
ensemble des obligations militaires ou civiles qui étaient imposées à tout citoyen français : Aujourd'hui, le service national est volontaire.
Service public,
activité d'intérêt général, assurée par un organisme ; organisme assurant cette activité.

services

n.m. pl.
1. Travaux effectués pour qqn : Nous ne pouvons nous passer de ses services.
2. Activité économique destinée à satisfaire un besoin mais qui n'est pas un bien matériel : La recherche, les consultations médicales, les émissions télévisées sont des services.
3. En Suisse, couverts pour la table.
Services spéciaux,
services militaires nationaux de recherche et d'exploitation des renseignements.

SERVICE

(sèr-vi-s') s. m.
État, fonction d'un domestique. Entrer en service.
Un juge, l'an passé, me prit à son service [RAC., Plaid. I, 1]
Il se mit au service d'un des habitants du pays [MASS., Carême, Enf. prod.]
Le service de la chambre, de l'office, des écuries, etc. les fonctions particulières d'un domestique attaché à la chambre, à l'office, etc. Porte, escalier, couloir de service, se dit des débouchés par où passent les domestiques pour servir la table, etc. Le service d'un domestique, manière dont un domestique s'acquitte de ses fonctions. Ce domestique a le service lent. Service d'un maître, manière dont un maître se fait servir. Le service de ce maître est pénible.
Le service de Dieu, le soin de se consacrer aux œuvres de piété.
Sans mentir, Dieu est bien abandonné ; il me semble que c'est un temps où le service qu'on lui rend lui est bien agréable [PASC., Lett. à Mlle de Roannez, 5]
Au lieu que les rois ont une obligation insigne à ceux qui demeurent dans leur obéissance, il arrive au contraire que ceux qui subsistent dans le service de Dieu lui sont eux-mêmes redevables infiniment [ID., ib.]
Se consacrer au service de Dieu, embrasser la profession ecclésiastique, et aussi se donner entièrement aux œuvres de piété.
Par formule de politesse, assurer quelqu'un de ses services, lui dire qu'on est son humble serviteur.
M. de la Rochefoucauld m'a fort bien priée de vous assurer de son service [SÉV., à Mme de Grignan, 14 juin 1675]
Ma fille me prie de vous assurer de ses très humbles services [ID., à Mme de Guitaut, déc. 1694]
Tout ce que je puis faire pour votre service, tout ce que je puis faire pour vous être agréable, utile.
Tout ce que je puis faire pour votre service est de vous rendre sourd, si vous voulez [MOL., Méd. m. lui, III, 6]
Avez-vous la cruauté de ne point achever Tacite ?.... si vous lui faites ce tour, mandez-moi l'endroit où vous serez demeurée, et je l'achèverai ; c'est tout ce que je puis faire pour votre service [SÉV., 67]
Je suis à votre service, tout à votre service, formule de politesse pour dire à une personne qu'on est prêt à faire ce qui pourra lui être utile ou agréable.
Et de vous venir, mais sans nul artifice, Assurer que je suis tout à votre service [MOL., Éc. des mar. I, 5]
On dit de même : Ma voiture est à votre service ; j'ai mille francs à votre service, etc.
Elle est, monsieur, fort à votre service [LA FONT., Bais.]
Familièrement. Qu'y a-t-il pour votre service ? se dit à une personne qui paraît vouloir nous demander quelque chose.
Brancas [célèbre distrait].... versa dans un fossé : il s'y établit si bien qu'il demandait à ceux qui allèrent le secourir ce qu'ils désiraient de son service [SÉV., 40]
Que puis-je faire pour votre service ? voyons [DANCOURT, Impromptu de garnison, sc. 1]
Service féodal, les devoirs auxquels un vassal était obligé envers son seigneur. Service de la chambre du pape, ce qu'un nouvel évêque paye à la chambre apostolique. Terme de jurisprudence. Services fonciers, synonyme de servitudes, que les rédacteurs du Code Napoléon ont ajouté au mot de servitudes, qui fait l'intitulé du titre IV, du livre XI, afin d'éviter tout souvenir des lois féodales et de la prééminence qu'elles établissaient d'un héritage sur un autre.
Anciennement, il se disait de tous ceux qui étaient nécessaires au service actuel du roi. Le roi ne mène à ce voyage que le service.
Attachement pour une femme que l'on courtise et que l'on sert.
Mais aussi ne sont-elles pas [les Muses] De ces beautés dont les appas Ne sont que rigueur et que glace, Et de qui le cerveau léger, Quelque service qu'on leur fasse, Ne se peut jamais obliger [MALH., IV, 5]
Depuis le premier jour que je vis Arténice, Et qu'elle prit en gré les vœux de mon service [RACAN, Berg. Alcidor, I, 1]
Il dit à Matta d'offrir ses services à Mme de Senantes [HAMILT., Gramm. 4]
Emploi, fonction de ceux qui servent l'État dans la magistrature, dans l'administration, etc. Prendre sa retraite après trente ans de service. Le service de l'État. Le service militaire.
Le roi Charles II n'a rien trouvé de plus ferme dans son service que ces catholiques si haïs, si persécutés, que lui avait sauvés la reine sa mère [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Hélas ! disait le prince de Condé, je ne respirais que le service du roi et la grandeur de l'État [ID., Louis de Bourbon.]
