soin


Recherches associées à soin: spin

soin

n.m. [ du frq. ]
1. Attention, application à qqch : Il a appliqué l'enduit avec soin minutie
2. Charge, devoir de faire qqch ou de veiller à qqch : Je vous laisse le soin de rédiger cette lettre responsabilité
3. Produit cosmétique : Un soin hydratant.
Avoir ou prendre soin de qqn, qqch,
y être attentif, veiller sur eux : Ayez soin des enfants. Tu aurais pu prendre soin du livre que je t'avais prêté.
Avoir ou prendre soin de (+ inf.),
faire en sorte de ; penser à : Quand tu rentres, prends soin de fermer la porte à clef veiller à

soins

n.m. pl.
1. Moyens par lesquels on s'efforce de rendre la santé à un malade : Faute de soins, son état risque d'empirer traitement
2. Moyens hygiéniques qui visent à conserver ou à améliorer l'état de la peau, des ongles, des cheveux : Les soins du visage.
Aux bons soins de,
formule inscrite sur une lettre pour demander à un intermédiaire de la faire parvenir au vrai destinataire.
Être aux petits soins pour qqn,
Fam. avoir pour lui des attentions délicates.
Soins intensifs,
ensemble de soins médicaux nécessitant du matériel et du personnel spécialisés ; réanimation.

