soulager

soulager

v.t. [ lat. subleviare, de alleviare, alléger, de levis, léger ]
1. Débarrasser qqn d'une partie d'un fardeau : Cela me soulagerait si tu prenais ce sac décharger ; charger
2. Diminuer, adoucir une souffrance physique ou morale : Cette pommade soulage les douleurs musculaires apaiser, atténuer, calmer ; aviver consoler, réconforter
3. Aider, diminuer la peine, l'effort : Le fait d'avoir une employée de maison la soulage un peu.
4. Diminuer l'effort subi par qqch : Soulager une poutre en l'étayant

se soulager

v.pr.
1. Se procurer du soulagement : Elle s'est soulagée en nous disant la vérité.
2. Fam. Satisfaire un besoin naturel.

soulager


Participe passé: soulagé
Gérondif: soulageant

Indicatif présent
je soulage
tu soulages
il/elle soulage
nous soulageons
vous soulagez
ils/elles soulagent
Passé simple
je soulageai
tu soulageas
il/elle soulagea
nous soulageâmes
vous soulageâtes
ils/elles soulagèrent
Imparfait
je soulageais
tu soulageais
il/elle soulageait
nous soulagions
vous soulagiez
ils/elles soulageaient
Futur
je soulagerai
tu soulageras
il/elle soulagera
nous soulagerons
vous soulagerez
ils/elles soulageront
Conditionnel présent
je soulagerais
tu soulagerais
il/elle soulagerait
nous soulagerions
vous soulageriez
ils/elles soulageraient
Subjonctif imparfait
je soulageasse
tu soulageasses
il/elle soulageât
nous soulageassions
vous soulageassiez
ils/elles soulageassent
Subjonctif présent
je soulage
tu soulages
il/elle soulage
nous soulagions
vous soulagiez
ils/elles soulagent
Impératif
soulage (tu)
soulageons (nous)
soulagez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais soulagé
tu avais soulagé
il/elle avait soulagé
nous avions soulagé
vous aviez soulagé
ils/elles avaient soulagé
Futur antérieur
j'aurai soulagé
tu auras soulagé
il/elle aura soulagé
nous aurons soulagé
vous aurez soulagé
ils/elles auront soulagé
Passé composé
j'ai soulagé
tu as soulagé
il/elle a soulagé
nous avons soulagé
vous avez soulagé
ils/elles ont soulagé
Conditionnel passé
j'aurais soulagé
tu aurais soulagé
il/elle aurait soulagé
nous aurions soulagé
vous auriez soulagé
ils/elles auraient soulagé
Passé antérieur
j'eus soulagé
tu eus soulagé
il/elle eut soulagé
nous eûmes soulagé
vous eûtes soulagé
ils/elles eurent soulagé
Subjonctif passé
j'aie soulagé
tu aies soulagé
il/elle ait soulagé
nous ayons soulagé
vous ayez soulagé
ils/elles aient soulagé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse soulagé
tu eusses soulagé
il/elle eût soulagé
nous eussions soulagé
vous eussiez soulagé
ils/elles eussent soulagé

