sollicitation

sollicitation

n.f. (Surtout au pl.)
1. Prière, démarche instante en faveur de qqn : Depuis son élection, elle est assaillie de sollicitations requête, supplique
2. Ce qui sollicite qqn, attire son intérêt, son attention : Les touristes sont soumis à de multiples sollicitations appel, incitation

sollicitation

(sɔlisitasjɔ̃)
nom féminin
demande insistante Il reçoit de nombreuses sollicitations.

SOLLICITATION

(sol-li-si-ta-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
Action de solliciter.
J'ai fait souvenir M. de Lamoignon de la sollicitation que vous lui avez faite pour M. B*** [SÉV., 14 janv. 1689]
La réputation que M. de Lamoignon s'était acquise dans le parlement et dans le conseil fut sa seule sollicitation auprès des puissances [FLÉCH., Lamoignon.]
Mes vœux sont pour le maréchal d'Estrées, et mes sollicitations pour un autre [MAINTENON, Lett. au card. de Noailles, 5 nov. 1700]
Fig.
Les gémissements des malheureux plaideurs qu'il croyait entendre nuit et jour étaient pour M. le Tellier une perpétuelle et vive sollicitation [BOSSUET, le Tellier.]
À la sollicitation de, sur les instances de. J'ai fait cette démarche à la sollicitation de mes amis.
Soins, démarches pour le succès d'une affaire. Il a employé bien du temps à la sollicitation de ses procès. Chargé de la sollicitation des affaires de telle ville.
Particulièrement. Recommandation à des juges.
Il me dit qu'il avait un procès à solliciter pour vous ; je lui fis promettre qu'il m'en avertirait, afin que je prenne part de la sollicitation [GUI PATIN, Lettres, t. II, p. 515]
Combien d'hommes qui sont forts contre les faibles, fermes et inflexibles aux sollicitations du simple peuple.... qui refusent les petits présents, qui n'écoutent ni leurs parents ni leurs amis, et que les femmes seules peuvent corrompre ! [LA BRUY., XIV]
Il me semble que les sollicitations ne doivent avoir lieu dans aucun procès [VOLT., Lett. la Michodière, 13 févr. 1763]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Tant pour ses raisons et pour la sollicitation que faisoient ceulx de Bouvynes [COMM., II, 1]
    Par ses solicitations deceptives, il emmena folier par le païs Hubinette, sœur de l'exposant [DU CANGE, follis.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. sollicitationem, de sollicitare, solliciter.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SOLLICITATION. Ajoutez :
    Sollicitation d'une personne, action de solliciter cette personne.
    J'ai écrit à M. de la Silleraye, pour le prier, et madame sa femme, de nous être toujours favorables auprès de M. le président Croiset.... je lui demande aussi la sollicitation de M. Rossignol [SÉV., à Mme de Grignan, 24 mai 1690, dans Lett. inédites, éd. Capmas, t. II, p. 391]

sollicitation

SOLLICITATION. n. f. Action de solliciter. C'est à la sollicitation d'un de ses amis qu'il a fait telle chose. Il s'est rendu à mes sollicitations. Céder, résister aux sollicitations. Sollicitation pressante, instante.

sollicitation


SOLLICITATION, s. f. SOLLICITER, v. act. SOLLICITEUR, s. masc. [Sol-licita-cion, , teur: dern. é fer. au 2d.] Solliciter, c'est 1°. inciter, ou exciter à faire, à dire, etc. Il régit à devant les noms et à ou de devant les verbes. Solliciter au mal, au péché, à la vengeance, à la révolte. "Solliciter quelqu'un à faire, ou de faire quelque chose. Le 1er est le meilleur, à mon avis. = 2°. Poursuivre, en parlant des afaires. "Solliciter son payement, son congé, la liberté, l'élargissement de, etc. Solliciter un procês. = Solliciter son Raporteur, ses Juges; leur recomander son afaire. = En ce sens, il est aussi neutre: mes amis ont sollicité pour moi. "Je suis lâs de solliciter.
   Mais, qui voulez-vous donc qui pour vous sollicite?
   - - - - Qui je veux? la raison, mon bon droit, l'équité.
       Misant.
Rem. Quelques Auteurs lui font régir l'ablatif de la persone. "Le Dauphin sollicita du Roi une Déclaration contre ces Écrivains (les Philosophistes) l'Abé Proyart. "Sollicitant du Souverain la grace de la naturalisation. TARG. L'Académie dit solliciter une grâce auprês du Roi: c'est ainsi qu'il faut dire. = Solliciter est élégant au figuré, avec le régime des chôses matérielles.
   Les champs sollicités par les mains des Camilles,
   De leurs dons à l'envi combloient leurs possesseurs.
       Poème des Saisons.
"Voyez d'un pôle à l'aûtre la terre sollicitée par les travaux assidus, qui la rendent féconde. Éphémérides du Citoyen. Cette expression figurée est meilleure en vers, et dans la prôse poétique, que dans le discours ordinaire. Il me semble que dans l'ouvrage cité, on embouche la trompette sans beaucoup de nécessité. = * On a dit aûtrefois, solliciter un malade, pour dire, en prendre soin, le servir avec soin, avec sollicitude.
   SOLLICITATION, a les sens du verbe. Faire quelque chôse à la sollicitation de quelqu'un. "La sollicitation d'une afaire, d'un procês. "Les sollicitations auprês des Juges sont ordinairement fort inutiles. Faire des sollicitations.
   SOLLICITEUR, 1°. Celui qui est employé à solliciter les afaires, les procês d'autrui. "Vous avez un bon, un habile solliciteur. — Solliciteur de procês, se prend en mauvaise part. = 2°. On dit solliciteur, et même solliciteûse, des persones qui sollicitent une afaire pour eux-mêmes ou pour leurs amis. "Je me rendrai votre solliciteur. "Il est ardent solliciteur: c'est une solliciteûse pressante.

Synonymes et Contraires

sollicitation

nom féminin sollicitation
1.  Action de solliciter.
2.  Ce qui sollicite quelqu'un.
Traductions

sollicitation

העתרה (נ), הַעֲתָרָה

sollicitation

Anstiftung

sollicitation

solicitation, request

sollicitation

sollecitazione