social, ale

SOCIAL, ALE

(so-si-al, a-l') adj.
Qui concerne la société.
On convient que tout ce que chacun aliène, par le pacte social, de sa puissance, de ses biens, de sa liberté, c'est seulement la partie de tout cela dont l'usage importe à la communauté [J. J. ROUSS., Contrat, II, 4]
Un des vices du corps social.... [MIRAB., Collection, t. I, p. 6]
N'est-ce pas s'exposer à confondre les pouvoirs, en véritable pratique sociale, que de les rapprocher de si près ? [ID., ib. t. III, p. 328]
[Dans l'Europe entière] cet esprit social qui distingue si heureusement notre âge des siècles qui l'ont précédé [RAYNAL, Hist. phil. IV, 18]
La vie sociale de chaque homme n'est point concentrée dans l'espace matériel qui en est le théâtre et dans le moment qui s'enfuit ; elle se répand dans toutes les relations qu'il a contractées sur les différents points du territoire [GUIZOT, Hist. de la civ. en France, 8e leçon.]
Ce n'est pas seulement la différence du nord et du midi, comme le veulent d'ingénieux écrivains, qui détermine les caractères de la littérature ; c'est tout l'ensemble social [VILLEMAIN, Litt. franç. XVIIIe siècle, 2e part. 2e leçon.]
Il [l'homme] fonde les cités, familles immortelles ; Et, pour les soutenir, il élève les lois, Qui, de ces monuments colonnes éternelles, Du temple social se divisent le poids [LAMART., Harm. II, 10]
L'être social, l'être vivant en société. Science sociale, science de la structure et du développement des sociétés.
Il en est de la science sociale comme de toute science d'observation et de méditation ; ce qu'on sait est borné ; ce qu'on ne sait pas est infini [CAMBACÉRÈS, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. III, p. 11]
Qui convient, qui est propre à la société.
Sans la moindre vertu sociale, il [le père Tellier, confesseur de Louis XIV] avait tous les vices d'une âme forte [DUCLOS, Œuv. t. V, p. 118]
Il possède au suprême degré toutes les qualités sociales ; il est discret, facile et doux [GENLIS, Mères riv. t. I, p. 194, dans POUGENS]
Il se dit, par opposition à politique, des conditions qui, laissant en dehors la forme des gouvernements, se rapportent au développement intellectuel, moral et matériel des masses populaires. La question sociale. École sociale ou sociétaire, se dit de l'école phalanstérienne ou fouriériste. République démocratique et sociale, celle qui se propose des réformes sociales.
Qui concerne les sociétés de commerce. La raison sociale de cette maison. Les engagements sociaux.
Terme de botanique. Se dit des plantes d'une espèce donnée qui vivent habituellement réunies par groupes plus ou moins nombreux. Terme de zoologie. Se dit d'animaux qui vivent en troupes nombreuses et de masses animales composées d'une réunion d'individus.
Terme d'histoire romaine. La guerre sociale, ou des alliés, fameuse guerre qui commença l'an de Rome 661, et qui eut, pour source, le désir que les alliés de Rome avaient de devenir citoyens romains.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les uns suyvent la vie civile et sociale [CHARRON, Sagesse, I, Préf. du ch. 55]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. socialis, de socius, compagnon ; de même radical que le sanscrit saci, amitié, saciva, compagnon, du radical sac, sequi, suivre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • SOCIAL. - HIST. XVIe s. Ajoutez :
    Mais le bonheur de l'homme, et special à sa nature, est d'estre social [J. PELETIER DU MANS, la Savoye (1572), Chambéry, 1856, p. 265]