SOIN

(soin ; l'n ne se lie pas : un soin extrême ; au pl. l's se lie : des soin-z extrêmes) s. m.
Attention, application de l'esprit à une chose, à faire quelque chose.
Où l'amour de la terre et le soin de la chair Aux fragiles plaisirs ayant ouvert la porte [MALH., I, 4]
Ainsi donc un sujet téméraire A si peu de respect et de soin de me plaire ! [CORN., Cid, II, 6]
Et comme à l'échauffer j'appliquerai mes soins [ID., Nicom. I, 5]
La chose allait à bien par son soin diligent [LA FONT., Fabl. VII, 10]
Pour toi l'astre du jour prend des soins superflus [tu es aveugle, et le soleil luit en vain] [ID., Fabl. VIII, 1]
Eh bien, défendez-vous au sage De se donner des soins pour le plaisir d'autrui ? [ID., ib. XI, 8]
Il y a trop d'affaires de se tirer d'un rhumatisme... je ne balance point de mettre tout mon soin au rétablissement parfait de ma santé [SÉV., 8 mars 1676]
Les soins que vous avez de m'écrire me sont de continuelles marques de votre amitié [ID., 30 juin 1677]
jamais plante ne fut cultivée avec plus de soin [BOSSUET, Ann. de Gonz.]
La bonté du naturel prévint en M. le Tellier les soins de l'éducation [FLÉCH., le Tellier.]
Même elle avait encor cet éclat emprunté Dont elle eut soin de peindre et d'orner son visage [RAC., Athal. II, 5]
D'où vient que d'un soin si cruel L'injuste Agamemnon m'écarte de l'autel ? [ID., Iphig. III, 2]
Les soins que j'ai pris pour vous rendre sage [FÉN., Télém. XI]
L'unique soin des enfants est de trouver l'endroit faible de leurs maîtres, comme de tous ceux à qui ils sont soumis [LA BRUY., XI]
J'apprends avec plaisir le soin que tu te donnes de l'éducation de la tienne [fille] [MONTESQ., Lett. pers. 71]
Prendre soin de avec un infinitif, veiller à, faire en sorte que.
Le maître qui prit soin d'instruire ma jeunesse Ne m'a jamais appris à faire une bassesse [CORN., Nicom. II, 3]
Quelle importune main, en formant tous ces nœuds, A pris soin sur mon front d'assembler mes cheveux ? [RAC., Phèdre, I, 3]
Les amants de ma mère Pénélope furent surpris de mon départ ; j'avais pris soin de le leur cacher, connaissant leur perfidie [FÉN., Télém. I]
Prendre soin, avoir soin de quelque chose, veiller à ce que quelque chose se conserve, réussisse.
C'est lui [l'amour] qui, sous tes lois me tenant asservie, M'a fait en ta faveur prendre soin de ma vie [CORN., Cinna, III, 4]
Vous voyez bien que je regarde ma santé comme une chose qui est à vous, puisque j'en prends un soin si particulier [SÉV., 2 sept. 1676]
En vérité, j'ai trop d'obligation à Euripide pour ne pas prendre quelque soin de sa mémoire, et pour laisser échapper l'occasion de le réconcilier avec ces messieurs [RAC., Iphig. Préf.]
Je voulais en mourant prendre soin de ma gloire [ID., Phèdre, I, 3]
Prendre soin, avoir soin de quelqu'un, signifie aussi pourvoir à son salut, à ses besoins, à ses nécessités, à sa fortune.
De vous-même, seigneur, daignez mieux prendre soin [CORN., Héracl. I, 3]
Il a parlé au roi qui lui a dit que, s'il servait avec application, on aurait soin de lui [SÉV., 500]
Rois, prenez soin de l'absent Contre sa langue homicide [de la calomnie] [RAC., Esth. III, 3]
Mais de vos premiers ans quelles mains ont pris soin ? [ID., Athal. II, 7]
Populairement. Avoir soin de ses fièvres, se bien nourrir.
La charge, le devoir de prendre soin de quelque chose, d'y veiller. je vous confie le soin de veiller sur mes affaires. C'est lui qui a le soin de la cave.
Le soin de la république [PERROT, Tacite, 11]
[Vatel] dont la bonne tête était capable de soutenir tout le soin d'un État [SÉV., 24 avr. 1671]
Et depuis encore ne s'est-elle pas appliquée en toutes rencontres à conserver cette même intelligence [entre les royaumes de France et d'Angleterre] ? ces soins regardent maintenant Vos Altesses Royales [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Dès l'âge de quinze ans, elle [Henriette] fut capable de ces soins [protéger les catholiques anglais] [ID., ib.]
Le soin de tes sujets te rappelle à Versailles [BOILEAU, Épît. VIII]
Et vous me chargez, moi, du soin de son supplice ! [VOLT., Adél. du Guesclin. IV, 5]
Le soin d'une injure, la charge de venger une injure.
Et je charge un amant du soin de mon injure [RAC., Andr. V, 2]
Fig. Il laisse au temps le soin de venger sa mémoire. Les soins du ménage, les détails du ménage et l'attention qu'ils demandent. On dit de même : les soins d'une maison, d'une ferme.
Souci, inquiétude, préoccupation.
Si mes amis ont quelque soin De ma pitoyable aventure [MALH., V, 7]
Je dors ici dix heures toutes les nuits, et sans que jamais aucun soin me réveille [DESC., Lett. à Balzac, 29 mars 1631]
[Le chat vit] Son rat qui se tenait alerte et sur ses gardes ; Ah ! mon frère, dit-il, viens m'embrasser ; ton soin Me fait injure... [LA FONT., Fabl. VIII, 22]
À quoi bon charger votre vie Des soins d'un avenir qui n'est pas fait pour vous ? [ID., ib. XI, 8]
N'ayez aucun soin de cette affaire ; c'est la mienne et plus que la mienne [SÉV., 19 août 1675]
Votre santé est l'unique soin de ma vie [ID., à Mme de Grignan, 9 juin 1677]