J'ai résolu de ne me mettre jamais au service de personne, et de mourir libre comme j'ai vécu [D'ALEMB., Lett. à Volt. 22 décemb. 1765]
Être de service, être dans le temps où l'on est obligé de faire les fonctions de sa charge, où on les exerce réellement. Faire son service, s'acquitter des obligations de sa charge.
Absolument. Le service militaire. Produire ses états de service. Il a trente ans de service.
On me mande que M. de Rohan a quitté le service, pour n'avoir pas été fait brigadier [SÉV., 263]
Sa femme [de Mérinville, officier renvoyé] a crié aux pieds du roi ; il lui a dit que ce n'était pas aussi pour lui faire plaisir qu'on l'ôtait du service [ID., 18 juin 1677]
Son père, qui n'était qu'un cadet et qui, de plus, s'était ruiné dans le service, ne lui laissa qu'une bonne éducation et un mousquet [FONTEN., Vauban.]
Tant de murmures et de chagrins à la cour, tant de dégoût dans le service [MASS., Carême, Vocation.]
Vous avez du service, un nom, de la valeur ; Il faut vous distinguer dans un poste d'honneur [REGNARD, Distr. II, 7]
Les deux premiers [enfants] étaient au service ; ses revenus suffisaient à peine pour les y soutenir [MARIV., Marianne, 9e part.]
Se mettre au service, c'est-à-dire se louer à très bon compte pour aller tuer les gens qui ne nous ont fait aucun mal [J. J. ROUSS., Ém. V]
J'allai chercher du service chez un prince étranger [ID., Hél. IV, 12]
J'eus tort de vieillir au service [BÉRANG., le Vieux Caporal.]
Être de service, faire le service, monter la garde, être de piquet, etc. Il est de service demain. Hommes de service. Ensemble des obligations et des devoirs qui résultent de l'état militaire. Ce soldat fait bien son service. Obligations et devoirs dans une position particulière. Service en temps de paix, en campagne, dans les places, dans les siéges. Ce soldat fait bien son service en campagne. Cet officier connaît le service dans les siéges.
Le service de la marine, de l'artillerie, du génie, etc. les fonctions particulières d'un officier de marine, d'artillerie, du génie, etc.
M. de Vallier, lieutenant général, homme qui avait poussé le service de l'artillerie aussi loin qu'il peut aller [VOLT., Louis XV, 10]
10° Au plur. Manière dont quelqu'un a servi, temps pendant lequel il a servi. Obtenir la récompense de ses services. Faire valoir ses services.
Le roi fait des libéralités immenses ; en vérité, il ne faut point se désespérer : quoiqu'on ne soit pas son valet de chambre, il peut arriver qu'en faisant sa cour, on se trouvera sous ce qu'il jette : ce qui est certain, c'est que, loin de lui, tous les services sont perdus ; c'était autrefois le contraire [SÉV., 398]
Il étend ses soins jusqu'aux moindres de ses domestiques ; avec une libéralité digne de sa naissance et de leurs services, il les laisse comblés de ses dons [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Un beau-frère sacrifié malgré ses services [ID., le Tellier.]
Je sais rendre aux sultans de fidèles services [RAC., Baj. I, 1]
11° Ce que l'on fait pour quelqu'un et que l'on compare à ce que fait un serviteur.
Pour être plus adroit à te faire service [RÉGNIER, Sat. I]
De grâce, acceptez mon service [CORN., le Cid, III, 2]
Cependant s'il est vrai que mon service plaise, Sire, un bon mot de grâce au père de La Chaise [qui avait la feuille des bénéfices] [ID., Au roi, 1676]
Brancas est fort content de vous, et ne prétend pas vous épargner quand il aura besoin de votre service [SÉV., 1]
Je vous assure que je lui rendrai tout le service que je pourrai [ID., 24 avr. 1672]
Aussi bien ce n'est pas la première injustice Dont la Grèce d'Achille a payé le service [RAC., Andr. I, 2]
Les services présents effacent dans un moment tous mes services passés [MONTESQ., Lett. pers. 9]
Je vous ai prodigué mon service et ma foi [VOLT., Catil. II, 2]
Petits services, petits offices qu'on remplit pour être utile ou agréable.
Qu'à la vérité il [Linant, précepteur chez Mme du Châtelet] ne rendrait jamais, dans une maison, de ces petits services par où l'on plaît à tout le monde, et dont la faiblesse de sa vue et la pesanteur de sa machine le rendent incapable [VOLT., Lett. Cideville, 22 févr. 1736]
12° Ensemble d'opérations, de travaux, etc., pour lesquels sont nécessaires différentes personnes et différentes choses. Le service de la poste, des messageries. Organiser les services publics. Le service est bien fait dans cet hôpital. Les besoins du service.
13° Terme d'artillerie. Service d'une bouche à feu, ensemble des opérations et des manœuvres que nécessite l'emploi d'une bouche à feu. Service du mortier de 32 centimètres. Service du canon de 4 rayé de campagne.
14° Usage qu'on retire de certains animaux et de certaines choses. Un cheval, une étoffe de bon service.
