sommé, ée

SOMMÉ, ÉE1

(so-mé, mée) part. passé de sommer 1
À qui on a déclaré qu'il ait à faire telle ou telle chose. La place sommée de se rendre.
Il se voyait pressé de tous côtés, sommé de sa parole, obligé de combattre contre les étrangers [ANQUET., Ligue, III, p. 270]

SOMMÉ, ÉE2

(so-mé, mée) part. passé de sommer 2
Dont on a formé la somme. Suites sommées.

SOMMÉ, ÉE3

(so-mé, mée) adj.
Terme de vénerie. Tête de cerf sommée d'empaumure, de brochure, de fourchure, tête de cerf qui se termine en fourche, etc. Terme de blason. Se dit pour surmonté. Terme de fauconnerie. Se dit des plumes du faucon, quand elles sont parvenues à toute leur longueur.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. summus, le plus élevé (voy. SOMMET).