En même temps, chrétiens, un autre soin me travaille ; ce n'est pas un ouvrage humain que je médite ; je ne suis pas ici un historien qui... [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
C'est prendre trop de soin [être trop curieux] [RAC., Brit. IV, 4]
D'un soin cruel ma joie est ici combattue [ID., Iphig. II, 2]
Petit séjour commode et sain Où je vis, m'endors et m'éveille, Sans aucun soin du lendemain [DUCIS, à son logis.]
Être en soin, être inquiet, être en peine.
Je suis en soin de ce qu'elle put dire à ses parents.... [LA FONT., Diable en enfer]
Changer de lieu, dit-il. - Comment le ferons-nous ? - N'en soyez point en soin : je vous porterai tous [ID., Fabl. X, 4]
Ils ne sont jamais en soin de leur boire et de leur manger non plus que de leurs habits, coucher et lever, ce sont les maîtres qui en sont chargés [VAUBAN, Dîme, p. 82]
Sollicitude.
Tous les jours je l'invoque [Dieu], et d'un soin paternel Il me nourrit des dons offerts sur son autel [RAC., Athal. II, 7]
Au plur. Services qu'on rend à quelqu'un, attentions qu'on a pour lui.
Ô vous pour qui les dieux ont des soins si pressants, Bourbon, Conti.... [LA FONT., Fabl. XII, 25]
Elle a des soins infinis de me divertir [SÉV., 595]
Mme de Coulanges a des soins de moi admirables [ID., 4 sept. 1677]
Mmes de Lavardin, de la Troche et de Villars m'accablent de leurs billets et de leurs soins [ID., 29 mai 1675]
Je lui rendais [à Mme de la Fayette] beaucoup de soins, par le mouvement de mon cœur, sans que la bienséance ou l'amitié qui nous engage y eût aucune part [ID., 3 juin 1693]
Les soins qu'il avait eus de mon enfance [FÉN., Télém. VI]
Donner des soins à un malade, avoir des soins d'un malade, l'assister en qualité de médecin.
Pecquet [le médecin] eut de moi des soins extrêmes [SÉV., 58]
Politesse, galanterie.
Il rendait assez de soins à Camille [CORN., Hor. Examen.]
Il n'est soins empressés, devoirs, respects, services Dont il ne nous ait fait d'amoureux sacrifices [MOL., Femm. sav. IV, 2]
Azélie épuisait tous ces soins délicats Qui voudraient être vus, mais ne se montrent pas [DELILLE, Imag. II]
On l'a dit quelquefois au singulier.
Il rendait quelque soin à Mégiste, à Cyane [TH. CORN., Ariane, I, 1]
Rendre des soins à quelqu'un, le voir avec assiduité, lui faire la cour.
M. de Vence me rend des soins très obligeants [SÉV., 22 avr. 1672]
Vous connaissez les soins qu'il me rend tous les jours [RAC., Alex. I, 1]
Petits soins, toutes sortes de petites galanteries.
De tous les petits soins il devient incapable : Un amant sûr d'être aimé Cesse toujours d'être aimable [DESHOUL., Poés. t. I, p. 68]
Ces petits soins, la grande affaire Et le grand savoir des amants [LAMOTTE, Odes, t. I, p. 455, dans POUGENS]
Les petits soins, les attentions fines [GRESSET, Vert-vert, ch. I]
Dans le langage des romans de Clélie, de Cyrus, etc. Le village de Petits-Soins, un village de la carte du royaume de Tendre.
Il y a trois sortes de Tendre : Tendre sur estime, Tendre sur inclination et Tendre sur reconnaissance ; lorsque l'on veut arriver à Tendre sur estime, il faut aller d'abord au village de Petits-Soins [BOILEAU, Hér. de romans.]
Être aux petits soins auprès de quelqu'un, avoir des attentions recherchées, délicates, de manière à lui épargner les moindres peines.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Por ço n'unt soign de helme ne d'osberc [, Ch. de Rol. CCXXXV]
  • XIIe s.
    Mais li reis d'Engleterre n'out suing de l'acorder [, Th. le mart. 104]
  • XIIIe s.
    Son vis [visage] n'a soig [besoin] de mireor, Ne son gent cors de bel ator [, Partonopex, ms. de St-Germ. f° 151, dans LACURNE]
  • XIVe s.
    La dame moult senée et sage De malades sot [sur] tout l'usage ; De lui garder fu en grant songne [J. DE CONDET, p. 87]
  • XVe s.
    Disoit qu'il voudroit bien estre joyeux, mais que personne qui vient à soing ne le peut estre [, Aresta amorum, p. 35, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Estendre le soing de nous au delà de cette vie [MONT., I, 15]
    Les bons legislateurs ont eu plus de soing de l'amitié que de la justice [ID., I, 207]
    Tous les jours je lis en des aucteurs, sans soing de leur science, y cherchant leur façon non leur subject [ID., IV, 43]
    Le soing caché se cognoit à la face [RONS., 105]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, sogn, s. f. peur, besogne ; provenç. sonh, soing, suenh ; anc. ital. sogna. Origine douteuse. Plusieurs y voient un dérivé du bas-lat. sunnis, sunnia, sonia, qui signifie empêchement juridique, d'où l'idée de s'arrêter à une affaire difficile, de soin. Sunnis, qui se trouve dans les lois barbares, est un mot germanique. Cependant il faut dire qu'on n'a pas une série d'intermédiaires qui établissent comment le mot est venu du sens d'empêchement juridique à celui de soin ; à moins qu'on ne regarde comme tels es-soine, exemption, et ensoignié, chargé d'embarras, de soucis. Du Cange a mis en avant le lat. somnium, le trouvant dans un glossaire avec le sens de soin ; l'anç. franç. songne et le wallon sogn en viennent sans doute.

