source

source

n.f. [ de sours, anc. p. passé de sourdre ]
1. Point par lequel de l'eau souterraine s'écoule à la surface du sol ; endroit où naît un cours d'eau : Exploiter une source thermale. Boire de l'eau de source. La Seine prend sa source sur le plateau de Langres.
2. Principe, cause, origine de qqch : Sa nomination au poste de directeur a été la source de bien des jalousies germe son point de départ ; racine
3. Origine d'une information, d'un renseignement : La journaliste refuse de révéler ses sources.
4. Système qui peut fournir de façon permanente une énergie, des particules : Une source de chaleur, de lumière.
Langue source,
langue du texte que l'on traduit dans une autre langue (par opp. à langue cible).
Remonter à la source,
retrouver l'origine d'une affaire.
Retenue à la source,
système dans lequel l'impôt est prélevé sur le revenu avant le paiement de celui-ci.
Retour aux sources,
action de revenir aux débuts, jugés plus purs, d'une doctrine.

SOURCE

(sour-s') s. f.
L'eau qui commence à sourdre, qui sort de terre, et qui est l'origine d'un cours d'eau grand ou petit. Sources salées. Sources sulfureuses, ferrugineuses. La Seine prend sa source en Bourgogne.
La source est à chercher plutôt que les ruisseaux [TRISTAN, M. de Chrispe, IV, 11]
Les anciens ont mis les sources du Nil dans les montagnes appelées vulgairement les Montagnes de la Lune, au 10e degré de latitude méridionale [ROLLIN, Hist. anc. Œuvr. t. I, p. 30, dans POUGENS]
L'Asie.... est coupée en plus grands morceaux par les mers ; et, comme elle est plus au midi, les sources y sont plus aisément taries [MONTESQ., Esp. XVII, 6]
Le fleuve Mississipi a plus de sept cents lieues d'étendue depuis son embouchure jusqu'à quelques-unes de ses sources, qui ne sont pas éloignées du lac des Assiniboils [BUFF., Hist. nat. preuv. th. terr. Œuvr. t. II, p. 69]
Quelques jours après, nous montâmes à la source de la fontaine Castalie, dont les eaux pures et d'une fraîcheur délicieuse forment de belles cascades sur la pente de la montagne [BARTHÉL., Anach. ch. 22]
Source limpide et murmurante, Qui de la fente du rocher Jaillis en nappe transparente [LAMART., Harm. II, 5]
Source intermittente, source qui a des intervalles où elle cesse de couler. Sources inflammables, feux naturels produits par du gaz hydrogène carboné. Couper une source, l'intercepter, l'empêcher d'arriver là où sa pente la conduisait. Fig.
Hélas ! Que ne peut-il [le prince de Conti] voir le mal et en couper la source ! [J. J. ROUSS., Lett. à du Peyrou, 9 oct. 1757]
Couler de source, se dit d'une eau vive qui vient d'une source. Fig. Cela coule, cela vient de source, cela est dit, écrit ou fait d'une manière facile et naturelle.
Vous êtes intarissable, et vos lettres viennent de source, on le voit bien [SÉV., 14 juill. 7167]
Vous écrivez divinement, je suis sûre que vous n'y pensez pas, et que tout ce que vous dites.... coule de source de votre cœur au bout de votre plume [ID., à Mme de Grignan, 15 déc. 1688]
Quand il [l'amour divin] sera tourné en habitude, les actes couleront de source sans aucun besoin de les exciter [BOSSUET, Ét. d'orais. v, 28]
Rien ne coule de source et avec liberté ; ils parlent proprement et ennuyeusement [LA BRUY., V]
On sent que tant de beautés ont coulé de source, et n'ont rien coûté à celui qui les a produites [D'ALEMB., Él. Massillon.]
