soufflé

soufflé

n.m.
Préparation culinaire salée ou sucrée faite d'une pâte à base de blancs d'œufs et qui gonfle à la cuisson : Un soufflé au fromage. Le soufflé est retombé.

soufflé


soufflée

(sufle)
adjectif
cuisine qui a gonflé en chauffant une tarte soufflée au saumon

soufflé


nom masculin
cuisine plat de pâte gonflée en chauffant un soufflé au fromage

souffle

SOUFFLE. n. m. Vent produit en poussant l'air hors de la bouche. Un souffle puissant. Par exagération, Il est si faible qu'on le renverserait d'un souffle.

Il se dit aussi de la Simple respiration. Retenir son souffle. Manquer de souffle. Perdre le souffle. Reprendre son souffle.

Cet homme n'a que le souffle, n'a qu'un souffle de vie, Il est extrêmement faible. Il n'a plus que le souffle, Il est agonisant. On dit encore dans un sens analogue : Sa vie ne tient qu'à un souffle.

Fig., Cet écrivain manque de souffle, Il ne se soutient pas longtemps, il est vite à bout d'idées, à court d'imagination.

SOUFFLE se dit, par extension, de l'Agitation de l'air. Il ne fait pas un souffle de vent. Au moindre souffle de vent. Le souffle impétueux des vents. Le souffle léger des zéphyrs.

Il s'emploie aussi figurément et signifie Inspiration, influence. Le poète semblait être animé d'un souffle divin. Le souffle empoisonné de la haine, de l'envie, de la calomnie.

souffle

Souffle, f. penac. Est l'Imperatif, dont l'Infinitif est souffler. Duquel Imperatif on use par mocquerie, quand on veut donner à entendre que ce que aucun a dit est une bourde et mensonge ou que ce que aucun promet faire ou donner, ne se doit attendre, Fabulae. Bud. ex Terent. Comme quand quelqu'un a raconté quelque nouvelle estrange, ou promet et se vante de faire quelque chose outre ses moyens, on luy respond en voix eslevée et par derision soufflez, comme, si on luy disoit que ce qu'il a dit et promis ne sont que fables. La signification et usage procede, ce semble, des batteleurs, lesquels ayans fait semblant de mettre en la main quelque noix de galle ou autre chose, la presentent à quelqu'un, qui leur est à l'environ, luy disant Soufflez en mon poing, et apres qu'il y a soufflé, la recouvrans, il ne s'y trouve rien dedans.

souffle


SOUFFLE ou SOUFLE, s. m. SOUFLER, v. n. et act. SOUFLEUR, s. m. [2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Soufle est le vent que l'on fait, en poussant de l'air par la bouche. "Il est si faible qu'on le renverserait du moindre soufle. = Il ne signifie quelquefois que la simple respiration. "Il n'a qu'un soufle de vie. = Médiocre agitation de l'air. "Il ne fait aucun soufle de vent. = En Poésie, on le dit quelquefois d'un vent violent, mais en y ajoutant une épithète: le soufle impétueux des vents, des aquilons.
M. Le Franc dit à Dieu:
   Ton soufle assemble les orages,
   Les aquilons, dont les ravages
   Font régner la mort sur les eaux.
   SOUFLER, faire du vent, en poussant l'air avec la bouche. "Soufler dans ses doigts, au visage de quelqu'un, sur une table, pour en ôter la poussière. — Fig. "Le Seigneur a souflé sur l'âmas de leurs richesses injustes. Massill. = Et en parlant du vent, d' un souflet, etc. Le vent qui soufle est doux, ou violent, agréable, ou incomode. "Il soufle un vent frais. "Ce souflet est percé; il ne soufle pas. = Il se dit aussi de l'homme et des animaux, quand ils respirent avec éfort. À~ la moindre fatigue, il soufle comme un beuf. "Ce cheval est poussif, voyez comme il soufle. = En st. fig. famil. On dit d'un homme, qu'il n'ôserait soufler, qu'il ne soufle pas, qu' il n'ôserait ouvrir la bouche pour se plaindre. * En Provence, l' on dit, ne pas soufler un mot, n'en soufler pas une. C' est du Provençal, habillé en Français. — Soufler aux oreilles de quelqu'un, lui vouloir persuader des chôses. méchantes contre d'autres persones. Voy. CHAUD. = V. act. "Soufler le feu, pour l'alumer; la chandelle, pour l'éteindre, la poussière, pour l'ôter; l' orgue, pour doner du vent aux tuyaux, etc. = FIG. Soufler la discorde, ou le feu de la discorde, ou, la division; l'exciter. = V. n. sans régime. Chercher la pierre philosophale. "Il a dépensé tout son bien à soufler.
   SOUFLEUR est 1°. Qui soufle, comme ayant peine à respirer. "C'est un soufleur perpétuel. = 2°. qui soufle continuellement le feu; soufleur importun, incomode. = 3°. Soufleur d'orgues. = 4°. Celui, qui suggère à une persone, qui parle en public, les endroits où la mémoire vient à lui manquer. "Ce Prédicateur a besoin d'un soufleur: "Le soufleur de la Comédie. = 5°. Alchimiste; qui cherche à faire de l'or. "C'est un mauvais métier que celui de soufleur.

Synonymes et Contraires

soufflé

adjectif soufflé
2.  Anormalement gonflé.
Traductions

soufflé

soufflé

soufflé

תפיחה/תפיחית (נ), תְּפִיחָה

soufflé

soufflé

soufflé

sufleo

soufflé

Auflauf, Soufflé

soufflé

soffiato

soufflé

[sufle]
adj
(= ahuri, stupéfié) → staggered
(CUISINE)soufflé
nm (CUISINE)soufflé
un soufflé au fromage → a cheese soufflé
souffle au cœur nm (MÉDECINE)heart murmur