signé

signe

SIGNE. n. m. Indice, marque d'une chose. Signe certain. Signe infaillible. Signe évident. Signe douteux. Signes diagnostiques. Signes caractéristiques. Les signes précurseurs d'une révolution. Quand les hirondelles volent bas, on croit que c'est signe de pluie, que c'est signe qu'il pleuvra. C'est un bon signe. C'est bon signe. C'est un mauvais signe. C'est mauvais signe. Les sacrements sont des signes sensibles de la grâce. La croix est le signe du salut. Il n'y a dans l'état de ce malade aucun signe d'amélioration. Il ne donne plus aucun signe de vie.

Fig., Il ne nous a donné aucun signe de vie, il n'a pas donné le moindre signe de vie, il n'a pas donné signe de vie se dit d'un Homme absent qui n'écrit point, qui n'a donné aucune marque de son souvenir.

SIGNE Se dit encore de Ce qui sert à représenter une chose. Les mots sont les signes de nos idées. Les signes astronomiques. Les signes algébriques. Les signes de ponctuation. Les signes de la musique.

Il se dit aussi de Certaines marques ou taches naturelles qu'on a sur la peau. Avoir un signe au visage, un signe sur la main.

Il se dit également de Certaines démonstrations extérieures que l'on fait pour donner à connaître ce que l'on pense ou ce que l'on veut. Faire un signe de tête. Faire signe de la tête, des yeux, de la main. Se parler par signes. Les sourds-muets parlent entre eux par signes. Je lui ai fait signe de venir. Il a fait signe qu'on l'écoutât. Ils se faisaient des signes d'intelligence. Donner des signes d'amitié. Il n'a donné aucun signe de mécontentement. Il lui tendit la main en signe de réconciliation. On illumina en signe de réjouissance. Signe de ralliement. Signe de détresse.

Signe de la croix, Geste religieux que les catholiques font en portant la main de la tête à la poitrine, puis de l'épaule gauche à l'épaule droite, en forme de croix. Faire le signe de la croix. Faire un signe de croix.

SIGNE, en termes d'Écriture sainte, signifie Miracle. Les Pharisiens demandaient des signes à JÉSUS-CHRIST.

SIGNE se dit encore, surtout au pluriel, des Phénomènes que l'on voit quelquefois dans le ciel et qu'on regarde comme des sortes de présages. Virgile a décrit les signes qui annoncèrent la mort de César. Le Jugement universel sera précédé de plusieurs signes dans le ciel.

En termes d'Astronomie, il désigne Chacune des douze parties de l'écliptique que le soleil semble parcourir dans l'intervalle d'une année tropique. Les signes du zodiaque. Le signe du Bélier, du Taureau, etc. Le soleil était dans le signe de la Vierge.

signe

Un Signe au ciel, Astrum.

¶ Signe manuel, Signum.

¶ Un signe qui nous represente et denote quelque chose, Signum.

Signes d'amours, Notae amoris.

Signe certain et enseigne de nostre amour, Monumentum et pignus amoris.

Signes de guarison, Signa ad salutem.

Le signe qui monstre qu'on est malade souvent est le pouls de l'artere, Index morborum fere est arteriarum pulsus.

Un signe de quelque malencontre advenir, Prodigium.

Le signe qu'on fait des yeux ou de la teste en demonstrant son vouloir, Nutus.

Un signe qu'on faict de la teste en refusant quelque chose, Renutus.

Il leur baille signes et certaines marques par lesquelles, etc. Instruit secretis notis per quas, etc.

Donner un signe de quelque chose, Praesignificare.

Donner signes ou enseignes, Indicia dare.

Faire signe, Edere signum, Significationem facere, Signum dare.

Faire signe l'un à l'autre, Significare.

Faire signe de la teste d'estre content de ce qu'on nous demande, Annuere, Innuere.

Faire signe de la teste qu'on ne veut pas faire ce qu'on demande, Renuere, Abnuere.

Faire signe des yeux, Signum oculis dare.

Mettre un signe ou une marque à quelque chose, Notam alicui rei apponere.

signe


SIGNE, s. m. [Sig-ne: mouillez le g: 2e e muet.] 1°. Indice, marque de, etc. "La fumée est signe de feu. "Le pouls intermittent est souvent un signe d'une mort prochaine. Voy. SIGNAL.
   C'est lui-même: j'en ai des signes trop certains.
   Mes sens se sont troublés; Mes yeux se sont éteints,
   Mon coeur a tressailli~...       La Chauss.
= 2°. Démonstration extérieure, qui fait conaitre ce que l'on pense ou ce que l'on veut. "Se parler par signes. "Faire signe de la tête, des yeux, de la main. "Il lui a fait signe de venir. "Calipso fit signe aux Nymphes. À~ l'instant on chanta le combat des Centaures avec les Lapithes Télém. = 3°. Dans le langage de l'Écriture, il signifie quelquefois miracle, ou phénomène. "Cette Nation demande des signes. "Il y aura des signes dans le Soleil et dans la Lune, etc. = 4°. Marques ou taches naturelles qu'on a sur la peau. = 5°. Constellation. "Les douze signes du zodiaque. "Le signe du bélier, du taureau, etc.
   Rem. Dans les deux premiers sens, on dit, c' est signe, sans article, avec que suivi de l'infinitif ou de l'indicatif. "Ce serait mauvais signe pour son esprit et pour sa raison que de vous être contraire. Sév. "Vous avez peut-être chaud et vous êtes tourmentée des cousins. Ah! ma fille, c'est signe que nous sommes bien loin l'une de l'autre. La Même. à Paris, 29 Novembre. Sa Fille était en Provence. = En signe de, adv. Il est indéclinable, et se dit toujours au singulier, même quand il est question de plusieurs signes. "Il a plusieurs fois proposé au Roi de faire mourir tous ceux, qui refuseroient de fouler aux pieds les saintes images, en signes d'apostasie. Let. Édif. Retranchez l's.

Traductions

signé

חתום (ת), מחותם (ת), חָתוּם