solitaire

1. solitaire

adj. et n. [ lat. solitarius, de solus, seul ]
Qui est seul ; qui aime à être seul : Elle se sent solitaire depuis leur départ esseulé, isolé ermite, misanthrope
adj.
1. Qui est placé dans un lieu écarté : Il s'est installé dans un endroit solitaire pour écrire son livre isolé, perdu, retiré ; fréquenté
2. Qui se fait, qui se passe dans la solitude ; que l'on fait seul : Elle mène une existence solitaire. Il aime les promenades solitaires ou en solitaire en solo

2. solitaire

n.m.
1. Diamant taillé en brillant et monté seul.
2. Jeu de combinaisons, auquel on joue seul.
3. Vieux sanglier qui vit isolé.

SOLITAIRE

(so-li-tai-r') adj.
Qui est seul ; qui aime à être seul.
Elle [Mme de Thianges devenue dévote].... est toujours de très bonne compagnie, et n'est pas solitaire [SÉV., 5 janv. 1674]
L'admirable saint François de Paule est solitaire jusque dans la cour [de Louis XI], est toujours recueilli en Dieu parmi ce tumulte [BOSSUET, 1er panég. St Franç. de Paule, 2]
On m'élevait alors, solitaire et cachée [RAC., Esth. I, 1]
Je suis devenu solitaire, ou, comme ils disent, insociable et misanthrope, parce que la plus sauvage solitude me paraît préférable à la société des méchants, qui ne se nourrit que de trahisons et de haine [J. J. ROUSS., 7e promen.]
Il se dit des choses. Vie solitaire. Il a l'humeur solitaire.
Qu'il y ait, pour ainsi dire, des plaisirs solitaires qui n'aient pas besoin de se communiquer [FONTEN., Dial. des morts mod. 1]
Ceux qui accusaient sa bienveillance [de l'abbé de Saint-Pierre] d'être froide et banale, ne pouvaient au moins la taxer d'être solitaire et personnelle [D'ALEMB., Éloges, l'Ab. de St-P.]
Quelque chose manquait à ce cœur solitaire [DELILLE, Parad. perdu, VIII]
Qui résulte de la solitude, ou qui n'est pas partagé.
Viens, tu souffres, ami ; quelque ennui solitaire Te ronge [A. DE MUSS., la Nuit de mai.]
Il se dit de quelque objet qui n'est associé à aucun autre semblable. Fleurs solitaires, fleurs qui naissent séparées les unes des autres sur la plante qui les porte. Ver solitaire, voy. TAENIA. Terme d'architecture. Colonne solitaire, colonne isolée qui ne fait pas partie d'un ordre, qui ne porte pas un entablement.
Isolé, désert.
Souvent ce cabinet, superbe et solitaire, Des secrets de Titus est le dépositaire [RAC., Bérén. I, 1]
Remplissant de vos cris les antres solitaires [VOLT., Œdipe, III, 4]
Ah ! c'est trop tôt chercher ce solitaire asile [ID., Zaïre, IV, 3]
S. m. Anachorète qui vit dans la solitude. Les solitaires de la Thébaïde.
Mes amis, dit le solitaire, Les choses d'ici-bas ne me regardent plus ; En quoi peut un pauvre reclus Vous assister ? que peut-il faire ? [LA FONT., Fabl. VIII, 3]
C'est dans la classe des solitaires que se trouvent les hommes qui poussent le plus loin la carrière de la vie [BERN. DE ST-P., Paul et Virginie.]
Il visita la grotte du solitaire, qu'il trouva remplie de ronces et de framboisiers [CHATEAUB., Atala, Épilogue.]
Tout homme qui vit seul ou très retiré.
Un solitaire peut s'estimer davantage que ne fera celui qui vit avec les autres et qui s'y compare [FONT., Leibnitz.]
Peu de gens peuvent comprendre la félicité d'un solitaire qui l'est par un choix tous les jours renouvelé [ID., Lahire.]
Cela me rappelle le mot d'un solitaire qui disait aux personnes dont il recevait quelquefois la visite : Vous voyez un homme presque aussi heureux que s'il était mort [D'ALEMB., Lett. au roi de Pr. 14 nov. 1776]
Terme d'argot de théâtre.
Des amateurs fréquentant les spectacles et curieux d'assister aux premières représentations payent leur billet au chef [des claqueurs], et n'exigent aucun rabais sur le prix du bureau.... exempts de toute surveillance, ils vont se porter loin de la troupe vénale qui les désigne sous le nom de solitaires, à cause de leur position topographique et tout à fait indépendante [CASTIL-BLAZE, Hist. de l'Acad. de musique, XXIX, t. II, p. 405]
Terme de vénerie. Vieux sanglier mâle, sorti de compagnie.
Jeu qu'on joue seul sur une petite table percée de trente-sept trous, et avec trente-six chevilles.
Il faut jouer au solitaire, Quand on n'est plus dans les beaux ans [PANNARD, Œuvr. t. III, p. 358]
Terme de jeu. Espèce de quadrille, dans lequel on joue toujours seul, sans appeler.
10° Terme de joaillier. Diamant détaché, monté seul ; lorsque le diamant est petit, il se nomme étincelle. Acheter un solitaire.
11° Espèce de papillon.
12° Petite constellation méridionale.
13° S. f. Espèce de fleur.
Vous le voyez planté, et qui a pris racine au milieu de ses tulipes et devant la solitaire [LA BRUY., XIII]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et sui faiz ausi comme li moiniaus solitaires en la meson [, Psautier, f° 120]
    Il n'est nul qui vossist [voulût] avoir tout le bien du monde pour vivre solitaire, ce est à dire tout seul [BRUN. LATINI, Trésor, p. 322]
    Et je qui demore toz seus [seul], Si quis [cherchai] les solitaires leus [lieux] [, Roman de la poire, ms.]
  • XIVe s.
    Et à celui qui est solitaire, sa vie est forte et grieve [ORESME, Éth. 284]
  • XVIe s.
    .... J'errais entre les bois Seul à par-moy sauvage et solitaire [RONS., 739]
    Et m'esloignant du monde, afin de vous complaire, Je vivray dans un antre, hermite solitaire [DESPORTES, Elégies, I, 4]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. solitari, soletari ; espagn. et ital. solitario ; du lat. solitarius, dérivé de solitas, qui vient de solus, seul.

