soulas

SOULAS

(sou-là) s. m.
Terme vieilli. Soulagement, consolation, joie, plaisir.
Vain et faible soulas en un coup si funeste [CORN., la Veuve, IV, 1 (1re éd.)]
. Car ma femme, hélas ! Mon unique joie et soulas, Se trouva manquer à la bande [SCARR., Virg. II]
Ainsi, du sort indignement traité, Tout mon soulas est d'être visité [ID., Poés. div. Œuvr. t. VII, p. 77, dans POUGENS]
Chaque époux, s'attachant auprès de sa moitié, Vécut en grand soulas, en paix, en amitié, Le plus heureux, le plus content du monde [LA FONT., Joc.]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Que [je] puisse avoir de ma dolor solas [, Couci, X]
    Ne me vout [voulut] pas Diex pour neant donner Tous les soulaz qu'ai eüs en ma vie [, ib. XXII]
  • XIIIe s.
    Ris et soulas et joie m'ont bien clamée quite [, Berte, XXXVII]
  • XIVe s.
    Ce estoient les douleureux solaz que li viellars en attendant la mort faisoient à eulz et aus autres [lors de la prise de Rome par les Gaulois] [BERCHEURE, f° 111, verso.]
  • XVIe s.
    Le blanc doncques signifie joye, soulas et lyesse [RAB., Garg. I, 10]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. solatz ; catal. solas ; espagn. solaz ; ital. solazzo ; du lat. solatium, de solari, consoler, de solus, entier, et aussi seul.

soulas

SOULAS. n. m. Soulagement, consolation. Il est vieux.

soulas

Soulas, Solatium, Solamen, Leuamen.

Donner soulas, Solari, Solatium afferre, Solatio esse.

Recevoir soulas, Solatia admittere.

Mon soulas, Voluptas mea.