L'endroit d'où l'eau sort. Remonter une rivière jusqu'à sa source.
Fig. Il se dit des pays qui sont abondants, fertiles en certaines choses et qui les répandent au dehors. Le Pérou est une source abondante de métaux précieux.
Je lui ai proposé d'aller à Paris, comme à la source de tous les biens et de tous les maux [SÉV., 16 oct. 1680]
Ce pays est très beau, et Caen la plus jolie ville, la plus avenante.... et enfin la source de tous nos plus beaux esprits [ID., 5 mai 1689]
Fig. Ce qui laisse découler de soi, comme la source laisse découler son eau ; origine, principe.
Vous devez pourtant me permettre d'être galant à cette heure que je me trouve à la source de la galanterie et au lieu d'où elle s'est répandue par le monde [VOIT., Lett. 38]
Comme son pouvoir est la source du tien [CORN., Nicom. IV, 4]
Ce sont des larmes douces, dont la source n'est point amère [SÉV., 19 nov. 1688]
Les villes les plus célèbres venaient apprendre en Égypte leurs antiquités et la source de leurs plus belles institutions [BOSSUET, Hist. III, 3]
Ô Seigneur, dit le roi-prophète, mon cœur ne s'est point haussé ; voilà l'orgueil attaqué dans sa source [ID., Mar.-Thér.]
Allons à la source du mal, et apprenez une bonne fois à vous connaître vous-mêmes [BOURDAL., Myst. Résurrec. de J. C. t. I, p. 355]
La pensée de la mort fut la source féconde de tant d'œuvres de justice et de charité que Mme d'Aiguillon a pratiquées [FLÉCH., Aiguill.]
Des larmes d'Octavie on peut tarir la source [RAC., Brit. III, 3]
Ciel ! verra-t-on toujours par de cruels esprits Des princes les plus doux l'oreille environnée, Et du bonheur public la source empoisonnée ? [ID., Esth. III, 4]
Le cœur est la source de toutes les erreurs dont nous avons besoin ; il ne nous refuse rien dans cette matière-là [FONT., Dial. 2, Morts anc.]
Comment un soleil peut-il s'obscurcir et s'éteindre, dit la marquise, lui qui est en lui-même une source de lumière ? [ID., Mond. 5e soir.]
Remontez à la source de ces frayeurs excessives qui vous rendent l'image et la pensée de la mort si terrible [MASS., Carême, Mort.]
Ne vous en tenez pas à la surface de vos désirs qui vous trompent, en ne vous offrant rien que de louable ; allez à la source ; sondez-en les vues les plus secrètes [ID., Myst. Œuvr. de misér.]
Le prince de Conti était à la source des bons conseils et des grands exemples [ID., Or. fun. Conti.]
Ce changement continuel de magistrats était une source inépuisable d'intrigues et de désordres [RAYNAL, Hist. phil. XIX, 2]
Ce commandement [le 4e du Décalogue] est pris à la source même de la nature [CHATEAUBR., Génie, I, II, 4]
Fig. Il se dit d'une personne de qui découlent des biens, des avantages.
Ne négligez jamais de consulter M. l'archevêque [d'Arles] ; c'est la source du bon sens, de la sagesse des expédients [SÉV., 20 nov. 1673]
De la retraite de M. le Tellier coulait une source secrète de sages conseils sur tous les serviteurs fidèles [BOSSUET, le Tellier.]
Elle [madame la Dauphine] allait à la source des grâces [le roi] avec une humble confiance [FLÉCH., Dauphine.]
Ne serez-vous pas trop heureux, ô Idoménée, d'être la source de tant de biens ? [FÉN., Tél. XI]
Est-il de plaisir plus doux pour un bon cœur que de devenir une source de salut et de bénédiction pour ses frères ? [MASS., Pet. carême, Vices et vert. des gr.]