Ceux-là [collets] sont assez beaux, mais de mauvais service ; En moins de trois savons on ne les connaît plus [CORN., Galerie, I, 6]
On s'instruit à prendre certains animaux, à apprivoiser les autres, et à les accoutumer au service [BOSSUET, Hist. I, 2]
Quelque avantageusement que les anciens aient parlé des ouvrages faits de fils d'amiante.... il y a lieu de juger que ces ouvrages n'ont jamais pu être d'un bon service [BUFF., Min. t. VII, p. 116]
Les jambes, l'estomac, lui refusent le service, ne font leurs fonctions qu'avec peine.
La jambe gauche, qui me refuse un peu le service [DANCOURT, l'Opérateur Barry, sc. 2]
En termes forestiers, les hauts services, les emplois où il faut du bois de première qualité.
Le terme de soixante à quatre-vingts ans est celui auquel il faut couper tout frêne du bois duquel on veut tirer un parti avantageux pour les hauts services [BOSC, Instit. Mém. scienc. 1808, p. 225]
15° Bon service, et, absolument, service, assistance, bon office.
Un service au-dessus de toute récompense [CORN., Suréna, III, 1]
Ce fut lui qui, pensant rendre un bon service au roi d'Angleterre [Charles Ier], négocia qu'il fût mis entre les mains des Écossais [PELLISSON, Hist. Acad. IV, Montereul.]
.... Comme ton ami.... Je te viens contre tous faire offre de service [MOL., Fâch. III, 4]
Artaxerce.... commença son règne, et reçut peu de temps après une lettre de Thémistocle, qui, proscrit par ses concitoyens, lui offrait ses services contre les Grecs [BOSSUET, Hist. I, 8]
Il est homme de cœur et de service [ID., Lett. quiét. Mém.]
On y conserve écrits [dans les Annales royales] le service et l'offense [RAC., Esth. II, 1]
Je ne veux point ici vous vanter mes services [ID., Athal. III, 4]
Les hommes ont la volonté de rendre service, jusqu'à ce qu'ils en aient le pouvoir [VAUVENARGUES, Réfl. et max. 81]
Dès qu'il s'agit de rendre service, il faut songer que la vie est courte, et qu'il n'y a pas un moment à perdre [VOLT., Lett. Vernes, 13 nov. 1768]
Un service est un secours par lequel on contribue à faire obtenir quelque bien [DUCLOS, Consid. mœurs, 16]
Rendre un mauvais service, de mauvais services à quelqu'un, lui nuire, le décrier, lui susciter des embarras. Je vous prie de me rendre service, impolitesse quand on s'adresse à un homme en crédit et supérieur ; il faut dire : Je vous prie de me rendre vos bons offices, DE CAILLIÈRES, 1690. (La première partie de la remarque est juste ; mais la seconde partie n'est plus usitée aujourd'hui.)
16° Terme de liturgie. Célébration solennelle de l'office divin. Le service se fait fort bien dans cette église.
Les pères de l'Oratoire donnèrent par leur piété aux autels de la chapelle royale leur véritable décoration, et au service divin sa majesté naturelle [BOSSUET, Reine d'Angl.]
Messe haute et prières qui se disent pour un mort.
Je m'en vais demain à neuf heures au service du pauvre Saint-Aubin ; c'est un devoir que nos saintes carmélites lui rendent par pure amitié [SÉV., 488]
On lui a fait [à Turenne] un service militaire dans le camp, où les larmes et les cris faisaient le véritable deuil [ID., 211]
L'Académie française n'a pu encore obtenir de faire pour M. de Voltaire le service qu'elle a coutume de faire pour tous les membres qu'elle perd [D'ALEMB., Lett. au roi de Pr. 1er juil. 1778]
Elle [Mme de Maintenon] se rendit à l'église où reposaient les cendres de sa mère ; elle y fit célébrer un service funéraire [GENLIS, Mme de Maintenon, t. I, p. 184, dans POUGENS]
Service du bout de l'an, service qui se célèbre pour une personne, au premier anniversaire de son décès.
17° Tous les plats qu'on sert et qu'on enlève à la fois.
Vous saurez seulement qu'en ce lieu de délices On servit douze plats, et qu'on fit six services [CORN., le Ment. I, 5]
Il se souvient exactement de quels plats on a relevé le premier service [LA BRUY., XI]
Quand une nation a eu un certain nombre de bons ouvrages, tout ce qu'on lui donne au delà fait l'effet d'un second service qu'on présente à des convives rassasiés [VOLT., Lett. d'Argental, 17 janv. 1765]
18° Assortiment de vaisselle ou de linge qui sert à table. Service de linge damassé.
Il y a eu dix mille louis d'envoyés, et un service de campagne de vermeil doré [SÉV., 409]
Il [le roi Stanislas] m'a envoyé un joli petit service de sa porcelaine, qui est plus belle que celle de Saxe [VOLT., Lett. Richelieu, 21 nov. 1772]
19° Terme de jeu de paume. Action de celui qui jette la balle sur le toit pour être reçue par ceux qui jouent. Un mauvais service. Un service difficile. Côté où est celui à qui on sert la balle.
20° Terme de construction. Transport des matériaux sur un chantier, ou au pied du bâtiment qu'on élève.
21° Terme de théâtre. Billet de service, ou, simplement, service, entrée gratuite qu'a un journaliste chargé de rendre compte des pièces d'un théâtre. Le service des premières représentations.