SOULAGER

(sou-la-jé. Le g prend un e devant a et o : soulageant, soulageons) v. a.
Débarrasser de quelque partie d'un fardeau. Il fatigue trop, allez le soulager.
Celui-ci [mulet], glorieux d'une charge si belle, N'eût voulu pour beaucoup en être soulagé [LA FONT., Fabl. I, 4]
Fig.
âme de mes conseils et qui seul tant de fois Du sceptre dans ma main as soulagé le poids [RAC., Esth. II, 5]
Soulager un plancher, une poutre, diminuer la charge qu'ils portent. En termes d'art, soulager la main, la rendre plus légère.
L'on doit conduire son burin suivant les hauteurs et cavités des plis, élargissant les tailles sur les jours, les resserrant dans les ombres ....soulageant sa main, de sorte que les contours soient formés et conclus sans être tranchés ni durs [FLORENTIN LE COMTE, Cabinet des singularités, t. I, p. 124]
Terme de marine. Soulager un navire dans une tempête, jeter à la mer une partie de sa plus grosse charge. Changer de direction ou d'orientation pour diminuer l'effort du vent sur un navire, un mât, une voile. Soulager une voile.
Fig. Alléger le travail, la peine, le mal.
Lorsqu'un médecin vous parle d'aider, de secourir, de soulager la nature [MOL., Mal. imag III, 3]
Elle [Mme de Grignan] m'assure qu'elle me soulagera bientôt de vous écrire, et qu'elle vous remerciera elle-même [SÉV., à Guitaut, 13 juin 1679]
Sénèque, dont les soins me devraient soulager [RAC., Brit. III, 2]
Ne faites que ce que nul autre ne peut faire pour vous soulager ; vous ferez alors les véritables fonctions de roi [FÉN., Tél. XXIII]
Ambroise : Mais.... pour vous soulager, madame Évrard. - Mme Évrard : Qui, moi ? oh ! je n'ai pas du tout besoin qu'on me soulage [COL. D'HARLEV, Vieux célib. III, 5]
Diminuer un nombre, une quantité qui embarrasse.
Et la terrible loi de la nécessité D'un peuple trop nombreux soulage leur cité [DELILLE, Trois règ. VIII]
Diminuer le fardeau des impôts.
Il [Servius Tullius] porta directement au peuple toutes les affaires ; il le soulagea des taxes, et en mit tout le fardeau sur les patriciens [MONTESQ., Esp. XI, 12]
Diminuer la misère, secourir.
Les conseils du prince de Condé se réglaient plus que jamais par la justice ; on y soulageait la veuve et l'orphelin.... [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
La mémoire des malheureux qu'on a soulagés donne un plaisir qui renaît sans cesse [J. J. ROUSS., Hél. v, 2]
L'aspect des misères humaines Est plus touchant qu'il n'est affreux : Craint-on de voir les malheureux, Quand on veut soulager leurs peines ? [BERNIS, Quatre sais. hiv.]
Il faut rendre meilleur le pauvre qu'on soulage [ST-LAMB., Sais. IV]
Fig. Délivrer quelqu'un d'une partie de ses souffrances morales.
La faveur que me font trois si excellentes personnes me soulage de toutes mes peines [VOIT., Lett. 25]
Croyez-vous que je sois fatiguée de vous avoir écrit ? au contraire, j'en suis soulagée, j'en suis charmée [SÉV., 7 oct. 1687]
Vous ne sauriez croire de quel poids énorme la lettre de Votre Majesté m'a soulagé [VOLT., Lett. à Cather. II, 28 nov. 1769]
Va, pleure, si les pleurs peuvent te soulager [M. J. CHÉN., Gracques, III, 7]
Soulager son cœur, diminuer le chagrin dont on est oppressé.
Je n'ai pu m'empêcher de vous dire tout ce détail dans l'intimité et l'amertume de mon cœur, que l'on soulage en causant avec une bonne, dont la tendresse est sans exemple [SÉV., 16 nov. 1684]
Il soulageait son cœur en poussant des gémissements et en versant des larmes [FÉN., Tél. XXIII]
Absolument. Cela soulage, cela diminue nos regrets, notre peine.
Ce Granus et cet Agrippa me font voir que Charlemagne était aussi ignorant que moi ; et cela soulage [VOLT., Phil. ignor. 53]
Il se dit aussi des souffrances qu'on diminue.
À raconter ses maux souvent on les soulage [CORN., Poly. I, 3]
Et cette illusion soulageant sa disgrâce [J. B. ROUSS., Cantate, Circé.]
On ne soulage point les douleurs qu'on méprise [VOLT., Adél. du Guesclin. v, 1]
Se soulager, v. réfl. Se débarrasser d'une partie d'un fardeau. Le crocheteur reprit sa marche, après s'être soulagé d'une partie de sa charge. Fig.
Pourvu que nos riches oisifs aillent tous les jours pendant trois heures se soulager, au théâtre, du poids du temps qui les accable, peu leur importe qu'on s'amuse ailleurs [D'ALEMB., Lett. à J. J. Rouss.]
Fig. Diminuer son travail, sa peine. Il avait un emploi qui l'accablait, il a pris deux commis pour se soulager.
Si cela [écrire] vous fait la moindre incommodité et le moindre mal de tête, croyez que c'est me plaire que de vous soulager [SÉV., 7 août 1675]
10° Fig. Décharger son cœur de ce qui l'oppresse. Il s'est soulagé par l'aveu de sa faute. La douleur se soulage par la plainte.
M. le Prince insulta Chavigny, et sortit après s'être soulagé de la sorte en bonne compagnie [SAINT-SIMON, 8, 99]
11° Absolument. Se soulager, satisfaire quelque besoin naturel.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Nus hom ne scet l'aveir esmer [estimer], Qu'il jeterent al funz de mer, Pur lur nés [navires] auques suzlegier [BENOIT, I, V. 1871]
  • XIVe s.
    Et aucuns autres le soulegent en prenant une partie de tel faez [ORESME, Éth. 289]
  • XVe s.
    Le vaisseau trop chargié Est beaucoup soulaigié ; La charge et l'équipage Sont presque dans le port [BASSELIN, XIII]
    Par quoy l'eust peu soullager en plusieurs façons [son royaume] [COMM., V, 12]
  • XVIe s.
    Si la compagnie [pour mourir] vous peut soulager [MONT., I, 88]