Il se dit des ancêtres, de l'origine des familles.
Ce n'est point chez nous que nous trouvons ces titres, c'est dans des chartes anciennes et dans des histoires ; ce commencement de maison me plaît fort : on n'en voit point la source [SÉV., à Bussy, 22 juill. 1685]
Dieu, qui d'un seul homme a voulu former tout le genre humain, et de cette source commune le répandre sur toute la terre [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Quelque glorieuse que fût la source dont il sortait, l'hérésie des derniers temps l'avait infectée [FLÉCH., Duc de Mont.]
Un sang qui prend sa première source dans le trône, qui coule sans interruption depuis tant de siècles [MASS., Or. fun. Louis le Gr.]
Je n'ai point de mon sang déshonoré la source [VOLT., Brutus, III, 8]
Le sang de Dardanus vient retrouver sa source [DELILLE, Én. VII]
Les sources de la vie, les organes principaux nécessaires à la vie.
Et cette émotion dont son âme est remplie A bientôt épuisé les sources de sa vie [VOLT., Zaïre, III, 4]
Les sources de la vie, se dit aussi des fonctions de la génération.
Il y a deux siècles qu'une maladie inconnue à nos pères passa du nouveau monde dans celui-ci, et vint attaquer la nature humaine jusque dans la source de la vie et des plaisirs [MONTESQ., Esp. XI, 11]
Terme de théologie. Les sources de la grâce, les sacrements.
En un sens particulier. Texte original.
Si l'on allait à la source, on verrait qu'il y enseigne tout le contraire [PASC., Prov. XI]
Quand les jeunes gens ont lu ces auteurs en français, ils en savent les choses, et ils sont plus disposés à s'instruire dans les sources [DUMARS., Œuvr. t. I, p. 230]
L'abbé Dubos a puisé dans de mauvaises sources pour un historien [MONTESQ., Esp. XXVIII, 3]
On a cité souvent dans l'Encyclopédie française les sources primitives [D'ALEMB., Préf. 3e vol. Encycl. Œuvr. t. I, p. 379]
10° Il se dit de l'origine d'une nouvelle, d'un bruit, de ceux qui en sont les auteurs. Tenir une nouvelle de bonne source. Il sait toujours des nouvelles, il est à la source, il puise à la source.
Je voudrais bien que ce que je vous ai mandé de M. de la Trousse ne retournât point à sa source [SÉV., 26 août 1685]
Examinons ce bruit, remontons à sa source [RAC., Phèdre, II, 6]
11° En termes de marine. La source du vent, le point d'où il souffle.
12° S. f. pl. Terme d'architecture. Ensemble de fontaines et de ruisseaux artificiels, formant une espèce de labyrinthe d'eau, orné çà et là de bouillons. Bosquet de sources.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Car n'est de mei la surse de la suspension, Mais d'Alissandre pape.... [, Th. le mart. 141]
    Li prophetes alad as surses des eves [, Rois, 350]
  • XIIIe s.
    Nostre dame sainte Marie, Qui fontaine est de cortoisie, Et de douceur sourse est et dois (voy. DOIT 2) [G. DE COINCI, Du cierge.]
    Li lox [le loup] à la sorse beveit, E li aigniaus à vaul esteit [MARIE, Fabl. 2]
  • XVe s.
    Le roy se departit de l'eglise pour venir au palais ; et y avoit au milieu de ce palais une fontaine qui rendoit vin blanc et vin vermeil par plusieurs sources [FROISS., IV, p. 339, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    À Ronsard, l'Apollon de la source des Muses [, Vers mis par Marie Stuart à un cadeau qu'elle fit à Ronsard, dans D'ALEMBERT, Éloges, Malet.]