PROVERBE

    Service de grands n'est pas héritage, on y est souvent mal récompensé, il n'y faut pas faire fonds.
Me voilà bien chanceuse ! hélas ! l'on dit bien vrai : Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage, Et service d'autrui n'est pas un héritage [MOL., Femm. sav. II, 5]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Ne leist [il n'est permis] à seignurage departir les cultivurs de leur terre, pur tant cum il pussent le dreit seirvise faire [, Lois de Guill. 33]
    Carles comandet que [je] face sun servise [, Ch. de Rol. XX]
  • XIIe s.
    Mort est Turpins al servise Charlon [, Ronc. p. 101]
    Malement ai mon service emploié, Se par merci ne vieng à guerredon [, Couci, VII]
    Mult m'esmerveil pur quei li reis si le haï, Se pur co nun qu'il ot sun servise guerpi [quitté] [, Th. le mart. 37]
    L'apostole s'apreste pour la messe chanter ; Quant fu fais li services, si sont alé laver [, Sax. III]
    Qui donc veïst le duc nostre seigneur prier Qu'il ait merci de s'ame, com de son chevalier, Qui meurt à son servise [, ib. X]
    Qui service et chevage nous requiert toutes fois, Du chevage est pechiés, mais du servir est drois [, ib. XVIII]
    D'ui cest jour en un an soiez en son servise [, ib. XXIII]
  • XIIIe s.
    Mais espoir [sans doute] ce m'a grevé, Qu'on ne conoist boin servise, Tant qu'on ait autre esprouvé [AUBOINS DE SEZANNE, Romanc. p. 127]
    Il firent faire au mort tout son servise [AUDEFR. LE BAST., ib. p. 10]
    Sire, tu vois le servise que nos avons fait à ton fil [VILLEH., LXXXIII]
    Et cil departiroient les fiés et les honors as princes et as homes, et puis deviseroient quel service l'en en feroit à l'empereour [ID., CI]
    Toute ceste navie vous tenrons nous pour un an, dès le jor que nous du port de Venise departirons, pour faire le service de Dieu et des pelerins [ID., XIV]
    Et Tybert dist : se Dex t'aïst, Renart, di moi où est l'eglise Où tu vas oïr le servise ? [, Ren. 20608]
    Et se tu me fais cest servise [, la Rose, 6395]
    Tant ai oï de vous bien dire, Que metre veil tout à devise Cuer et cors en votre servise [, ib. 1928]
    Puisqu'il vous plaist, vostre servise Suis prest de prendre volentiers [, ib. 2824]
    Hé rois ! bien te tiennent pour nice Cil qui m'ont mis hors du service [, Dit de vérité]
  • XIVe s.
    Convient que le corps soit gardé en santé, et que l'en ait viande et autre service [ORESME, Eth. 321]
    Les defendeurs recitent les grandes mises et coustemens que le feu evesque a faites à commencer son estat, à payer le service de la chambre du pape, à faire son entrée à Lisieux [DU CANGE, servitium camerae.]
    Les barons sont hommes liges monseigneur, et li doivent services de corps et de chevaux et d'armes [ID., servitium corporis.]
    Li bourgois de Calais ne doivent nul servise à leur seigneur, ne de besche, ne de pele, se ce ne soit encontre la defense de la mer [ID., servitium ligonis.]
    Que ce qui est deu par general coustume ne peut estre appellé service haineux [ID., servitium servile.]
    Ung seul à qui on n'aura jamais fait bien, fera à l'adventure ung tel service que.... [COMM., II, 3]
    Soyez tous certains qu'il ne vous demourera ung tout seul pied de terre ne ung denier de service là où je le pourrai sçavoir, et vous banniray de mon royaulme [, Percefor. t. IV, f° 46]
    Au nom de Dieu, Lionnel, dist le roy, aussi fait le bon service bon loyer ; le sage dist : à tel service telle deserte [, ib. t. I, f° 106]
    Et les vieilles barbues menoient si laid service de braire et de rechigner les unes contre les autres, qu'il estoit advis à Estonne qu'elles fussent toutes enragées [, ib. t. II, f° 39]
    De là vient le proverbe qui dit : service de seigneur n'est pas heritage [, le Jouvencel, f° 15, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Sus l'apport du second service.... [RAB., Pant. IV, 51]
    Estant mort au service de leurs guerres en la Bresse [MONT., I, 14]
    Il fault employer ces terres à certaines semences pour nostre service [ID., I, 31]
    Ils avoient des cuisines portatives, dans lesquelles tout leur service se trainoit aprez eulx [ID., I, 372]
    La presse des plats et services me deplaist [ID., IV, 282]
    C'est cruauté.... qu'ils [les voisins de Montaigne] puissent dire : nous luy condonnons la libre continuation du service divin en la chapelle de sa maison, toutes les eglises d'autour estants par nous desertes et ruynées [ID., IV, 93]
    Beau service fait amis, et vray dire ennemis [COTGRAVE, ]
    Un asne sans tache et sans vice, Né pour faire aux dames service, Et non point pour estre sommier, Comme ces porteurs de fumier [, Sat. Mén. l'Asne ligueur]
    Nos rois.... Ployant la pieté au joug de leur service, Gardent religion pour ame de police [D'AUB., Tragiques, édit. LALANNE, p. 97]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, sierviss ; provenç. servisi ; espagn. servicio ; ital. servizio ; du lat. servitium, de servire, servir.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SERVICE. Ajoutez :
    22° En termes de budget, opération terminée et pour laquelle il n'y a plus qu'à payer.
    Un compte suppose des faits accomplis, et, en langage de budget, des services faits [, Journ. offic. 24 déc. 1873, p. 8071, 2e col.]