solitaire

SOLITAIRE. adj. des deux genres. Qui est seul, qui vit dans la solitude. Homme solitaire. Femme solitaire. Vous êtes bien solitaire aujourd'hui.

Ver solitaire, Ver blanc, plat, fort long et annelé, qui s'engendre dans les intestins et qui est ordinairement seul.

En termes de Botanique, Fleurs solitaires, Fleurs qui naissent séparées les unes des autres sur la plante qui les porte.

SOLITAIRE se dit aussi des Choses. Il a l'humeur solitaire. Vie solitaire.

En termes d'Architecture; Colonne solitaire, Colonne isolée, qui ne fait pas partie d'un ordre, qui ne porte pas un entablement.

SOLITAIRE se dit aussi des Lieux déserts, des lieux éloignés du commerce du monde. Ce lieu est fort solitaire. Un asile solitaire.

SOLITAIRE s'emploie encore comme nom masculin et se dit des Anachorètes et des moines qui vivent dans la solitude. Les solitaires d'Égypte, de la Thébaïde. C'est un pieux solitaire.

Il se dit, par extension, de Tout homme qui vit dans la solitude, qui vit très retiré. Vous l'avez vu fort répandu dans le monde, maintenant c'est un solitaire.

Il se dit aussi d'un Vieux sanglier sorti de la compagnie.

En termes de Joaillerie, il désigne un Diamant monté seul, sans entourage. Porter au doigt un solitaire.

solitaire

Solitaire, Solitarius.

