sitôt


Recherches associées à sitôt: aussitôt, effraction, quoique, sitôt que

sitôt

adv.
Litt. Marque la postériorité immédiate de l'action principale ; aussitôt : Sitôt assis, il s'endormit.
De sitôt,
avant longtemps, dans un délai très rapproché (dans une phrase négative au futur) : Je ne les réinviterai pas de sitôt.
Sitôt dit, sitôt fait,
indique que la seconde action suit immédiatement la première.

sitôt que

loc. conj.
Marque la postériorité temporelle immédiate ; aussitôt que : Il remettra les chaises en place sitôt que le carrelage sera sec

SITÔT

(si-tô) adv.
Si vite, si promptement.
Une ligne de l'histoire de Vespasien lui servit de texte pour commencer, et les prières de M. le landgrave l'obligèrent à ne pas finir sitôt [BALZ., à la reine de Suède.]
Comment puis-je sitôt servir votre courroux ? [RAC., Andr. IV, 3]
J'étais un homme sitôt vu, qu'il n'y avait rien à voir de nouveau dès le lendemain [J. J. ROUSS., Conf. VIII]
Sitôt que, aussi vite que.
Gageons, dit celle-ci [la tortue], que vous n'atteindrez pas Sitôt que moi ce but.- Sitôt ! êtes-vous sage ? Répartit l'animal léger [le lièvre] [LA FONT., Fabl. VI, 10]
De sitôt ; il ne se dit qu'avec la négation, et signifie si prochainement. Il ne viendra pas de sitôt. Il ne me le pardonnera pas de sitôt.
Sitôt que, loc. conj. Dès que, aussitôt que.
Sitôt qu'il se connaît, il en veut à mes jours [CORN., Héracl. III, 2]
Mais, sitôt qu'elle [la perdrix] eut vu cette troupe [les coqs] enragée S'entre-battre elle-même et se percer les flancs, Elle se consola.... [LA FONT., Fabl. X, 8]
Sitôt que sur un vice ils pensent me confondre, C'est en me corrigeant que je sais leur répondre [BOILEAU, Épît. VII]
Sitôt que de ce jour La trompette sacrée annonçait le retour [RAC., Athal. I, I]

REMARQUE

  • Des grammairiens pensent que, puisqu'on écrit plus tôt en deux mots dans ces phrases : Il était venu plus tôt que moi ; son procès sera jugé plus tôt que le mien, il faudrait de même écrire si tôt en deux mots, dans celles-ci : Je n'arriverai pas si tôt que vous ; votre affaire ne sera pas si tôt finie que la mienne. Ailleurs on continuerait de n'en faire qu'un seul mot : Sitôt qu'il reçut la nouvelle, il partit.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Si tost que dit lui oi [je lui eus dit], erramment [il] me guerpi [, Berte, CXVIII]
    Sitost comme Acre fu prise, le roy Phelippe s'en revint en France [JOINV., 202]
  • XVIe s.
    Ils remplissoient le palais d'une très souefve vapeur qui ne se perdoit pas sitost [MONT., I, 393]

ÉTYMOLOGIE

  • Si, et tôt.

sitôt

SITÔT. adv. de temps. Aussitôt. Votre affaire ne sera pas sitôt finie que la mienne. Je n'arriverai pas sitôt que vous.

Prov. et fig., Sitôt pris, sitôt pendu se dit pour exprimer une Prompte décision.

DE SITÔT, loc. adv. Prochainement. Il ne s'emploie qu'avec la négation. Il ne partira pas de sitôt.

SITÔT QUE, loc. conj. Dès que. Sitôt qu'il reçut cette nouvelle, il partit.

Synonymes et Contraires

sitôt

adverbe sitôt
Traductions

sitôt

alsbald, flugs, gleich, sofort, sogleich, umgehendat once, immediately, just, right away, right nowaanstonds, dadelijk, meteen, opstaandevoet, schielijk, subiet, zoμόλις (sito)
adverbe
1. au même instant Sitôt dit, sitôt fait.
2. pas prochainement On n'y retournera pas de sitôt.

sitôt

[sito] adv
sitôt parti, il ... → as soon as he had left, he ...
sitôt dit, sitôt fait → no sooner said than done
sitôt après → straight after
sitôt que ... → as soon as ...
pas de sitôt → not for a long time
On ne le reverra pas de sitôt → We won't see him again for a long time.