soin

SOIN. n. m. Application d'esprit à faire quelque chose; attention à veiller au bon état de quelque chose, au bien de quelqu'un. Soin particulier. Il travaille avec soin. Les devoirs de cet élève ne sont pas faits avec assez de soin. Il écrit sans soin. Je m'en fie à vos soins. J'y donnerai, j'y apporterai tous mes soins. Ce sera mon premier soin, mon principal soin. Ce n'est pas manque de soin, faute de soin. Cet homme est négligent, il n'a soin de rien. Cela demande du soin, des soins. Il y a mis tous ses soins.

Prendre soin de, suivi d'un infinitif, Veiller à, faire en sorte que. Il prit soin de l'instruire. Il avait pris soin de cacher ses projets même à ses amis.

Prendre soin, avoir soin d'une chose, Veiller à ce qu'elle se conserve, à ce qu'elle prospère, à ce qu'elle réussisse. Il ne prend pas, il n'a pas assez de soin de sa santé. Il a pris soin de mes affaires pendant mon absence.

Prendre soin, avoir soin de quelqu'un, Pourvoir à ses besoins, à ses nécessités, à sa fortune.

SOIN désigne aussi la Charge, la fonction, le devoir de prendre soin de quelque chose, d'y veiller. Je vous confie le soin de veiller sur mes affaires. Je vous remets le soin de l'éducation de mon fils. Il laisse au temps le soin de venger sa mémoire. C'est lui qui a le soin de la cave.

Les soins du ménage, Les détails du ménage et l'attention qu'ils demandent. On dit de même : Les soins d'une maison, d'une ferme, etc.

SOIN se dit particulièrement, surtout au pluriel, du Traitement qu'on fait à un malade, des remèdes qu'on lui donne, des attentions qu'on a pour le soulager. Cette maladie réclame des soins nombreux et compliqués. Ce malheureux est mort faute de soins.

Donner des soins à un malade, L'assister comme médecin. Ce médecin donne gratuitement ses soins à tous les indigents de son quartier.

SOINS, au pluriel, se dit encore des Attentions qu'on a pour quelqu'un, des services qu'on lui rend, des peines qu'on lui épargne. Il lui prodigue les soins les plus empressés. Il a de lui, il a pour lui les soins les plus délicats. Des soins minutieux.

Rendre des soins à quelqu'un, Le voir avec assiduité et lui faire sa cour.

Fam., Être aux petits soins auprès de quelqu'un, pour quelqu'un, Avoir pour lui les attentions les plus délicates, veiller à ce que rien ne lui manque.

SOIN signifie aussi Inquiétude, peine d'esprit, souci. L'ambition cause bien des soins. Libre de soin, de soins. Il vieillit en ce sens.

