solliciteur, euse

Recherches associées à solliciteur, euse: solliciter, solliciteuse, sollicitude

SOLLICITEUR, EUSE

(sol-li-si-teur, teû-z') s. m. et f.
Celui, celle qui sollicite, postule pour soi ou pour autrui une grâce, une place, une faveur, etc.
Je m'en vais en être la solliciteuse auprès du père de la Chaise [MAINTENON, Lett. au card. de Noailles, 18 mai 1695]
Il avait donné au roi son confesseur, que tous les solliciteurs de bénéfices appelaient le chef de l'Église gallicane [VOLT., l'Ingénu, ch. 13]
Mais avoir à braver le sourire ou les larmes D'une solliciteuse aimable et sous les armes [PIR., Métrom. III, 9]
Fig.
Si mon livre est bon, il sera mon solliciteur auprès de vous [BALZ., Liv. VI, lett. 6]
Se dit de celui, de celle qui sollicite un procès, une affaire pour soi ou pour autrui.
Ou, d'un nouveau procès hardi solliciteur, Aborder sans argent un clerc de rapporteur [BOILEAU, Lutr. III]
Ira-t-il faire le solliciteur chez les juges ? [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Fig.
Autres fourberies tyranniques, dont les jésuites sont les solliciteurs en ce siècle maudit et pervers [GUI PATIN, Lett. t. II, p. 231]
Rappelez en votre mémoire.... cette paix fortunée dont il [M. le Tellier] fut le solliciteur et, pendant le traité, le dépositaire [FLÉCH., le Tellier.]
En particulier, celui qui est chargé de solliciter les affaires, les procès d'autrui.
Il envoya chercher un solliciteur de procès qui demeurait dans son voisinage [LESAGE, Guzm. d'Alf. IV, 74]
Un solliciteur de procès (je ne puis l'appeler autrement puisqu'il sollicite).... achète ce procès de votre grand'mère pour la somme de cent quinze mille livres [VOLT., Pol. et lég. Probabilités en justice, intervention.]
Fig.
Je me trouve depuis vingt-cinq ans solliciteur de l'intérêt public, mais sans crédit et par conséquent fort peu utile au public présent, [L'ABBÉ DE ST-PIERRE, dans Rev. des deux Mondes, 1er févr. 1869, p. 560]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Me Jean Chappelles, solliciteur frequentant audict Bourdeaulx [FR. MICHEL, Hist. du comm. et de la navig. à Bordeaux, t. II, p. 390]
  • XVIe s.
    Ne pourront lesdits greffiers et tous autres et leurs clercs exiger ny prendre des parties, leurs procureurs et solliciteurs, aucune chose plus avant qu'il ne leur est taxé par les ordonnances dernieres [, Coust. gén. t. II, p. 980]

ÉTYMOLOGIE

  • Solliciter ; provenç. sollicitador ; espagn. solicitador ; ital. sollicitatore, sollecitatore.