service

SERVICE. n. m. État, fonctions, devoirs de quelqu'un qui sert une personne ou une collectivité. Le service du roi, de l'État. Se mettre au service d'un prince.

Service féodal, Devoirs auxquels un vassal était obligé envers son seigneur.

Service d'honneur, Ensemble des personnes qui, dans une cérémonie officielle, escortent un prince, un haut personnage. On le dit par analogie, à un mariage, des jeunes gens et des jeunes filles qui accompagnent les mariés à l'autel.

Se consacrer au service de Dieu, Embrasser la profession ecclésiastique ou la profession religieuse.

Être de service, Être dans le moment où l'on remplit les fonctions de sa charge, où on les exerce réellement. Je suis de service tel jour. Il est de service de telle heure à telle heure. Il prend son service à telle heure. On dit dans un sens analogue : En service commandé. Cet officier a été tué en service commandé.

Fam., Qu'y a-t-il pour votre service? se dit à une personne qui se présente et qui paraît vouloir demander quelque chose.

Je suis à votre service, tout à votre service, Formule de civilité dont on se sert pour dire à quelqu'un qu'on est à sa disposition, qu'on est prêt à faire ce qui pourra lui être utile ou agréable. On dit de même : Ma voiture est à votre service.

SERVICE se dit particulièrement de l'État, des fonctions d'une personne qui sert en qualité de domestique. Être au service de quelqu'un. La pauvreté l'a contraint de se mettre en service. Entrer en service. Il a été longtemps au service d'un tel.

Service de la table, Fonctions de celui qui sert à déjeuner ou à dîner.

Le service d'un domestique, La charge dont il a à s'acquitter. Ce n'est pas son service. Il a un service pénible. Il se dit aussi de la Manière dont un domestique s'acquitte de ses fonctions. Il est content du service de son domestique. Ce valet de chambre, cette femme de chambre a un service parfait.

Le service d'un maître, La manière dont un maître se fait servir. Le service de ce patron est facile, dur, pénible.

Escalier de service, Escalier à l'usage des domestiques, des fournisseurs, etc.

SERVICE se dit encore de l'Emploi, de la fonction de ceux qui servent l'État dans la magistrature, dans les finances, etc., ou qui font partie d'une administration quelconque. Ce président, ce maître des requêtes a tant d'années de service. Cet employé a obtenu sa retraite après tant d'années de service. Produire ses états de service.