ÉTYMOLOGIE

  • Sousleger, dont soulager n'est qu'une variation, vient de sous et leger ; c'est le même que soulever.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SOULAGER.
    Terme de marine. Ajoutez :
  • Soulager, soulever, faire flotter.
    Il a été reconnu qu'un mètre cube environ de ce gaz [hydrogène] pourrait soulager dans l'eau à peu près une tonne.... l'inventeur a fait des essais sur un modèle du Vanguard, assez lourd pour que deux hommes ne fussent pas capables de le soulager sur le fond [, Journ. offic. 6 août 1876, p. 6029, 3e col.]

soulager

SOULAGER. v. tr. Délivrer, débarrasser d'une partie de quelque fardeau. Ce portefaix est trop chargé, il faut lui ôter une partie de sa charge pour le soulager. Il faut soulager ce mulet, sa charge est trop lourde.

Soulager une poutre, soulager un plancher, Diminuer la charge que porte une poutre, un plancher.

Soulager un navire dans une tempête, Jeter à la mer une partie de sa plus grosse charge.

SOULAGER s'emploie aussi figurément et signifie Diminuer, adoucir le travail, la peine, le mal, la douleur de quelqu'un. Il faut lui donner un aide pour le soulager dans son travail. Soulager quelqu'un dans sa douleur. Soulager les malheureux. Le médicament qu'il a pris l'a soulagé. Cette pensée soulage. Il s'est soulagé par cet aveu. Soulager la peine, le mal, la misère de quelqu'un.

Absolument, Se soulager, Satisfaire un besoin naturel.

soulager

Soulager, Levare laborem alicui, Leuamento esse, Colleuare, Subleuare.

Synonymes et Contraires

soulager

verbe soulager
1.  Débarrasser d'un poids.
2.  Décharger d'une obligation.
Traductions

soulager

erleichternrelieve, alleviate, ease, facilitate, help, allay, cushion, mitigate, remit, assuage, solace, sootheverlichten, verzachten, vergemakkelijken, vermurwen, helpen, ontlasten, opluchtenהקל (הפעיל)fasiliteerανακουφίζωfaciligi, mildigialiviar, atenuar, mitigar, paliaraplainar, aquietar, facilitar, tranqüilizar, aliviarlätta, mildra, avhjälpaalleviare, alleggerire, soccorrereيُخَفِّفُzmírnitlindrehelpottaaolakšati安心させる경감시키다lindreulżyćоблегчатьผ่อนคลายdindirmeklàm dịu đi减轻 (sulaʒe)
verbe transitif
libérer qqn de qqch de désagréable soulager qqn d'une douleur

soulager

[sulaʒe] vt → to relieve
soulager qn de → to relieve sb of