soupirail

(Mot repris de soupiraux)
Recherches associées à soupiraux: ventail, vitrail

soupirail

[ supiraj] n.m. [ de soupirer ] [soupiraux].
Ouverture donnant un peu d'air et de lumière à un sous-sol : Fermer les soupiraux de la cave.

soupirail

(supiʀaj)
nom masculin pluriel soupiraux (supiʀo)
ouverture qui laisse passer l'air et la lumière dans un sous-sol le soupirail d'une cave

SOUPIRAIL

(sou-pi-rall, ll mouillées) , au plur. SOUPIRAUX (sou-pi-rô) s. m.
Ouverture pratiquée à la partie inférieure d'un bâtiment, pour donner de l'air, du jour à une cave, à un souterrain.
Sur ses pas au barreau la troupe s'achemine, Et bientôt, dans le temple, entend, non sans frémir, De l'antre redouté les soupiraux gémir [BOILEAU, Lutr. v.]
Il [Satan] avait visité les sanctuaires du mensonge et de l'imposture, l'antre de Trophonius, les soupiraux de la sibylle [CHATEAUBR., Mart. VIII]
Par extension, fissures par où s'échappent des exhalaisons.
Ces fentes, dont quelques-unes descendent à plusieurs centaines de toises, sont les grands soupiraux par où s'échappent les vapeurs grossières [BUFF., Min. t. I, p. 196]
Baie pratiquée à plomb dans le sommet d'une voûte. Soupirail d'aqueduc, ouverture dans l'extrados de la voûte. En métallurgie, ouvertures pratiquées dans le bouge des meules de carbonisation.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Le souspirail de la cave [, Perceforest, t. II, f° 33]
  • XVIe s.
    Guerre faicte sans bonne provision d'argent n'a qu'un souspirail de vigueur [RAB., Garg. I, 46]
    N'ayans autres souspiraux, ny autres issues [AMYOT, Sert. 24]
    Tant de souspiraux, dont il souffle tantost le chaud, tantost le froid, et dont il sort tant de fumée [CHARRON, Sagesse, I, 40]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. sospiralh ; du lat. suspirare (voy. SOUPIRER).

soupirail

SOUPIRAIL. n. m. Ouverture pratiquée à la partie inférieure d'un édifice, pour donner un peu d'air et de jour à une cave, à un sous- sol, etc. Au pluriel, Des soupiraux.

soupirail


SOUPIRAIL, s. m. [Mouillez l'l finale: ai n'y a pas le son d'é, mais l'a et l' i y conservent leur propre son. — Plur. Soupiraux: prononcez soupirô. = * On a dit anciènement soupiral, en vers, pour la comodité de la rime: on ne le dirait pas aujourd'hui. L. T.] Ouvertûre qu' on fait pour doner de l'air et du jour à une cave, ou à quelqu'autre lieu souterrain.

Traductions

soupirail

[soupiraux] (pl) [supiʀaj, o] nmbasement window