Il se dit également de l'État, des fonctions, des obligations de celui qui sert dans l'armée, dans la marine. Il a fait son service militaire, son temps de service. Service armé. Service auxiliaire. Service de place. Service en campagne. Service à bord, à terre. Il a vieilli au service. Prendre du service. Il a quitté le service. Produire ses états de service.

Le service de la marine, de l'artillerie, du génie, etc., Les fonctions particulières de celui qui sert dans la marine, dans l'artillerie, dans le génie, etc.

SERVICE s'emploie au pluriel, en parlant de la Manière dont quelqu'un a servi et du Temps pendant lequel il a servi. Obtenir la récompense de ses services. De longs services. De bons et loyaux services.

SERVICE se dit en outre d'un Ensemble d'opérations, de travaux, etc., servant à un usage déterminé dans certaines administrations, dans certains établissements publics ou particuliers. Le service de la poste. Le service du contentieux dans un ministère. Le service de la publicité dans une maison de banque. Le service des réclamations dans un magasin. Chef de service. Organiser les différents services publics. Les services administratifs. Le service est très bien fait dans cet hôpital. Cela peut entraver le service, peut nuire à la régularité, au bon ordre du service. Toutes les branches d'un même service. Selon les besoins du service.

SERVICE se dit aussi de l'Usage qu'on tire de certains animaux et de certaines choses. Ce cheval est d'un bon service, de bon service. Ce meuble, cet instrument, cette machine est maintenant hors de service.

L'estomac, les jambes lui refusent le service, Son estomac, ses jambes ne font plus leurs fonctions qu'avec peine.

SERVICE signifie aussi Assistance qu'on donne, aide qu'on prête à quelqu'un. Rendre service à quelqu'un. Il m'a rendu de grands services. Il aime à rendre service. Il est venu lui faire offre de service, lui offrir ses services.

Rendre un mauvais service, de mauvais services à quelqu'un, Lui nuire, lui faire perdre l'estime d'autrui; ou simplement Lui susciter de l'embarras. Vous m'avez rendu un mauvais service de m'amener cet homme.

SERVICE, en termes de Liturgie, se dit de la Célébration solennelle de l'office divin, de la messe et de toutes les prières publiques qui se font dans l'église. Le service divin.

Il se dit aussi des Messes et des prières publiques qui se disent pour un mort. Le service funèbre. Nous avons été au service d'un tel. Vous êtes prié d'assister aux convoi, service et enterrement...

Service du bout de l'an, Service qui se célèbre pour une personne, au premier anniversaire de son décès.

SERVICE se disait encore d'un Certain nombre de plats qu'on servait à la fois sur table et que l'on ôtait de même.

On appelle maintenant, abusivement, Premier, second service le Premier, le second plat que l'on présente aux convives. Premier, second service se dit aussi de la Première, de la seconde série de dîners que l'on sert, notamment dans un wagon-restaurant.

Il se dit aussi de l'Ensemble de la vaisselle ou du linge qui sert à table. Service de table. Service d'argent, de vermeil, de porcelaine. Service de linge damassé. Service à thé, à café. On dit dans un sens analogue : Un service de fumeur.

En termes de jeu de Paume ou de Tennis, il se dit de l'Action de celui qui sert la balle.

En termes de Théâtre, il se dit des Invitations envoyées aux critiques, aux membres de la presse. Service de première, de seconde.

En termes d'Édition, il se dit des Publications que l'on envoie régulièrement et gratuitement à quelqu'un. Cette maison d'édition lui fait le service de ses publications. Il est inscrit au service de cette revue.

En termes de Jurisprudence, Services fonciers se dit des Servitudes.

service

Service, Ministerium, Seruitium, Obsequium.

Service faict, par lequel nous voulons acquerir la bonne grace d'autruy Venditatio.

Faire service, Inseruire.

Faire quelque service à aucun et luy aider, Praeseruire, Plaut.

Ils ont faict bon service en ceste guerre, Bonam fortemque operam in hoc bello praestiterunt, Liu. lib. 23.

Je me puis bien passer de toy, ou du service que tu me pourrois faire, Vtilitatibus tuis possum carere.

Qui fait volontiers plaisir et service, Plenus officij, Beneficus, Officiosus, Obsequiosus.

Presenter son service à aucun, Deferre studium suum et laborem ad aliquem.

Homme de service, Obsequiosus.

Cestuy me fait tout service qu'il est possible, Is omnia sua studia et officia in me confert, B.

Pensant luy faire grand service, Ingentis meriti loco tradidit, B.

Offrir son service à quelqu'un, Venditare se alicui per omnia obsequia, B.

Fay tant que tu le gagnes par importunité de services, Obsequio grassare, B. ex Horat.

