silène

silène

n.m. [ de Silène, lat. Silenus, nom du père nourricier de Bacchus ]
Plante à fleurs blanches ou roses, au calice en forme d'outre.

SILÈNE1

(si-lè-n') s. m.
Demi-dieu, fils de Pan et d'une nymphe, père nourricier et compagnon de Bacchus. Les satyres et Silène. Les silènes, les autres compagnons de Bacchus. Terme d'antiquité romaine. Petite figure de marbre représentant un silène.
Nom donné au satyre circé (midi de l'Europe) de Latreille, qui est un papillon.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Silenes estoient jadis petites boistes.... painctes au dessus de figures joyeuses et frivoles.... pour exciter le monde à rire, quel fust [ainsi que fut] Silene maistre du bon Bacchus [RAB., I, Prologue de l'auteur.]

ÉTYMOLOGIE


SILÈNE2

(si-lè-n') s. f.
Genre de plantes de la famille des dianthacées (caryophyllées) ; on y distingue : la silène muscipule, dite vulgairement attrape-mouche, c'est la silène attrape-mouche de certains auteurs ; la silène enflée de Smith (Europe), appelée vulgairement carnillet ou cornillet, et bec d'oiseau, c'était le cucubale behen de Linné ; la silène noctiflore, dite fleur de la nuit, [LEGOARANT, ]
Traductions

silène

ציפורנית (נ)

silène

limurt

silène

Leimkraut

silène

naktižiedė

silène

silene

silène

lepnica

silène

glim