ÉTYMOLOGIE

  • Féminin de l'ancien participe sors ou sours, du verbe sourdre (voy. ce mot) ; bourg. sorce.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • SOURCE. Ajoutez :
  • PROVERBE

      Sources hautes, blé cher ; sources basses, blé à bon marché.

source

SOURCE. n. f. Eau qui sourd, qui sort de terre; Endroit d'où l'eau sort. Source claire, vive, limpide. Source qui ne tarit jamais. Ce ruisseau coule de source. Découvrir, trouver un source. Cette rivière prend sa source en tel lieu. Remonter une rivière jusqu'à sa source. Le sources du Nil. Empoisonner une source. Détourner une source. Source d'eau minérale. Source sulfureuse, ferrugineuse, etc.

Source intermittente, Source qui ne coule que par intervalles.

Eau de source, Eau vive qui vient d'un source.

Fig. et fam., Cela coule de source se dit en parlant de Ce qu'une personne dit ou écrit d'une manière naturelle, facile, ou conformément à son génie, au caractère de son esprit, aux sentiments de son coeur. Il écrit facilement, cela coule de source.

SOURCE désigne figurément le Principe, la cause d'où une chose procède, l'origine, le premier auteur de quelque chose. La source de tous les biens. Ce fatal événement est la source de tous nos maux. La vanité est une source inépuisable, intarissable de ridicules. Vos malheurs et les miens viennent de la même source. Ses infortunes eurent leur source dans un amour-propre sans mesure. Ce préjugé prend sa source dans un sentiment louable. Remonter à la source. Aller à la source du mal. Être à la source des nouvelles.

Je tiens cette nouvelle de bonne source, Je la tiens de personnes qui doivent être bien informées.

Fig., Les sources de la vie, Les principaux organes nécessaires à la vie. Un mal qui s'attaque aux sources de la vie.

Fig., en termes de Théologie, Les sources de la grâce, Les sacrements.

En termes de Marine, La source du vent, Le point d'où il souffle.

SOURCE se dit absolument des Textes originaux. Cet historien a utilisé toutes les sources. Il travaille sur les sources. Faire la critique des sources.

source

Source, Origo, Scaturigo, Scatebra, Caput riuulorum, a surgendo.

¶ La source d'une lignée, là ou toute la lignée rapporte son commencement, Genus.

La source dont vient tout le mal, Seminarium.

La source dont procede quelque tristesse, Fons moeroris.

Cercher la source du souverain bien des, etc. Petere originem summi boni a primo ortu animantium.

Descouvrir la source de philosophie, Aperire fontes philosophiae.

Jetter sources, Scaturire.

Pourtant qu'ils ne jettoyent nulles sources, Quia nullos apertos euergerent riuos.

Prendre sa source, Originem trahere.

Venir de quelque chose, et avoir source d'icelle, Ex re aliqua proficisci.

source


SOURCE, s. fém. Au propre, eau qui commence à sourdre, à sortir de terre, pour comencer son cours. C'est aussi l'endroit d'où elle sort. "Source qui ne tarit jamais. Trouver une source. Les sources du Nil. Remonter une rivière jusqu'à sa source. "Voir Carfulenus prendre le bon parti, c'est voir les rivières remonter vers leur source. Cic. à Atticus. Montgault. — Fig. "La Champagne et la Bourgogne sont les sources des bons vins, etc.~ = Au figuré aussi, principe, cause, origine de, etc. "La source des biens, des maux. "D'où vient ce bruit? Remontez à la source: vous le trouverez sans fondement. "Cet Auteur puise dans les sources
   Le pauvre est abreuvé dans des sources impures.
   Il est souvent sans pain; mais il lit des brochures
       Le Franc.
"J'ai dans mon coeur le poison le plus funeste; une source intarissable de passions. D'Oliv. = Couler de source se dit des chôses qui sont toutes naturelles, justes, ne soufrant point de dificulté. "Cela coule de source: cela est tout simple, tout naturel. On le dit aussi d'un discours naturel et abondant: "Tout ce qu'il disait couloit comme de source. Let. Édif. * L'Ab. Des Fontaines a critiqué, avec raison, écrire de source. M. l'Ab. Bergier a dit penser de source: "Vous vouliez penser de source et créer un système, dit-il, à J. J. Rousseau. Ces deux expressions sont hazardées.

Synonymes et Contraires

source

nom féminin source
Traductions

source

Born, Quelle, Herkunftspring, source, fountain, head, fount, fountain-head, well-springbron, wel, welput, kwelבאר (נ), מבוע (ז), מוצא (ז), מעיין (ז), מקור (ז), נביעה (נ), עין (ז), בְּאֵר, עַיִן, מַעֲיָןbronfont, origenpramenkildefontofuente, manantialkaivoforrásbrunnurfonte, sorgente, polla, venakildefonte, manancial, nascentebrunnkisimapınarπηγήизточник (suʀs)
nom féminin
1. eau qui vient du sol de l'eau de source
2. origine, cause de qqch la source de ses ennuis une source de revenus

source

[suʀs] nf
(= point d'eau) → spring
eau de source → spring water
source d'eau minérale → mineral spring
[cours d'eau] → source
prendre sa source à → to have its source at
prendre sa source dans → to have its source in
[informations] → source
tenir qch de bonne source → to have sth on good authority, to have sth from a good source
tenir qch de source sûre → to have sth from a reliable source
[problèmes] → source
[énergie, chaleur] → source
source de financement nfsource of funding
source thermale nfhot spring, thermal spring