Pour les bons et aggreables services, Propter nauatam nobis operam et industriam commodam et iucundam, B.

Ne se mesler point du service des Princes, du fait de plaidoirie, ne de justice, Carere aula, foro, Curia, B.

¶ Faire le service divin, Sacra conficere, Operari sacris.

Apres le service divin fait, Secundum rem diuinam precationemque, Bud. ex Liu.

¶ Le service des morts, ou pour les trespassez, Threnodia, Ferales precationes, B. Feralia, Liu.

On luy a bien fait son service, Recte manes eius conditi sunt, B.

service


SERVICE, s. m. [1re ê ouv. dern. e muet.] Fonction d'un domestique. "Être, ou mettre en service. "Que faites-vous ici? — J'y suis en service. DEST. Être au service de.
   Si bien que vous voilà plus heureuse aujourd'hui?
   - Autant qu'on le peut être au service d'autrui.
       DEST. Le Glorieux.
  Un Juge, l'an pâssé, me prit à son service,
  Et m'avoit fait venir d'Amiens, pour être suisse.
       Les Plaideurs.
"Service aisé, ou dur, dificile, vil et bâs. = Se consacrer au service de Dieu, des autels. = 2°. Usage qu'on tire de certains animaux, ou de certaines chôses. "Ce cheval, cette étofe est de bon, ou d'un bon service. = En st. famil. "Les jambes, l'estomac refusent le service, ne font leurs fonctions qu'avec peine. = 3°. Assistance, bon ofice. "Ofrir ses services, rendre des services. "Je suis à votre service. "Comment vous portez-vous? À~ votre service; prêt à vous servir. = 4°. Tems qu'on a servi dans un emploi: il a trente années de service. "Son élévation et ses services marchent d'un pas égal: rien n'est faveur; tout est récompense. Neuville. Or. Fun. du Maréchal de Belle-Isle. = 5°. Absolument, le service que les gens de guerre rendent à l'État dans les Armées. "Il y a vingt-ans, qu'il est dans le service. Il a quité le service, renoncé au service. Il s'est retiré, ou, il est retiré du service. = 6°. La célébration des ofices divins. "Le service se fait fort bien dans cette Église. = 7°. Messe haute ou Prières publiques, qui se disent pour un mort. "Nous avons été au service d'un tel, etc. = 8°. Nombre de plats, qu'on met à la fois sur la table et qu'on ôte de même. "Repas à trois, à quatre services.
   Rem. 1°. Service, ofice, bienfait. (Syn.) Le 1er et le 3e se prènent toujours en bone part; le 2d a besoin d'être caractérisé par une épithète: de bons ou de mauvais ofices. — Bienfait est un don, service et ofice sont des secours. "Une simple parole, un mot dit à propôs, avec intelligence ou avec courage, est quelquefois un service signalé, qui exige plus de reconaissance que des bienfaits matériels (Duclos) BEAUZ. Synon. = 2°. Dans ce sens service ne doit pas se dire des persones, qui sont au dessus de nous. Il est impertinent de dire: j'ai reçu un grand service de M. le Duc de, etc. Mde la Comtesse m'a rendu de bons services. On doit se servir de grâce, ou de bon ofice. Pour ce qui est des plaisirs que nous faisons à nos égaux, nous devons toujours les apeler des services. "Je serai bien aise de vous rendre service. "Je lui ai ofert mes services. = 3°. Avec ofrir, comme avec rendre, on doit mettre service au pluriel, lorsqu' il est acompagné de l'article ou des pronoms personels. "Il avoit écrit au Roi pour lui ofrir son service, comme un vieux soldat. Mde se Sévigné. Je crois qu'il falait dire, pour lui ofrir de servir, comme un vieux soldat. Car ofrir ses services n'aurait rien valu dans cet endroit. = 4°. Au service, sans régime, ne se dit que des emplois militaires dans l'État dont est sujet celui, dont on parle. Ainsi l'on dira d'un Français, qui sert en France, qu'il est au service; mais s'il sert âilleurs, il faut ajouter le régime du pays où il sert. "Les troupes étrangères au service de la France. "Il est au service du Roi d'Espagne: il sert en Espagne. Entrer au service de, etc. * Maimbourg dit, prendre service sous: cette expression n'est pas de l'usage présent. "Sachant que Philipe (Auguste) donoit par mois trois écus d'or à chaque cavalier, il en promit quatre à ceux, qui le quiteroient pour prendre service sous lui. = 5°. Dit-on, homme de service, comme on dit, homme de condition? J'en doute. "Duplessis étoit homme de condition et de service, dit d'Avrigni. Je ne crois pas cette expression française. = 6°. * M. Targe toujours servile copiste de Smollet, emploie service pour expédition. "Il dona ordre au Capitaine Norris de détruire cinq galères Espagnoles dans la baie de St. Tropès; et ce service fut exactement rempli. Et parlant de l'expédition de l'Amiral Vernon, il l'apèle ce service si peu glorieux.

