sobriquet

sobriquet

n.m.
Surnom familier, donné par dérision, moquerie ou affectueusement : « Le boulanger, la boulangère et le petit mitron » étaient les sobriquets donnés à Louis XVI, à Marie-Antoinette et au Dauphin, au début de la Révolution.

sobriquet

(sɔbʀikɛ)
nom masculin
surnom familier Son mauvais caractère lui a valu le sobriquet de "Grognon".

SOBRIQUET

(so-bri-kè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des so-bri-kè-z injurieux ; sobriquets rime avec traits, paix, succès) s. m.
Surnom qu'on donne à une personne soit par dérision, soit autrement, et qui est fondé sur quelque particularité de corps ou d'esprit. L'histoire offre beaucoup de sobriquets : Charles le Mauvais, Guillaume le Roux, Robert Courte-Heuse, etc.
J'aime les sobriquets qu'un corps de garde impose ; Ils conviennent toujours ; et quant à moi je di : Louis [Monseigneur, le fils de Louis XIV] le bien nommé, c'est Louis le Hardi [LA FONT., Poésies mêlées, LXIV]
Nous n'avons eu que Louis XIII qui ait eu ce beau surnom [de juste] ; Dieu sait comme il le méritait ; ce titre de juste fut la définition d'Aristide, et le sobriquet de Louis XIII [VOLT., Lett. Mme de Graffigny, 22 mars, 1758]
Ce Cheredin, vice-roi d'Alger, est le même que les auteurs nomment Barberousse ; ce sobriquet avait été donné à son frère, conquérant d'une partie des côtes de la Barbarie, mort en 1519 [ID., Ann. Emp. Charles-Quint, 1537]
C'était autrefois du nom de janséniste que la méchanceté gratifiait les objets de sa haine ; ce sobriquet a vieilli ; celui d'encyclopédiste y a succédé, et ne tardera pas à vieillir de même [D'ALEMB., Éloges, de Hautev. note 6]
N'est-on pas las d'ambitions vulgaires, De sots parés de pompeux sobriquets ? [BÉRANG., Comète.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Le suppliant donna audit Michiel deux petits coups, appelez soubzbriquez, des dois de la main soubz le menton [DU CANGE, barba.]
  • XVIe s.
    Et voilà les sobriquets [propos railleurs] que ces soldats romains donnoient à leur empereur [J. César], qui ne s'en soucioit point [BRANT., Bourbon.]
    Sotbriquet, dicterium [ROB. ESTIENNE, Dict.]
    Le soubriquet de tremblant, duquel le douziesme roy de Navarre Sancho feut surnommé [MONT., I, 387]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, surpiquet. Origine inconnue. Diez prenant en considération l'orthographe sotbriquet, le tire de sot, et du vieux français briquet, mauvais drôle ; mais cette étymologie ne peut subsister devant l'historique. Le sens primitif est coup sous le menton ; puis le sens figuré est propos railleur, bon mot et surnom. Malheureusement, cela n'apprend rien sur l'étymologie.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • SOBRIQUET. - ÉTYM. Ajoutez : M. Bugge, Romania, n° 10, p. 158, propose une conjecture : sobriquet ou soubzbriquet serait pour soubzbequet, petit coup sous le bec ; pour l'insertion de l'r comparez fanfreluche, pimprenelle. Il faut enregistrer la conjecture de M. Bugge.

sobriquet

SOBRIQUET. n. m. Sorte de surnom, qui le plus souvent se donne à une personne par dérision, et qui est fondé sur quelque défaut de corps ou d'esprit, ou sur quelque singularité. Sobriquet offensant, injurieux, plaisant, ridicule. Donner un sobriquet à quelqu'un.

sobriquet

Sobriquet, voyez Sotbriquet en Sot.

sobriquet


SOBRIQUET, s. m. [Sobrikè: 3e è moy.] Surnom doné ordinairement par dérision.

Traductions

sobriquet

כינוי גנאי (ז), שם חיבה (ז), כִּנּוּי גְּנַאי

sobriquet

bijnaam, alias

sobriquet

Spitzname

sobriquet

nama ejekan, nama sindiran

sobriquet

apelido

sobriquet

smeknamn

sobriquet

mote

sobriquet

[sɔbʀikɛ] nmnickname