soin


SOIN, s. m. [Soein, monos.] Au singulier, il a un autre sens qu'au pluriel. "Je l'ai fait avec soin, c' est-à-dire, avec atention, avec aplication et exactitude: j'y ai doné tous mes soins, c. à. d. j'ai fait pour cela bien des démarches, etc. = soins au pluriel signifie aussi inquiétude, peine, souci. Dans ces vers d'Andromaque:
   Phénix, trop de prudence entraîne trop de soin.
   Je ne sais pas prévoir les malheurs de si loin.
   Soins, au pluriel aurait été le terme propre; mais la rime ne le permettait pas. Fénélon dit aussi. "Télémaque ne se lassoit pas d'exciter la défiance de Nestor et de Philoctète; mais son soin étoit inutile. Télém. Là, soin signifie éforts, démarches: je crois donc qu'il falait dire, ses soins étaient inutiles. — La Fontaine dit, par son soin diligent; on dirait en prôse, par ses soins. = Avoir soin et prendre soin se disent sans article, et régissent de devant les noms et les verbes. "Ayez soin de lui: prenez soin de mon fils: prenez ou ayez soin de l'instruire. On lit, dans l' Ann. Litt. prendre le soin, avec l'article. "Il doit être étoné qu'un aûtre ôse prendre le soin de le lui reprocher. Destouches a dit aussi:
   L'Amour prendra le soin d'assortir nos humeurs.
       Le Glorieux.
L'Acad. dit l'un et l'aûtre, prenez soin, ou le soin de cela: on peut choisir sous la direction de l'oreille ou du goût. = Avec laisser, on met toujours l'article.
   Laisse au mépris le soin de les confondre.
       Gresset.
Mais avoir soin, même avec les adverbes de quantité, se dit sans article. "La Fontaine avoit plus soin de se renfermer dans la simplicité de l'Apologue. Ann. Lit. D'aûtres auraient dit peut-être, avait plus de soin, mais mal, à mon avis. Il faut convenir pourtant que, avait plus soin est un peu dur. = Soin, quoiqu'il ne soit pas joint à un verbe, régit aussi de et l'infinitif. "Le soin de s'embellir est presque le desir de plaire. Marm. = * On dit, faire tous ses éforts et employer tous ses soins. ROUSSEAU, géné par la mesure du vers, a dit: faire tous ses soins, en quoi ce grand Poète n'est pas à imiter.
   Et que souvent nous faisons tous nos soins
   De plaire à ceux que nous prisons le moins.
Il faudrait en prôse, employons tous nos soins à plaire. = * Comme on dit, se mettre peu en peine, BOSSUET a cru pouvoir dire ne pas se mettre en soin. "Je ne me suis pas mis en soin de chercher les aûtres. La Fontaine a dit aussi, n' en soyez point en soin, pour, n'en soyez point en peine.
   N'en soyez point en soin; je vous porterai tous.
   Soin, souci, sollicitude, (synon.) Toute afaire, tout embarras nous donne du soin. Toute crainte, tout desir nous donne du souci. Toute charge, toute surveillance nous donne de la sollicitude... La richesse donne plus de soin qu'elle n'en ôte. Les noirs soucis habitent plutôt les Palais que les cabanes. La plus grande des sollicitudes est celle du pouvoir suprême... Trop de prudence entraîne trop de soin. Trop de sensibilité entraîne trop de soucis. Trop de zèle entraîne trop de sollicitude. Extr. des Syn. Fr. de M. l'Ab. Roubaud.

Synonymes et Contraires

soin

nom masculin soin
2.  Fait de s'occuper de.
Traductions

soin

Besorgnis, Sorgecare, concernzorg, bekommernis, kommer, zorgvuldigheidטיפול (ז), טִפּוּלbekommering, bekommernissorgzorgocuidadocura, accuratezza, avvertenza, riguardocuracuidado, intraqüilidade, preocupação, zeloomtanke, sorgbakımpéčehoito (swɛ̃)
nom masculin
1. s'occuper de qqn, de qqch avoir soin de ses affaires prendre soin de qqn
2. penser à faire qqch prendre soin de fermer la porte
3. actes destinés à soigner qqn donner des soins
4. attention avec laquelle on fait qqch travailler avec soin

soin

[swɛ̃]
nm
(= application) → care
faire qch avec soin → to do sth carefully, to do sth with care
faire qch avec grand soin → to do sth very carefully, to do sth with great care
faire qch sans soin → to do sth carelessly
(= attention) → care
prendre soin de → to take care of, to look after
Prends bien soin de ce livre → Take good care of this book.
Ne vous inquiétez pas, nous prendrons soin de vous → Don't worry, we'll take care of you.
prendre soin de faire, avoir soin de faire → to take care to do
(= propreté, ordre) → tidiness, neatness
avec soin → tidily
ranger qch avec soin → to put sth away tidily, to tidy sth away
sans soin [personne] → untidy
(= responsabilité) le soin de qch → the care of sth
laisser à qn le soin de faire qch → to leave it to sb to do sth
confier à qn le soin de faire qch → to entrust sb to do sth soins
nmpl
(à un malade, blessé)treatment sg, medical attention sg
les premiers soins → first aid sg
(= hygiène) → care sg
soins du ménage → care of the home
soins de la chevelure → hair care
(= attention) confier qn aux soins de qn → to hand sb over to sb's care
être aux petits soins pour qn → to wait on sb hand and foot, to see to sb's every need
aux bons soins de → care of
soins de beauté nmplbeauty care sg
soins du corps nmplbody care sg
soins palliatifs nmplpalliative care