sommation

sommation

n.f. [ de 1. sommer ]
1. Appel lancé par un représentant qualifié de la force publique, enjoignant à une ou plusieurs personnes de s'arrêter : Le policier a ouvert le feu après les sommations réglementaires semonce
2. Acte d'huissier mettant qqn en demeure de payer ou de faire qqch.

sommation

(sɔmasjɔ̃)
nom féminin
ordre officiel la sommation de payer une dette

SOMMATION1

(so-ma-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Action de sommer. Cette forteresse capitula à la première sommation. Les trois sommations qui précèdent l'emploi de la force armée contre les attroupements séditieux.
J'ai toujours mandé qu'on ne trouverait jamais d'huissier qui osât faire une sommation au greffier du parlement toulousain, après que ce parlement a défendu si sévèrement la communication des pièces, c'est-à-dire de sa honte [condamnation de Calas] [VOLT., Lett. d'Argental, 4 août 1762]
Fig.
Je me rends à la première sommation que vous me faites [BALZ., liv. VII, lett. 5]
Acte par écrit contenant la sommation faite en justice. Voilà les trois sommations qui lui ont été faites. Recevoir une sommation. Sommation respectueuse, acte extra-judiciaire qu'un fils de vingt-cinq ans ou une fille de vingt et un ans sont tenus de faire signifier à leurs père et mère ou à leurs aïeuls et aïeules, pour leur demander conseil sur leur mariage, lorsque ces parents n'ont pas donné leur consentement.
La fille de St-Aulaye fit à sa mère des sommations respectueuses et se maria [SAINT-SIMON, 166, 199]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Si leur fit on sommation De vouloir la ville au roi rendre [MARTIAL DE PARIS, dans le Dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Sommer 1.

SOMMATION2

(so-ma-sion) s. f.
Terme de mathématiques. Opération par laquelle on trouve la somme de plusieurs quantités en série. La sommation des suites. Terme de physique. Sons de sommation (voy. SON 3).

ÉTYMOLOGIE

  • Sommer 2.

sommation

SOMMATION. n. f. Action de sommer. Sommation verbale. Sommation par écrit. Faire une sommation. Les sommations qui doivent précéder l'emploi de la force armée contre les attroupements séditieux. Les sommations requises et nécessaires. Réitérer les sommations.

Il désigne particulièrement l'Acte écrit contenant la sommation faite en justice. Voilà les trois sommations qui lui ont été faites.

Sommation respectueuse s'est dit de l'Acte extrajudiciaire qu'un fils de vingt-cinq ans ou une fille majeure de vingt et un ans étaient tenus de faire signifier à leur père et à leur mère ou à leurs aïeuls et aïeules, lorsque ces parents n'avaient pas donné leur consentement au mariage qu'ils voulaient contracter.

sommation

SOMMATION. n. f. T. de Mathématiques. Opération par laquelle on trouve la somme de plusieurs quantités, en particulier dans le cas où celles-ci sont en nombre infini; par laquelle on réduit à un petit nombre de termes un grand nombre de quantités. La sommation des suites, des séries.

sommation

Sommation duëment faicte, Denuntiatio candide facta. B.

sommation


SOMMATION, s. f. SOMMER, v. actif. [Soma-cion, : 2e é fer. au 2d. = On pourrait écrire, somation, somer.] Somation est l'action de somer, de signifier à quelqu' un, dans les formes établies, qu'il ait à faire telle ou telle chôse, si non qu'on l'y obligera. "Faire une somation à, ou somer quelqu'un de payer, de sortir d'une maison, etc. "Somer le Gouverneur d'une place de se rendre. — On dit aussi, somer une place, sans autre régime. = Somer quelqu'un de sa parole; lui demander qu'il la tiène. = Au Palais, somation est aussi l'acte par écrit, contenant la somation faite en Justice.

Synonymes et Contraires

sommation

nom féminin sommation
Invitation impérative.
Traductions

sommation

זימון (ז), צו קריאה (ז), תביעה (נ), זִמּוּן

sommation

aanmaning

sommation

admono, minacordono

sommation

admonitus

sommation

maning

sommation

[sɔmasjɔ̃] nf
(DROIT)summons sg
(avant de faire feu)warning