simulacre

simulacre

n.m. [ du lat. simulacrum, représentation figurée, de similis, semblable ]
Ce qui n'a que l'apparence de ce qu'il prétend être : Un simulacre de procès caricature, parodie

simulacre

(simylakʀ)
nom masculin
ce qui semble être réel mais ne l'est pas Les grévistes ne se contenteront pas d'un simulacre de négociation.

SIMULACRE

(si-mu-la-kr' ; au XVIIe siècle, l'a était long : simulâcre, d'après Chifflet, Gramm p. 183) s. m.
Image, représentation d'une divinité païenne.
Je défendis qu'il y eût dans les temples aucun simulacre, parce que la divinité qui anime la nature ne peut être représentée [VOLT., Dict. phil. Religion.]
Déjà est né le nouveau Cyrus qui brisera les derniers simulacres des esprits des ténèbres, et mettra le trône des Césars à l'ombre des saints tabernacles [CHATEAUBR., Mart. III]
Les Grecs n'eurent d'abord que des pierres ou des morceaux de bois pour simulacres de leurs dieux [LÉVESQUE, Instit. scienc. mor. et pol. t. II, p. 42]
Spectre, fantôme ; en ce sens il se joint le plus ordinairement à l'épithète vain. De vains simulacres.
Fig. Image, représentation.
J'accorderai, si l'on veut, au divin Platon, au presque divin Malebranche (car Platon l'eût regardé comme son simulacre en philosophie).... [BUFF., Hist. anim. ch. V]
Peuple entier [le peuple indien avec ses trois castes], qui présente à la divinité Le simulacre humain de sa triple unité [DELAV., Paria, IV, 3]
Plus particulièrement, vaine apparence, vaine image de quelque chose.
Quoi ! tu te laisses aller au murmure, ô vertu contrefaite et déconcertée ?... va, tu n'étais qu'un vain simulacre de la piété chrétienne [BOSSUET, Panég. St André, 3]
C'est ainsi que les brigands mêmes, qui sont les ennemis de la vertu dans la grande société, en adorent le simulacre dans leurs cavernes [J. J. ROUSS., Économ. polit.]
Un simulacre de liberté fait endurer plus patiemment la servitude [ID., Lett. de la Mont. 7]
Action de feindre l'exécution de quelque chose. Le simulacre d'un combat naval. Un simulacre de débarquement.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Et tut fist depescier e esmier cel vilain simulacre ; kar ço ert [était] ydle [idole] de pecchié e de lecherie [, Rois, p. 302]
  • XVIe s.
    Simulacres divins, flammes saintes et claires, Qui luisez dans le ciel.... [DESPORTES, Cléonice, XXXII]
    Je ne suys pas la secte de Pythagoras, que les hommes prennent une ame nouvelle quand ils approchent des simulacres des dieux pour recueillir leurs oracles [MONT., III, 267]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. simulacra, féminin ; catal. simulacre ; espagn. et ital. simulacro ; du lat. simulacrum, qui vient du radical simula, thème du dénominatif simulare (voy. SIMULER), avec le suffixe cro, de creare ; sanscr. kri, faire.

simulacre

SIMULACRE. n. m. Image, statue, idole, représentation de fausses divinités. Il ne se dit guère qu'au pluriel. Les simulacres des dieux. Adorer des simulacres.

Il signifie aussi Spectre, fantôme. En ce sens, il s'emploie ordinairement avec l'épithète de Vain. De vains simulacres.

Il se dit figurément d'une Vaine représentation de quelque chose, d'une apparence. Dans les derniers règnes des Mérovingiens, il n'y avait qu'un simulacre de puissance royale. Après Jules César, il n'y eut plus qu'un vain simulacre de république.

Il se dit également des Actions par lesquelles on feint d'exécuter une chose, on l'imite on la représente. Un simulacre de débarquement, de combat.

simulacre


SIMULACRE, s. m. 1°. Représentation d'un fausse divinité. "Les simulacres des Dieux. = 2°. Spectre, Fantôme. L'Acad. remarque qu'il se dit ordinairement avec vain: de vains simulacres. = 3°. Vaine représentation de... "Après Jules César, il n'y eut plus à Rome qu'un vain simulacre de République. — Il est beau en ce sens. Rousseau dit des Grands.
   Ne fondons point sur eux une espérance folle
   Leur pompe, indigne de nos voeux,
   N'est qu'un simulacre frivole
   Et les solides biens ne dépendent pas d'eux.

Synonymes et Contraires

simulacre

nom masculin simulacre
Traductions

simulacre

Hohn, Spott, Spotten, Spottwort

simulacre

aanfluiting

simulacre

mokaĵo, moko

simulacre

simulacro

simulacre

hån, spe

simulacre

alay

simulacre

[simylakʀ] nm
(péjoratif) (= parodie, semblant) un simulacre de → a pretence of, a sham
un simulacre de justice → a travesty of justice
(= mise en scène) → enactment