Synonymes et Contraires

service

nom masculin service
1.  Activité professionnelle.
2.  Organe d'une entreprise.
3.  Ce que l'on fait pour être utile.
Traductions

service

Dienst, Amt, Anstellung, Geschirr, Sektion, Abteilung, Gefallen, Gefälligkeit, Tisch‐Service, Leistung, Tisch-Service, Gebrauch, Service, Aufschlag, Stationservice, favour, section, department, crockery set, function, job, office, post, serve, favor, attendance, branch, capacity, chapter, facility, position, set, duty, course, unit, warddienst, afdeling, servies, ambt, baan, betrekking, eetservies, geleding, plaats, sectie, werkkring, bediening, gedienstigheid, welwillendheid, eredienst [religie], service [sport], bureau, bedrijf, serve, ziekenhuisafdelingהגשה (נ), טיפ (ז) [תשר], לשכה (נ), מלצרות (נ), מערכת (נ), משמרת (נ), שירות (ז), שרד (ז), שרתות (נ), שֵׁרוּת, לִשְׁכָּה, מַעֲרֶכֶת, טִיפּ, מֶלְצָרוּתafdeling, amp, diens, eetserviescàrrec, ocupació, ofici, seccióslužba, oddělení, podání, pokojafdeling, service, embede, tjeneste, serv, stueofico, sekcio, servico, servodepartamento, servicio, cargo, empleo, función, oficio, sección, servicio de mesa, subdivisión, salavirka, osasto, palvelu, syöttöservizio, reparto, divisione, funzione, impiego, battuta, favore, corsiaofficiumservise, avdeling, serve, serviceserwis, zastawa, dział, pokój szpitalny, usługaserviço, cargo, emprego, lugar, ofício, seção, ala de hospital, departamentotjänst, ämbete, sektion, avdelning, sal, serveυπηρεσία, θάλαμος νοσοκομείου, σερβίρισμα, τμήμαserviesجَنَاح, خِدْمَة, ضَرْبةٌ مَبْدَئِيَّة, قِسْمbolnička soba, odjel, servis, uslugaサービス, サーブ, 病棟, 部門병실, 부, 서브, 서비스обслуживание, отдел, палата, подача, услугаแผนก, การเสิร์ฟลูกเทนนิส, การบริการ, ตึกคนไข้bölüm, hizmet, koğuş, servis atmakcú phát bóng, dịch vụ, phòng, phòng bệnh发球, 服务, 病房, 部门服務 (sɛʀvis)
nom masculin
1. aide que l'on apporte à qqn demander un service à qqn
aider qqn
2. fait de servir les clients d'un café, d'un restaurant Le service est rapide.
3. argent donné au serveur d'un café, d'un restaurant Cela fait vingt euros, service compris.
4. ensemble d'objets un service à café
5. travailler Je suis de service demain.
6. ne pas fonctionner Le distributeur est hors service.
7. activité particulière d'une entreprise travailler au service documentation le service après-vente d'un magasin
8. sport première balle lancée, au tennis, au volley-ball réussir un beau service

service

[sɛʀvis]
nm
(= aide, faveur) → favour (Grande-Bretagne), favor (USA)
Est-ce que je peux te demander un service? → Can I ask you a favour?
rendre service à qn → to do sb a favour
Il aime rendre service
BUT He likes to help.
(= travail) pendant le service → on duty
heures de service → hours of duty
être de service → to be on duty
avoir 25 ans de service → to have completed 25 years' service
en service commandé → on an official assignment
reprendre du service → to get back into action
faire le service (à table) → to serve
Tu peux faire le service s'il te plaît? → Could you serve please?
(= fonctionnement) être en service [machine] → to be in service, to be in operation
mettre en service → to put into service, to put into operation
hors service → not in use (= en panne) → out of order
(= bureau) → department, section
(= pourboire) → service charge
Le service est compris → Service is included.
service compris → service included
service non compris → service not included
(= repas)
premier/deuxième service → first/second sitting
(= vaisselle) → set, service
(TENNIS)serve, service
Il a un bon service → He's got a good serve. services
nmpl (ÉCONOMIE)services
service à café nmcoffee set
service après-vente [apʀɛvɑ̃t] nmafter-sales service
service à thé nmtea set, tea service
service de la dette nmdebt servicing, debt service
service d'ordre nm (dans une manifestation, un match)stewards pl
service funèbre nmfuneral service
service militaire nmmilitary service
services publics nmplpublic services, (public) utilities
services secrets nmplsecret service sg
services sociaux nmplsocial services
services vétérinaires nmplveterinary services