Cercher lieux solitaires, Solitudines captare.

solitaire


SOLITAIRE, adj. et subst. SOLITAIREMENT, adv. SOLITUDE, s. f. [Solitère, tèreman, tude: 3e è moy. et lon. aux deux prem. 4e e muet à tous les trois.] Solitude, est, 1°. l'état d'un homme qui est seul, qui est retiré du comerce du monde. "Il aime; il suporte sans peine la solitude: troubler la solitude de quelqu'un. "Douze Comtes, en abandonnant le Prince, étoient sûrs de le réduire à la plus entière solitude. MOREAU. "Le Maréchal de Belle-Isle fut frère: il faut époux: il n'est plus que père. La solitude qui comence de naître autour de lui, l'aflige et l'épouvante. Neuville. = 2°. Désert, lieu éloigné du comerce des homes. "Afreuse ou charmante, agréable solitude: se retirer dans la solitude:
   Rem. Dans le 1er sens même, ce mot n'a pas un emploi aussi étendu que le mot seul, seule. On dit à quelqu'un, je ne veux pas vous laisser seul: mais je ne crois pas qu'on doive dire comme Racine fait dire par Olympe à Jocaste:
   Mais vous dois-je laisser en cette solitude?
Si l'on n'a pas présent le lieu de la scène, on croira qu'elle lui dit: dois-je vous laisser dans ce désert? * Bossuet et Neuville l'emploient plus figurément encôre dans ce même sens. "Ils étoient les seuls de leur croyance sur la terre: leur solitude leur fit tant d'horreur que, etc. BOSS. "Peut-il se faire que Calvin ne se soit point épouvanté de sa solitude.... Seul contre tous les Pères, contre tous les Docteurs, contre tous les Conciles, etc. seul contre le monde entier. Neuv. Ces exemples montrent que dans ce premier sens, solitude ne fait pas bien avec les pronoms démonstratifs ou possessifs.
   SOLITAIRE est 1°. qui aime à être seul: humeur solitaire: "Il ou elle est fort solitaire: vie solitaire.
   L'homme sensé, qu'au monde atache sa naissance,
   Sans quiter ses devoirs, sans changer de séjour,
   Peut vivre solitaire au milieu de la Cour.
       Sidney.
= 2°. Qui vit dans la solitude, dans le désert. Il est alors substantif. "Ce pieux Solitaire: les Solitaires de la Thébaïde. = 3°. En parlant des lieux: désert, écarté du bruit, du comerce du monde. "Ce lieu est fort solitaire. = Il peut précéder, ou suivre le substantif: mais il peut y avoir des inversions dûres, quand il précède: solitaire valon, ou valon solitaire.
   J'aimerai votre horreur, solitaires vallées.
       Gresset.
"Je redouterai les ombres solitaires de la nuit, qui me rapelleront ma funeste erreur. Jér. Déliv.Solitaires ombres, sonerait mal.
   SOLITAIREMENT, d'une manière solitaire. "Il vit, il a toujours vécu solitairement.

Synonymes et Contraires

solitaire

adjectif solitaire
1.  Qui est sans compagnie.
2.  Qui fuit les hommes.

solitaire

nom masculin solitaire
Personne qui vit à l'écart.
sauvage -familier: ours -littéraire: ermite.
Traductions

solitaire

solitary, lonesome, lone, lonely, solitaire, isolatedבדד (תה״פ), גלמוד (ת), מתבודד (ז), ערירי (ת), מִתְבּוֹדֵד, עֲרִירִי, גַּלְמוּדeenzaam, verlaten, afgelegen, alleen, teruggetrokkeneinsam, abgeschlossen, Einödeμοναχικός寂寞, 寂寞的solitarioوَحِيْدٌosamělýensomsolitarioyksinäinenusamljen孤独の외로운ensomosamotnionyодинокийensamเดียวดายyalnızcô đơn (sɔlitɛʀ)
adjectif
1. qui aime être seul un homme solitaire
2. qui est seul un voyageur solitaire

solitaire

[sɔlitɛʀ]
adj
[personne] → solitary
Il a toujours été quelqu'un de solitaire → He's always been a loner.
[lieu] → lonely; [activité] → solitary
nmf
loner
en solitaire [tour du monde, transat] → single-handed
(RELIGION)recluse
nm
(= diamant) → solitaire
(= jeu) → solitaire